Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Comment s’installer un petit VPN maison quand on n’est pas un gros barbu

Je pars en déplacement à la fin de la semaine, et comme je n’aurai qu’une connexion d’hôtel probablement vérolée, ça m’a pris comme une envie de pisser de me monter un petit VPN.

Mais j’avais quelques exigences dignes d’une princesse monégasque !

  1. Je n’ai pas envie de chercher un VPN de confiance (pour peu que ça existe…)
  2. Je n’ai pas envie de payer trop cher
  3. Je ne veux pas de VPN à l’étranger
  4. Je veux uniquement de l’Openvpn
  5. Et je n’ai pas envie de me faire chier avec de la config de serveur trop pénible

Oui, car sur ce dernier point, pour se monter un openvpn maison, on est obligé de se le coller sur le serveur, de générer les certificats, modifier des tas de fichiers de config, et évidemment transporter son fichier .ovpn sur les clients qu’on souhaite configurer. C’est faisable, mais ça peut faire peur aux plus débutants.

Alors, comment faire pour avoir le VPN, l’argent du VPN et le cul de l’admin sys ?

Voici une technique qui vous permettra de mettre en place en 30 secondes chrono, un openvpn les doigts dans le nez sans avoir besoin de grandes connaissances.

Etape 1 – connectez-vous en SSH sur votre serveur (moi j’ai pris un VPS chez OVH à 2 balles par mois) et installez Openvpn avec un petit : sudo apt-get install openvpn (ou commande équivalente sur votre Linux)

Etape 2 – Téléchargez sur votre serveur le package Openvpn Access Server pour votre distrib (Redhat, Fedora, CentOS, Ubuntu, Debian, OpenSuse) et installez le. Pour mon ubuntu j’ai fait un petit : dpkg -i openvpn-as-2.0.11-Ubuntu14.amd_64.deb

Etape 3 – À la fin de l’install, Openvpn AS vous indiquera 2 URL HTTPS à noter dans un coin. Celle pour l’Admin et celle pour les clients.

vps

Etape 4 – Un utilisateur nommé « openvpn » a été automatiquement créé sur votre système. Il ne reste plus qu’à lui attribuer un mot de passe. Pour cela, entrez la commande suivante pour spécifier ce mot de passe : passwd openvpn

Etape 5 – Loguez vous ensuite sur l’URL Admin (via votre navigateur) avec l’utilisateur admin openvpn. Dans cette interface, vous verrez la config complète de votre VPN. Il n’y a rien à toucher pour que ça fonctionne, mais si vous voulez paramétrer un peu, c’est par ici que ça se passe. Ensuite, toujours sur votre serveur en SSH, créez-vous un nouveau compte utilisateur qui vous servira d’utilisateur VPN (non admin). Pour cela, faites un « adduser XXXX » (remplacez XXX par votre nom d’utilisateur). Et ajoutez ce nouvel utilisateur dans la section User Management de l’interface admin d’Openvpn AS.

userperm

Etape 6 – Enfin, à partir de l’ordinateur ou du smartphone sur lequel vous vous configurez un client OpenVPN, connectez-vous à l’URL Client via un navigateur et installez le logiciel client qu’on vous propose et qui va bien pour votre OS. Récupérez ensuite le fichier .ovpn proposé par le serveur web d’Openvpn AS et importez-le dans le client… OU dites au client de récupérer directement la config depuis le serveur, en utilisant uniquement le login et le mot de passe de votre compte VPN. Dans ce dernier cas, vous aurez un avertissement vous expliquant que le certificat que vous récupérez n’est pas sûr. Vous pouvez l’ignorer si vous êtes dans un environnement que vous considérez comme sain.

loginvpn

openvpnimport

Etape 7 – Et paf, vous voilà connecté. Durée de l’opération, moins de 5 minutes, tout au clickodrome ou presque et 0 prise de tête avec des fichiers de config. Un truc que j’ai oublié de préciser : Openvpn AS n’accepte que 2 connexions user en simultannée. Au delà faut payer une licence.

openvpnconnected

Voilà… J’ai essayé d’être le plus précis et le plus succinct possible. Toutefois si y’a des trucs qui vous échappent dans mes explications ou si vous avez des compléments d’information à apporté à ce modeste tuto, n’hésitez pas !


Microsoft Surface Book 2, 13,5″ Argent

Core i5, 8Go de RAM, 256Go, Windows 10 Pro – 22% de réduction

Profitez de 4 fois plus de puissance et de jusqu’à 17 heures1 d’autonomie. Des performances graphiques exceptionnelles désormais disponibles en deux tailles d’écran PixelSense
Le nouveau Surface Book 2 regroupe un ordinateur portable polyvalent, une tablette et un studio portable tout-en-un.

Léger et puissant, Surface Surface Book 2 offre un design innovant avec sa charnière si particulière qui confère à la machine un aspect robuste mais sans sacrifier la mobilité de l’appareil.

En Savoir +



6 outils pour cloner un disque dur sous Windows et Linux

Cloner c’est facile… Bon, ok, cloner un bébé, c’est déjà plus complexe mais un disque dur, c’est l’enfance de l’art… Alors bien sûr le logiciel le plus connu pour ça, est Ghost de Symantec mais au prix de 999,99 euros HT (j’déconne, je ne connais pas le prix en vrai), c’est déjà plus rentable de se mettre à cloner son petit frère artisanalement dans le garage …

Lire la suite



Générer du bruit de fond pour polluer les datas récoltées par les boites noires

Si vous voulez surcharger les boites noires utilisées par votre pays afin de tout savoir sur vous et ainsi mieux vous contrôler, voici Noisy.

Ce script python n’a d’autre but que je générer de fausses données sur le réseau afin de pourrir les éventuelles données récoltées sur vous.

Ce bruit de fond est constitué de requêtes DNS / HTTP(S) aléatoires et peut tourner aussi dans un Docker…

Lire la suite



Que faire quand on n’arrive pas à tomber sur le portail captif d’une borne wifi publique ?

Quand on se connecte à un réseau public wifi, il arrive parfois qu’on ait du mal à obtenir le fameux « portail captif »‘ où on nous demande en général notre adresse email, avant de nous laisser librement surfer. En effet, sur certaines bornes wifi, le truc est tellement mal configuré que si vous entrez l’URL de votre moteur de recherche préférée ou de Facebook et bien vous n’obtiendrez rien…

Lire la suite



Comment accélérer l’indexation de la recherche Windows ?

Pour proposer une recherche locale rapide, Windows utilise ce qui s’appelle un « indexeur« . Il s’agit d’un process qui tourne en tâche de fond sur votre ordinateur et qui réalise un index de l’ensemble des fichiers et dossiers présents sur votre disque dur. Pour ne pas consommer trop de ressources, ce service se déclenche uniquement lorsque votre machine n’est pas trop utilisée et à intervalle régulier…

Lire la suite