Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Réaliser l’image d’un disque dur avec Testdisk

Le disque dur de ma chère maman a rendu l’âme… J’ai donc récupéré la bête, pour voir si y’avait moyen de récupérer des choses dessus.

Une fois branché sur mon ordinateur, j’accède en apparence aux fichiers qui se trouvent dans son /home sur la partition EXT4. Mais en apparence seulement, car après quelques minutes à copier des fichiers, le disque dur lâche prise, faisant un bruit similaire à celui qu’il ferait si on le débranchait soudainement du courant, pour ensuite le rebrancher.

J’ai donc pataugé un moment, essayant de copier les fichiers avec plus ou moins de succès, avant de me pencher sur une vraie solution qui je pense vous intéressera. Car oui, lancer une récupération de fichiers sur un disque dur défectueux, ce n’est pas le pied. D’abord parce que ce n’est pas fiable, ça plante tout le temps et ensuite parce que cela risque d’endommager encore plus le disque dur.

J’ai donc installé Testdisk dont je vous ai déjà causé, pour réaliser une copie bit par bit du disque dur, soit 1,5 To. Cette copie sera un clone identique du disque, cela veut dire que vous pourrez récupérer dessus tous les fichiers même ceux qui ont été effacés par inadvertance. Pour cela, il faut donc télécharger Testdisk ici qui a la particularité de fonctionner sur tous les OS (Linux, macOS et Windows).

Lancez ensuite Testdisk (avec sudo) :

sudo ./testdisk

Au lancement, celui-ci vous propose de créer un fichier de log. Sélectionnez « Create ».

Puis il vous affiche les partitions à dispo. Repérez-vous à l’aide de la taille de votre disque ou vérifiez dans les propriétés du disque sur votre OS, si celui-ci est physiquement le disk0, disk1…Etc. Vous notez sur ma capture que j’ai le choix entre /dev/disk3 et /dev/rdisk3. Il s’agit du même disque à la différence que « rdisk » donne un accès direct au disque dur alors que « disk » est bufferisé.

Choisissez donc /dev/rdiskx, qui sera 10 à 20 fois plus rapide en lecture.

Ensuite niveau partition détecté, il m’indique que ma table de partition est de type « Intel ». Cela englobe l’EXT3, EXT4, FAT, FAT32, NTFS…etc. Choisissez « Intel » si c’est un disque PC.

Puis là vous avez le choix. Si vous sélectionnez « Analyze » vous pourrez effectuer une récupération directe de données. Moi je veux juste sauvegarder le disque dur pour ensuite récupérer les données sur cette image qui ne se dégradera pas. Je sélectionne donc « Advanced ».

A ce stade, il me propose les partitions du disque. Rien à faire du Swap, je sélectionne directement la partition Linux, celle qui a la plus grande taille (Size).

Enfin, Testdisk me demande où je veux copier cette image disque. Parcourez votre disque dur, placez vous dans le bon dossier et appuyez sur la touche « C » comme « chose » en anglais.

Et voilà, la copie commence… Cela peut être très long si votre disque est gros, donc soyez patient. Testdisk est suffisamment malin pour reprendre là où il en était si le disque plante donc au bout d’un moment, vous devriez avoir une copie exacte (clusters foireux compris), nommée « image.dd », de votre disque.

Vous pourrez ensuite lancer une récupération traditionnelle dessus, avec Testdisk ou un autre outil comme Disk Drill sous macOS (capture écran ci-dessous) ou Windows, ou le monter sur votre système ou vous en servir pour refaire une copie des données sur un disque fonctionnel. Je ne rentre pas dans ce détail, à vous de voir. (Tip : Sous macOS, il faut renommer image.dd en image.img pour pouvoir la monter via l’utilitaire de disques) Testdisk est un outil très puissant qui vous permet de faire tout un tas de choses avec des supports foireux ou sur lesquels des partitions ou des données ont été perdues. Je vous invite à lire la doc qui se trouve ici.

Moralité : Ne faites pas comme maman, faites des backups !

A la recherche d’un DNS qui vous protège et respecte votre vie privée ?

Vie privée, contrôle parental, exceptions de filtrage…

NextDNS offre une grosse couche de sécurité qui vous permet de bloquer automatiquement la résolution de certains noms de domaine en fonction de listes fournies par différents acteurs. Vous pouvez par exemple bloquer les sites remontés par Google comme les sites fournissant des malwares ou proposant des pages de phishing. Tout ce qui est cryptojacking, c’est-à-dire les sites utilisant votre navigateur pour miner de la cryptomonnaie à votre insu, peut être également bloqué.

