Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Sortie d’Ubuntu 11.04 et Slackware 13.37

Hier, pendant que je torchais bébé, Ubuntu 11.04 alias Natty Narwhal est sorti des chaines de production de Canonical. Au rayon nouveautés, le bureau Gnome tourne maintenant avec Unity, ce qui risque de changer un poil les habitudes de tout le monde. Sur Unity, on a un joli dock sur la gauche et un moteur de recherche universelle façon spotlight. Selon Mark Shuttleworth, l’OS doit fonctionner comme « le web », c’est à dire que l’utilisateur commence par une recherche (comme sur Google). Pourquoi pas…

Rassurez vous quand même, il est toujours possible via la config de conserver le bureau à l’ancienne…

L’Ubuntu Software Center a été amélioré et de nombreux packages comme LibreOffice 3.3.2 qui vient remplacer OpenOffice, le noyau Linux 2.6.38.2, Firefox 4.0, Banshee 2.0 qui remplace Rythmbox, Mesa 7.10, GNOME 3.0, X.Org Server 1.10, et GCC 4.5 sont aussi de la partie.

Canonical en plus des version serveurs et desktop que nous connaissons tous, diffuse aussi une ISO pour les netbook ARM qui utilise Unity 2D par défaut. Unity 2D est une version d’Unity sans effet 3D, ce qui permet de ne pas surcharger la machine. Un défaut toutefois a été signalé dans l’annonce de la release : Le bug de surconsommation n’est toujours pas corrigé. Cela veut dire que Natty Narwhal tirera 10 à 30% de jus en plus sur la batterie de votre ordinateur, par rapport aux anciennes versions. Pas cool…

Puis sinon, pour les autres, ceux qui conchient Ubuntu, sachez que Slackware vient de release la Slack 13.37 (La distrib des leet ;-)) qui tourne sur le noyau 2.6.37.6 ou 2.6.38.4 (au choix), gère mieux les périphériques de stockage SCSI, ATA Raid et SATA, supporte le chiffrement du système de fichier et l’accélération matérielle pour la 3D. Sinon, au niveau bureau, vous avez le choix entre Xfce ou KDE… J’essaye ça dès que possible.

[Photo 1]


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job