Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Si les suisses ne réagissent pas, ils seront bientôt tous surveillés

En Suisse, il semblerait que les dirigeants aient adopté la même posture que chez nous en France (et ailleurs dans le monde). À savoir modifier les lois pour pouvoir s’immiscer dans la vie privée des citoyens dans l’espoir de combattre ce grand méchant loup qu’est le terrorisme.

En effet, l’année dernière le parlement suisse a proposé une modification de la loi fédérale sur le renseignement qui permet aux agents du Service de Renseignement de la Confédération (SRC) d’écouter les appels téléphoniques (y compris VoIP), lire les emails, poser des micros, lire le courrier ou encore hacker les ordinateurs des gens ou des organisations de leur choix.

Et pour faire ça évidemment, il faudra que tous les flux réseau qui entrent ou qui sortent de Suisse transitent par chez eux. Donc ça veut dire que si j’ai un ami suisse à qui j’écris, ces agents de la SRC pourront lire mon email, bien que je ne sois pas Suisse.

Évidemment, pour intoxiquer le peuple suisse, la chose est présentée de la manière suivante : « On ne surveille pas les communications dans le pays, mais uniquement les communications qui entrent et qui sortent du pays, via les fibres optiques qui passent par les frontières »

Ah me voilà rassuré. Oui, mais gros malin, avec une boite Gmail, un accès Dropbox, une recherche sur Google ou un appel Skype, forcement les données sortent de Suisse et cela même si vous communiquez avec votre voisin Suisse.

Vous l’aurez compris, la Suisse a de l’ambition et veut mettre en place ce qu’en France nous avons appelé les « boites noires de Caz la menace« , c’est-à-dire un contrôle de tout ce que fait la population sur Internet.

Une surveillance de masse qui nuira forcément à la vie privée des citoyens, à sa liberté et qui n’effrayera pas les terroristes en herbe.

Toutefois, le peuple suisse a de la chance dans son malheur. Car contrairement à nous et à notre République 49.3, eux peuvent décider s’ils acceptent ou pas d’être surveillés par des agents qu’ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam.

Et le vote (La « votation » comme on dit là bas) pour refuser ou accepter cette nouvelle loi aura lieu le 25 septembre prochain. Bref, si vous êtes un citoyen suisse concerné par les dérives de ce genre de loi liberticide pensez à voter CONTRE. Et si vous êtes un abruti congénital sans cervelle qui ne raisonne que par la peur, pensez bien à voter POUR ;-).

Pour finir, je vous mets la vidéo neutre de Easyvote qui explique le sujet :

Il y a un peu plus d’infos sur les risques engendrés par cette nouvelle loi ici.


Réponses notables

  1. Je n’étais pas encore au courant de cette lois […]

    Tu vis dans une grotte ? :stuck_out_tongue:

    J’ai voté NON et j’essaie de convaincre les gens autours de moi, mais comme d’habitude, la réponse est “J’ai voté/Je vais voter OUI parce que je n’ai rien à cacher !” Different day, same battle…

    Merci pour ton article sur nous autres petits Suisses ! :wink:

  2. Bonjour bonjour !
    Je suis suisse et donc je vais bientôt devoir voter à ce sujet.

    Korben, tu semble omettre un point assez important : il faut qu’il y ait un soupçon à la base (exactement comme les écoutes téléphoniques en fait ), ce soupçons peut baser sur des filtres automatique à mot sensibles.

    En suisse, j’estime notre gouvernement assez stable (au contraire de certains autres pays) pour éviter la dérive vers une écoute généralisée, et donc je pense que l’on peut se permettre la mise en place cet outil qui nous permet d’éviter des drames.

    Qu’en pensez vous ?

  3. Korben says:

    Un “soupçon” pour déclencher une recherche oui, mais la captation et le stockage des données reste massif et porte sur l’ensemble de la population, et pas seulement ceux qui sont soupçonnés.
    C’est une arme qui se retournera un jour contre la population, même les innocents.

  4. “Et si vous êtes un abruti congénital sans cervelle qui ne raisonne que par la peur, pensez bien à voter POUR ;-).”

