Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Alors c’est quoi web complète ? C’est une page web salade tomates oignons bien sûr ! Avec tout dedans !

Grâce à l’extension SingleFile, d’un simple clic vous pouvez sauvegarder la page que vous êtes en train de consulter en y intégrant en dur dedans les CSS, les images en base64…etc., bref toutes les ressources qui feront que votre page HTML restera consultable sans appeler de contenu externe, et sans faire sauter la mise en page.

SingleFile peut vous aider à conserver au choix la page web que vous avez sous les yeux, plusieurs de vos onglets ouverts, ou des liens sélectionnés. Vous pouvez également annoter la page sauvegardée avec vos remarques ou programmer des sauvegardes automatiques de certaines pages pour justement garder un historique.

SingleFile est utilisable en ligne de commande et vous pouvez également l’interfacer avec des userscripts.

Pratique pour les gens qui veulent conserver des traces du web, que ce soit les archivistes, les testeurs ou autres SJW. On peut même faire certifier la sauvegarde grâce à Woolet. Ainsi, plus d’espoir que les grands reptiliens francs maçons des laboratoires pharmaceutiques 5G falsifie l’Internet mondial pour réécrire l’histoire. Et ça, c’est beau !

Pour installer SingleFile :


Si vous voulez un moyen simple et efficace de transformer une page web (html) ou plusieurs pages en un joli PDF de bonne facture voire des images, c’est possible avec ces 2 outils en ligne de commande.

wkhtmltopdf et wkhtmltoimage sont open source (LGPLv3) et permettent simplement à l’aide du moteur de rendu Qt WebKit, de convertir du code HTML en PDF natif / images, ce qui est plutôt cool et offrira un rendu meilleur que ce que vous faites avec une impression de page web en vieille image compressée collée dans un PDF.

Évidemment, ça peut s’interfacer avec des scripts ou des outils de votre choix, et ces 2 utilitaires disposent de nombreux paramètres permettant par exemple de modifier la mise en page, d’accepter ou non le JavaScript, les cookies, de rendre éditables les champs de formulaire d’activer ou non les liens (externes ou pas), de spécifier l’encodage, d’ajouter ou modifier un header ou un footer ou encore de rajouter une table des matières…etc.

Bref, des outils assez complets pour qui veut transformer de la page web en PDF / Images. C’est beaucoup utilisé par des sites qui proposent par exemple des exports en PDF de factures et ce genre de choses.

Toute la doc se trouve ici pour ceux qui veulent.


Si vous aimez le reverse engineering, vous avez sûrement déjà tous vos outils sur l’ordinateur, mais connaissez vous ImHex ?

Il s’agit d’un logiciel pour Linux et Windows qui permet d’analyser les binaires en vue hexa, d’extraire et de rechercher les chaînes de caractère, de patcher ci ou là votre binaire, d’exporter les données, et même de désassembler, peu importe l’architecture (ARM, MIPS, x86, PowerPC…etc.).

ImHex propose de nombreux outils que vous pouvez arranger dans l’interface et ainsi avoir votre petit tableau de bord de reverse engineerer de compétition. Et son petit côté dark vous permet de ménager vos petits yeux rouges lors de vos séances tardives de debugging.

ImHex est open source et vous pouvez le télécharger ici. Et n’oubliez pas de soutenir le projet si vous l’aimez.


À découvrir

Beatsy est une application iOS qui permet de modifier votre environnement en utilisant votre voix ou de la musique. Vous pouvez appliquer l’effet sur une surface horizontale ou verticale, changer les effets de lumière, augmenter ou réduire la taille des waveforms,

Ça ne sert pas à grand chose mais c’est joli, gratuit, et vous pouvez filmer directement avec l’application donc pourquoi pas l’utiliser dans votre prochain clip de rap =:-).


SOPS est un outil en ligne de commande proposé par Mozilla qui permet de chiffrer des fichiers contenant ce qu’on appelle des « secrets », c’est-à-dire pour les développeurs, des clés API, noms d’utilisateurs, mots de passe, ce genre de trucs pour les devOps.

Voici une démo de la bestiole :

Grâce à SOPS (Secrets OPerationS) vous pourrez chiffrer des fichiers YAML, JSON, ENV, INI ou encore binaires à l’aide de PGP ou si vous le désirez de AWS KMS (Amazon), GCP KMS (Google Cloud) ou encore Azure Key Vault (Microsoft).

Cela vous permettra les « Oups la boulette, j’ai mis le fichier des clés API top secrètes sur le Github public » comme ça arrive environ 1 fois par minute dans le monde.

Pour découvrir l’outil, je vous invite à regarder cet épisode de Securing DevOps qui en fait bien le tour.


Mes gazouillis

Je ne retiendrais que cette phrase : « Olivier Paccaud (LR) rapporte une procédure à Pignols, dans le Puy-de-Dôme,… https://t.co/U7BAgVVDSt
Ça démarre !! LIVE !! avec @remouk et @AstronoGeek #kbn https://t.co/Wxmfe0U8aV