Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Le Startup Weekend est un rassemblement ou de nombreux participants vont, pendant un weekend, monter des équipes et lancer des startups répondant à un thème imposé par l’événement.
Le thème de cette année : Echo-Technologie. C’est un événement mondial et simultané. L’incubateur numérique “Le Laboé? basé à Orléans accueille 80 participants pour cette troisième édition orléanaise.

01
« Si pendant le weekend vous avez un coup de mou, appelez moi et je viendrai vous faire un câlin » Lily, originaire de Lille est « facilitatrice de Startup Weekend« . Son job est de motiver les gens, aider les projets et véhiculer de la bonne humeur. Elle apporte toujours avec elle une licorne en peluche portant le prénom de Happy.

02

Les participants votent pour les projets qu’ils préfèrent grâce à des gommettes qu’ils collent sur les pages accrochées aux murs  présentant les projets .

03

« Je compte les gommettes et déclare les 9 projets participant au concours » Vanessa une des responsables du Labo d’Orléans fait partie de l’équipe d’organisation de l’événement.

04

Le repas après la validation des projets est un moment de rencontres et d’entretiens d’embauche. Les participants s’approchent des membres des groupes auxquels ils veulent participer.

05

Composterro, l’équipe de Florian, Charles, Matthieu, Guillaume, William, Thibault, Agathe, Pierre, Marie et Mélanie posent pour la photo souvenir de groupe. C’est une des 9 équipes qui participent au StartUp Weekend Orléans. Le but est de se réunir autour d’un thème donné, proposer un projet de société y répondant et le développer pendant un weekend.

06

Cette équipe veut monter une entreprise qui permet d’éviter le gaspillage de nourriture. Ils tentent de se mettre d’accord sur le fonctionnement, le réseau, les clients, mais rien ne tombe juste. La pression est palpable car les membres de l’équipe ne sont pas en accord les uns avec les autres. En plus de cela, leur projet est hors compétition car il a déjà été un peu travaillé en amont, ce qui est interdit par le règlement.

07

« Quel est ton projet ? Tes questions incessantes sur mon parcours me semblent posées pour me décrédibiliser« . Pierre, jeune entrepreneur indépendant vivant à Orléans, répond de manière très pragmatique à Guillaume. L’ambiance n’est pas au plus « cool » comme on pourrait le voir dans les brochures des Start up weekend.

08

« C’est le cimetière du bonheur ici » dit Florian, éditeur de logiciels de gestion de documents dans la ville de Bourges. Aux alentours de 23h00, Happy sur l’épaule, il regarde, impuissant, Pierre et Guillaume se bouffer le nez sur un désaccord.

09

Guillaume n’a pas de chambre d’hôtel, il a donc avec lui son duvet et dort sur un des énormes poufs mis à disposition pour les participants.

10

En début de journée, le samedi, les participants suivent une séance de relaxation et d’étirements. C’est aujourd’hui que le gros du travail doit être fait pour créer leur startup. Les vainqueurs se verront épaulés par des structures professionnelles pendant les mois nécessaires au lancement sur le marché de leur société.

11

« On peut essayer de leur vendre de la matière organique faite à partir de leurs déchets alimentaires » dit Charles, cuisiner à Bourges. Cette idée va permettre au groupe de cibler un peu mieux une clientèle et leur donne une route à suivre.

12

« On doit se séparer pour savoir qui fait quoi, qui va où, qui voit qui » Agathe, étudiante en marketing, originaire de Tours, elle vit et étudie à Orléans. Elle prépare et organise au mieux les ateliers de travail au sein du groupe. Ils doivent aller rencontrer des professionnels pour préparer leur business model.

13

Après la matinée de travail, Agathe, Mélanie et Marie commencent la rédaction du questionnaire que les membres de l’équipe vont présenter aux restaurateurs, traiteurs et primeurs qu’ils vont rencontrer dans l’après-midi.

14

Guillaume, en recherche d’emploi sur Angers, a tout le temps avec lui son ocarina. Il en joue dehors, après le repas. Plein de participants partagent ce moment avec lui.

15

« On s’occupe des écuries » : Pierre et Mélanie partent poser des questions dans un centre équestre pour cibler au mieux leurs besoins.

16

Agathe et Mélanie passent des coups de téléphone à des maraîchers et des exploitants pour récolter des informations sur le volume de déchets qu’ils produisent. Grâce à ces chiffres, le groupe pourra mieux évaluer les coûts et prévoir le financement.

17

« Quel est le volume de vos déchets compostables ? » : Guillaume, William, Charles et Florian sont en centre ville, dans un marché couvert, pour poser des questions et voir si leur startup peut avoir un écho aux oreilles des professionnels des métiers de bouche.

18

« Posez-moi des questions, vous, là-bas, posez moi vos questions » : Dubi, restaurateur orléanais. Le hasard a fait le bonheur de William et Florian qui se voient poser des questions à une personne qui est à même de leur répondre. L’interview fut de courte durée car l’équipe s’est fait éconduire par un agent de sécurité de la grande surface. Une chance, les questions principales étaient posées.

19

Il est 18h30 quand tout le monde rentre et met en commun les données récoltées pendant l’après-midi. Les ballons égayent leur bureau, les membres jouent avec afin de se détendre un peu.

20

La soirée est moins drôle que l’après-midi car leur business model est bancal. Le groupe se rend compte que les données récoltées ne vont pas dans le bon sens. Ils proposent un service que personne ne veut payer. Il faut donc redresser le tir en très peu de temps afin de savoir quoi proposer aux clients.

