Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

miniLock – Une extension Chrome pour chiffrer les doigts dans le nez

Voici encore un petit nouveau soft dans la grande famille des outils servant à chiffrer / déchiffrer des fichiers. Celui-ci vient d’être annoncé lors de la conférence HopeX et est disponible en téléchargement.

Son nom ?

miniLock !

Le créateur de miniLock est Nadim Kobeissi est un développeur basé au Canada, connu pour avoir créé Cryptocat, un logiciel de messagerie instantanée sécurisée. Durant les 3 dernières années, Nadim a collaboré avec Mozilla, Google et le W3C pour tenter de résoudre les problèmes liés au chiffrement en JavaScript dans le navigateur.

Sans avoir encore solutionné toutes les questions et comblé toutes les faiblesses de l’utilisation de JavaScript en ce qui concerne le chiffrement, Nadim a suffisamment acquis d’expérience sur le sujet pour nous pondre une extension Chrome suffisamment simple et robuste afin de chiffrer n’importe quel type de fichier.

La particularité de miniLock, c’est que vous n’avez pas besoin de conserver une clé secrète sur vous pour chiffrer ou déchiffrer comme on le ferait avec PGP. Non, ici, la clé secrète est formée à partir de votre adresse email (logiquement unique) et d’une passphrase (une véritable phrase à mémoriser pour toujours dans votre petite tête). En plus comme tout se fait en javascript, le processus cryptographique se passe uniquement chez vous en local dans votre navigateur.

minilock2 minilockdrop

Une fois que c’est fait, vous récupérez la clé publique appelée miniLock ID. Cette ID est suffisamment court pour être transmis à vos contacts simplement ou pour figurer dans votre signature email ou dans vos tweets.

Ensuite, c’est du classique. Vous glissez-déposez un fichier dans MiniLock, vous entrez les miniLock ID des gens à qui vous souhaitez envoyer ce fichier et vous récupérez un fichier xxxx.minilock chiffré.

Votre correspondant n’a plus qu’à utiliser miniLock de son côté avec son email et sa phrase secrète pour déchiffrer le document reçu.

Pas besoin d’inscription, pas besoin d’installer de softs trop lourds et encore moins besoin de configurer quoi que ce soit ou d’importer des clés. Vous pouvez par exemple emprunter l’ordinateur d’un ami, entrer votre email et votre passphrase et ainsi déchiffrer le document reçu.

Question sérieux de cette application, miniLock est libre (AGPLv3) et a d’ores et déjà été audité par la société Cure53 avec l’aide de l’Open Technology Fund.

MiniLock n’est pour le moment dispo que sous Chrome et ChromeOS mais sa simplicité d’utilisation vous permettra d’échanger des fichiers chiffrés avec n’importe quelle personne non familière aux principes du chiffrement à la Alice & Bob. ^^

À tester !

Pour info, ma clé miniLock est 8mqCptBdLvM7fXJdfhaXZMPnNaG4qiEubYWWJsb3M2aj4


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job