Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Le Figaro – Quelle leçon retenir ?

Edit : D’après ce dernier article, il s’agit donc d’un bug Drupal (de 2009) mixé à de la négligence humaine ^^. Enfin un peu d’explications, c’est cool. Par contre, ne jamais oublier de faire les MAJ et apprendre à bien configurer ses règles de cache 😉

Bon, je rebondis vite fait sur le Figaro… car on en sait un peu plus (ou pas… lol). Je vais faire un petit tour de tout ce qui vient de passer sous mes yeux ébahis…

Après la publication de mon article, ils ont réagi assez vite avec un article expliquant que :

1/ Ils sont au courant depuis hier soir et qu’ils bossent dessus comme des acharnés pour corriger le problème.

Le hic, c’est qu’ils ont été prévenus par plusieurs personnes depuis déjà plusieurs jours (à vérifier quand même). Ensuite, je ne peux pas croire qu’ils ne font pas de veille sur leur marque quand on voit ce qui s’est passé avec Madame Figaro… Bref, une bonne grosse lenteur au niveau de la réaction, pour ne pas dire un traitement par-dessus la jambe.

Mais admettons… Ils sont au courant depuis hier soir (le 10). Pourquoi est-ce qu’il aura fallu attendre ce midi pour que les fameuses URLs contenant les mots de passe ne soient plus accessibles ? Je n’ai pas dit « corriger le bug » hein…, je dis juste faire une redirection ou désactiver cette zone de commentaires en attendant de corriger le bug.

2/ Finalement, ils communiquent via un petit article dans lequel ils évoquent une possible attaque informatique

Franchement… Ce n’est pas bien de reporter la faute sur un mystérieux hacker qui aurait modifié votre code source pour transformer votre politique de stockage des mots de passe avec chiffrement et sécurisation++ en un espèce de truc utilisant du GET avec mot de passe en clair. C’est une drôle de façon de stocker des mots de passe dans le « cloud » 😉 Arrêtons de tourner autour du pot. Ce n’est pas un piratage, ni la faute de Google. C’est juste une grosse négligence. Il suffit de la reconnaitre et ça ira mieux.

3/ Re-finalement, après ils se rendent compte que l’excuse est ridicule

Plusieurs message sur Twitter du genre : »Parler d’une « attaque informatique » quand il y a tout simplement négligence au niveau de la conservation des mots de passe, c’est ridicule« , ils ont finalement mis un édit sur leur article :

Mise à jour : l’hypothèse d’une attaque informatique a été écartée.

Bon, je n’ai rien contre le Figaro mais je trouve que la leçon à retenir est intéressante. Tout d’abord en terme de stockage des mots de passe, ne vous posez même plus la question. Quand le mot de passe est en clair dans une URL par exemple, il y a manque de professionnalisme de la part de la société qui a réalisé le site. Je ne peux non plus pas croire qu’un site de l’ampleur du Figaro n’a jamais été pentesté par des professionnels pour parer toute attaque…

La seconde leçon, c’est en terme de communication. D’abord surveiller ce qu’on dit de vous, c’est le nerf de la guerre pour réagir vite. Ensuite, désactiver les pages à problèmes et être transparent avec ses abonnés, c’est bien. Mais il fallait le faire avant de laisser le truc trainer et devenir « connu ». Puis faut aussi arrêter avec les excuses bidons genre « intrusion / attaque / invocation sataniste d’un pirate informatique » destinées à enfumer le lecteur de base. Assumer sa connerie ce n’est jamais facile, mais ça fera toujours moins mal que se reprendre une cartouche derrière par les « spécialistes » qui ne s’y laissent pas tromper.

Le résultat c’est quoi ?

  • Des lecteurs enfumés par un message de non-excuse qui pensent que c’est un pirate (fatalité, tout ça…)
  • Des internautes qui ne sont pas dupes et qui se moquent (perte de Klout, image qui prend cher ;-))
  • Mais surtout des mots de passe partout partout partout dans la nature (pastebin and co)

Dommage, tout ceci aurait pu être évité si le temps de réaction avait été meilleur et la reconnaissance de la faute assumée.


Maîtriser l’édition de vos fichiers PDF avec PDF Element 7 pour MAC – 43% de réduction

Offre spéciale fin d’été, 43% de réduction sur la licence

Avec la nouvelle version de PDF Element 7, disponible pour Windows et macOS, il vous est plus facile de modifier le texte et les images de vos PDF:
Il vous suffit de cliquer et de commencer à taper pour modifier du texte ou une image, exactement comme vous le feriez avec un traitement de texte. Modifiez entièrement le texte et les images PDF de toutes les manières possibles lorsque vous manipulez d’autres formats de fichier.

Fusionner et diviser
Fusionnez différents formats de fichiers en un seul PDF ou divisez un seul PDF en plusieurs PDF mais aussi, ajoutez, supprimez, extrayez, faites pivoter, réorganisez et rognez des pages facilement ou extrayez plusieurs pages PDF afin de créer un nouveau PDF.

Pour découvrir toutes ses fonctionnalités c’est ici