21

« Les pros, ce n’est pas pour vous, ils ont leurs circuits, ils sont organisés, vous devez trouver une cible moins organisée et plus fortunée pour ce business model » : Julien et Lionel, deux entrepreneurs orléanais, présents en tant que mentors sur le weekend, viennent en renfort et remotivent l’équipe. Ils leur donnent à nouveau un plan pour séduire des clients.

22

« C’est super cool ce machin » : Mélanie, en master de marketing sur Orléans. Elle essaye le cardboard de Guillaume pendant une pause pour voir des vidéos en 360 degrés grâce au téléphone installé dans les lunettes.

23

« Ecoutez ! Ecoutez ! C’est tellement bien ! » : Guillaume ouvre la porte du bureau pour laisser entrer la musique du rez-de-chaussée. C’est Bohemian Raphsody de Queen.

24

« Le Fablab ne peut pas nous fabriquer le prototype de boîte en plexiglas. On leur a demandé trop tard. J’ai apporté des cartons, on la fait nous-même ! » : Agathe.

25

Mathieu est apprenti  « IT infrastructure analyst » chez John Deere à proximité d’Orléans. Il développe tout le site, la plateforme et le graphisme du projet.

26

« Vous êtes à nouveau admissibles au jury, vous n’êtes plus hors compétition vu que votre projet n’est plus du tout le même que celui de vendredi » : La nouvelle inattendue vient des organisateurs. Elle met de la joie dans l’équipe mais aussi beaucoup de pression.

27

Marie et Thibault, deux étudiants en marketing à Orléans récupèrent énormément de données afin de planifier au mieux les levées de fonds nécessaires pour le bon lancement de leur entreprise. La pression monte car le temps passe et le jury se rapproche.

28

« On déroule, on déroule ! » Florian aide Guillaume à préparer le discours de présentation. Il ne leur reste plus qu’une demi-heure pour tout répéter. Lily leur demande s’ils ont besoin de quelque chose, un câlin fut réclamé. Chose promise, chose due.

29

« Mais je ne sais pas comment faire la transition ! » Agathe et Guillaume font la dernière répétition dans un couloir. Ils présentent leur projet au jury. Ils passent septièmes sur neuf équipes.

30

« Composterro, vous passez premiers en fait, vu que vous avez réintégré la compétition » Voilà, c’est l’heure de passer devant le jury et le public.

31

Une fois les neufs groupes passés, le jury se réunit à huis clos pour délibérer. Nina Kaci est la présidente du jury de l’édition 2016 de la startup weekend Orléans.

32

« C’est terminé, on attend les résultats maintenant » : Mélanie appelle son petit ami Toppi et plaisante avec lui.

33

Le jury vote pour les 3 premières places. Ils délibèrent pour les choix et soulèvent de nombreuses problématiques car les enjeux sont importants. Ils vont investir dans les startups sélectionnées et les accompagner pour le lancement pendant 6 mois. Marc Brugière, directeur du Pôle DREAM.

34

« On va boire un coup en ville ? » : Composterro ne gagne pas, ils ne sont pas dans les trois premiers. Ils ont tous le sourire, échangent leurs numéros de téléphone ainsi que leurs mails et veulent rester en contact.

35

Le startup weekend est une épreuve. Un moment avec ses temps forts et passages à vide. Mélanie, Agathe, Marie, Charles, Florian, William, Thibault, Pierre, Mathieu et Guillaume partaient comme des outsiders, ils étaient hors compétition, ils ont réussi après des prises de gueule, des moments de relâche, de doutes et d’initiative à faire évoluer leur business model et à revenir dans la compétition. La joie qui émane de l’équipe est à elle seule une victoire.

Photo et écriture : Florian Belmonte


Travis Touch – Traducteur Électronique Intelligent avec 105 langues

Traductions faciles & Hotspot Internet

105 Langues

Travis Touch est le traducteur intelligent par excellence qui tient dans la paume de votre main. Créez des liens significatifs avec les personnes que vous rencontrez. Que ce soit pour vos loisirs ou les affaires, Travis Touch permet un monde sans barrières linguistiques, traduisant à partir de 105 langues, plus que n’importe quel autre appareil.

Travis Touch écoute ce que vous dites, le traduit dans la langue sélectionnée et lit la traduction en temps réel par son haut-parleur. Votre interlocuteur peut alors s’exprimer dans sa propre langue et Travis traduira pour vous.

En Savoir +



Démarrer la discussion sur Korben Communauté

Comment découper une carte SIM sans la bousiller

vec certains téléphone, ça devient une vraie galère au niveau des cartes SIM. Entre la SIM classique (MiniSIM), la MicroSIM et la NanoSIM, difficile de s’y retrouver et surtout de passer d’une plus grande à une plus petite sans devoir attendre que les opérateurs veuillent bien se donner la peine de vous l’envoyer…

Lire la suite


6 outils pour cloner un disque dur sous Windows et Linux

Cloner c’est facile… Bon, ok, cloner un bébé, c’est déjà plus complexe mais un disque dur, c’est l’enfance de l’art… Alors bien sûr le logiciel le plus connu pour ça, est Ghost de Symantec mais au prix de 999,99 euros HT (j’déconne, je ne connais pas le prix en vrai), c’est déjà plus rentable de se mettre à cloner son petit frère artisanalement dans le garage…

Lire la suite