2 minutes avant d'aller me faire couper les tifs, j'apprends via Manhack que Jean Louis Masson, sénateur (UMP je crois ah non, ils l'ont viré du parti...) et Ingénieur en chef des Mines (c'est lui là) venait de déposer au Sénat (le 3 mai), une proposition de loi (et là je cite : ) "tendant à faciliter l'identification des éditeurs de sites de communication en ligne et en particulier des « blogueurs » professionnels et non professionnels"

WTF?!

Du coup, tondu de la caboche et de retour, je décide d'en savoir un peu plus sur ce qui se cache sous cette proposition de loi. Avant toute chose, sachez que ce n'est pas parce qu'une proposition de loi est débile et liberticide qu'elle ne peut pas être votée... On l'a bien vu avec le bourbier de leur Hadopi.

Il existe en France, une loi (LCEN - Loi pour la Confiance en l'Economie Numérique) qui permet à chacun de connaitre le nom, l'adresse, le numéro de téléphone de la société ou de la personne qui édite un site PROFESSIONNEL... Mais qui précise aussi que si le site est non-professionnel (genre un blog perso), l'éditeur de ce site peut protéger son anonymat et a juste l'obligation de donner le nom et les coordonnées de son hébergeur... ça c'est la loi actuelle.

Et ce que propose Jean Louis est très simple... cela consiste à étendre la LCEN afin que tous les éditeurs de sites NON PROFESSIONNELS (donc surtout les blogueurs) soient contraints et forcés (par la loi donc) de mettre sur leur site les mêmes informations que les pros... Nom, Prénom, Adresse, N° de téléphone et bien sûr boite mail.

Fini donc l'anonymat du blogueur si cette modification est approuvée... Et surtout, quel formidable moyen de pression contre ceux qui l'ouvriraient un peu trop ! Cela va bien évidemment dans le sens du gouvernement qui souhaite contrôler ce qui se dit que Internet... J'ai donc cherché à comprendre pourquoi Jean Louis Masson en voulait comme cela à notre anonymat (et par conséquent à notre liberté d'expression), nous les 2,5 millions de blogs français encore actifs et je n'ai rien trouvé...(en rapport avec internet en tout cas).

Bon, par contre, mauvais point... Jean Louis n'a même pas de blog ! Comment peut-il savoir ce qui est bon pour nous les citoyen français qui utilisont cet espace public pour nous exprimer ?

Il dit d'ailleurs dans son intro :

L'explosion du nombre de « blogs » et de sites internet édités par des non professionnels anonymes témoigne d'une mutation profonde de la communication en ligne : à travers cette évolution globalement très positive, un certain nombre de dérives se sont néanmoins manifestées.

Ah ? Et c'est quoi les dérives ??? Encore un bel exemple n'importe quoi qui repose sur du vent ! Moi aussi je pourrais dire sans avoir à me justifier : "Les propositions de loi des sénateurs, bien que très positives ont engendré un certain nombre de dérives et d'abominations au sein de notre société, c'est pourquoi nous devons contrôler le bien fondé des propositions de loi faites par les sénateurs"  ... mouhahaha

Comment pourrait-il savoir que l'anonymat est parfois vital lorsqu'on est blogueur ? Imaginez...

  • Que deviendra cette salariée d'une grosse entreprise qui témoigne de ses conditions de travail pourries si elle laisse son nom sur son blog ? Sera-t-elle licencié ?
  • Que deviendra ce jeune homosexuel qui partage les difficultés de sa vie, via son blog, s'il laisse son nom et son adresse dessus ? Se fera-t-il chasser de la maison par ses parents ? Ou sera-t-il victime de discrimination ?
  • Que deviendra ce sans-papier qui témoigne de son combat quotidien pour obtenir des papiers et échapper à la police, s'il doit laisser son nom sur son blog ? Un retour au pays en première classe sans avoir le temps de dire bybye à ses enfants ?
  • Que deviendront tous ces gens courageux soumis au droit de réserve, qui partagent avec nous les difficultés de leur profession (prof, policier, juge, militaire...etc), s'ils doivent balancer leur nom sur leur blog ?
  • Que deviendra cette femme libérée qui tient un petit blog sexy si elle doit laisser son numéro de téléphone et son adresse sur son site ? Sera-t-elle harcelée ? Violée ? Ou est ce que ses collègues la regarderont avec horreur lorsqu'elle ira bosser ?
  • Et que dire des risques que pourraient encourir tous les enfants, les jeunes qui s'expriment publiquement sur leur blog, s'ils devaient laisser leur adresse sur leur site ? Seraient-ils pris en chasse par un pédophile ? Ou agressés par leurs camarades de classes parce qu'ils sont différents ?

Je le répète, l'anonymat est un DROIT et un BESOIN VITAL sur Internet ! D'ailleurs, si j'écris des grosses conneries sur mon blog perso et que je ne suis plus anonyme, que devient mon droit à l'oubli numérique, si cher à Nkm mais si utopique tant une information est copiée, dupliquée, diffusée à la demi-seconde où elle est rendue publique sur le net ?

Personnellement, ça fait un moment que je ne suis plus anonyme sur Internet, mais ça ne m'empêche pas d'être plus que scandalisé par cette proposition de loi merdique !

Le hic, c'est que Jean Louis n'a pas l'air de savoir que, là comme ça, je peux ouvrir un blog totalement anonyme en 2 secondes, à l'autre bout du monde, sans qu'aucune loi ne trouve à redire sur ce que j'y publierai. C'est donc simplement une loi inutile mais surtout, une loi liberticide qui peut mettre la vie de vrais gens en danger. (Ou qui les obligera à SE TAIRE pour se protéger).

Bref, cette proposition de loi et ses petites soeurs liberticides, je les ai toutes imprimées pour m'en faire du papier toilette. Longue vie au droit à la liberté d'expression et à l'anonymat sur le net !

[Photo]