Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Battlefield 3 VS Call of Duty: Modern Warfare 3

Deux poids lourds du monde des FPS sont sortis récemment. A ma droite Battlefield 3, à ma gauche Call of Duty : Modern Warfare 3 !

Le Combat se finira par KO où ex aequo ? Rien n’est moins sûr alors suivez le guide !

L’installation

Battlefield 3 nécessite l’installation préalable de la nouvelle plateforme de jeu d’Electronic Arts se nommant «Origin». C’est un client maison qui, avec le système Battlelog, permet de suivre vos statistiques, vos groupes et vos clans. Sorte de réseau social pour le jeu à la manière d’un Facebook, le principe est bien sympa, car immersif, mais il faut reconnaitre que c’est assez contraignant à utiliser. Après, il y a fort à parier qu’EA fasse vivre son service et corrige les petites maladresses et déséquilibres de jeunesse.

Pour Call of Duty MW3, la galette s’installe sur Steam, qui est aussi une plateforme de jeu. Bien plus connu qu’Origin, il y aura certainement moins de réfractaires au changement. Lui aussi bénéficie d’une sorte de Facebook in-game sous le nom de « Service Elite ».

Perso, je ne suis pas  bien fan de ces jeux qui m’obligent à passer par un service pour avoir le droit de jouer, mais à en croire l’évolution actuelle du marché ce n’est pas près de s’arrêter.

1er round : +1 pour Call of Duty : MW3

Les graphismes

De ce côté-là, Dice, le développeur de Battlefield 3 a fait du bon boulot. Le moteur « Frostbite 2 » permet un visuel saisissant de réalisme avec des décors destructibles dans la grande tradition des anciens épisodes. Par contre, il vous faudra une config plutôt musclée pour en prendre plein les mirettes. Sur ma config, c’est superbe, bien que je ne puisse pas mettre toutes les options à fond.

La config mini est bien trop faiblarde et celle recommandée tient tout  juste la route. Le jeu est d’ailleurs bien plus beau sur PC que sur console, mais ça, ce n’est pas trop étonnant.

Niveau plastique, Je peux affirmer, sans risquer de me faire lyncher, que Battlefield 3 est le plus beau FPS de tous les temps !

Les effets de particules et de lumières sont impressionnants, les textures sont à tomber, l’animation des combattants est bouffante de réalisme, un souci du détail limite maladif et une fumée volumétriques qui donne envie de tout faire cramer !

Je m’emballe ?! Vérifiez par vous-même et n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez du jeu en terme de graphismes.

Le challenger s’en sort donc plutôt bien.

Par contre, le champion en titre commence à prendre de la bouteille. En effet, Call of Duty MW3 a pris un coup de vieux avec son moteur graphique vieillissant. L’animation des protagonistes parait plus hachée. Les changements de direction sont sans transition ce qui donne un air robotique quand les perso tournent brusquement.

Les textures, bien que jolies, arrivent quand même en fin de carrière et les visages sont moins expressifs que chez le concurrent. Après, le jeu reste beau, mais Sledgehammer Games, le développeur, devra changer de moteur pour le prochain épisode au risque de devenir vraiment obsolète.

Il y a quand même un avantage : le jeu est beaucoup moins gourmand et tourne très bien dès que l’on possède une machine pas trop dans les choux.

2er round : +1 pour Battlefield 3

Le mode  solo

Electronic Arts n’a eu de cesse d’affirmer, à coup de marketing (parfois outrancier), que son BF3 allait proposer une campagne solo bien meilleure que la concurrence. Je pense que des fois, il faut mieux se taire que de raconter n’importe quoi, car dans les faits la réalité est bien différente.

Dans Battlefield 3, l’histoire du jeu se vit par flashback, en relation à l’interrogatoire d’un sergent de la marine sur sa poursuite d’un terroriste. Vous allez vous battre contre le PLR, une organisation terroriste du Moyen-Orient. Le jeu se veut sérieux à la différence des Bad Company 1 et 2 (les opus précédents). Malheureusement, l’histoire est bien trop classique et convenue pour réellement combler le puriste exigeant. Mais bon, si on s’éclate en jouant ce n’est pas bien grave, ça reste un jeu de guerre !

En comparaison, Call of Duty : MW3, commence là ou MW2 prenait fin : Les Russes attaquent les USA et le reste du monde. On suit donc plusieurs champs de guerre soutenus par une mise en scène très hollywoodienne. Londres, Paris, Hambourg, Berlin et Prague sont au programme de ce petit tour du monde de la destruction.

Le gameplay du solo

Retour à la réalité avec Battlefield 3. Comme je vous le disais, on est bien loin des publicités qui nous promettaient une expérience inoubliable.

Déjà, l’IA est à la ramasse : les ennemis se jettent sur vous, respawn à l’infini et les corps disparaissent. Pour vos coéquipiers, le constat n’est pas mieux, car il est conseillé de vous déplacer à leur rythme au risque qu’ils s’arrêtent de vous suivre plus.Ca fait un peu tache pour un jeu qui se veut « réaliste ». Dire que Call of Duty MW3 est parfait de ce point de vue là serait mentir, mais il s’en sort mieux que son concurrent.

Le level design du solo

Au niveau du level design on atteint les profondeurs abyssales avec BF3. Bien que le jeu soit dans la même veine que Modern Warfare 3, c’est-à-dire construit autour de niveaux en couloir ultra scriptés, on a encore plus l’impression d’être juste spectateur de l’histoire.
Au moins dans  Call of Duty, on joue et ce n’est déjà pas si mal !

Pour ce qui est de la durée de vie du solo, c’est à peu près équivalent : comptez environ 6 heures pour chacun.

3e round : +1 Call of Duty : MW3

Le multijoueur

Le solo c’est bien beau, mais Battlefield 3 et Call of Duty :MW3 sont avant tout des jeux destinés au multi. Bf3 parait d’ailleurs un peu moins léché qu’en solo, mais c’est assez compressible vu la taille des cartes de jeux et le nombre de joueurs à gérer dans ce mode.

Le gameplay du multi

Si le dernier bébé de Dice s’écrasait en flamme dans sa partie solo, il renait tel un phœnix quand on se met à jouer sur la toile. Vous avez le choix entre 5 modes de jeux, dont Ruée et Conquête. Un mode extrême est comme son nom l’indique très réaliste. Adieu les indicateurs visuels à l’écran : une balle bien placée, et c’est Game Over !

Jusqu’à 64 joueurs peuvent se mettre dessus (enfin ça c’est vous qui voyez !) et le plaisir est ultime quand on joue en escouade. Dans cette formation, la coopération et la communication sont de rigueur pour avoir une chance de s’en tirer sans trop de plomb dans le postérieur.

Call of Duty MW3 propose, lui, 6 modes de jeu et le choix entre 3 types de guerriers afin d’adapter le style de combat de chaque joueur. Si vous fraggez bien et fort, vous aurez droit à des bonus, du genre tourelles de défenses, hélicoptères de combats ou augmentations des capacités de votre soldat pouvant transformer votre bleusaille en John Rambo. Malheureusement « seulement » 18 joueurs peuvent s’affronter ce qui est définitivement inférieur à ce que propose BF3.

Bien que chacun des deux jeux s’en sorte bien, avec leurs mises en scène très cinématographiques, mon cœur balance pour Battlefield 3, car j’ai vraiment eu la sensation de participer à une guerre grandeur nature. La synergie et la cohésion qui se crée au sein des escouades (précédemment citées) m’ont beaucoup plu. Et vous ? Quel est votre préféré ?

Le level design du multi

On dispose dans Battlefield 3 de 9 cartes variées dont certaines sont vraiment gigantesques. Au hasard et pour ne pas toutes les citer, Opération tempête de feu, Caspian border ou Traversée de la seine.

Un premier contenu téléchargeable est d’ailleurs disponible (Battlefield3 : Back to Karkand) rajoutant, entre autres, 4 cartes supplémentaires. Mais cela a un prix et il faudra débourser 15 € en sus pour en profiter. Personnellement, je trouve ça un peu trivial.

Bien qu’elles soient super sympas à jouer, elles auraient gagné à être incluses dans le jeu original… Argent, quand tu nous tiens !

Modern Warfare 3 propose lui 16 cartes souvent plus petites, mais plutôt diversifiées et bien foutues.

4e round : Battlefield 3

Conclusion

Résultat du match : 2 points partout !

Ces 2 jeux sont donc aussi bon l’un que l’autre ?

Et bien pas vraiment, car ils ne s’adressent pas exactement à un même public et cela, malgré leurs similitudes. Si vous êtes un féru d’action rapide, sans prise de tête tout en ayant une partie solo solide alors ruez-vous vers Call of Duty : MW3 : Vous serez en terrain connu et pourrez découvrir la fin de la trilogie.

Si par contre vous souhaitez ressentir l’émoi du champ de bataille, participe à des missions au sein d’escouades soudées jusqu’à la mort et en prendre plein la figure niveau réalisme et finesse graphique alors choisissez plutôt Battlefield 3.

De toute façon, vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire que c’est l’autre le meilleur, car la guerre entre ces deux ténors du FPS, c’est vous qui la faites !

Encore merci à nos amis de chez Idealo, meilleur comparateur de prix du monde de l’univers, qui sont aussi nos dealers en jeux 😉

Gamez bien !!

Davil

Je vous donne ma configuration :
Processeur : Intel Core I7 CPU 920 2,67 Ghz
Mémoire vive :6,00 Go
Système : Windows 7 64 bits
Carte graphique :Nvidia Geforce 560 GTX 1 Go  

Définitions :

  • FPS : first-person shooter = jeux de tir à la première personne (style Counter Strike)
  • IA : C’est l’intelligence artificielle
  • Respawn : C’est lorsqu’un ennemi tué réapparait
  • Frag : Points obtenus lorsque vous tuez un joueur ennemi

IoT, réalité virtuelle, intelligence artificielle… Comment tirer le meilleur parti des datas ?

Le volume des datas en circulation explose…

20 milliards d’objets connectés prévus en 2020, 1,7 mégabytes de données créé chaque secondes par chaque individu sur Terre et 7,7 milliards d’abonnements à un téléphone mobile dans le monde en 2017 ont été enregistrés.
Les donnees circulent partout et leur flux est de plus en plus important. Je vous invite à aller checker cette infographie sur les datas c’est très intéressant.

En Savoir +