    En suisse on respect le choix des gens…C’est peut être pour cela qu’on ne brûle (pas trop) de voiture.

    Et de toute façon, nous savons tous que la surveillance est déjà en place, ils n’ont juste pas les moyens légaux de l’admettre ou de l’utilisée. Je voterais contre (je vie en suisse, mais j’ai pas le droit de vote) et je ne penses pas que cela passera.

    Trop d’ONG qui cachent leurs sous sous :wink:

  5. Reido says:

    (desole pour l’absence d’accent, j’ecris depuis le Japon et je n’ai pas de clavier adapte a notre belle langue)

    Je suis Suisse et je vais bientot voter, mais j’aimerai bien que quelqu’un m’explique dans le texte de loi ou se trouve les elements concernant la surveillance generalisee. J’ai lu en gros le texte de loi et il semble que toutes les surveillances ou enregistrement necessitent l’accord d’un juge. Si c’est bien le cas, la loi ne me pose pas de probleme. Mais sinon je suis bien sur contre la surveillance generalisee ou toute loi pouvant l’entrainer. J’ai juste peur que les opposants aient organises une sorte de campagne de desinformation…
    Enfin, tant que j’aurai pas de reponse claire, je prevois de voter non, dans le doute.

    Le texte : https://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2015/6597.pdf

  6. VolvoX says:

    J’ai lu le fascicule de votation, qui contient l’ensemble de la loi à voter, ce matin même. J’ai peut-être mal compris, mais la captation de données de personnes n’est possible qu’après l’aval d’un juge du tribunal fédéral.
    Il est vrai que le trafic général entrant/sortant de Suisse est monitoré, mais, toujours si j’ai bien compris, pour éviter l’espionnage industriel/toussecomptes d’étrangers cachéstoussefuite de données bancairestousse arheum
    Sinon, le service de renseignement doit prévenir à la fin de la procédure (dans des conditions normales) la personne qui a été espionnée et communiquer la période de temps et la nature des données captées.
    Pour terminer, lorsqu’on est dans un régime de démocratie directe et dirigés par 7 personnes de pouvoir égal mais de partis différents, on imagine difficilement que le gouvernement puisse se transformer en bête assoiffée de sang.
    Franchement, je suis indécis, je suis peut-être plus un abruti congénital que je ne le pensais… :wink:
    Plus sérieusement, j’ai confiance dans notre démocratie helvétique, j’espère profondément que cette confiance ne sera pas trahie à l’avenir.

  7. il n’y a aucun stockage de données privées massif, c’est interdis. Donc preuve, source avant d’avancer quelque chose sans savoir. Notamment l’article 5, partie 7 le prouve

    Il efface toutes les données relatives à des personnes dès que les activités visées à
    l’al. 6 peuvent être exclues, mais au plus tard un an après la saisie des informations,
    si aucune preuve ne vient confirmer ces activités dans l’intervalle.

    La protection des données en Suisse c’est un sujet important, c’est pas traité à la légère.

  8. fichages de tous les individus a commence’ avant la 2eme guerre mondiale. quand le Adolphe est démocratiquement arrive’ au pouvoir, il a consciencieusement recupere’ les fiches de renseignements de chaque pays conquis, et voila le travail… tous aux camps … si les politiques agissaient dans l’interet des citoyens, ca se saurait

  9. thèse complotiste non sourcée.

  10. these complotiste justifiee ou non justifiee? la theorie du complot reste une theorie, c’est pas parce que tu pense a un complot, que ta these est mauvaise, si tu veux etre rigoureux

  11. sfx says:

    Et voilà nos démocraties s’effondrent et les totalitaristes prennent le pouvoir sous les applaudissements des peuples :(.

  12. Merci pour ton message Korben. Comme beaucoup d’entre nous je n’avais non plus pas encore ouvert mon enveloppe de vote!

