Quantcast

Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Travailler à la maison, c’est cool

On me demande souvent en off plus de détails sur ma façon de bosser la journée et mes horaires… Alors pour répondre à tout le monde une bonne fois pour toutes, j’ai décidé de faire un post qui mixera le côté télétravail de ma life avec l’aspect blogging de mon activité.

Mon matos

La question qui revient souvent, ce sont les outils que j’utilise. Au niveau matos donc, j’ai un Macbook Air pour mes déplacements et pour pouvoir bosser sur le canapé. Ensuite dans mon petit bureau, j’ai un vieil iMac avec un double écran, un PC Windows avec double boot Ubuntu et un petit NAS pour mes backups. Y’a 2 ans, j’étais full Linux pour bosser, mais ça m’a gonflé de devoir passer 3 heures à configurer le moindre truc un peu chelou. Ce n’est pas que je n’aime pas ça, au contraire. J’adore tellement bidouiller et tweaker les choses que j’y passais des heures (sans bosser donc) pour installer la moindre merde. Retourner à Windows, c’était impossible physiquement, donc je suis passé sur Mac. Disons que je garde les avantages d’un Unix avec la console, les outils Unix/Linux, avec le côté « ça marche plug-n-pray » de Windows. Un bon compromis donc même si je trouve que mon PC Linux niveau perf était quand même meilleur. J’ai quand même un PC que j’utilise chaque jour, le plus souvent sous Windows pour mes tests, mais que je reboote souvent pour tester quelques trucs sous Linux.

Pour ceux qui me diront : « Et les machines virtuelles ? ». J’ai bien testé quelque temps, mais pour les jeux, c’est mort, et surtout, quand on n’a pas de disque SSD et qu’on pousse la machine dans ses limites comme je le fais en lançant 50 000 softs en même temps, ce n’est pas jouable. Un PC à côté, c’est limite moins cher qu’une licence Vmware et ça marche tout aussi bien 🙂

Mes logiciels

Niveau logiciel, je fais dans le classique… 2 navigateurs qui tournent… D’un côté, Chrome Canary avec Seesmic pour Twitter, et Gmail. Et de l’autre, un Firefox avec Feedly, WordPress et des milliers d’onglets ouverts dans tous les sens. Pour les captures-écrans, j’utilise le machin natif de OSX que j’ai tweaké un peu. J’ai aussi un soft de post-it sur lequel je note mes conneries façon Todo, ainsi qu’Evernote (qui devrait lancer une petite application de post-it je trouve). J’ai bien sûr Spotify  (premium) et je commence doucement à utiliser iTunes, mais de façon raisonnable. Mon iCal est synchronisé avec mon Google Calendar, j’ai Dropbox qui tourne en tâche de fond, ainsi que TimeMachine (vers le NAS), Backblaze pour les sauvegardes et un soft qui s’appelle Backup Gmail qui me permet d’avoir une sauvegarde constante de mes emails Gmail en local (J’oublie toujours de lancer Thunderbird). J’utilise aussi Magican pour purger un peu la RAM et j’ai le moniteur d’activité assez souvent ouvert pour shooter quelques process un peu gourmands. Autrement, j’ai aussi plusieurs fenêtres de terminal ouvertes… vers mon serveur, mais aussi en local pour jouer un peu avec des scripts et ce genre de choses. Comme tout le monde, j’ai aussi acheté la suite Office même si je l’avoue, je trouve Google Docs beaucoup plus pratique à utiliser, car je ne suis pas un « gros » producteur de documents Word. J’ai aussi fait l’acquisition il y a quelques mois, d’Antidote HD, un soft qui corrige les fautes d’orthographe et de grammaire. Ça me permet de publier des choses pas trop dégueulasses sans perdre de temps à relire 10 fois.

