Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

2 clones de Twitter qui résistent à la censure

Bon, les réseaux sociaux, tout le monde voit ce que c’est, je pense. Et vous savez aussi surement que sur les réseaux sociaux grand public, Twitter en tête, il y a de la modération. Ceux qui aiment outrepasser la loi parlent même de CENSURE (!!).

Mais sans aller jusque là, c’est vrai que c’est toujours un peu dérangeant d’être sur une plateforme qui peut du jour au lendemain décider de supprimer votre compte ou l’un de vos tweets sans prévenir.

C’est moche.

Heureusement, des développeurs amateurs de logiciels libres travaillent nuit et jour à nous libérer des GAFAM. Il y a bien sûr le réseau Fédiverse et son client Mastodon que vous connaissez sûrement, mais le fonctionnement en Fédiverse fait de ce réseau, un truc encore un peu trop centralisé pour l’utilisateur final. En effet, les serveurs peuvent se faire fermer…

Pour remédier à cela, il existe 2 projets merveilleux qui sont tout simplement des clones de Twitter totalement décentralisés et bien sûr incensurables.

ScuttleButt

Le premier de ces réseaux, c’est ScuttleButt. Contrairement à Twitter qui conserve tous les messages dans une base de données, ici le fonctionnement est différent. Les messages sont diffusés directement aux gens qui vous suivent en P2P à l’aide du protocole Gossip.

Pour vous connecter au réseau et commencer à poster vos premiers messages, vous aurez besoin d’un client comme Patchwork dispo sous macOS, Linux et Windows. Il existe d’autres clients, y compris sous la forme d’applications mobiles ou d’extension Firefox.

Par défaut, Patchwork vous permet uniquement de communiquer avec des gens qui se trouvent dans le même réseau local que vous. Pas besoin d’Internet donc.

Pour commencer à échanger avec le monde entier via Internet, il faudra rejoindre des « pubs » qui sont en fait des bots utilisateurs dont le rôle est de faciliter la diffuser des messages de tout le monde.

Pour me rajouter, voici ma clé publique :

@3zuV3vIWt1DGQiNPsR8Z/nzWA7RsSoQV9CFZQfSZTA4=.ed25519

Nostr

L’autre système s’appelle Nostr. Il s’agit d’un logiciel qui se compose de clients et de relais utilisant un protocole ouvert et chiffré pour communiquer tout en étant incensurable.

En effet, comme pour ScuttleButt, vous n’aurez pas de login / password pour vous authentifier, mais une clé de chiffrement (publique / privée) à conserver. Si vous la perdez, vous perdez votre compte.

Il y a différents clients téléchargeables, mais le plus utilisé s’appelle Branle et vous y accéder ici via le web ou le déployer chez vous en suivant cette procédure d’install.

À chaque fois que vous envoyez un message, celui-ci est chiffré avec la clé et envoyé à plusieurs relais. Les utilisateurs du réseau reçoivent alors l’information en provenance des relais. Les relais ne communiquent pas entre eux et tout le monde peut faire tourner son propre relai. C’est donc un système totalement résilient et incensurable. Il n’y a même pas besoin d’avoir confiance dans les relais puisque ce sont les signatures des messages vérifiées côté client qui font foi.

Et voici ma clé :

13d25add6b7e672a61bfd453a6333fc6d05a0fe9533bc559e7db759875e42f26

Je doute que ces outils prennent le pas sur Twitter un jour, mais on ne sait jamais… Peut-être qu’à un moment, le grand public voudra être anonyme et non censurable. Allez savoir…


Les articles du moment