N’espérez pas qu'il y ait une once de bon sens à la tête de ce pays. Par exemple, Bernard Cazeneuve notre ministre de l'Intérieur répond à une logique qui nous dépasse tous, nous les êtres humains.

En effet, ce dernier se dirige dans une direction qui est loin de tout ce que peuvent représenter les valeurs de notre pays. Un nouveau projet de loi antiterroriste vise à bâillonner n'importe quel site internet, sans avoir recours à la justice et cela, malgré les hurlements du Conseil National du Numérique sur les dangers d'une telle loi, le projet de loi est maintenu par le Ministère de l'Intérieur.

Oui, au Ministère, ils n'écoutent personne, ils font ce qu'ils veulent comme des gosses et ils s'en foutent puisqu'ils ont la TOUTE-PUISSANCE INTERSIDÉRALE et qu'ils souhaitent absolument nous la mettre bien profond.

Sous couvert de l'argument du terrorisme auquel plus personne ne croit, pas même madame Michu, il sera donc possible si cette loi voit le jour, de museler de manière totalement arbitraire et sans passer par un juge n'importe quel site. Ce projet de loi dispose aussi un volet "prévention" avec mise en place d'une surveillance accrue des Internautes. Si vous cherchez des mots considérés comme suspects sur le net, bim, vous serez détectés et ceci pourra déclencher d'autres actions (de surveillance supplémentaire ou pire). On n'est pas encore au niveau de Minority Report, mais ça arrive doucement...

Cela concerne donc le blocage des sites pro-terrorisme bien sûr, mais aussi pourquoi pas les sites que vous aimez et qui n'ont rien à voir avec le terrorisme. Peu importe la thématique du site, si celui qui est aux commandes décide de lui couper la parole, il le pourra, et aucune contestation ne pourra être faite puisque cela passera à côté du champ d'action judiciaire.

Par contre, Bernard Cazeneuve et ses toutous semblent ignorer 2 choses :

  • 1/ La première c'est que RIEN n'est censurable sur le net et surtout pas avec les moyens qu'ils veulent mettre en œuvre. Par des moyens détournés, on arrive toujours à accéder à n'importe quel contenu. On est sur Internet bordel... La donnée numérique peut être copiée à l'infinie. (Effet Streisand and co...) Tout blocage est illusoire.
  • 2/ La seule façon de vraiment faire disparaitre un contenu illicite, c'est de laisser la police et la justice faire son travail et d'arrêter ceux qui sont à l'origine du contenu qui pose problème. Et avec ce projet de loi, ce n'est pas le cas.

La vérité, je vais vous dire, c'est que les gens qui nous dirigent n'en ont rien à carrer du terrorisme. Tout ce qu'ils veulent c'est se gaver jusqu'à plus en pouvoir et enchainer les citoyens, les médias et les entreprises qui souhaitent autre chose que les laisser se gaver... Ils veulent réduire la pâture, surveiller les moutons, et pouvoir isoler rapidement les moutons noirs sans que cela ne donne des idées au reste du troupeau. Ce que veut Monsieur Cazeneuve et ses copains de tous bords politiques, c'est un droit de veto sur Internet. Pouvoir faire la pluie et le beau temps. Autoriser ou non tel ou tel contenu. Ils veulent tout simplement un droit de censure pour que les citoyens conservent leurs œillères sur ce qui se passe et passera réellement dans le pays ou à l'étranger.

Les médias indépendants et Internet sont un danger pour ceux qui nous dirigent. Les télévisions et la presse écrite sont à leur botte et ils veulent faire de même avec Internet. C'est pour ça qu'ils ont imaginé cette loi. C'est pour ça qu'ils veulent que le CSA prenne le contrôle. Et c'est pour ça que à longueur de journée sur les grandes chaines nationales, on vous raconte que sur Internet y'a QUE des rumeurs, des photos pédophiles, des terroristes, des méchants pirates et des "jeunes sur Facebook" qui y risquent leur vie ou se transforment en dangereux criminels. Les vrais sujets ne sont pas abordés. Vous devez avoir peur, vous devez consommer, vous devez fermer vos gueules... Le reste, ils s'en occupent.

Avant que cette loi de censure open-bar ne soit adoptée, elle doit passer en accéléré à l'Assemblée et au Sénat. En accéléré pour que personne n'ait le temps de réagir. Pour stopper ce fléau, la Quadrature du Net a activé son PiPhone qui permet de prendre contact avec un parlementaire en un clic pour discuter avec lui de vive voix des risques de cette loi.

Si votre député n'est pas trop con ou n'a pas encore reçu sa petite enveloppe, il vous écoutera peut-être et votera peut-être contre ce projet de loi, en faisant appel à son bon sens.

Peut-être...

À nous de jouer ! Nous sommes nombreux et ce nombre est la seule arme anti-connerie que nous avons. Il faut s'en servir !

Merci