Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Edito du 14/01/2018

Vous ne l’avez sans doute pas remarqué, mais la semaine dernière j’ai fait un webencéphalocardiogramme plat. En gros, j’ai disparu des tuyaux durant une interminable semaine en raison d’un combo gastro-bronchite assez destructeur. Mon énergie étant au plus bas, j’ai passé la semaine au lit et aujourd’hui même si je tousse encore beaucoup, ça va mieux.

La bonne nouvelle c’est que je suis devenu accro à la tisane. Ah ah !

Je serai quand même d’attaque pour le FIC qui arrive à Lille du 22 au 23 janvier, frais (j’espère) et dispo (ça, c’est sûr). Je vous reparle de cet événement juste après dans un vrai article.

J’espère en tout cas que de votre côté, ça se passe bien, que la vie est belle et que vous geekez bien sur vos projets.

Je vous souhaite une excellente semaine et je vous dis à très vite sur ce site, Twitter, Instagram ou IRL !

Si vous êtes sous Linux et que vous aimez jouer, voici GameHub, une application permettant de centraliser dans une bibliothèque tous vos jeux en provenance de Steam, GoG, Humble Bundle, Humble Trove ainsi que les jeux installés de manière indépendante en local.

Grâce à GameHub, vous pourrez d’un seul coup d’œil voir, mais aussi télécharger, installer, désinstaller et lancer vos jeux, mais aussi les bonus ou les DLC en provenance de GoG.

Différentes couches de compatibilités sont également proposées afin de supporter des jeux non natifs Linux (Wine / Proton, DOSBox, ScummVM, RetroArch et autres émulateurs customs).

Pour les utilisateurs d’Ubuntu, voici comment installer GameHub :

# Si 'add-apt-repository' n'est pas installé
sudo apt install --no-install-recommends software-properties-common

sudo add-apt-repository ppa:tkashkin/gamehub
sudo apt update
sudo apt install com.github.tkashkin.gamehub

Et s’il est plus simple pour vous d’avoir le flatpak ou le .deb, rendez-vous ici.

Bref, un petit outil vraiment pratique ! Et pour ceux qui veulent jeter un œil aux sources, c’est ici.

Merci à SebSauvage pour le partage !


Quand on pense « sécurité + systèmes industriels » d’un point de vue grand public, le premier truc qui vient à l’esprit est en général SCADA en place dans les usines, et qu’on peut parfois croiser au détour d’un Shodan ou autre.

On pense aussi à Windows Embedded pour les systèmes embarqués et son lot de vulnérabilités connues et parfois exploitées par des malwares.

Mais ce à quoi on pense un peu moins, ce sont les « télécommandes » qui permettent de contrôler ces fameuses machines dans les usines. Je dis « télécommandes » pour simplifier, mais il s’agit de contrôleurs RF (Radio Fréquence) qui permettent de piloter et d’envoyer des ordres comme on le ferait avec une voiture radiocommandée.

La société Trend Micro a publié un rapport à ce sujet où elle détaille les vulnérabilités les plus fréquentes que nous pouvons retrouver au niveau de ces contrôleurs RF, ainsi que les différentes mesures de sécurisation.

Trend Micro a classé les différentes attaques dans 5 grandes classes que voici, et les détaille ensuite dans son rapport.

Radio frequency remote controller weaknesses

Pour mener à bien ses attaques, il n’y a pas besoin forcement de grandes compétences, ni de matériel trop complexe. Avec un petit équipement radio (type RTL-SDR, BladeRF, Ettus, Yard Stick One, PandwaRF…etc.), et un peu de temps, il est possible pour un attaquant de rejouer des commandes, d’en injecter, voire de provoquer un genre de déni de service.

Exemple avec une injection de commande :

Ces attaques peuvent alors déboucher sur du vol de données, du sabotage, ou encore de l’extorsion en cas de chantage.

Ces attaques se réalisent en étant sur place où à une distance réduite de l’appareil (quelques minutes suffisent) mais peuvent aussi s’effectuer à distance au travers d’un poste mal sécurisé, connecté à Internet ou à un réseau compromis.

