81379569 b1f29e3660 b La peur des français, la trouille des blogueurs


Je viens de rentrer de Limoges et dans la bagnole, je suis tombé sur une émission de France Culture assez assomante (oui, France Culture les amis... OuïFM, ça capte pas dans le Limousin, donc j'ai zappé un peu au hasard, j'avoue).

Cette émission était au sujet de l'outrage... l'outrage envers la police et bien sûr contre les représentants de l'Etat (au hasard le président de la République par exemple). Et y'a vraiment de quoi flipper car l'outrage, la garde à vue et ce genre de petites gâteries sont très répandues et parfois (souvent ?) déclenchées de manière ridicule. La faute aux quotas, à ces récompenses sommes d'argent reversées aux policiers pour les dédommager l'outrage, et surtout au stress grandissant qui se crée entre les monsieurs/madames Tout Le Monde et les représentants de l'Etat (Police, Justice...etc). N'étant pas un expert là dedans, je ne vais pas m'étendre sur le sujet mais je vous invite à écouter l'émission via le site de France Culture.

La peur est donc là et s'installe... Peur de sortir avec sa bagnole, peur de s'exprimer publiquement ou même peur d'écrire un simple courrier à un représentant de l'Etat pour exprimer une opinion différente (et bien sûr polie) de citoyen lambda (écoutez l'émission de France Culture pour comprendre à quoi je fais allusion...). Une peur de la justice et de son gros cul... une peur de la police qui pour un rien peut vous emmener avec les bracelets faire un petit dodo dans leurs 2 étoiles au frais du contribuable.

Et franchement ça fait chier...(yeah, j'suis trop un rebelzzz de dire ça) Mais que peut on faire à par flipper ? Les plus résistants se retrouvent assommés par des procès et le plus souvent, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Evidemment, ça m'a fait réfléchir à ma fragile condition d'internaute, s'exprimant (comme beaucoup d'entre vous) publiquement sur un site internet et je peux vous dire que face à un Etat tout puissant, on ne pèse pas grand chose. Tant qu'on reste sous le radar, ça se passe bien, jusqu'au jour où on vexe un petit politicard en critiquant sa politique, sa réforme ou sa vilaine façon de traiter nos semblables.

Puis un peu plus tard dans la journée, je suis tombé sur ce petit tweet de Fred qui m'a envoyé sur ce site annonçant la condamnation en justice d'un blogueur coupable d'avoir un peu trop d'humour. Apparemment, on ne peut pas se moquer ou dire ce qu'on pense de l'Etat et des politiciens... Ce n'est pas un scoop, je le sais bien et quand je dis ça, je pense à cette histoire d'un jeune blogueur qui l'année dernière s'est fait pisté par les RG pour avoir donné son opinion sur les réformes de Darcos, celle du blogueur de MonPuteaux, celle de cet utilisateur de Facebook qui s'est un peu trop laché sur la Police, ou encore celle d'Olivier Bonnet, ou du Maire d'Istres...etc etc etc etc ...

La Cour Européenne a déjà d'ailleurs condamné la justice pour violation de la liberté d'expression.

Il faut savoir que pas mal d'autres de ces histoires relèvent effectivement de l'outrage ou de l'injure publique mais sont dans certains cas le reflet d'une réalité, le cri de rage d'un citoyen qui dénonce un élu vraiment corrompu avec ses mots maladroits et ses insultes qui vont l'envoyer direct en justice. Si les accusations sont mensongères, l'injustice est réparée... et si les accusations sont réelles et fondées, le scandale est étouffé. Ainsi, ceux qui ont vraiment raison de pousser leur coup de gueule sont noyés dans le flot de procédures qui leur tombe dessus. C'est très con mais même lorsqu'on a des preuves, ça vous retombera la plupart du temps sur la gueule si vous attaquez frontalement les plus puissants. Le plus simple je crois est d'envoyer le dossier à un journaliste courageux et de ne pas se laisser aller au coup de gueule suicidaire. Plus facile à dire qu'à faire, je sais.

(D'ailleurs, petite parenthèse, je viens de voir que les mecs de la Quadrature du Net avaient enfin mis la main sur le texte d'ACTA... Ils l'ont publié bien que ce texte est censé être top secret. Couillus les mecs ! ;-) )

Bref, l'occasion pour moi de vous parler de ce document de RSF (Reporter Sans Frontières) qui reprend point par point les droits et devoirs du blogueur mais qui je pense peut aussi s'appliquer simplement aux gens qui ne font que commenter sur les blogs ou les forums.  Je vous recommande de le lire. Si vous exprimez votre opinion sur un site et que quelqu'un (souvent un politicien ou l'Etat lui-même) décide qu'il est de bon ton de vous faire taire, vous ne pourrez pas y échapper. Alors autant prendre un maximum de précautions...

En attendant, difficile de vouloir / pouvoir encore s'exprimer avec tous ces gens susceptibles (et souvent influents)... Gardez le cap mes amis et apprenez à rester dans les clous pour mettre toutes les chances de votre côté le jour où vous froisserez un petit orgeuilleux.

[Photo]

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Pinterest Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flattr ! Bitcoin DogeCoin