Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Si vous êtes comme moi, vous avez surement des dizaines de logiciels en tout genre installés sur votre ordinateur Apple. Alors bien sûr, quand vient le moment de lancer une application, il faut aller fouiller dans le dossier Applications et vous ne vous souvenez pas du nom de l’application en question, ça peut prendre un peu de temps. Perte de temps assurée !

Heureusement, il existe un moyen de résoudre ce problème pénible : Thor.

Non, je ne parle pas du Dieu nordique qui considère chaque problème comme un clou, mais plutôt d’un outil dans lequel vous pouvez configurer des raccourcis pour ouvrir vos applications préférées en un seul clic ou en utilisant un raccourci clavier.

Ainsi, vous n’avez plus besoin de chercher dans votre dossier Applications ou sur votre dock chaque fois que vous voulez ouvrir une application. Vous pouvez accéder à vos applications rapidement et facilement, ce qui vous permet de travailler plus efficacement. Et comme Thor est disponible gratuitement dans l’App Store, vous pouvez l’essayer sans débourser un centime.

En plus de simplifier l’ouverture des applications, Thor vous permet également de lancer des commandes spécifiques dans ces applications. Par exemple, vous pouvez configurer un raccourci pour ouvrir un nouveau document dans votre traitement de texte préféré, ou pour lancer une recherche sur internet dans votre navigateur. Cela vous permet d’accéder rapidement aux fonctionnalités que vous utilisez le plus souvent, sans avoir à naviguer dans les menus de l’application ou à utiliser des combinaisons de touches compliquées.

Par exemple pour lancer quelques scripts Python, c’est génial !

À découvrir ici !


Encore un nouveau browser ! Mais celui-ci devrait vous plaire !

Sidekick est un navigateur rapide et sécurisé conçu pour optimiser votre productivité en ligne. Contrairement aux navigateurs grand public qui gagnent de l’argent en intégrant leurs publicités, Sidekick ne compte que sur les abonnements de ses utilisateurs pour gagner de l’argent. Cela lui permet de proposer une expérience utilisateur totalement nouvelle, axée uniquement sur la productivité et la protection de vos données, plutôt que sur leur marketing.

Le fondateur de Sidekick, Dmitry Pushkarev, est un expert en biotechnologie et en Cloud computing. Il a cofondé Moleculo Inc., une entreprise de décodage du génome ainsi que ClusterK, un logiciel d’automatisation racheté par Amazon. Dmitry a d’ailleurs occupé des postes de direction chez Amazon avant de lancer Sidekick.

Sidekick est comme beaucoup d’autres, basé sur Chromium et fonctionne un peu comme un système d’exploitation, offrant un accès direct à vos services web les plus utilisés et une un moteur de recherche intégrée pour tous vos documents, messages et fichiers. Il prend en charge le multicompte au sein d’espaces de travail séparés pour vos différents projets ou clients. Idéal pour segmenter son activité.

En termes de fonctionnalités, Sidekick comprend un bloqueur de publicité qui protège votre vie privée et accélère le chargement des pages jusqu’à trois fois plus rapidement que les navigateurs grand public traditionnels. Pensez quand même à débloquer Korben.info pour le soutien (ou à rejoindre le Patreon !)

Le navigateur apprend également de vos habitudes et sait quels onglets mettre en veille pour économiser de la mémoire, mais sait également quels onglets conserver pour éviter de perdre votre travail non enregistré. Malin non ?

Sidekick optimise également la mémoire en mutualisant les ressources allouées aux pages web et aux applications en ligne qui seraient identiques (comme Google Docs). Cela permet de réduire la consommation de mémoire jusqu’à 80%. Ainsi, vous pouvez exécuter plus d’applications web sans affecter les performances de votre ordinateur.

Le navigateur surveille également l’utilisation du processeur et vous alerte lorsque des onglets ont une utilisation anormalement élevée, vous proposant de les fermer.

Pas mal tout ça, non ? Le mieux, bien sûr, c’est encore de l’essayer en vous rendant ici.


Les gens curieux ont toujours des questions. C’est mon cas. Tout le temps.

Du coup, je passe mon temps à chercher des trucs sur Google dès que je me pose une question. Même quand quelqu’un m’apporte une réponse, je préfère toujours vérifier ce qu’il me dit est juste. Cela peut vous paraitre abusé, mais vous n’imaginez pas le nombre de conneries que les gens peuvent dire avec certitude. Je vous encourage à vérifier également (et discrètement).

Mais savoir correctement utiliser un moteur de recherche et surtout faire du tri dans les informations qui sont renvoyées, ce n’est pas forcement simple pour tout le monde. Il faut beaucoup de pratique pour éviter les sites chelous ou les conneries de fake news que les gens adorent se repasser parce que ça les conforte dans leurs délires.

Bien qu’il ne soit pas parfait, Andi est peut-être le moteur de recherche du futur. C’est un genre de chatbot capable de répondre à toutes vos questions pour peu que vous les écriviez en anglais. Hé oui.

Il y a quelques semaine, j’ai d’ailleurs écrit un article sur OpenAI qui a lancé un chatbot, basé sur son algo GPT-3, qui utilise de l’intelligence artificielle pour générer des réponses à des questions complexes.

Comme GPT-3, Andi est capable de fouiller des sources de contenus pour trouver les informations pertinentes et de les présenter de manière synthétique. Cependant, contrairement à Andi, qui se concentre sur les réponses aux questions, GPT-3 peut aussi générer du texte original sur un large éventail de sujets. En utilisant l’intelligence artificielle pour traiter les données, ces outils peuvent fournir des réponses plus précises et plus complètes que ce que nous serions capables de faire manuellement. C’est vraiment top !

Andi peut ainsi répondre à des questions basiques comme « Quelle heure est-il ? » ou encore « Quelle est la capitale de l’Italie ?’ …

…ou des choses un peu plus complexes, sans aucune difficulté. Pour cela il sélectionne une liste de sources de contenus qui correspondent à votre demande et est capable de les analyser pour en sortir l’essentiel.

Je lui ai demandé de me faire un résumé de la théorie des cordes et voici ce qu’il m’a répondu :

Plutôt pas mal non ? Évidemment dans les paramètres, vous pouvez choisir si vous voulez des réponses plus travaillées qui demanderont un peu plus de temps d’analyse ou des réponses plus rapides et donc peut-être d’une qualité moindre.

Contrairement à beaucoup de gens, Andi est très au fait des dernières découvertes scientifiques comme vous pouvez le voir…

Et il peut même vous aider à y voir plus clair dans le jeu de votre chef au bureau ou de votre animateur TV préféré. Bref, c’est le bonheur !

Évidemment, chacun des liens est consultable dans une liste qui vous est proposée à droite du chat.

Je trouve ça assez cool si vous avez un peu la flemme des moteurs de recherches.

À tester d’urgence ici.


Avec tout ce buzz autour d’Elon Musk et de Twitter de ces dernières semaines, nous sommes nombreux à avoir lancé un petit export de nos données Twitter, juste au cas où. En faisant ça, on peut ainsi récupérer un zip contenant toutes nos données personnelles, mais également nos tweets, nos photos envoyées et surtout nos DM.

Personnellement, je ne pense pas qu’Elon Musk, aussi farfelu soit-il, mette en miette un stupide site web racheté quand même 44 milliards. Ça me parait impossible et je suis de ceux qui pensent que Twitter a encore une belle et longue vie devant lui.

Si vous avez exporté vos données Twitter, vous avez dû remarquer que vous pouvez consulter tout ça au travers d’une page HTML fournie dans l’archive. Mais celle-ci présente plusieurs problèmes. Par exemple, si vous cliquez sur l’une des images contenues dans un tweet, vous êtes renvoyé vers le site de Twitter. Ce qui est complètement con si demain votre compte est supprimé ou que Twitter disparait.

Comment télécharger une archive de vos données Twitter ?

Comme les tweets sont archivés en JSON, il est compliqué de simplement les copier-coller pour les mettre ailleurs. Même les images fournies ne sont pas exactement identiques à celles que vous avez envoyées. Elles sont étrangement plus petites. C’est dommage.

Concernant les DM, même s’ils sont présents dans l’archive, on ne peut pas savoir qui les a envoyés puisque les noms des émetteurs ont été retirés de l’archive. Enfin, les liens inclus dans les messages ne sont pas en clair, mais sont raccourcis. Donc impossible de savoir de quoi ça cause sans cliquer dessus. Et surtout, si un jour Twitter retire son domaine lié aux URLs raccourcies, et bien plus aucun de ces liens ne fonctionnera.

Tous ces petits détails ont incité Tim Hutton et ses amis à agir en proposant un script baptisé Twitter Archive Parser qui « répare » tous ces défauts. En effet, une fois lancé comme ceci sur votre archive…

python parser.py

Le script se charge alors de convertir tous vos tweets en markdown et HTML en y intégrant les bonnes images (dans leur taille d’origine), les vidéos et les liens intégrés. Toutes les URLs raccourcies t.co sont ainsi remplacées par les vrais liens et les images récupérées sont stockées dans un dossier spécifique pour que vous puissiez ensuite les utiliser ou les stocker ailleurs.

Si des pseudos sont absents de l’archive, ce parser est également capable de retrouver tous ces identifiants manquants directement depuis Twitter.com pour les réintégrer dans l’archive. Les DMs sont également convertis en markdown avec leurs médias, leurs liens en clair et bien sûr le pseudo des gens qui vous les ont envoyés.

Enfin, l’outil récupère également une liste de vos followers et de vos followings ce qui peut également servir pour d’autres choses.

Si le script pour intéresse, son code est sur Github ainsi que les explications techniques pour le lancer.


Si vous codez un peu vos propres scripts à un niveau amateur, et que vous cherchez un moyen simple de recevoir des alertes sur votre smartphone Android / iOS très facilement, j’ai exactement ce qu’il vous faut.

Il s’agit d’un projet nommé ntfy (prononcez « notify ») qui permet d’envoyer à l’aide d’une simple commande curl ou d’un script (Python, Go, JavaScript…etc.), une notification à votre téléphone.

Voici comment ça fonctionne. Vous installez ntfy sur Android (F-Droid) ou iOS et une fois que c’est fait, vous choisissez un « topic » qui est un genre de clé. Cette clé est publique donc créez quelque chose de random et assez long pour que personne ne puisse la deviner. Autrement, quelqu’un pourra s’amuser à vous envoyer des notifications. Pour l’exemple, je vais choisir « korben1234 »

Ensuite, il y a plus qu’à balancer la notification via Curl comme ceci :

curl -d "Sauvegarde terminée !! 😀" ntfy.sh/korben1234

En Python, ça donnerait ça :

requests.post("https://ntfy.sh/korben1234",
    data="Sauvegarde terminée !! 😀".encode(encoding='utf-8'))

En JavaScript :

fetch('https://ntfy.sh/korben1234', {
    method: 'POST', // PUT works too
    body: 'Sauvegarde terminée !! 😀'
})

C’est aussi simple que ça, avec un simple POST HTTP, vous pouvez recevoir ces petites alertes bien pratiques.

Voici une démo en vidéo :

Vous pouvez personnaliser les entêtes du message, mettre une icône, joindre une image, mettre un titre et bien d’autres choses.

C’est le genre de petit service qui n’a l’air de rien, mais qui fait des miracles et sait rapidement se rendre indispensable. Ce qui est cool avec ntfy, c’est que vous pouvez l’héberger vous-même puisque le projet est open source. Ainsi, vous pouvez déployer un serveur ntfy sur votre machine et tout gérer vous-même en conservant bien sûr les applications réalisées par les développeurs du projet.

C’est gratuit et il n’y a même pas besoin de se créer un compte.

Merveilleux non ?

Le site de Ntfy est ici !


Mes gazouillis

Création d’un service de l’intelligence artificielle à la CNIL et lancement des travaux sur les bases de données d’… https://t.co/eg3C5MDnLO
Les débiles 🤣🤣 #kbn https://t.co/vtrzoZRUdP