Mon rythme

Au niveau du rythme de travail, en ce moment, c’est un peu le bordel. Mais je dirai que dans l’idéal, c’est : Levé à 5h / 5h30 du matin. Boulot à fond jusqu’à 12h/13h (avec un petit dej vers 8h). Mega pause déjeuner avec série ou film ou sieste. Puis reprise du boulot vers 14h. Ensuite, 17h j’arrête et je m’y remets un peu entre 19h et 21h si j’ai le courage. Après, je suis trop claqué pour réfléchir de toute façon.

Le matin, je me concentre plus sur le blog et l’après-midi sur Remixjobs et mes clients. Le reste du temps (la nuit, le soir…etc.) quand je ne suis pas devant l’ordi, j’ai quand même toujours mon téléphone avec moi, ce qui me permet de dépiler mes flux RSS avec Feedly. J’essaye de garder le rythme, ce qui n’est pas évident quand on n’a personne qui nous botte les fesses et qu’en plus on a une petite baisse de régime.

Je sais que 5h c’est tôt, mais j’aime bien ça… Il fait frais, c’est calme. Le téléphone ne sonne pas, je suis en pleine forme et j’ai le cerveau qui carbure. Je suis plus rapide qu’en fin de journée. Le con qui a dit que le monde appartenait à ceux qui se lèvent tôt avait raison. Twitter roupille encore et il y a plein de super news qui sont tombées pendant la nuit. Par contre, c’est vrai que le soir, après 20h, je suis une loque. Donc je comate avec ma chérie devant une connerie à la télé. Connerie que je ne regarde pas vraiment puisque je suis sûr Feedly ou Twitter.

Et le week-end ?

Le week-end, j’ai l’impression de ne pas bosser, mais en fait, je bosse aussi, mais en plus cool. Pas sur le blog sauf vraiment quand j’ai envie de me faire plaisir… Par contre, je bosse sur l’écriture du Webspotting de la semaine suivante, plus tout le reste que je n’ai pas pris le temps de faire pendant la semaine. Je fais quand même passer la famille avant donc si on va se balader, le boulot passe dans les creux ou le soir (ou tôt le matin)

Twitter

Twitter, c’est tout le temps, non-stop. Je suis accro. Je regarde les mentions qu’on me fait, et quand j’ai le temps, je lis la timeline générale. J’adore y poster les news que je n’aurai pas le temps ou l’envie de traiter sur le blog et qui pourtant me semblent intéressantes. Je ne réponds pas aux trolls (enfin pas trop) par manque de temps, et j’essaye de répondre à tous les autres, même si parfois j’en ai conscience, je zappe des messages.

Les mails

Là c’est une catastrophe. Je les lis tous ou presque, mais je n’y réponds plus. Pas le temps, pas l’envie. J’en reçois trop et si je me mettais sérieusement à répondre à tout le monde, j’y passerai 12h par jour. J’exagère à peine. Bref, ce n’est pas gérable donc au final, ceux à qui je réponds peuvent se considérer comme chanceux ^^. Parfois il y a des mails auxquels j’ai vraiment envie de répondre, mais comme je n’ai pas le temps, je me dis : « Je le ferai plus tard, genre ce soir ». Malheureusement, j’ai une mémoire de poisson rouge et ça passe dans les abysses de mon cortex. Au début je culpabilisais, mais maintenant, j’ai expliqué aux gens qu’il fallait souvent me relancer 🙂

Le téléphone

Pareil que les mails. Je décroche quand j’ai 5 minutes, mais comme les gens trouvent toujours le bon moment pour m’appeler, c’est à dire quand je suis en train de bouffer ou de changer une couche, peu de chance de m’avoir. Le mieux, ce sont les SMS. Ça, je l’utilise beaucoup. C’est comme du tweet. D’ailleurs pour revenir sur les mails, si les gens me faisaient tous des emails de moins de 140 caractères, je pense qu’ils auraient plus de chance d’avoir une réponse 🙂

Les tentations

Bosser à la maison, c’est le parcours du combattant de la tentation. Je suis quelqu’un d’assez sérieux et surtout j’aime écrire sur mon site donc ça va. Mais quand il y a un truc que je n’aime pas faire (et qu’il faut que je fasse), tout devient tentation. La moindre connerie à la télévision genre reproduction des cornichons en Mongolie, la bouffe même périmée, la lecture même des journaux de petites annonces à la con, les jeux vidéos qui vous énervent, et même ranger la maison. (et Dieu sait que je suis bordélique). Si vous voulez télétravailler, vous devrez avoir une volonté de fer.