    Je souhaite partager mon point de vu sur les votation en Suisse mais il sont plus ou moins identique dans d’autre pays. Il faut savoir que le gouvernement chez nous la confédération à toujours un avantage sur le vote qu’il veulent faire passé voici les quelques raison:

    premièrement il faut savoir que pour une votation on fait des études, un peut comme des étude de marché mais sur l’avis des gens, des sondages pour contraire en avance les résultats et avoir un pourcentage, une idée plus ou moins fiable du résultat. Si la confédération ou cela peut aussi être une partie voit que les résultats des sondages sont insatisfaisante, elle va investir dans la publicité, article de journal qui sensibilise la population et ainsi que les news de la TV qui serons choisit parfois en fonction du thèmes.

    Il peut même arriver que le parlement ou le conseil fédéral décide de faire passer une votation à un moment donné, pour la raison que les gens ont pas le temps de bien étudier les votation (ex: en Juin les personne qui qui font des études dans les hautes école ont des examens). Ou simplement après un événement quelconque qui améliore le résultats voulus.

    Il faut savoir que les études de sondages sont relativement cher donc la confédération à un avantage comparé aux autre partie. Car elle utilisent l’argent des citoyens en quelques sorte (que nous payons avec des taxes et impôt).

    Oui c’est vrai mais qu’est qui te fait croire que dans 4-5 ans se soit encore le cas? Voter oui en se disant cela est à mon avis très dangereux!!! Pense tu que si les autres pays comme les USA ou l’Europe demandent une modification de l’intensification d’écoute cela ne vas pas changer?

    Le dernier point c’est aussi que les gens ont d’autre chose à faire que d’aller étudier les votations et souvent il votes comme le conseil fédéral et le parlement le recommande, malheureusement :confused:

    Je vous laisse méditer sur la dernière page des explication de votes que chaque suisse qui à le droit de vote reçois :

    recommandation de vote lol

    :wink:
  13. Flagel says:

    Certains ici connaissent probablement le blog de François Charlet, en tant que juriste suisse, il a pu livrer une analyse sur la question :


    Autre article sympa de son blog : https://francoischarlet.ch/2016/rien-a-cacher/ qui traite du fameux "j’ai rien à cacher"
    Personnellement, je me demande actuellement si il est possible de demander une surveillance rétroactive : comme ils gardent les données un certain temps, ça me semble tout à fait possible. Et c’est déjà le cas avec certaines lois actuelles

Continuer la discussion sur Korben Communauté

10 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants

Un détecteur de Web Shell de hackers pour votre serveur

Je ne sais pas si tout le monde ici sait exactement ce que sont les web shells comme C99 ou R57, mais je vais tenter de vous expliquer rapidement… Les web shell sont des scripts le plus souvent développé en PHP, ASP, ou CGI (mais y’en a dans tous les langages) qui permettent d’interagir via HTTP avec le système (c’est à dire le serveur).

Les pirates s’en servent pour, à partir d’une faille d’injection simple de fichier, avoir la main sur le serveur et à distance pouvoir gérer les fichiers, lancer des commandes, gérer le MySQL…etc. C’est comme s’ils avaient un SSH sous les yeux si vous préférez.

Peut être, avez vous, sans le savoir un de ces scripts de web shells qui tournent en ce moment même sur votre serveur ? Mais comment le savoir ?

Et bien pour cela, il existe un autre script (en PHP cette fois) qui s’appelle PHP Shell Detector et dont la fonction principale est de scanner votre serveur à la recherche justement de ces web shells dangereux. Pour cela, il se base sur un certain nombre de critères afin de déterminer une signature pour chaque shell.

Ensuite, à vous de voir pour faire le ménage !

Source et photo


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job 

Comment installer Visual Studio Code sur Chromebook et Raspberry Pi ?

Si vous avez un vieux Chromebook qui traine, ou une petite machine qui tourne sous Linux comme un Raspberry Pi, sachez que la formidable communauté autour de Visual Studio Code a mis en ligne des builds conçues pour s’installer sur ce type de machines.

Si vous avez la possibilité d’installer des applications Linux nativement sur votre ChromeOS, rendez-vous sur la page des dernières builds de Visual Studio Code.

Autrement, mettez votre Chromebook en mode développeur, installer l’extension Crouton depuis le Chrome Web Store.

