Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Pirate Pay

Plutôt que d’investir dans leurs offres légales et chercher à innover en matière de distribution, certains ayants droit n’ont toujours pas retenu la leçon et pensent encore qu’il est possible de bloquer des téléchargements p2p non autorisés. Leur dernière arme à la mode est une solution proposée par la startup « Pirate Pay » (Oui, P-ay… amusant non ?) qui d’ailleurs vient de lever 100 000 $ en provenance de chez Microsoft Russie.

On n’a pas beaucoup de détails techniques sur le fonctionnement de Pirate Pay, mais d’après ce qui a filtré, pour chaque œuvre « protégée », de nombreux serveurs établissent des connexions avec les clients P2P qui diffusent l’œuvre en question puis envoient à ces clients des données qui parasitent les connexions avec les autres clients, provoquant des déconnexions forcées. En gros, ça floode à mort pour empêcher les connexions légitimes… Un Ddos P2P si vous préférez.

Ceux qui ont acheté cette techno pour le moment sont Sony Pictures et Walt Disney Studios. Elle a été utilisée pour protéger le film russe de Piotr Buslow : « Vysotskiy. Spasibo, chto zhivoy » (« Vysotskiy. Merci, je suis en vie »). On ne sait pas si la protection a été réellement efficace, mais ça a coupé 44 845 connexions (qui se sont faite plus tard ?).

Bref, ça a tout l’air d’être une guerre nucléaire destinée à empêcher le vent de souffler… L’effet, s’il y en a un, doit être proche de 0. Mais c’est bien, ça subventionne des emplois 🙂

À suivre…

Source