Le typosquatting vous connaissez ? Il s’agit de prendre un nom de domaine qui ressemble vraiment à un nom de domaine officiel et tromper les gens qui feraient des fautes de frappe ou en utilisant des caractères ASCII graphiquement proche de véritables lettres de l’alphabet. Et bien ici, même chose, NextDNS vous protège.

En Savoir + sur NextDNS

Vos cartes PlayStation Network en promo avec Eneba et Korben

— Article en partenariat avec Eneba —

Si vous possédez une PlayStation, voilà un bon plan qui pourrait vous plaire. Grâce à Eneba, vous allez pouvoir faire quelques économies. Histoire de bien commencer l’année avec la nouvelle PS5 que vous avez reçue lors des fêtes de fin d’année dernière (sinon ça marche aussi avec les PS3 et PS4). Eneba vous propose, notamment, des cartes PlayStation Network avec jusqu’à 16% de réduction par défaut (valeur 50€, mais certains vendeurs la propose dés 41.89€ soit 44.54€ avec les frais). A quoi vous pouvez ajouter le code KORBEN vous bénéficiez en de 3% supplémentaire donc 43.21€ TTC au final (à entrer lors de la validation de votre achat).

Il est tout beau ce code non ?

Eneba c’est quoi ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, Eneba c’est une place de marché en ligne qui propose un tas de produits numériques liés en grande partie au jeu vidéo, le plus souvent avec des promotions assez intéressantes. Le site est rapide, assez complet, sécurisé et moins cher, pourquoi se priver ?

La boutique propose beaucoup de contenu pour les plateformes de jeux parmi les plus connues (Steam, GOG, Uplay, Origin, Epic Games, Nintendo Switch, Xbox & co), de nombreuses cartes cadeaux (Amazon, Blizzard, Google Play, Nintendo eShop, Netflix, Spotify & co) mais aussi des abonnements, des points de jeu ou encore des logiciels. Bref il y en a pour tous les profils.

Promotions sur les meilleurs jeux avec eneba.com !

Que faire avec ma Carte PlayStation Network (PSN50) ?

Le crédit d’achat des différentes cartes PSN (de 5€ et jusqu’à 100€) vous permettra d’accéder à tous les produits du PlayStation Network :

  • les jeux récents : NBA2K21, FIFA21, Spider-Man : Miles Morales , les nouveaux bundles Fortnite, etc.
  • les jeux en précommandes
  • les DLC
  • des films et séries (si vous avez déjà un abo PS+)

Et pour le cas ou vous vous poseriez la question, il n’y a pas d’anguille sous roche, oui les produits sont bien activés sur la plateforme officielle PSN. Eneba a d’ailleurs comme partenaires des boites solides comme Konami, Ci Games ou Team17 (Worms, Project-X …). La boutique en ligne vérifie de manière approfondie la fiabilité de chaque vendeur sur sa place de marché (état des stocks, légalité …) pas de risques d’arnaques. Ils sont de plus très bien notés sur Trustpilot.

Attention tout de même, pour bénéficier de l’offre votre compte devra être enregistré en France. Par contre le crédit sur la carte n’a pas de date d’expiration, vous en disposerez jusqu’à épuisement.

À qui s’adresse la carte cadeau PSN ?

À n’importe qui désirant faire quelques économies. Un petit pourcentage ici et là ça finit par compter, surtout chez les gros joueurs qui ont besoin parfois d’une ou plusieurs cartes chaque mois.

Mais c’est aussi un cadeau idéal à offrir si vous connaissez un joueur sur PlayStation, mais que vous ne savez pas ce qu’il aime ou ce qu’il possède déjà. Où dont l’anniversaire est dans plusieurs mois (vous achetez moins cher aujourd’hui tant que l’offre promo existe et vous gardez la carte jusqu’à la date)

A la recherche d’un DNS qui vous protège et respecte votre vie privée ?

Vie privée, contrôle parental, exceptions de filtrage…

NextDNS offre une grosse couche de sécurité qui vous permet de bloquer automatiquement la résolution de certains noms de domaine en fonction de listes fournies par différents acteurs. Vous pouvez par exemple bloquer les sites remontés par Google comme les sites fournissant des malwares ou proposant des pages de phishing. Tout ce qui est cryptojacking, c’est-à-dire les sites utilisant votre navigateur pour miner de la cryptomonnaie à votre insu, peut être également bloqué.

Le typosquatting vous connaissez ? Il s’agit de prendre un nom de domaine qui ressemble vraiment à un nom de domaine officiel et tromper les gens qui feraient des fautes de frappe ou en utilisant des caractères ASCII graphiquement proche de véritables lettres de l’alphabet. Et bien ici, même chose, NextDNS vous protège.

En Savoir + sur NextDNS

Les articles du moment