Appuyez ensuite sur Ctrl+Alt+T pour lancer un Shell. Faites une fois « Entrée » pour accéder au Shell développeur puis entrez la ligne de commande suivante :

. <( wget -O - https://code.headmelted.com/installers/chromebook.sh )

Et pour le Raspberry, c’est via APT que ça se passe (pour les distrib Debian, Raspbian, Ubuntu ou encore Mint)

. <( wget -O - https://code.headmelted.com/installers/apt.sh )

Le projet est sympa et cela vous permettra de recycler des machines pour en faire des petites machines à coder bien pratiques à utiliser.

Vous trouverez plus d’infos ici.

Créez et éditez vos GIF animés avec la boite à outils complète Ezgif

Ce matin je voulais vous parler du site ezgif.com (easy gif) qui propose toute une série d’outils variés pour jouer avec les GIF animés, ces petites choses magnifiques qui égayent les Internets. Vous pouvez y faire vraiment pas mal de choses comme créer, éditer, redimensionner, recouper, optimiser, ajouter des effets ou dur du texte, etc.

Je vous fais un petit tour du propriétaire :

1. Créer un GIF

On va démarrer avec la base, parce que pour retravailler un GIF avec le reste des outils il faut déjà … avoir un GIF. Cette dernière phrase était sponsorisée par Captain Obvious. Donc ici vous allez créer votre petite animation à partir d’images aux formats GIF, JPG, PNG, BMP, TIFF, APNG ou encore WebP.

Le site ezgif.com permet de creer des gif animes

En termes de limitations on est plutôt sur une barre assez haute puisque votre GIF pourra être composé au maximum de 2000 images pour un poids de 100Mo au total (6Mo max pour une image unique). Le site permet d’ailleurs l’upload d’archives .zip pour plus de facilité (ça évite de passer 3 heures à ajouter ses 2000 fichiers un par un). N’ayez pas peur de mixer différentes extensions d’images, tailles … il va uniformiser le tout pour vous. Le résultat final ne comporte pas de filigrane comme on peut le voir sur d’autres sites.

Une fois vos fichiers ajoutés vous pouvez ajuster leur ordre ainsi que la vitesse de l’animation ou encore ajouter un effet de fondu entre chaque image. L’outil est aussi efficace pour combiner ou raccourcir des GIF déjà existants.

La barre des options sur ezgif.com

Après avoir créé votre fichier vous aurez une nouvelle barre d’options qui vous permettra d’affiner votre résultat : convertir dans un format précis, redimensionner, couper, pivoter, optimiser, modifier la vitesse, ajouter des effets … (voir plus bas pour tous ces détails). À noter que votre création est temporaire, si vous ne la téléchargez pas elle disparaitra au bout d’un certain temps. Pas de hotlinking donc, on vous a vu venir bande de chenapans !

2. Video to GIF

Là encore c’est assez facile à comprendre, c’est l’outil pour vous aider à créer un GIF à partir d’une vidéo. Soit une vidéo perso que vous ajouterez, soit une vidéo déjà en ligne. Attention dans ce dernier cas un lien vers une page web ne suffit pas, il faut un lien direct vers le fichier vidéo lui-même.

Les formats supportés sont nombreux dont les classiques MP4, WebM, AVI, MPEG, FLV, MOV ou 3GP (parmi d’autres) et la taille maximale est de 100Mo. Hormis la fonctionnalité de transformation en GIF vous pouvez simplement utiliser le site pour réaliser quelques opérations directes sur la vidéo elle-même comme la faire pivoter, la redimensionner, la renverser, l’accélérer/ralentir ou encore en extraire une série d’images JPG à la volée.

Créer un gif à partir d'une vidéo

Mais revenons au GIF. Une fois votre vidéo sur le site vous pourrez préciser à quel moment démarrer et stopper votre animation, sa taille, le nombre de FPS, la méthode (FFMPEG …) et diverses autres optimisations. Et une fois votre GIF final créé vous pourrez là encore le peaufiner à base de redimensionnement, découpe, ajout d’écritures & co.

3. Resize

Cette page vous permet de modifier les dimensions de tout ce que vous voulez (ou presque). GIF animé aussi bien qu’image simple vous allez pouvoir tout adapter à vos besoins : agrandir ou réduire la taille, effectuer une rotation, étirer dans un sens ou l’autre, optimiser le fichier, ajouter un filtre … La seule limitation est que le fichier ne doit pas dépasser 35 Mo, pour le reste : have fun !

Ce sera surtout pratique si vous avez des impératifs à respecter comme un poids maximum pour votre animation.

4. Crop

Si votre GIF est composé d’images de dimensions différentes ou que vous voulez focaliser l’action sur une partie précise de l’animation, vous pourriez avoir envie de découper et jeter tout ce qu’il y a autour. C’est ici que cela se passe. Grâce à votre souris, un ratio prédéterminé (16:9, 4:3 …) ou une sélection à main levée … vous allez spécifier la partie du GIF à conserver.

Decouper un gif anime avec ezgif

5. GIF Optimizer

Non seulement vous pouvez y optimiser la taille de votre fichier GIF (en sélectionnant le taux de compression), mais aussi de n’importe quelle image PNG, JPG ou WebP. En plus de convertir différents formats en JPG (BMP, PNG, SVG, GIF). Si vous avez un site et pas d’optimisation automatisée de vos fichiers images cela pourra vous servir.

6. Effects

Déjà présente un peu partout au sein des autres pages du site c’est ici la section dédiée à l’application des différents effets sur votre GIF. J’ai déjà mentionné pas mal des effets possibles (rotation, découpe, vitesse …), mais j’y ajouterai les filtres couleurs et surtout la possibilité de censurer une partie de l’animation. Que ce soit sous forme de pixelisation, de flou ou d’un bloc couleur vous pourrez cacher une partie de l’image. Cela dit ça va alourdir pas mal le fichier final.

7. Split

Bon là ça va être rapide à expliquer puisque cela permet de faire un peu le chemin inverse à la création d’un GIF, à savoir que l’outil permet de découper une animation en une quinzaine d’images aux formats PNG, JPG, WebP ou GIF. Un fichier .zip est créé pour vous permettre ensuite de tout récupérer d’un coup.

Petit bonus vous pouvez créer une feuille de sprites CSS à partir de votre GIF et choisir l’alignement, les bordures entre chaque frame, le format de sortie, découper les sprites …

8. Add text

Pour ajouter du texte : taille, couleur, police d’écriture, alignement ou emplacement, frame de départ et de fin … vous pouvez vous amuser à personnaliser vos créations (ou celles qui existent déjà).

9. WebP / APNG

Les 2 dernières sections sont relatives aux formats animés WebP et APNG (PNG animé). Elles font sensiblement les mêmes options que ce que nous avons vu pour le GIF jusqu’ici : création d’un fichier à partir d’images ou de vidéo, édition, conversion du GIF, fusion de plusieurs animations, etc. La seule petite différence est la taille max d’une image qui ne pourra être que de 5Mo l’unité (contre 6.5Mo).

Gardez juste en tête que pour l’instant ils ne sont peut-être pas aussi universellement supportés que le format GIF. Ce qui les rend peut être un peu moins pratique à utiliser d’ici à ce qu’ils deviennent les nouveaux standards du genre. Voici une petite comparaison entre les 3 formats.


Si vous creuser un peu le site vous trouverez quelques outils supplémentaires comme un générateur de QR Code ou de codes barres (plusieurs dizaines de types sont proposés), des convertisseurs PDF vers GIF ou PNG, des fonctionnalités tests sur les formats MNG et FLIF ou encore un outil pour tenter de réparer des fichiers GIF corrompus. Il y a vraiment pas mal à découvrir et de quoi occuper des heures de votre temps libre.

Bref voilà pour un petit tour du propriétaire de tout ce que permet Ezgif, un site à conserver dans ces utilitaires qui peuvent toujorus dépanner à un moment ou un autre.

J’espère que vous y trouverez votre compte et que vous proposerez bientôt au monde entier tout un tas de GIF fun pour égayer la vie des plus tristes. Parce qu’un GIF qui pop au bon moment est capable de changer totalement la journée d’un être humain, sachez-le !