Le secret, je pense, c’est de s’aménager un petit lieu de travail, genre bureau, sans distraction (pas de jeux sur le PC ^^). De faire des pauses de dégourdissement des jambes toutes les 2 heures dans la maison, de passer d’une tâche à l’autre quand on voit qu’on ralentit sur l’une d’elle (et que ça nous saoule). Niveau musique, en général j’ai du mal à écrire quand je mets de la musique. Mais pour tout le reste, avec la zik, ça motive grave. Quand je suis vraiment au bord du suicide niveau productivité, la seule musique qui m’apporte une concentration maximum, c’est le premier album de Yaël Naïm. C’est loin de ce que j’écoute d’habitude, mais ça me transforme en robot hyperproductif et hyperinspiré. Mais je ne le mets qu’en cas d’urgence :-))

La bouffe aussi c’est un souci. Piocher dans le frigo, ça peut aller vite, et j’avoue que les semaines de petite forme, il est difficile de résister à l’appel du chocolat 🙂

Le côté pratique

Lorsqu’on travaille à la maison, il y des côtés pratiques quand même… Enfin, ça dépend si vous êtes indépendant ou si vous avez un boss, mais logiquement, il est toujours possible de se libérer à n’importe quelle heure de la journée pour emmener le petit chez le pédiatre, apporter la voiture au garage ou faire quelques courses. Ça rend bien service et ça évite le stress des magasins le soir et le week-end. Comme je n’ai plus de boss, je peux aussi prendre plus de temps pour moi. Bouquiner un peu, mater des films, aller à la piscine, faire du sport. Je dis ça, mais la vérité c’est que je ne le fais pas si souvent que ça.

Il y a aussi le côté transport qui est bien pratique. Je n’utilise quasiment plus la voiture. Des heures de gagnées dans les transports. Avant je faisais 1 plein d’essence tous les 10 jours. Maintenant c’est une fois par mois. Quitter Paris pour venir en Auvergne a été la meilleure décision de ma vie. Si vous n’êtes pas accro à Paris, essayez de partir en province. La vie y est plus douce, plus « normale » et surtout beaucoup moins chère. Le télétravail permet ça aussi. Pouvoir garder des clients à Paris, monter (ou descendre) les voir de temps en temps et bosser 100% à distance.

Enfin, les jours où j’ai 40 de fièvre, je peux rester sous la couette avec pour seule justification un tweet qui dira « J’suis malade, je me recouche » 🙂

Ah, autre truc génial, c’est la Poste ! Plus besoin d’aller faire la queue pour aller chercher vos colis puisque vous êtes toujours là pour les réceptionner 🙂

Le côté chiant

Le côté chiant du travail à la maison, mis à part les tentations évoquées ci-dessous, ce sont vous-même et les autres qui vous l’apportent. D’abord vous, qui ne savez pas vous arrêter le soir ou le week-end. Il faut vraiment vous aménager des plages horaires sinon, c’est la course tout le temps. Ceux qui partent tôt du boulot sont des héros qui ont réussi l’exploit de faire tout ce qu’il y avait à faire en 8h de travail. Ceux qui partent tard du boulot sont juste des glandus qui ont passé trop de temps sur Facebook la journée et qui sont obligés de faire des heures sup pour rattraper leur retard et continuer à bien se faire voir du boss. Pensez-y 🙂

