Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Booter sur une ISO directement depuis Grub et mettre en place un mode d’auto-destruction sur votre PC

Il n’y a pas si longtemps, je vous avais présenté un disque dur externe qui permettait de sélectionner les images ISO sur lesquelles vous vouliez démarrer votre ordinateur. Et ce truc était plutôt cool.

Du coup, en fouillant un peu le web, je suis tombé un article qui explique comment ajouter une ISO dans Grub afin de démarrer dessus (en mode live). Pratique quand on a besoin de différentes distributions, mais qu’on ne veut pas toutes les installer.

Je vais donc vous expliquer comment faire ça à la différence près que je ne vais pas me contenter d’une distrib Linux classique dans l’exemple. Non, je vais vous expliquer comment ajouter Dban en mode auto-wipe, afin d’effacer automatiquement (et de manière sécurisée) les disques durs de votre machine.

Attention, Dban, c’est chaud… Si vous faites n’importe quoi, vous risquez d’effacer vos disques. A utiliser avec précaution donc… Ce tuto reste néanmoins intéressant, car je vous donnerai les lignes à mettre dans la conf Grub pour y intégrer à peu près toutes les distribs connues.

Alors, par quoi commencer ? Et bien, téléchargez d’abord l’ISO de votre choix et placez-la dans le répertoire ISO de votre home (par exemple, chez moi c’est /home/korben/ISO/).

dban

Puis lancez la commande…

fdisk -l

… pour voir l’état de vos partitions. Regardez le nom de la partition de boot…(avec l’étoile). Chez moi c’est /sda1, ce qui une fois traduit en langage Grub s’écrit (hd0,1). Si c’était /sda2, ça s’écrirait (hd0,2) et si c’était /sdb1, ça serait (hd1,1)…etc. Notez ça dans un coin.

Ensuite, on va valider la conf de Grub pour être certain que celui-ci apparaisse bien au lancement de votre machine. Éditez le fichier suivant :

sudo nano /etc/default/grub

Et mettez le paramètre suivant en commentaire en ajoutant un # devant. Ça autorisera Grub à s’afficher.

#GRUB_HIDDEN_TIMEOUT=0

Sauvegardez, puis allez ouvrir le fichier suivant qui va vous permettre d’ajouter des configurations personnalisées au menu de Grub.

sudo nano /etc/grub.d/40_custom

C’est dans ce fichier qu’on va insérer les paramètres pour démarrer sur les ISO.

Par exemple pour mon ISO de Dban, j’ajoute le code suivant en prenant soin d’indiquer le chemin complet vers mon ISO ainsi que le nom de la partition de boot (ici hd0,1):

menuentry « Darik’s Boot and Nuke » {
set isofile= »/home/korben/ISO/dban.iso »
echo « Using ${isoname}… »
loopback loop (hd0,1)$isofile
#linux (loop)/dban.bzi nuke= »dwipe » silent
linux (loop)/dban.bzi
}

dban1

Notez bien que la commande « linux (loop)/dban.bzi » va lancer Dban sans paramètre et vous fera tomber sur le menu de Dban en toute sécurité. Par contre, si vous commentez cette ligne et que vous décommentez celle-ci : linux (loop)/dban.bzi nuke= »dwipe » silent, Et bien Dban lancera un effacement complet de votre machine sans aucun avertissement. Attention à vous donc !

Une fois que le fichier 40_custom est édité, sauvegardez-le puis lancez la commande suivante pour régénérer le Grub :

sudo update-grub

Ensuite, rebootez et vous verrez apparaitre Dban dans le menu Grub. Facile non ?

Bon et maintenant que faire si vous souhaitez booter sur autre chose qu’un Dban ? Et bien c’est simple… Il suffit d’aller jeter un oeil ici et de reprendre la conf qui vous va pour des distribs comme Ubuntu. Vous remarquerez que chaque config est différente car les fichiers de démarrage des ISO ne portent pas les mêmes noms et ne sont pas situés dans les mêmes chemins.

menuentry « Ubuntu 14.04 (LTS) Live Desktop amd64″ {
set isofile= »/home/korben/ISO/ubuntu-14.04-desktop-amd64.iso »
loopback loop (hd0,1)$isofile
linux (loop)/casper/vmlinuz.efi boot=casper iso-scan/filename=${isofile} quiet splash
initrd (loop)/casper/initrd.lz
}

Gparted …

menuentry « GParted Live amd64″ {
set isofile= »/home/korben/ISO/gparted-live-0.18.0-2-amd64.iso »
loopback loop (hd0,1)$isofile
loopback loop $isofile
linux (loop)/live/vmlinuz boot=live config union=aufs noswap noprompt ip=frommedia toram=filesystem.squashfs findiso=${isofile}
initrd (loop)/live/initrd.img
}

Ou encore Fedora …

menuentry « Fedora 20 Live Desktop x86_64″ {
set isofile= »/home/korben/ISO/Fedora-Live-Desktop-x86_64-20-1.iso »
loopback loop (hd0,1)$isofile
loopback loop $isofile
linux (loop)/isolinux/vmlinuz0 root=live:CDLABEL=Fedora-Live-Desktop-x86_64-20-1 rootfstype=auto ro rd.live.image quiet rhgb rd.luks=0 rd.md=0 rd.dm=0 iso-scan/filename=${isofile}
initrd (loop)/isolinux/initrd0.img
}

N’oubliez pas de sauvegarder, puis de faire un update-grub. Et vous verrez toutes ces distribs apparaitre dans le menu Grub au lancement de votre machine. Et en cherchant sur Google, vous trouverez sans problème ce genre de conf pour des trucs un peu plus exotiques ou un peu plus windowsiens…

Et voilà, maintenant vous savez mettre en place un mode d’autodestruction sur votre ordinateur et/ou démarrer directement sur des LiveCD de votre choix.

Amusez-vous bien !



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !


Démarrer la discussion sur Korben Communauté