Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Les dangers de l’internet n°201 – Le Twunch

Bon, j’imagine que vous connaissez tous le concept des apéros Facebook ? Si vous regardez un peu la télé (et surtout TF1), vous savez surement qu’il s’agit de rassemblements sauvages de milliers de jeunes sans cervelle qui se déchirent la tronche à l’alcool dans un lieu public, avec pour seule volonté de se blesser, voir de mourir ou de tuer d’autres gens.

Mais connaissez vous les Twunch ? Contrairement à un apéro facebook sans foi ni loi, le Twunch se compose la plupart du temps de gens civilisés d’une même ville ou d’une même région, qui ont l’habitude d’échanger via Twitter, et qui se retrouvent le temps d’un soir pour papoter autour d’un verre. On en organise souvent à Clermont Ferrand et nous sommes régulièrement une bonne petite vingtaine.

J’apprécie beaucoup ces moments de détente entre passionnés. On y parle beaucoup internet, trucs de geeks, un peu de notre boulot et on se marre beaucoup aussi. Bref, le tout dans la joie et la bonne humeur, généralement dans un bar dont le gérant est bien content d’avoir autant de personnes qui consomment 😉

Mais hier, il s’est passé un truc complétement débile… Le bourrage de crâne des dangers de l’apéro Facebook tueur de bébés poneys a tellement bien fait son travail qu’un fonctionnaire un peu trop zélé appartenant à la SDIG (COUCOU !) connus aussi sous l’ancien nom des « RG » a demandé aux organisateurs de la première Twunch Valenciennoise d’annuler l’événement.

En effet, Flavien et son pôte Romain, ont été convoqué dans le bureau du Monsieur des RG (que nous appellerons Monsieur Michu car il n’a pas voulu donner son nom) afin de se prendre un petit sermon sur les dangers de ce genre de rassemblement qui selon lui peuvent vite dégénérer. Il a donc demandé à Flavier et Romain (convoqués séparément) d’annuler tout simplement le Twunch. En effet, comme l’a dit Monsieur Michu de la SDIG, imaginez si dans la semaine, 200 personnes voire plus, décidaient de participer à cet événement…

Effectivement, avec des « si », je pourrai même te remplir le Stade de France…

La réalité c’est que ce Twunch n’avait que …. 6 participants confirmés !! De plus Flavien a l’habitude d’organiser régulièrement des concerts dans la région, ce qu’il n’a pas manqué d’expliquer au fonctionnaire pour lui montrer qu’il avait toutes les compétences pour gérer 6 punks autour d’une bière…

De plus, comme vous, je doute sérieusement de l’arrivée soudaine dans le bar de Valenciennes, de 194 personnes supplémentaires. Contacté par une journaliste de chez Owni, Monsieur Michu a déclaré qu’il n’avait jamais demandé d’annuler l’événement, mais ce n’est pas la version de Flavien et Romain qui n’ont pas eu le choix. En effet, ces derniers n’avaient pas pris la peine de prévenir le gérant du bar vu le petit nombre de participants, mais Monsieur Michu s’en ai chargé, et a bien foutu la trouille au gérant qui a décidé de refuser ce Twunch.

Flavien et Romain ont émis l’idée de faire ça ailleurs, et cette fois de prévenir le gérant, mais Monsieur Michu a une nouvelle fois stoppé net l’idée. Bref, ce premier Twunch Valenciennois de 6 personnes est complétement tombé à l’eau.


Je peux comprendre que la SDIG qui apparemment sait se servir du moteur de recherche de twitter pour faire sa veille (clap clap !) applique un principe de précaution pour éviter les débordements, mais là, c’est abuséééééééééééé ! 6 personnes quoi… Pas de quoi stresser un fonctionnaire… et pourtant, certains semblent faire encore ce job avec passion 😉

Je pense que tout est une question de mesure et de bon sens mais pour le coup, c’est la peur de l’inconnu couplé à un bourrage de crane des médias sur les dangers d’internet, qui a du parler.

Ce n’est que partie remise pour nos amis Valenciennois, mais en tout cas, c’est bien rigolo de voir le niveau de stress provoqué par « l’internet mondial de facebook des pédo-nazi-terroristes » qui permet à quelques personnes de se rassembler le temps de boire un verre et de discuter calmement… Si je devais faire quelques suggestions à Monsieur Michu, je pense qu’il serait aussi intéressant de bloquer les mariages car une cinquantaine de personnes devant une mairie, ça pourrait rapidement dégénérer en apéro Facebook meurtrier, voir en révolution pour kicker le Maire, hors de la ville… On n’est jamais trop prudent, vous ne croyez pas ?

En tout cas, si à l’occase, vous avez la possibilité de participer ou d’héberger un Twunch, tentez l’expérience car c’est toujours très enrichissant et ça permet de faire de belles rencontres.

Monde de merde !

Merci à Flavien pour les infos.

[Photo]



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !