Quantcast
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, Netflix propose gratuitement quelques-uns de ses documentaires en production originale sur YouTube.

Enfin, je dis quelques-uns, mais il y en a quand même 34 (dont des courts métrages) : des épisodes de leur série « Our planet », « Babies » mais aussi « Explained » ou encore « Abstract ».

Sans oublier des documentaires comme « The White Helmets » sur les soignants en Syrie, ou encore « 13th », un documentaire sur le système carcéral américain.

De quoi contempler notre magnifique planète et notre société humaine, une dernière fois, depuis chez soi bien sûr.


Il y a quelques jours l’Arcep a mis à disposition du grand public et des professionnels un site (en version bêta, la version finale devrait arriver fin d’année) afin que nous puissions voir l’état de la couverture des réseaux Internet fixes dans l’hexagone : Ma connexion Internet.

Parce que pour le réseau mobile ça existe depuis un petit bout de temps déjà. Le site ne gagnera pas le prix du design, mais il vous sera très utile.

Vous pouvez y afficher 2 cartes différentes : les débits et les statistiques. Pour cela il suffit de renseigner la commune et une adresse afin d’obtenir diverses informations comme les technologies disponibles (Fibre, 4G…), la liste des FAI opérant dans la zone et ce qu’ils proposent comme débits … bref l’idéal pour avoir une vue d’ensemble des options existantes pour votre choix de futur domicile (par exemple).

Carte des débits Internet à Clermont-Ferrand

La page statistique fournit quant à elle des … statistiques (#CaptainObvious) aussi bien au niveau de la commune, que du département et même la région dans son ensemble : pourcentage de couverture de la fibre, du câble ou du satellite, quel débit est le plus répandu, s’il y a des zones inéligibles …

Le site est encore très (trop) incomplet sur certains aspects, ce qui le rend moyennement intéressant en l’état. Cela commence par certaines approximations dans les zones urbaines. Les données issues du cadastre devraient être ajoutées à l’avenir façon Géoportail, mais pour l’instant ce n’est pas le cas. Donc si vous êtes à la campagne ça risque de ne pas être super précis et donc pas forcément utile.

Idem en termes de fraicheur d’infos, le site ayant un jeu de données datant de septembre 2019. Cet écart de 6 mois devrait être ramené à 2 mois dans la version définitive du site. Si vous voulez consulter la documentation technique, c’est par ici et toutes les données utilisées sont en open data consultable ici.

Et si vous dézoomez vous verrez que seule la France à la chance d’avoir les Internets dans le monde, nous sommes encore et toujours premier sur tout. Cocoricard !


Coucouuuuuu les amis, ça roulotte ? De mon côté ça va, mieux que mon ordi en tous cas. Comme je vous l’explique en début de vidéo c’est un peu compliqué cette semaine avec la machine en carafe, mais je ne voulais pas vous laisser sans vous partager mon survol de l’actu des derniers jours.

Donc on se débrouille avec un peu d’iPad par-ci par-là et on sort malgré tout ce 9e épisode des liens de la semaine. Pas d’excuses qui valent !

Qu’est-ce donc qui a fait frétiller mon centre d’attention cette semaine ? Du hack de serveur Linux, des masques réutilisables une centaine de fois, une technique de respiration, Avast qui propose son VPN, le microkernel seL4, la nouvelle version du navigateur Brave … et même une IA qui vous identifiera selon votre anus. Le 1er avril est pourtant bien terminé.

Encore désolé pour le son et la réalisation approximative, mais les moyens de bord étant ce qu’ils sont, ils ne permettent pas de voguer en croisière all in. Si les dieux de l’informatique sont avec moi, tout devrait être de retour à la normale sous peu.

Si vous ne voulez pas rater mon florilège de liens, allez vite vous abonner sur mon Tube et activez la clochette pour être prévenu à chaque nouvelle vidéo. Parait qu’à chaque nouvel abonné c’est un béluga qui est sauvé au Pérou. Si si.


À découvrir

Voici un utilitaire en ligne de commande qui fonctionne pour le moment uniquement sous Linux, mais qui va vous plaire, j’en suis sûr.

Cet outil c’est YTMDL dont la fonction est assez simple : récupérer une vidéo YouTube pour en faire un MP3 et lui attribuer les bonnes métadonnées.

YTMDL utilise youtube-dl pour la conversion en MP3 et s’appuie surtout sur iTunes et Gaana pour récupérer les métadonnées et tagger correctement le fichier (ce que ne permet pas YouTube-dl).

Pour installer cet outil, vous devrez être équipé de Python3 et entrer la ligne de commande suivante pour cloner le dépôt et lancer l’install de YTMDL.

git clone https://github.com/deepjyoti30/ytmdl && cd ytmdl && sudo python setup.py install

Ensuite, il suffit d’entrer le titre de la chanson et/ou le nom de l’artiste ou tout simplement de copier-coller l’URL YouTube d’un morceau pour se voir poser une série de questions et récupérer le bon fichier.

Et une fois le fichier MP3 récupéré, on peut se rendre compte que les données audio ont correctement était renseignées.

Super pratique non ?


Vous l’ignorez peut-être, mais par défaut sous Ubuntu, c’est encore la version 2.7 de Python qui est utilisée.

On peut bien sûr utiliser la version 3 de Python en l’installant comme ceci

sudo apt install python3

Et en appelant la commande « python3 » à la place de « python ».

Mais si vous le souhaitez, il est également possible de mettre Python3 par défaut sur l’OS. Alors comment ?

Non, pas comme ça.

/! Attention si vous effectuez cette manipulation. Certains de vos outils Python anciens ou incompatibles pourraient ne pas fonctionner avec cette version 3.0. Pour revenir en arrière, faites un « update-alternatives –install /usr/bin/python python /usr/bin/python2.x 1 »

Et bien ouvrez un terminal et vérifiez d’abord la version de Python (histoire d’être sûr).

python --version

Vous pouvez ensuite changer la version au niveau de votre utilisateur en mettant un alias dans votre fichier ~/.bashrc

alias ​​python='/usr/bin/python3'

Puis relancez votre bashrc comme ceci :

. ~/.bashrc 

Pour changer la version de Python au niveau du systeme, basculez en root :

sudo su

A partir de là, listez les version de Python que vous avez :

update-alternatives --list python

Puis lancez cette commande pour basculer sur la dernière version de Python en priorité 1 :

update-alternatives --install /usr/bin/python python /usr/bin/python3 1

Vous pouvez gardez une autre en priorité 2 ou plus avec la commande :

update-alternatives --install /usr/bin/python python /usr/bin/python2.x 2

Et voilà ! Il ne vous reste plus qu’à vérifier que python par défaut est le bon avec la commande :

python --version

Et pour changer de version, il faut entrer la commande suivante :

update-alternatives --config python

Source


Mes gazouillis

C'est beau https://t.co/m3Z6cwQTA0 #kbn
Quatre packages npm trouvés en train d'ouvrir des shells sur des systèmes Linux et Windows. Tout ordinateur avec l'… https://t.co/ADPduZbWOd