Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Comment s’installer un petit VPN maison quand on n’est pas un gros barbu

Je pars en déplacement à la fin de la semaine, et comme je n’aurai qu’une connexion d’hôtel probablement vérolée, ça m’a pris comme une envie de pisser de me monter un petit VPN.

Mais j’avais quelques exigences dignes d’une princesse monégasque !

  1. Je n’ai pas envie de chercher un VPN de confiance (pour peu que ça existe…)
  2. Je n’ai pas envie de payer trop cher
  3. Je ne veux pas de VPN à l’étranger
  4. Je veux uniquement de l’Openvpn
  5. Et je n’ai pas envie de me faire chier avec de la config de serveur trop pénible

Oui, car sur ce dernier point, pour se monter un openvpn maison, on est obligé de se le coller sur le serveur, de générer les certificats, modifier des tas de fichiers de config, et évidemment transporter son fichier .ovpn sur les clients qu’on souhaite configurer. C’est faisable, mais ça peut faire peur aux plus débutants.

Alors, comment faire pour avoir le VPN, l’argent du VPN et le cul de l’admin sys ?

Voici une technique qui vous permettra de mettre en place en 30 secondes chrono, un openvpn les doigts dans le nez sans avoir besoin de grandes connaissances.

Etape 1 – connectez-vous en SSH sur votre serveur (moi j’ai pris un VPS chez OVH à 2 balles par mois) et installez Openvpn avec un petit : sudo apt-get install openvpn (ou commande équivalente sur votre Linux)

Etape 2 – Téléchargez sur votre serveur le package Openvpn Access Server pour votre distrib (Redhat, Fedora, CentOS, Ubuntu, Debian, OpenSuse) et installez le. Pour mon ubuntu j’ai fait un petit : dpkg -i openvpn-as-2.0.11-Ubuntu14.amd_64.deb

Etape 3 – À la fin de l’install, Openvpn AS vous indiquera 2 URL HTTPS à noter dans un coin. Celle pour l’Admin et celle pour les clients.

vps

Etape 4 – Un utilisateur nommé « openvpn » a été automatiquement créé sur votre système. Il ne reste plus qu’à lui attribuer un mot de passe. Pour cela, entrez la commande suivante pour spécifier ce mot de passe : passwd openvpn

Etape 5 – Loguez vous ensuite sur l’URL Admin (via votre navigateur) avec l’utilisateur admin openvpn. Dans cette interface, vous verrez la config complète de votre VPN. Il n’y a rien à toucher pour que ça fonctionne, mais si vous voulez paramétrer un peu, c’est par ici que ça se passe. Ensuite, toujours sur votre serveur en SSH, créez-vous un nouveau compte utilisateur qui vous servira d’utilisateur VPN (non admin). Pour cela, faites un « adduser XXXX » (remplacez XXX par votre nom d’utilisateur). Et ajoutez ce nouvel utilisateur dans la section User Management de l’interface admin d’Openvpn AS.

userperm

Etape 6 – Enfin, à partir de l’ordinateur ou du smartphone sur lequel vous vous configurez un client OpenVPN, connectez-vous à l’URL Client via un navigateur et installez le logiciel client qu’on vous propose et qui va bien pour votre OS. Récupérez ensuite le fichier .ovpn proposé par le serveur web d’Openvpn AS et importez-le dans le client… OU dites au client de récupérer directement la config depuis le serveur, en utilisant uniquement le login et le mot de passe de votre compte VPN. Dans ce dernier cas, vous aurez un avertissement vous expliquant que le certificat que vous récupérez n’est pas sûr. Vous pouvez l’ignorer si vous êtes dans un environnement que vous considérez comme sain.

loginvpn

openvpnimport

Etape 7 – Et paf, vous voilà connecté. Durée de l’opération, moins de 5 minutes, tout au clickodrome ou presque et 0 prise de tête avec des fichiers de config. Un truc que j’ai oublié de préciser : Openvpn AS n’accepte que 2 connexions user en simultannée. Au delà faut payer une licence.

openvpnconnected

Voilà… J’ai essayé d’être le plus précis et le plus succinct possible. Toutefois si y’a des trucs qui vous échappent dans mes explications ou si vous avez des compléments d’information à apporté à ce modeste tuto, n’hésitez pas !


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job