Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

FileSoup – Le site de torrents qui trolle les demandes de suppression DMCA

Filesoup était l’un des premiers sites qui permettaient de rechercher des torrents. Créé en 2003, il a ensuite fermé en 2009 et ses admins ont été arrêté. Seulement, voilà que le site renait de ses cendres.

A priori, les gens derrière cette résurrection de Filesoup n’ont rien à avoir avec l’équipe d’origine, mais la nouvelle orientation du service est plutôt amusante. En effet, cette nouvelle version de Filesoup est un meta-moteur de recherche qui recrache des résultats en provenance de The Pirate Bay, KickassTorrents, Torrentz et ExtraTorrent et qui agit finalement comme un reverse proxy, donnant accès à ces sites mêmes dans les pays où ils sont bloqués.

Non, il ne mixe pas les résultats de recherche, mais il clone tout simplement les sites et offre la même expérience utilisateur que sur le site d’origine.

tpb

Je précise que j’ai juste tapé « DivX » comme mot clé pour
cette capture et rien en rapport avec l’Asie… 😉

Mais ce qui est encore plus funky, c’est qu’il enrichit le contenu en provenance de ces 4 sites. Comment ?

Et bien ça se passe en 2 étapes. Tout d’abord, lorsque FileSoup reçoit une demande de suppression de page (DMCA) sur l’une de ses versions en proxys, il duplique la page sous une nouvelle URL et supprime la page d’origine. Ainsi la demande de suppression est effective, mais le contenu survit (jusqu’à la prochaine demande DMCA).

Ensuite, quand la demande DMCA est adressée à Google pour une désindexation, ils la scannent avec un bot baptisé The Necromancer. Ils sont alors capables de déterminer quelles sont les pages de leurs sites qui ne sont plus indexées par Google. Le bot clone à son tour cette page sous une nouvelle URL, qui sera alors de fait, indexé à nouveau par Google.Et c’est un jeu sans fin du chat et de la souris….Du coup, maintenant comme Google désindexe même des pages qui ne sont pas illicites sous prétexte qu’un teubé a laissé son nom dessus (dans un commentaire par exemple), je me dis qu’un petit changement d’URL de temps en temps ne peut pas faire de mal… *ASTUCE !!!*Enfin, à terme, Google prendra peut-être les devants. Pour le moment, la clé c’est l’URL, mais un jour, ce sera peut-être l’intégralité du contenu présent sur la page qui servira de clé au blocage…À suivre…Source


NordVPN à moins de 3€/mois

-68% 3,3€/mois durant 2 ans

Protection en un clic, fonctionnalité Kill Switch, masquage de votre adresse IP, prise en charge des partages de fichiers en p2p, protection contre les malwares et les pubs, streaming sans interruption, test de fuite DNS et même possibilité de coupler l’outil avec l’anonymat de The Onion Router … sont quelques-unes des autres options disponibles.

NordVPN a tissé une toile de serveurs dans le monde entier (plus de 5 500 dans 60 pays) permettant ainsi de se localiser dans la zone géographique de son choix. Vous avez envie d’un Anime japonais ou bien d’une exclusivité US ? Aucun problème. À vrai dire, vous pouvez même vous localiser en France en cas de déplacement à l’étranger.

En complément de cet impressionnant réseau, NordVPN a aussi développé la fonctionnalité SmartPlay qui permet d’accéder en toute sécurité aux contenus qui sont normalement inaccessibles. C’est un système de SmartDNS performant qui ne nécessite pas d’intervention complexe, vous profitez d’une connexion sécurisée et vous visionnez le contenu de votre choix en streaming sans vous prendre la tête.

Profiter de la promo



Les articles du moment