Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Comment bloquer Red Shell, le spyware des gamers

Si vous suivez un peu l’actualité du jeu vidéo, vous n’avez surement pas manqué la polémique Red Shell. Cet outil mis sur le marché en 2017 par la société Innervate est très utilisé par les éditeurs de jeux pour mesurer la quantité de nouvelles installations de leurs jeux générés par une pub Facebook, YouTube ou Twitter.

En gros, il s’agit d’un outil d’analyse marketing qui balance des stats afin de mesurer le ROI (Retour sur investissement) de la pub. Les infos collectées par Red Shell concernent le système d’exploitation et sa langue, le navigateur web, la résolution d’écran, l’ID de l’utilisateur, le fuseau horaire du joueur.

De nombreux jeux, sur Steam et ailleurs, intègrent Red Shell. Parmi ces jeux, il y a Total War, Injustice 2, Civilization VI, Battlerite, Sniper: Ghost Warrior 3…etc.

Suite aux plaintes des joueurs qui voient dans Red Shell une atteinte à leurs données personnelles et surtout un spyware, les éditeurs retirent progressivement l’outil d’analyse de leurs jeux.

Toutefois, si vous ne voulez pas attendre, il est possible de bloquer la transmission d’informations par RedShell de la manière suivante.

Il faut d’éditer votre fichier hosts et de bloquer les domaines utilisés par Red Shell. Sous Windows, ouvrez (en tant qu’Administrateur) le fichier suivant à l’aide du Bloc-Notes :

C:WindowsSystem32driversetc

Puis ajoutez-y les lignes suivantes. Vous pouvez remplacer les 0.0.0.0 par 127.0.0.1 si vous le souhaitez.

0.0.0.0 redshell.io
0.0.0.0 api.redshell.io 
0.0.0.0 treasuredata.com
0.0.0.0 in.treasuredata.com

Et sous Mac et Linux, le fichier hosts s’édite comme ceci :

sudo nano /etc/hosts

Et vous pouvez ajouter les lignes suivantes :

0.0.0.0 redshell.io api.redshell.io
0.0.0.0 treasuredata.com api.treasuredata.com

Sauvegardez puis pensez à bien vider le cache de vos DNS en suivant ce tuto.


Quel hébergeur choisir ?

Ce n’est pas facile de choisir son hébergeur. Il y a souvent beaucoup d’offres, c’est assez complexe et on n’est pas toujours certain de la fiabilité.

Heureusement, il y en a un que je trouve vraiment bien et qui s’appelle Hostinger. Ils proposent de l’hébergement mutualisé, du dédié, du cloud (VPS), du spécial WordPress… et si vous prenez un hébergement chez eux, ils offrent le certificat SSL, le nom de domaine en .FR et l’abonnement gratuit à Cloudflare.

Pas mal non ?

Pour savoir si ça vous convient, je vous invite à jeter un œil à leurs offres. Je suis sûr que vous trouverez votre bonheur.

Lien partenaire

Les articles du moment