Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Vous aimez les cryptomonnaies ❤️ Korben.info, alors cliquez ici pour me soutenir ! Merci !

Je vais pas y aller par 4 chemins : Radicle, c’est comme Github mais en version totalement décentralisée et open source. C’est basé sur Git, le système de contrôle de version distribué par excellence, et l’outil y ajoute une couche peer-to-peer (P2P) qui permet aux utilisateurs de collaborer directement les uns avec les autres, sans passer par un intermédiaire.

Comme ça, terminé la dépendance à une plateforme unique qui peut censurer ou contrôler vos dépôts de code.

Niveau fonctionnalités, il propose des outils de collaboration avancées, comme un système d’issues et de pull requests lui aussi entièrement décentralisé, ce qui vous permettra d’ouvrir des tickets, proposer des modifications et discuter avec vos collaborateurs, sans jamais quitter Radicle. Puis c’est sécurisé avec du chiffrement intégré directement dans le protocole Radicle.

C’est un outil qui offre une résilience et une disponibilité accrues par rapport aux plateformes centralisées car même si certains nœuds du réseau tombent en panne, vos dépôts resteront accessibles et vos collaborations pourront se poursuivre sans interruption.

Pour l’installer chez vous :

curl -sSf https://radicle.xyz/install | sh

Pour résumer, ses points forts sont donc la :

  • Décentralisation : C’est entièrement décentralisé, ce qui signifie que vous n’êtes plus dépendant d’une plateforme centralisée unique. Vous collaborez directement avec vos pairs, sans intermédiaire.
  • Souveraineté : Vous avez le contrôle total sur vos données et vos interactions. Vous décidez avec qui vous partagez votre code et comment vous collaborez, sans subir de règles imposées.
  • Résilience : Grâce à son architecture peer-to-peer, il offre une grande résilience. Même si certains nœuds tombent en panne, vos dépôts restent accessibles et vos collaborations peuvent continuer.
  • Ouverture : C’est open source, ce qui signifie que son code est auditable et transparent. Vous pouvez avoir confiance dans la plateforme que vous utilisez.

Bien que Radicle soit encore un projet relativement jeune, il a déjà attiré l’attention de nombreux développeurs qui cherchent une alternative plus libre et plus résiliente aux plateformes centralisées, surtout depuis que Github a été racheté par Microsoft. Des outils d’intégration pour les principaux IDEs et éditeurs de code sont également en cours de développement, ce qui rendra l’adoption de Radicle encore plus facile et transparente.

Bref, si vous êtes un développeur soucieux de votre indépendance et de la pérennité de vos projets, Radicle est certainement une plateforme à considérer.

Rendez-vous sur https://radicle.xyz pour en savoir plus.



Ca va, pas trop chaud ? Allez aujourd’hui, on va parler de Snapify qui est un outil qui permet de capturer son écran en vidéo et de partager ça en deux clics.

Vous me direz, y’a déjà plein d’outils pour faire ça. Certes, mais avouez que c’est souvent une vraie galère. Soit c’est bourré de pub, soit ça plante toutes les 5 minutes, soit faut être ingénieur à la NASA pour comprendre comment ça marche. Bref, on est loin du truc idéal.

Avec Snapify c’est pas pareil, vous allez voir. Déjà, c’est 100% gratuit et open source et une fois installé, vous avez juste à lancer un enregistrement en appuyant sur une touche de votre clavier ou un bouton dans l’interface. Ça capture alors tout ce qui se passe sur votre écran (en totalité, juste une app ou juste un onglet de navigateur).

Et quand vous avez fini, vous stoppez l’enregistrement et là, magie, magie, vous obtenez directement un lien de partage. Vous balancez ça à qui vous voulez et le tour est joué. Pas besoin d’uploader la vidéo sur YouTube ou je ne sais où.

En plus, Snapify gère des trucs de pro comme l’incrustation webcam, la sélection de zone, le dessin en direct sur l’écran… Bref, si vous voulez faire des tutos, des démos ou même streamer vos games, c’est top !

Bon après, faut pas s’emballer non plus. Snapify ne remplace pas un bon vieux OBS pour faire de l’enregistrement vidéo poussé mais pour dépanner rapidement ou partager un truc à la volée, sans s’encombrer avec la technique c’est juste parfait.

Snapify est dispo ici.


Vous en avez marre des services cloud propriétaires qui exploitent vos données perso ? Vous rêvez d’héberger vous-même vos apps préférées mais vous avez peur de pas avoir les compétences ? Alors j’ai ce qu’il vous faut les amis !

