Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Sony va pouvoir bloquer le lancement des jeux d’occasion sur ses consoles

Bouh que c’est moche !

Sony vient de déposer un brevet qui leur permettra de bloquer le lancement de vieux jeux sur leurs consoles

Comment ça fonctionne ?

Et bien, la première fois que vous insérez votre jeu tout neuf dans la console, celui-ci transfère, une seule et unique fois des données sur la console, comme l’ID unique du DVD. Cette association jeu-console est alors inscrite dans une base de données en ligne. Rassurez-vous, ça fonctionne aussi pour les jeux achetés online.

Ensuite… Et bien ensuite c’est très moche… Grâce à ce système, lorsque vous irez acheter des jeux d’occasion, leur ID sera vérifié et si votre console n’est pas celle qui a dépucelé le DVD, Sony pourra selon son bon vouloir, vous autoriser ou non à jouer à ce jeu.

Quand je vous disais que c’était très très laid ! Voici un extrait du brevet :

sony-brevet

L’objectif pour Sony est bien sûr de finir la mise à mort du marché de l’occasion. Je ne doute pas une seconde que cette protection sera crackable ou contournable, mais ça va quand même bien faire chier, je pense…

Et malheureusement, je ne vois pas ce qu’on pourrait faire contre ça… Bouder la console, c’est sûr que ça fonctionnerait, mais les gamers ont l’amour fidèle… Faire des pétitions ? Lancer des lois qui interdisent ce genre de pratiques ?

Ce qui est sûr c’est que ce genre de sécurité uniquement marketing fait perdre beaucoup de valeur au jeu. Si on ne peut plus le revendre pour en financer d’autres, on en achètera moins. Et je ne suis pas sûr que ceux qui achètent d’occasion prendront le risque de se procurer la même quantité de jeux en neuf. Du coup, au-delà des aspects éthiques vraiment merdiques de ce brevet, je ne pense pas que ce soit un très bon calcul sur le long terme…

Pouah !

Source

Avec Fiverr, trouvez le freelance qui vous convient

Comme beaucoup je pense qu’au départ Fiverr a eu un peu l’image de la ferme à graphisme low cost, tous les services étant proposés à bas prix. Mais le marketplace a su se réinventer et propose désormais à des freelances aux talents multiples de s’exprimer selon une palette tarifaire beaucoup plus large (cela va de quelques euros à plusieurs milliers), que ce soit à la mission unique ou via une souscription régulière. La société est aussi entrée en bourse, a racheté plusieurs autres compagnies et a retravaillé son positionnement et son image auprès du public.

Quel que soit votre choix, lorsque vous trouvez une personne qui correspond bien à votre recherche, que vous aimez son travail et son état d’esprit, vous pouvez rester en contact pour qu’elle vous accompagne sur le (très) long terme. Et ça c’est plutôt appréciable lorsqu’on connait la difficulté de trouver la bonne personne avec qui bosser.

Hop découvrez Fiverr


Les articles du moment