Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Ubuntu 16.04 est dispo – Voici quelques nouveautés sympas

Trop cool, la nouvelle version d’Ubuntu (16.04 LTS alias Xenial Xerus) est sortie ! Je viens de l’installer et voici quelques nouveautés que j’ai trouvé sympas.

Bon, comme je vous le disais la semaine dernière, les bases du support des paquets Snappy sont jetées. Ensuite, pour ceux qui en ont besoin, Canonical a ajouté le support natif du système de fichiers ZFS dans Ubuntu. Ce n’est pas activé par défaut, mais vous pouvez y passer sans vous lancer dans une installation de la mort.

Python 3.5 est la version par défaut dans Xenial Xerus et si vous utilisez une carte graphique à base d’AMD Radeon, ne mettez pas à jour vers la 16.04, car le driver fglrx officiel n’est plus supporté. Par contre, vous pouvez passer sur des alternatives open source même si ce sera moins performant.

Notez que le Ubuntu Software Center a été remplacé par celui qui est fourni par défaut dans Gnome. Ce dernier est beaucoup plus pratique et fluide.

Screenshot 2016-04-22 09.47.03

Même chose pour le calendrier. C’est celui de Gnome qui est devenu le calendrier par défaut et non plus une production made in Canonical.

Vous le savez comme moi, cette saloperie de launcher Unity était, depuis 6 ans, condamné à rester collé à gauche de l’écran. Maintenant, il est possible de le déplacer en bas. Pour cela, lancez un terminal et entrez la commande suivante :

gsettings set com.canonical.Unity.Launcher launcher-position Bottom

N’espérez pas le mettre en « Top » ou en « Right ». Le seul truc que vous pourrez faire c’est du « Left » ou du « Bottom ». Ouais, ouin.

Screenshot 2016-04-22 09.43.09

L’autre bonne nouvelle, c’est que Unity 7.4 est beaucoup plus léger et réactif et qu’il n’y a plus de résultats web (sponsorisés) par défaut dans ses résultats. Les anti-pubs apprécieront.

Si vous voulez mettre à genou Unity, sachez qu’il existe une app qui s’appelle Unity Tweak Tool qui permet de tout configurer aux petits oignons dessus.

sudo apt install unity-tweak-tool

On peut par exemple faire en sorte que lorsqu’on clique sur l’icône d’un logiciel ouvert, celui-ci se réduise dans la barre Unity. Vous pouvez aussi faire ce changement manuellement via le terminal en entrant la commande suivante :

gsettings set org.compiz.unityshell:/org/compiz/profiles/unity/plugins/unityshell/ launcher-minimize-window true

Et le repasser à false si vous voulez retrouver le comportement par défaut.

Il y a bien sûr pas mal d’autres nouveautés et de nouveaux fond d’écran :-). Cette version 16.04 m’a l’air d’être une très bonne version. J’avais été déçu par les précédentes, alors j’espère qu’à l’usage celle-ci sera meilleure.

Source


Réponses notables

  1. Korben, est-ce que tu pourrais tester Kubuntu 16.04 qui vient avec KDE Plasma et nous faire un petit retour ?
    Pour ma part je suis fan de KDE depuis 10 ans et je trouve que Microsoft s’en ai beaucoup inspiré pour Windows 10.

    Après il existe un projet pour toujours profiter des dernières nouveautés de KDE au moment ou elle sorte et ne pas attendre 6 mois. Il s’appuie sur une base Kubuntu 16.04
    http://neon.kde.org/

  2. kerlu says:

    C’est sympa ces nouveautés mais s’il faut sortir le terminal pour profiter de la moindre amélioration c’est que même Ubuntu n’est pas le linux grand public qu’il espère être !

  3. fofo says:

    Tu as raison après c’est pas plus compliqué que bidouiller des entrées de registre windows :slight_smile:

Continuer la discussion sur Korben Communauté

6 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants

Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job