Après vous, y’a aussi les autres. Je pense à la famille qui va croire que puisque vous êtes à la maison toute la journée, vous avez le temps de lancer des lessives, ranger l’appart, aller faire des courses, préparer des purées…etc. Difficile d’expliquer à votre compagnon/compagne que votre pause déjeuner, ce n’est pas pour passer l’aspirateur. Est ce que lui ou elle, emmène du repassage pour sa pause du midi sur son lieu de travail ? Si votre chéri(e)/colloc/famille est intelligent, il comprendra que comme tout le monde, les tâches ménagères et ce genre de trucs, c’est le soir et le week-end comme pour lui/elle. La journée, c’est boulot, et puis c’est tout.

En tant qu’indépendant, l’un des aspects chiant, c’est de savoir si on va bouffer à la fin du mois. J’essaye de diversifier un peu mes sources de revenus mais en ce moment, c’est surtout Adsense qui me nourri avec des mois sans et des mois avec. C’est assez rock n roll et je pense que ça en stresserai plus d’un. M’enfin, je ne me plains pas, je fais un taf que j’aime et j’ai un niveau de vie classique qui fait que je ne dépense pas trop.

La mobilité

Niveau mobilité, c’est top ! Que vous bossiez à la maison ou dans une villa en bord de mer ou dans un terminal d’aéroport, en théorie, c’est pareil. M’enfin la réalité, c’est que quand je suis en bord de mer, j’ai envie de tout sauf de bosser. Même dans le train, je préfère mater un film… Difficile de se motiver à travailler quand on n’est plus dans ses petites habitudes. Cela reste possible, mais je me contente souvent uniquement de gérer les urgences. Ou alors, c’est que je me fais grave chier dans ma chambre d’hôtel. De plus, bosser en mobilité, c’est toujours compliqué. Je n’ai pas tous mes ordis à disposition, la connexion 3G ce n’est pas magique, il me manque des câbles, je n’ai pas un ordi assez puissant et j’en passe… Du coup, maintenant quand je pars, je me contente de mon téléphone. Des gens de confiance ont accès à mon serveur et à mon blog pour pouvoir m’aider en cas de pépin, si je suis loin. C’est très confortable et heureusement que j’ai ces amis sur qui compter, car en général, quand tout explose, c’est quand vous êtes dans un resto où la 3G passe pas, avec vos amis et que vous avez autre chose à foutre que de rebooter votre serveur et de répondre aux 3000 personnes sur twitter qui vous disent « Ah ah fail, ton serveur ne marche pas. Pourquoi tu ne fais pas de l’autohébergement ?« .

Conclusion

Bosser à la maison c’est cool si vous n’avez pas forcément un besoin vital de communiquer avec des gens IRL. Moi j’aime bien discuter donc pour ça il y a Twitter et Skype… Mais après, le face à face avec les collègues ne me manque pas. Enfin, disons que quand ça me manque, je pense aux collègues relous que j’ai pu avoir dans le passé, et ça me passe direct 🙂  Ensuite, si vous avez un boss qui vous manage, mettez bien au clair avec lui vos horaires. Ne décrochez plus le téléphone après 19h ou 20h et pas le week-end. Pas simple, mais faisable.

Moi j’adore ça. Je pense avoir trouvé un bon rythme même si parfois, il éclate en morceau à cause d’un imprévu avec bébé ou d’un gros coup de barre, mais c’est la vie 🙂 J’aimerai m’aménager plus de temps pour faire des trucs off genre bouquiner ou aller me balader, mais la vérité c’est que j’ai une espèce de virus qui m’empêche de m’éloigner trop de mon écran 🙂 Pas simple.

En tout cas, si vous avez l’occasion ou une opportunité pour le faire, tentez l’aventure. Ce n’est pas possible pour tout le monde et certains préfèrent aller au bureau, mais si vous pensez que vous serez plus heureux en travaillant à la maison, demandez à votre boss de faire un essai (ou démissionnez et créez votre boite :-))


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +




130 idées pour votre Raspberry Pi

Nous sommes nombreux à nous être procuré un petit ordinateur Raspberry Pi pour nous lancer dans des projets de ouf malade… C’est très cool, mais à part le classique Media Center, qu’avez-vous fait avec votre Raspberry Pi ?