Ça s’appelle Ethibox, et c’est une solution très pratique pour déployer facilement vos applis open source sur votre propre serveur ! Vous choisissez votre app dans leur catalogue qui en compte plus de 40 (des classiques comme Nextcloud, WordPress, Mastodon…), vous cliquez sur installer et hop, quelques minutes plus tard c’est prêt !

Pas besoin d’être un gourou de l’administration système, il gère tout : dépendances, configuration, mises à jour…

C’est un outil open source dont vous trouverez les sources ici et il vous faudra quand même un minimum de connaissances pour choisir votre hébergeur, gérer son nom de domaine, faire gaffe à la sécurité et la maintenance… Rien d’insurmontable et la communauté du projet est là pour aider. Toutefois, côté Ethibox.fr, ils ont un forfait payant où ils s’occupent de tout si ça vous branche.

Et pour l’installer dans un Docker :

docker run --name ethibox -p 3000:3000 ethibox/ethibox

Comme ça, vous allez pouvoir installer Nextcloud pour votre stockage/partage de fichiers, Framadate pour vos sondages, Wallabag pour sauvegarder mes articles ^^… Et pourquoi pas également un MediaWiki pour vos notes, Commento pour les commentaires de votre blog, peut-être même un Mastodon ?

A vous de jouer !

A tester ici !


Si vous faites un peu de code Python, vous connaissez peut-être Ruff, un outil de contrôle pour la qualité de code pour Python >= 3.7 qu’on appelle aussi un linter.

Je l’utilise depuis le début de l’année dans mon Visual Studio Code et il est capable de faire le même job que tout un tas d’autres outils, comme Flake8, isort et même Black. Du coup, vous pouvez remplacer tous ces outils par Ruff, ça fait toujours ça en moins.

Une des fonctionnalités que je préfère dans Ruff, c’est l’autofix. En gros, quand il trouve une erreur dans votre code, il peut la corriger tout seul, comme un grand. Et quand il ne peut pas, il vous mets des explications super claires pour que vous puissiez comprendre ce qui se passe.

Puis faut dire que c’est hyper rapide aussi. Normal, les dev ont utilisé Rust, un langage de programmation connu pour ça afin qu’il analyse votre code en un temps record. On parle de 10 à 100 fois plus rapide que les autres linters du marché. Autant vous dire que ça dépote !

L’outil check plus de 500 règles différentes pour s’assurer que votre code il est au top et vous pouvez le configurer comme vous voulez, activer ou désactiver des règles, changer des paramètres… etc. Bref il s’adapte au plus près de votre façon de coder.

Y’a pas à hésiter et pour l’installer, c’est simple. Il suffit d’allez sur le site de Ruff ou sur la marketplace de Visual Studio Code pour le télécharger ou tout simplement avec cette commande pour ceux qui aiment la ligne de commande :

pip install ruff

Votre code vous dira merci et vous, c’est sûr, vous allez adorer !


Vous êtes un développeur spécialisé dans l’open source et vous cherchez peut être à maximiser l’impact de vos projets en établissant une stratégie de lancement ?

Difficile de savoir par où commencer… Mais avec Gitroom, vous allez pouvoir organiser tout ça en programmant à l’avance tous vos contenus en un seul endroit. Publications sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn, Reddit et compagnie), articles de blog pour Dev.to, Hashnode ou Medium et annonces sur GitHub, le tout en respectant un timing parfait.

C’est un vrai bonheur pour les adeptes de l’organisation, tout ça dans une interface facile à utiliser qui vous permettra également de suivre en temps réel les tendances sur GitHub pour ajuster votre planning en conséquence. Vous recevez même des notifications quand votre projet cartonne et grimpe dans le classement des repos les plus populaires.

Mais Gitroom ne s’arrête pas là puisque vous pouvez aussi collaborer avec votre équipe directement sur la plateforme, comme ça, fini les échanges de mails sans fin et les documents perdus dans les méandres de Google Drive. Vous assignez des tâches, vous commentez, vous validez, le tout au même endroit.

Gitroom propose un généreux plan gratuit qui vous donne accès à l’essentiel des fonctionnalités et si vous voulez passer à la vitesse supérieure, les tarifs restent très abordables.

En plus, c’est open source ! Eh oui, vous pouvez héberger vous-même votre instance et profiter de toutes les fonctionnalités gratuitement. C’est pas beau ça ?

Bref, c’est l’outil qui manquait cruellement dans l’écosystème open source pour démocratiser et faciliter les lancements de projets. Avec son approche innovante et sa philosophie collaborative, Gitroom a tout pour devenir le compagnon indispensable des développeurs et des mainteneurs de projets.

Merci à Lorenper pour cette découverte de qualité.