Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Si vous avez des fichiers audio lossless FLAC et que vous voulez les convertir au format lossless d’Apple (ALAC), sachez-le, c’est possible avec ffmpeg.

Cette commande fonctionnera même s’il y a des cover art (pochettes d’album) dans vos FLAC.

Vous devez avoir ffmpeg installé et entrer la commande suivante dans un terminal :

ffmpeg -i audio.flac -c:v copy -c:a alac audio.m4a

Et si vous voulez convertir plusieurs fichiers d’un coup, placez vous dans le répertoire contenant vos fichiers et entrez la commande suivante :

for f in ./*; do ffmpeg -i "$f" -c:v copy -c:a alac "${f%.*}.m4a"; done

Yeah !


Si vous êtes en train de vous former à la sécurité informatique, vous devrez à un moment vous monter des serveurs en local pour tester vos connaissances.

Cela peut prendre pas mal de temps, mais heureusement, dans le même esprit que Damn Vulnerable Linux, si vous avez un Raspberry Pi, vous pourrez faire ça facilement grâce à RasPwn.

Imaginé comme un outil d’entraînement, RasPwn OS est un système d’exploitation basée sur une Debian de 2015 totalement vulnérable, avec des failles de sécurités présentes dans les daemons, les services, les applications web…etc. en place sur le système. RasPwn OS contient une suite d’applications web nommée le Raspwn Web Playground qui sont soit obsolètes soit configurées de telle manière qu’elles sont vulnérables.

Vous pourrez ainsi vous entrainer au pentesting et autre sans avoir à vous connecter à Internet.

Si ça vous dit de télécharger et d’installer RasPwnOS sur votre Raspberry Pi, c’est par ici que ça se passe.

Et pour commencer votre apprentissage, il y a un tutoriel ici.


Si vous avez besoin de partager l’affichage de votre ordinateur sur un écran ou une télévision dans le cadre par exemple d’une conférence, d’un salon ou d’un cours devant des étudiants, voici un moyen de le faire avec un Raspberry Pi.

Pour faire fonctionner cet outil, vous aurez besoin d’un Raspberry Pi avec Raspberry Pi OS installé dessus. Ensuite, vous devrez connecter l’écran au Rpi à l’aide du câble HDMI et configurer le réseau du Rpi pour qu’il soit sur le même réseau Ethernet ou Wifi que l’ordinateur.

Installez ensuite le paquet de la dernière version de Berry Share comme ceci :

apt update
sudo apt install -y ./berry-share_.deb
sudo systemctl start berry-share

Une fois que c’est fait, ouvrez le navigateur Chrome sur votre ordinateur et entrez l’URL suivante :

https://ADRESSE_IP_RASPBERRY:30001

Vous aurez un message d’avertissement au sujet de la connexion qui n’est pas privée. Passez l’autorisation puis choisissez l’option « Entire screen » pour enfin cliquer sur le bouton « Share ».

Le partage commencera alors et le Raspberry Pi affichera ce qui se passe sur votre ordinateur.

Plus d’infos sur Berry Share ici.


Ça fait un moment que ça me trotte dans la tête et j’ai enfin décidé de passer à l’action. Cela fait des semaines que je travaille dans le plus grand secret avec un cabinet de conseil et un artiste de talent pour enfin vous proposer ma propre collection de NFT.

Alors attention, je ne vais pas vous vendre de vulgaires images de singes. En partenariat avec la French Teck, la BPI et le Fablab de la ville Belge de Sint-Jans-Molenbeek, ainsi qu’avec l’artiste New-Yorkais Gunsky, je vais dès cet après-midi vous proposer le mint exclusif de ma collection « Nucleus Quantum« .

Il s’agit de NFTs générés aléatoirement grâce à une IA Quantique, imprimés sur une vraie toile avec un tag NFC puis retouchés à la main par mon ami Gunsky avant d’être de nouveau numérisés, puis envoyé sur le réseau IPFS pour être ensuite inscrits définitivement dans les blockchains Avalanche, Polygon et Ethereum. J’ai bien sûr développé mon propre bridge KwaiRiver qui vous permettra de convertir vos NFTs d’une blockchain à une autre.

Le prix de départ du mint sera de 0.8 ETH. Évidemment, il faut voir ça comme un investissement à long terme avec un target goal de ROI > 3000%. J’ai déjà plusieurs partenariats qui s’annoncent avec des marques de mode et des influenceurs / artistes hip-hop.

Je vous donne tous ces détails pour vous rassurer évidemment, car je sais que lancer une collection de NFTs, c’est s’exposer à des critiques du genre : « C’est un ponzi, y’a pas d’utilité, wesh« .

Sauf qu’avec mon NFT, vous aurez de l’utilité. Vous pourrez par exemple participer à des soirées pyjama privées, obtenir des réductions chez mes partenaires comme PereNoel.fr, Surcouf et VideoFutur…. et cerise sur le gâteau accéder gratuitement à mon OnlyFan ainsi qu’à mon blog qui passera en format payant dès l’été 2022.

Patreon a été un succès et c’est vraiment une demande des lecteurs de pouvoir payer pour lire mon contenu jusqu’à présent gratuit.

Alors vous vous en doutez, je ne vais pas vous révéler immédiatement le contenu de cette collection, car je veux que tout le monde soit surpris après son mint, mais ce que je peux vous dire, c’est que cela mêlera les concepts d’informatique quantique, de croissance végétale, d’habitations durables et de notre rapport à la société humaniste dans un monde en transition climatique.

Évidemment, l’argent récolté sera reversé à ma fondation humanitaire qui aide les geeks de mon village à s’équiper en matériel pour pouvoir exercer leur profession de streamer Twitch.

Je ferai le reveal du site dès ce soir. Si vous êtes au rendez-vous, je peux vous dire que l’aventure ne s’arrêtera pas là. Si j’arrive à lever les 300 millions que je me suis fixé en objectif, j’ai sur ma roadmap le développement d’un Metaverse Erotique pour Q3 qui sera suivi en Q4 par la création d’un token (cryptomonnaie) qui permettra d’upgrader définitivement le Bitcoin en lui greffant une Layer 2+1 apportant des fonctionnalités de Digital Liquid Smart Contracts pour faire de la DeFi CBDC de manière anonyme et décentralisée dans le cloud.

En attendant, passez une bonne journée et merci pour votre confiance.


Si vous êtes un habitué des conférences Zoom, je pense que vous devriez lire cet article jusqu’au bout. En principe, quand on est un bon petit soldat, ce qu’il faut faire durant une réunion, c’est prendre des notes pour ne rien oublier et éventuellement faire un compte rendu.

C’est un peu pénible.

Heureusement, grâce à l’outil Fathom vous pourrez en un clic marquer des moments importants de l’appel puis relire ensuite la retranscription de la conf associé aux moments que vous avez noté. Vous pourrez également ajouter des notes à chaque moment pour ensuite exporter tout ça dans un Google Doc, un gestionnaire de tâche, ou l’envoyer par email.

Un formidable gain de temps grâce à cet outil qui pour le moment est totalement gratuit.


Mes gazouillis

Chers Patreons, votre nouvelle vidéo est dispo : Reverse Proxy NGINX avec Docker https://t.co/f5u30fiKkn #kbn
📣 En live : Le stream Tech 💻 & Chill 🍉 ! ! https://t.co/SXFb9HfzAm #kbn #twitch