Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Si les suisses ne réagissent pas, ils seront bientôt tous surveillés

En Suisse, il semblerait que les dirigeants aient adopté la même posture que chez nous en France (et ailleurs dans le monde). À savoir modifier les lois pour pouvoir s’immiscer dans la vie privée des citoyens dans l’espoir de combattre ce grand méchant loup qu’est le terrorisme.

En effet, l’année dernière le parlement suisse a proposé une modification de la loi fédérale sur le renseignement qui permet aux agents du Service de Renseignement de la Confédération (SRC) d’écouter les appels téléphoniques (y compris VoIP), lire les emails, poser des micros, lire le courrier ou encore hacker les ordinateurs des gens ou des organisations de leur choix.

Et pour faire ça évidemment, il faudra que tous les flux réseau qui entrent ou qui sortent de Suisse transitent par chez eux. Donc ça veut dire que si j’ai un ami suisse à qui j’écris, ces agents de la SRC pourront lire mon email, bien que je ne sois pas Suisse.

Évidemment, pour intoxiquer le peuple suisse, la chose est présentée de la manière suivante : « On ne surveille pas les communications dans le pays, mais uniquement les communications qui entrent et qui sortent du pays, via les fibres optiques qui passent par les frontières »

Ah me voilà rassuré. Oui, mais gros malin, avec une boite Gmail, un accès Dropbox, une recherche sur Google ou un appel Skype, forcement les données sortent de Suisse et cela même si vous communiquez avec votre voisin Suisse.

Vous l’aurez compris, la Suisse a de l’ambition et veut mettre en place ce qu’en France nous avons appelé les « boites noires de Caz la menace« , c’est-à-dire un contrôle de tout ce que fait la population sur Internet.

Une surveillance de masse qui nuira forcément à la vie privée des citoyens, à sa liberté et qui n’effrayera pas les terroristes en herbe.

Toutefois, le peuple suisse a de la chance dans son malheur. Car contrairement à nous et à notre République 49.3, eux peuvent décider s’ils acceptent ou pas d’être surveillés par des agents qu’ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam.

Et le vote (La « votation » comme on dit là bas) pour refuser ou accepter cette nouvelle loi aura lieu le 25 septembre prochain. Bref, si vous êtes un citoyen suisse concerné par les dérives de ce genre de loi liberticide pensez à voter CONTRE. Et si vous êtes un abruti congénital sans cervelle qui ne raisonne que par la peur, pensez bien à voter POUR ;-).

Pour finir, je vous mets la vidéo neutre de Easyvote qui explique le sujet :

Il y a un peu plus d’infos sur les risques engendrés par cette nouvelle loi ici.


INTEL NUC Kit NUC5PGYH

i7, 16Go, 2To + 256SSD, NVIDIA® GeForce® GTX 1080 Ti avec l’écran OMEN 25 pouces

Ordinateur PC Intel NUC Kit NUC5PGYH inkl. Intel Pentium N3700 Processeur Intel Pentium N3700 (1.6 GHz) Intel HD Graphics 32 Go

Une solution graphique intégrée permet d’obtenir une qualité visuelle exceptionnelle, des performances graphiques supérieures et des options d’affichage flexibles sans carte graphique séparée.

En Savoir +



Réponses notables

  1. Je n’étais pas encore au courant de cette lois […]

    Tu vis dans une grotte ? :stuck_out_tongue:

    J’ai voté NON et j’essaie de convaincre les gens autours de moi, mais comme d’habitude, la réponse est “J’ai voté/Je vais voter OUI parce que je n’ai rien à cacher !” Different day, same battle…

    Merci pour ton article sur nous autres petits Suisses ! :wink:

  2. Bonjour bonjour !
    Je suis suisse et donc je vais bientôt devoir voter à ce sujet.

    Korben, tu semble omettre un point assez important : il faut qu’il y ait un soupçon à la base (exactement comme les écoutes téléphoniques en fait ), ce soupçons peut baser sur des filtres automatique à mot sensibles.

    En suisse, j’estime notre gouvernement assez stable (au contraire de certains autres pays) pour éviter la dérive vers une écoute généralisée, et donc je pense que l’on peut se permettre la mise en place cet outil qui nous permet d’éviter des drames.

    Qu’en pensez vous ?

  3. Korben says:

    Un “soupçon” pour déclencher une recherche oui, mais la captation et le stockage des données reste massif et porte sur l’ensemble de la population, et pas seulement ceux qui sont soupçonnés.
    C’est une arme qui se retournera un jour contre la population, même les innocents.

  4. “Et si vous êtes un abruti congénital sans cervelle qui ne raisonne que par la peur, pensez bien à voter POUR ;-).”

    En suisse on respect le choix des gens…C’est peut être pour cela qu’on ne brûle (pas trop) de voiture.

    Et de toute façon, nous savons tous que la surveillance est déjà en place, ils n’ont juste pas les moyens légaux de l’admettre ou de l’utilisée. Je voterais contre (je vie en suisse, mais j’ai pas le droit de vote) et je ne penses pas que cela passera.