Dans son rapport, Trend Micro expose une étude de cas IRL dans une aciérie (fabricant d’acier) avec la méthode et les outils qui vont bien. C’est très intéressant à lire.

Évidemment, des contre-mesures existent et il est fortement recommandé de les mettre en place pour réduire la surface d’attaque :

Si le sujet vous intéresse, je vous invite fortement à lire ce rapport de Trend Micro, vraiment bien illustré, très clair et simple à comprendre pour les débutants que nous sommes tous 😉


Vous savez ce qu’on dit ?

Si vous restez plus tard que les autres au boulot, c’est que vous êtes mal organisé dans votre travail. Les gens efficaces savent gérer leur charge de travail et quittent leur poste à l’heure !

Héhé.

Alors qu’est-ce qui justifierait de rester plus tard au taf ?

Classic Space Adventure !

Il s’agit d’un jeu en HTML 5 qui reprend le thème des LEGOs de l’espace en version classique lancé en 1978.

D’ailleurs j’ai encore le petit bonhomme de mon enfance.

Le jeu se situe sur une base martienne où l’astronaute rouge travaille paisiblement jusqu’au jour où il découvre un village extraterrestre situé dans les entrailles de la planète rouge.

Le jeu au look pixels 2D se compose de 11 niveaux, 60 personnages et ennemis, 6 boss et vous offrira 4 à 5h de jeu. Et vous pourrez y reconnaitre les mêmes modèles LEGO que ceux de la grande époque pré-Internet.

Voici les commandes pour ceux qui veulent s’y essayer. D’après son créateur, il fonctionnera mieux sous Chrome.

Pour jouer, c’est par ici.


À découvrir

Le titre de ce nouveau Marvel est donc « Spiderman : Far from home« .

Ce qui veut dire Loin de la maison (de chez lui). Ah ?

Et bien oui, car le petit Spiderman incarné par Tom Holland se rend en Europe avec ses potes pour les vacances d’été.

Il y croisera alors la route de Mystério incarné par Jake Gyllenhaal. Car oui, à grand pouvoir, grandes responsabilités et vacances niquées. J’en sais quelque chose. 😀

Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse profiter de ce teaser.


Petite question : Que faites-vous les 22 et 23 janvier prochain ?

Si la réponse est « Pas grand-chose mon capitaine« , alors pourquoi ne pas sauter dans un train direction Lille pour assister au FIC, le Forum International de la Cybersécurité ? Bonne ambiance assurée, gens sympas, autocollants et goodies partout, et même si ça manque de barbecues, j’ai une bonne intuition concernant la bière 🙂

La bonne nouvelle c’est que j’y serai avec mes camarades de YesWeHack pour organiser pour la première fois dans tout l’univers et ses réalités alternatives, un Bug Bounty sur site tout à fait exceptionnel !

En effet, si vous voulez gagner de jolies récompenses (en euros !), des cadeaux de fou, et un hug de votre blogueur préféré, c’est très simple. Vous devez :

Ensuite, nous on se charge du reste, en vous offrant en exclusivité de nombreux périmètres d’ONG de renom et de projets CivicTech (Projets tech pour le bien commun si vous préférez) sur lesquels vous pourrez durant les 2 jours de salon, pratiquer votre art du ethical hacking afin de découvrir le plus de failles possibles, empocher un maximum d’argent et de cadeaux et devenir « famous » au niveau « worldwide » (si, si c’est comme ça qu’on dit en ch’ti).

Ça va être du gros délire.

Une fois sur place, pour nous trouver, ce sera très simple. Il suffit de chercher les stands E8 et E9 en vous référant au plan suivant :

N’oubliez pas non plus que nous recrutons pleine balle pour l’année qui vient, donc venez discuter avec nos équipes si vous êtes développeur, commercial ou autre..

On se voit là bas ?



Mes gazouillis

Si vous connaissez des gens qui ne l'ont pas encore, envoyez leur ce générateur https://t.co/4MRGQWVRJy #kbn
5 Biggest Things to Look Out for on macOS in 2019 - Make Tech Easier https://t.co/1ih3lSEnZZ #kbn