Si vous séchez niveau idées, voici une petite sélection que j’ai rassemblée au cours des derniers mois. J’imagine qu’il y a encore beaucoup d’autres idées et de tutos, donc n’hésitez pas à partager les liens dans les commentaires, je les rajouterai à ma liste. Merci et merci à tous ceux qui m’ont envoyé des idées !

En attendant, j’espère que ceux-ci vous donneront de l’inspiration…

On peut donc en faire :

  1. Un module pour ouvrir sa porte de garage à la voix (grâce à SIRI)
  2. Une table basse de jeux d’arcade pour se la raconter quand on invite du monde à la maison.
  3. Une Beetbox pour faire de la musique avec des betteraves.
  4. Un robot Roomba.
  5. Un scanner antivirus avec ClamAV.
  6. Un netbook.
  7. Un système de surveillance vidéo communiquant via Telegram.
  8. Une pirateBox /-)
  9. Un mediacenter avec Kodi.
  10. Un mediacenter avec Plex.
  11. Un mediacenter avec Emby.
  12. Un système de mesure de la qualité de l’air.
  13. Un serveur de streaming avec OpenMediaVault.
  14. Un serveur domotique GPIO.
  15. Un serveur SqueezeBox (Logitech Media Server)
  16. Une alarme pour votre domicile.
  17. Un lecteur d’audiobooks.
  18. Un appareil photo pour prendre le ciel étoilé.
  19. Un serveur Owncloud.
  20. Un jukebox LEGO.
  21. Un outil de surveillance réseau (network monitoring) Il y a également ce projet.
  22. Un char d’assaut.
  23. Un bot Twitter ou encore celui-ci pour poster des photos.
  24. Un connecteur OBD-II (pour la voiture)
  25. Un bloqueur de publicité pour la télévision.
  26. Un serveur BitTorrent.
  27. Un serveur FTP classique.
  28. Un serveur FTP qui fonctionne à l’énergie solaire.
  29. Une borne d’arcade MAME.
  30. Un transmetteur FM.
  31. Un NAS.
  32. Un ECG (Électrocardiogramme) portable.
  33. Un serveur Git
  34. Un serveur de mail.
  35. Un ordinateur portable.
  36. Un outil de surveillance du trafic réseau.
  37. Un cadre photos numérique.
  38. Une Time Machine.
  39. Une box domotique avec Jeedom ou avec OpenHAB.
  40. Un module pour piloter ses guirlandes de Noël.
  41. Un serveur web. (ou un « blog« … enfin, un serveur LAMP quoi)
  42. Des lunettes Raspberry Pi.
  43. Un distributeur de tickets.
  44. Une serre connectée.
  45. Un routeur pour bloquer les pubs.
  46. Un système embarqué pour lire des plaques d’immatriculation.
  47. Une console de rétro gaming.
  48. Des animations en time-lapse.
  49. De quoi streamer de la musique chez vous comme Sonos. (Y’a ça aussi)
  50. Une machine à conseils.
  51. Un ordinateur pour apprendre aux enfants à développer des jeux vidéos [PDF].
  52. Un ordinateur de bord pour la voiture.
  53. Un boite à outils pour faire du pentest (avec Pwnie Express que j’adore)
  54. Un système de contrôle à distance de votre PC Windows.
  55. Un détecteur de mouvement avec capture de photos.
  56. Un serveur Minecraft.
  57. Un système d’affichage dynamique pour diffuser de l’information ou de la publicité.
  58. De quoi streamer des jeux PC.
  59. Un super ordinateur.
  60. Un studio pour faire du Stop Motion.
  61. Du LightPainting (Allez voir, c’est magnifique)
  62. Un thermostat pour gérer vos température.
  63. Une station météo ici ou là.
  64. Un photomaton ou aussi ce projet de Photo Booth.
  65. Une PlayStation.