    Trop d’ONG qui cachent leurs sous sous :wink:

  5. Reido says:

    (desole pour l’absence d’accent, j’ecris depuis le Japon et je n’ai pas de clavier adapte a notre belle langue)

    Je suis Suisse et je vais bientot voter, mais j’aimerai bien que quelqu’un m’explique dans le texte de loi ou se trouve les elements concernant la surveillance generalisee. J’ai lu en gros le texte de loi et il semble que toutes les surveillances ou enregistrement necessitent l’accord d’un juge. Si c’est bien le cas, la loi ne me pose pas de probleme. Mais sinon je suis bien sur contre la surveillance generalisee ou toute loi pouvant l’entrainer. J’ai juste peur que les opposants aient organises une sorte de campagne de desinformation…
    Enfin, tant que j’aurai pas de reponse claire, je prevois de voter non, dans le doute.

    Le texte : https://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2015/6597.pdf

  6. VolvoX says:

    J’ai lu le fascicule de votation, qui contient l’ensemble de la loi à voter, ce matin même. J’ai peut-être mal compris, mais la captation de données de personnes n’est possible qu’après l’aval d’un juge du tribunal fédéral.
    Il est vrai que le trafic général entrant/sortant de Suisse est monitoré, mais, toujours si j’ai bien compris, pour éviter l’espionnage industriel/toussecomptes d’étrangers cachéstoussefuite de données bancairestousse arheum
    Sinon, le service de renseignement doit prévenir à la fin de la procédure (dans des conditions normales) la personne qui a été espionnée et communiquer la période de temps et la nature des données captées.
    Pour terminer, lorsqu’on est dans un régime de démocratie directe et dirigés par 7 personnes de pouvoir égal mais de partis différents, on imagine difficilement que le gouvernement puisse se transformer en bête assoiffée de sang.
    Franchement, je suis indécis, je suis peut-être plus un abruti congénital que je ne le pensais… :wink:
    Plus sérieusement, j’ai confiance dans notre démocratie helvétique, j’espère profondément que cette confiance ne sera pas trahie à l’avenir.

  7. il n’y a aucun stockage de données privées massif, c’est interdis. Donc preuve, source avant d’avancer quelque chose sans savoir. Notamment l’article 5, partie 7 le prouve

    Il efface toutes les données relatives à des personnes dès que les activités visées à
    l’al. 6 peuvent être exclues, mais au plus tard un an après la saisie des informations,
    si aucune preuve ne vient confirmer ces activités dans l’intervalle.

    La protection des données en Suisse c’est un sujet important, c’est pas traité à la légère.

  8. fichages de tous les individus a commence’ avant la 2eme guerre mondiale. quand le Adolphe est démocratiquement arrive’ au pouvoir, il a consciencieusement recupere’ les fiches de renseignements de chaque pays conquis, et voila le travail… tous aux camps … si les politiques agissaient dans l’interet des citoyens, ca se saurait

  9. thèse complotiste non sourcée.

  10. these complotiste justifiee ou non justifiee? la theorie du complot reste une theorie, c’est pas parce que tu pense a un complot, que ta these est mauvaise, si tu veux etre rigoureux

  11. sfx says:

    Et voilà nos démocraties s’effondrent et les totalitaristes prennent le pouvoir sous les applaudissements des peuples :(.

  12. Merci pour ton message Korben. Comme beaucoup d’entre nous je n’avais non plus pas encore ouvert mon enveloppe de vote!

    Je souhaite partager mon point de vu sur les votation en Suisse mais il sont plus ou moins identique dans d’autre pays. Il faut savoir que le gouvernement chez nous la confédération à toujours un avantage sur le vote qu’il veulent faire passé voici les quelques raison:

    premièrement il faut savoir que pour une votation on fait des études, un peut comme des étude de marché mais sur l’avis des gens, des sondages pour contraire en avance les résultats et avoir un pourcentage, une idée plus ou moins fiable du résultat. Si la confédération ou cela peut aussi être une partie voit que les résultats des sondages sont insatisfaisante, elle va investir dans la publicité, article de journal qui sensibilise la population et ainsi que les news de la TV qui serons choisit parfois en fonction du thèmes.

    Il peut même arriver que le parlement ou le conseil fédéral décide de faire passer une votation à un moment donné, pour la raison que les gens ont pas le temps de bien étudier les votation (ex: en Juin les personne qui qui font des études dans les hautes école ont des examens). Ou simplement après un événement quelconque qui améliore le résultats voulus.

    Il faut savoir que les études de sondages sont relativement cher donc la confédération à un avantage comparé aux autre partie. Car elle utilisent l’argent des citoyens en quelques sorte (que nous payons avec des taxes et impôt).

    Oui c’est vrai mais qu’est qui te fait croire que dans 4-5 ans se soit encore le cas? Voter oui en se disant cela est à mon avis très dangereux!!! Pense tu que si les autres pays comme les USA ou l’Europe demandent une modification de l’intensification d’écoute cela ne vas pas changer?

    Le dernier point c’est aussi que les gens ont d’autre chose à faire que d’aller étudier les votations et souvent il votes comme le conseil fédéral et le parlement le recommande, malheureusement :confused:

    Je vous laisse méditer sur la dernière page des explication de votes que chaque suisse qui à le droit de vote reçois :

    recommandation de vote lol

    :wink:
  13. Flagel says:

    Certains ici connaissent probablement le blog de François Charlet, en tant que juriste suisse, il a pu livrer une analyse sur la question :


    Autre article sympa de son blog : https://francoischarlet.ch/2016/rien-a-cacher/ qui traite du fameux "j’ai rien à cacher"
    Personnellement, je me demande actuellement si il est possible de demander une surveillance rétroactive : comme ils gardent les données un certain temps, ça me semble tout à fait possible. Et c’est déjà le cas avec certaines lois actuelles

Continuer la discussion sur Korben Communauté

10 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants