Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Retour sur la Nintendo Switch après une semaine de test

Cela fait une semaine que je teste la Nintendo Switch et j’en suis assez content. Alors évidemment, pour le moment, je n’ai qu’un seul jeu : Zelda. Mais Mario Kart arrivera début avril dans ma boite aux lettres.

Bon, j’ai fait une vidéo récap de ma semaine où je vous parle de la nouvelle console de Nintendo, mais en gros pour ceux qui auraient la flemme de la regarder, voici mes impressions en quelques points disposés en vrac :

  • Le côté dockable/portable est hyper pratique quand j’ai envie de jouer, mais que la TV est déjà squattée à la maison.
  • J’apprécie le fait que ça prenne très peu de place à côté de la TV.
  • Toutes les manettes, que ce soit les JoyCon ou la manette Pro sont très agréables à prendre en main à tous points de vue.
  • J’ai aussi eu un petit bug de connexion avec le JoyCon bleu comme tout le monde.
  • La console est légère et en même temps ne fait pas du tout toc. On sent que c’est de qualité.
  • Jouer en mode portable avec les JoyCon rackés sur le côté de la console, c’est sympa, mais pas spécialement confort. Je préfère poser la Switch sur une table, en la faisant tenir avec son support rabattable situé à l’arrière et garder les JoyCon dans les mains.
  • Tout est rechargeable via USB Type C. Impecc !!
  • Attention à ne pas racker les dragonnes à l’envers, après c’est galère à retirer.
  • Je trouve les textes à lire dans Zelda un peu petit. Soit ma vue baisse, soit ma TV est trop petite.
  • Zelda : Monde ouvert, grandiose, vraiment immersif, avec des sauvegardes régulières très bien pensées. Je prends vraiment beaucoup de plaisir à y jouer et je retrouve mes sensations de jeunesses lorsque je jouais à Zelda sur SNES.
  • La console en elle-même est vide. Pas d’application, rien de marrant dans les options… Juste un e-shop et une section news qui est surtout remplie d’articles pour acheter des jeux. Dommage. Mais ça changera peut-être.
  • Pas eu de bug ou plantages (à part le JoyCon bleu) jusqu’à présent.
  • Je trouve les jeux onéreux… Des trucs comme Switch 1,2 ou certains jeux rétros ne devraient pas être vendus aussi chers.
  • Zelda : Trop génial ! *bave*
  • Si vous cherchez l’emplacement pour mettre la carte microSD, il est sous le support rabattable.
  • Je n’ai pas encore de souci, mais il y a un contrôle parental pour brider un peu des enfants qui seraient trop passionnés.
  • Attention au support rabattable lorsque vous repositionnez la console dans son dock, ça peut sauter. Mais rassurez-vous, ça se re-clipse.
  • Ah et j’oubliai, Zelda, vraiment vraiment sublime !

Voilà, ma conclusion, c’est que je suis très content de cet achat, surtout que, vous l’aurez compris, j’accroche bien avec Zelda. Maintenant, j’espère rapidement voir arriver de nombreux jeux (et pourquoi pas quelques applications) pour ne pas qu’elle prenne la poussière par la suite.

Et pour ceux qui ont un peu de temps devant eux, voici mon test en vidéo :

Ah et si vous appréciez, abonnez-vous à ma chaine Youtube, j’ai besoin de 10 000 abonnés pour débloquer la fonctionnalité qui permet de faire des lives ! Merci 

Bonne fin de week-end à tous !



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !


Démarrer la discussion sur Korben Communauté