En général quand on perd de la donnée sur un disque ou une carte SD, il y a toujours un soft comme Recuva, TestDisk ou SafeCopy pour nous aider à récupérer des trucs.

Mais quand le cas est vraiment désespéré, en particulier avec une carte micro SD, il est possible avec un peu de doigté d'aller directement se brancher sur sa mémoire NAND, contournant ainsi de potentiels éléments défaillants.

La première étape consiste donc à exposer la mémoire à l'aide de papier de verre et d'eau, puis à établir les points de connexion sur la mémoire, en suivant le schéma du constructeur (ce qui n'est pas toujours simple à trouver, ça dépend des marques).

Erkin de HDD Recovery Services a réalisé une vidéo assez impressionnante à ce sujet car ça demande quand même de la patience et un peu de maitrise.