Et c'est reparti pour le tracking-business... En vue de faire encore plus de fric sur notre dos, certains assureurs amorcent un nouveau virage niveau business. Ils vont tracker leurs clients pour savoir si ces derniers sont des clients à risque ou pas.

Évidemment, un peu comme ce que font certains opérateurs pour faire passer la pilule du non-respect de la neutralité du net, les assurances en question vont se concentrer sur les "bons élèves".

C'est le cas par exemple avec le programme YouDrive de Direct Assurance qui consiste à traquer les moindres faits et gestes des automobilistes grâce à une Drivebox connectée à la prise ODBII de leur voiture, afin de détecter ceux qui ont une conduite tranquille et les récompenser avec des réductions.

C'est sympa non ? Si vous êtes bon élève et que vous acceptez que votre assurance sache où vous êtes en temps réel grâce au GPS intégré dans leur boitier, vous pourrez faire jusqu'à 40% d'économie.

assurance1

Mais il y aura probablement une phase 2 prévue qui sera, je pense, de sanctionner ceux qui ont une conduite un peu sportive. On passera alors rapidement du bon point au bonnet d'âne. Et au lieu de récompenser les bons élèves, elles en viendront à faire payer des suppléments à ceux qui prennent leurs virages trop brusquement, qui roulent trop vite ou qui montent un peu trop dans les tours. Un bon moyen de se faire encore plus de pognon.

Et la phase 3 ? Et bien pour la phase 3, ces assurances intrusives récompenseront ceux qui prennent soin de leur santé et qui font du sport, grâce à du tracking via objet connecté. Et en phase 4, ils sanctionneront les gros, ceux qui ont des soucis de santé ou ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas faire de sport. Et ainsi, ils se feront encore plus de pognon. Et si vous ne voulez pas de bracelet ou de boitier dans la voiture, pas de problème, faudra juste payer votre assurance le double.

Et en phase 6 ? Et bien toutes ces données de géo-localisation, de conduite et de santé seront accessibles au gouvernement qui pourra ainsi savoir où vous êtiez au moment où... Et à moins que vous n'ayez jamais entendu parler du projet de loi sur le renseignement, ne me dites pas que je suis parano ;-)

Bref, faites attention quand vous choisissez une assurance, à ne pas en choisir une qui souhaite exploiter vos données personnelles pour vous récompenser / sanctionner et vous pister dans toute la France.

Source