  66. Un jeu de Quizz avec possibilité d’ajouter des télécommandes.
  67. Une GameBoy.
  68. Un miroir connecté.
  69. Un intercom comme en 1986
  70. Un outil de suivi de votre entrainement physique quotidien.
  71. Une voiture télécommandée.
  72. Un indicateur visuel pour savoir si vous êtes toujours connecté au net.
  73. Un mineur de Bitcoins.
  74. Un serveur DLNA.
  75. Un serveur Asterisk (pour la VoIP).
  76. Un agenda Google à accrocher sur le mur.
  77. Un distributeur de croquettes.
  78. Un jeu pour chat avec un laser.
  79. Un robot.
  80. Un système pour faire de l’astro-photographie.
  81. Un robot chien.
  82. Un robot chat ou un autre robot chat.
  83. Un cluster de serveurs avec OctaPi.
  84. Un serveur VPN.
  85. Un routeur VPN de voyage.
  86. Un module DSLR qui se connecte à un appareil photo reflex et qui permet de transférer les images via le Wifi ou de contrôler le déclenchement à distance.
  87. Un module de prise de photo en haute atmosphère avec un ballon sonde.
  88. Un lecteur RFID.
  89. Un Chromecast.
  90. Une automatisation de votre chemin de fer en modèle réduit (train).
  91. Une passerelle LoRaWan.
  92. Un tracker GPS.
  93. Un serveur VPN à domicile.
  94. Un serveur de webcam.
  95. Faire de la musique en la codant.
  96. Une lampe réveil.
  97. Un ordinateur de bureau.
  98. Un quadcopter pour survoler le jardin des voisins.
  99. Une machine à café pilotable et programmable à distance.
  100. Un relai TOR.
  101. Un traceur (pen plotter) pour dessiner.
  102. Un live stream sur YouTube.
  103. Piloter un téléscope.
  104. Une machine à cocktail.
  105. Du détournement de Kindle pour l’utiliser comme un écran.
  106. Un baladeur capable de lire du MOD, S3M, IT ou encore XM.
  107. Une Super Nintendo.
  108. Des enceintes AirPlay.
  109. Un avertisseur d’emails reçus et il y a aussi ce projet.
  110. Un Raspberry Pi… overclocké.
  111. Un flipper.
  112. Une radio pour écouter la BBC avec le décalage horaire.
  113. Un spectacle pyrotechnique.
  114. Un robot pilotable à distance.
  115. Connecter une imprimante sur le réseau.
  116. Un serveur de synchro pour Firefox.
  117. Un assistant vocal Google Home.
  118. Piloter des ampoules Philips Hue en synchro avec Kodi
  119. Faire du suivi de température.
  120. Une radio pirate.
  121. Un sismographe.
  122. Un détecteur steampunk de radiations et compteur Geiger.
  123. Un routeur OpenWRT pour votre réseau.
  124. Un switch niveau 3 pour votre réseau.
  125. Un walkman lecteur de disquettes.
  126. Un répéteur wifi pour augmenter la portée de votre réseau.
  127. Un piège avec des rayons laser.
  128. Alimenter le Raspberry Pi avec l’énergie solaire.
  129. Un thérémine pour faire de la musique avec votre corps.
  130. Un wikipedia offline.

Et si vous cherchez un moyen rapide et pas cher de faire un boitier de protection pour vos Raspberry Pi, pensez aux LEGO.

Bon, je pourrai continuer comme ça toute la journée, mais va bien falloir que je m’arrête. Je pense que vous avez déjà de quoi faire pour vous lancer dans de nouveaux projets avec votre Raspberry Pi !

Amusez-vous bien !

Article mis à jour le 21 septembre 2020.
Publication d’origine le 16 janvier 2013.


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +