Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Edito du 10/06/2019

De retour des Geek Faeries, épuisé, mais heureux. C’était chaud avec la tempête, mais finalement, c’est vite passé et tous les geeks présents ont pu faire leurs trucs de geek comme chaque année.

J’ai recroisé les copains copines des années précédentes, j’ai pu faire de nouvelles rencontres, j’ai une fois encore appris pas mal de choses en allant vers les gens et je me suis bien amusé, ce qui est le principal. J’ai aussi pu tester ma conf sur l’addiction au smartphone et le sujet a vraiment intéressé les gens alors je suis content. C’est pas juste un effet de mode, c’est une vraie problématique qui tracasse pas mal et je suis très heureux de pouvoir apporter quelques réponses à tout ça.

Aujourd’hui j’ai ma jauge de patate qui est au plus bas mais je vais prendre un peu de repos, me remettre les idées au clair et réfléchir à la session de l’année prochaine pour proposer une nouvelle conf cool. Encore merci aux organisateurs et aux bénévoles qui ont grave assuré, avec bienveillance, courage et zénitude.

Prenez soin de vous et à très vite !

Si la fin d’année scolaire annonce bien une bonne nouvelle, c’est celle des soldes d’été qui suivent quelques jours plus tard. C’est l’occasion rêvée de se faire un petit plaisir après une année scolaire foirée ou en prévision des futures vacances.

Si c’est votre cas et qu’en plus vous trouvez qu’il est temps de remettre à jour votre matériel informatique ou high-tech et bien les promos CDiscount qui démarrent ce 26 juin arrivent à point ! Il y a du lourd au programme et je ne pouvais pas faire autrement que de vous partager ça pour que vous puissiez en profiter au maximum ! Voici donc une liste des essentiels :

L’ordinateur de bureau

Clairement l’été n’est pas toujours simple à gérer pour nos pauvres petites unités centrales qui chauffent beaucoup plus et ont plus de mal à refroidir. Je vous le dis d’expérience, car chaque fois qu’il m’est arrivé un souci de surchauffe (alimentation ou ventilo de CPU) c’est en plein cagnard que ça s’est produit. Ce qui ne veut pas dire que l’ordi était en plein soleil hein, vous m’avez compris 😉

Avec ce LENOVO Ideacentre 720-18APR c’est pas moins de 200€ que vous allez pouvoir économiser sur le prix de base (vous voyez je ne vous mentais pas en vous parlant de lourd). En plus son design minimaliste passe vraiment bien je trouve.

Tour Lenovo Ideacenter

L’écran gaming

L’écran ACER KG271Cbmidpx n’a pas qu’un nom plutôt barbare, il en a les capacités aussi. Écran LCD (à rétroéclairage LED) de 27 pouces, Full HD (1080p), luminosité de 400 cd/m² et un temps de réponse de 1 ms. Une très bonne dalle, très propre aussi niveau design, si vous voulez jouer sur votre ordi ou via …

Ecran gaming Acer kg271cbmidpx

La console

Rien ne remplacera jamais l’expérience du jeu à plusieurs sur console (ahhhh les souvenirs avec ma SNES). C’est ce que vous permet ce pack PlayStation 4 incluant 2 manettes dualshock 4 (PS4 Pro Black Chassis G). De quoi passez des heures au fond du canap’ et à l’ombre, parce qu’une insolation est tellement vite arrivée …

Pack PlayStation 4 et manettes Dualshock

La console portable

Si vous êtes plutôt du genre aventurier et que vous voulez disposer de la puissance d’une console de salon … tout en bronzant sur le balcon, la Switch est faite pour vous. Vous allez pouvoir passer du mode TV au mode tablette ou portable très facilement, en solo ou en duo. Le jeu « Let’s go Pikachu » est livré avec.

Pack Nintendo Switch Pokemon
Pika Pika !!

La barre de son

Maintenant que vous avez l’unité centrale, l’écran et la/les console(s), qu’est-ce qu’il manque ? Bingo, l’enceinte pour faire morfler vos voisins profiter de vos sessions de jeu ou de votre musique au mieux (160 watts mieux). La marque LG c’est généralement du solide et du fiable, en plus celle-ci est plutôt design et grâce à son Bluetooth vous n’aurez pas de soucis de câbles tout moches qui trainent.

Le prix est aussi fou que le son de cette barre, 79,99€ au lieu de 149,90€.

Barre de son LG

L’aspirateur robot

Alors lui je vous ai déjà dit que je l’aimais d’amour. Si vous jouez devant votre écran, ou si vous regardez un film, vous grignotez surement un tas de cochonneries qui se retrouvent en partie sur le sol. Et si ce n’est pas vous, ce sont vos enfants ou vos animaux.

Le Roborock de Xiaomi va non seulement aspirer vos déchets (pas vos enfants ni les animaux, enfin pas tous) mais aussi laver le sol. Si vous commencez à lui donner un prénom comme à n’importe quel membre de la famille, sachez que c’est normal ça m’est arrivé aussi. Le mieux s’appelle Optimus Prime. Donc si vous comptiez agrandir la famille c’est le moment ! Et surtout pensez bien à prendre la seconde génération.

Le drone

Alors lui il est clairement réservé au plus courageux d’entre vous. Les Mike Horn de notre époque. Parce que pour utiliser ce Mavic 2 Pro de DJI il va falloir aller en extérieur. Oui dehors, là où le soleil brûle et où les insectes vous dévoreront peut-être. Mais vous serez aussi récompensé par des images de très belle qualité (HDR amélioré), un temps de vol de plus de 30 min, 4 fonctions hyperlapse, des images et vidéos fluides et précises, etc … bref la crème du drone.

Mavic 2 Pro

Avec ces promotions il y en a pour tous les goûts (intérieur et extérieur, jeu et travail, tâche ménagère et fun …) et ça devrait vous permettre de survivre aux 2 prochains mois caniculaires.

Courage à tous !


On nous a fait la blague avec les CDs alors tout ce que je vais vous raconter dans cet article est bien sûr à prendre avec des pincettes. Toutefois, des chercheurs (et surement des chercheuses aussi) de l’Université de Southampton ont mis au point un nouveau genre de disque.

Celui-ci se compose d’un verre nano-structuré permettant de stocker de la donnée en la gravant avec un laser grâce à une technologie baptisée 5D (ce qui signifie 5 dimensions… Ne m’en demandez pas plus). On reste dans l’esprit du CD, je vous avais prévenu.

Sauf que chacun de ces disques peut contenir jusqu’à 360 TB, résister à des températures allant jusqu’à 1 000 °C et conserver notre précieux savoir (en gros vos backups de ROMs et autres photos d’humains dénudés) durant 13,8 milliards d’années. Oui, j’ai bien écrit MILLIARDS, soit la somme exacte de ce que je ne gagne pas chaque année en euros. Coïncidence ? Je ne crois pas.

La promesse est de taille, toutefois, ce disque devra être conservé à température ambiante. Et ça c’est important de le savoir car avec le changement climatique, c’est mal barré.

Évidemment, cette technologie est encore loin d’être accessible aux simples mortels que nous sommes, toutefois, elle a été présentée pour la première fois en 2013 et est actuellement utilisée pour conserver des documents très importants comme, je cite, « la Déclaration universelle des droits de l’Homme », le traité « Optiks » de Newton qui parle de la lumière, « Magna Carta » un charte en latin qui est l’un des premiers traité de paix civile retrouvé datant de 1215, sans oublier le plus important de tous, la « Bible du roi Jacques » (King James en anglais) qui permettra aux extraterrestres analysant les vestiges de notre civilisation d’apprécier notre goût pour la SF.

Voilà pour résumer…

Notez quand même que quand on me parle de disque en verre résistant aux hautes températures et ayant une longévité de quelques milliards d’années, la première image qui me vient en tête, c’est celle-ci :

Parce que oui, forcement à un moment y’aura un technicien maladroit qui dans le futur cassera sans le vouloir LE seul disque contenant un truc inestimable pour l’Humanité.

Affaire à suivre…

Source


Si comme vous avez passé de nombreuses heures à jouer au jeu Moon Patrol dans votre jeunesse (Moi, c’était sur un Commodore 64), vous allez faire un petit bond en arrière dans le temps avec ASCII Patrol.

Le jeu, initialement paru en 1982, était un shoot’em up défilant horizontalement et dans lequel il fallait éviter des obstacles tout en éliminant des ennemis. À l’époque c’était le top de la crème du jeu vidéo !

Et au moins une autre personne que moi dans le monde le pense aussi puisqu’un développeur du nom de Sokalski a décidé d’en faire une nouvelle version en code ASCII jouable dans un terminal Linux. Des versions Windows, émulateurs DOS (DOS, FreeDOS, DOSBox) et navigateurs (HTML5) sont aussi disponibles.

Comme dans Moon Patrol vous allez devoir éviter les cratères, détruire les rochers et conduire aussi longtemps que vous pouvez, tout en évitant les tirs des vaisseaux planant au-dessus.

Le code ASCII supporte les couleurs donc il est possible de jouer aussi bien en mode monochrome qu’en palette 16 couleurs. Du coup bien que ce soit un jeu en ligne de commande, Ascii Patrol a l’air plein de couleurs et les objets contenus dans ce jeu, tels que les véhicules et les avions ennemis, paraissent assez détaillés.

Pour jouer à ce jeu sur Ubuntu, vous pouvez l’installer via le store ou en tapant cette commande :

sudo snap install ascii-patrol

Et pour lancer ce jeu sur un terminal, tapez juste « ascii-patrol ».

Pour l’instant le jeu n’est jouable que via un clavier physique (les classiques 4 flèches directionnelles et les touches Enter/Escape) mais le contrôle via souris et le tactile devrait aussi arriver.

Et cerise sur le pixel, le jeu est dispo sous GNU General Public License v3.0 et le code source est consultable sur GitHub. Alors ? Vous vous sentez d’inscrire votre nom au Panthéon et venir m’y défier ?

On ne se moque pas, c’est le début de la semaine pour moi aussi

À découvrir

Mais où cela s’arrêtera-t-il ? La fondation Raspberry Pi vient de sortir son nouveau Raspberry Pi 4 au prix « exhorbitant » de 35 $ minimum.

Si vous êtes accro à la Framboise pour vos activités DIY diverses, sachez que cette nouvelle évolution du Pi 3 dispose d’un processeur plus performant, d’un port USB Type C, de ports USB 3.0 et de 2 ports micro HDMI permettant de brancher jusqu’à 2 écrans 4K.

Ce Rpi 4 est proposé en plusieurs versions avec plus ou moins de RAM. Avec 1 GB de RAM cela vous coutera comme je le disais 35$. 45$ pour 2 GB et 55$ pour la version 4GB.

Voici le détails de ce que contient ce PC mythique :

  • Un processeur Broadcom BCM2711 (1.5 GHz quad-core Arm Cortex-A72 CPU)
  • Processeur vidéo 6 GPU
  • 1GB, 2GB, or 4GB de RAM
  • Lecteur de carte microSD
  • 2 x ports USB 3.0
  • 2 x ports USB 2.0
  • 1 x port USB Type-C port (réservé à l’alimentation)
  • 2 x ports micro HDMI
  • 1 port Ethernet Gigabit
  • 1 jack audio 3.5mm
  • Du wifi 802.11ac
  • Du Bluetooth 5.0
  • Et un connecteur 40 broches pour le matos tiers comme d’habitude.

Concernant les ports Micro HDMI, vous pourrez brancher 2 écrans 4K à 30 Hz ou 1 écran 4K à 60Hz. Et bien sûr, le GPU supporte le décodage H.265 4K/60. De quoi vous éclater niveau home cinema DIY.

Notez que si ce RPi 4 fait la même dimension que son prédécesseur, le positionnement de certains ports (Ethernet et USB) a été modifié, donc il faudra racheter ou imprimer le boitier qui va bien. On ne peut pas tout avoir.

Source


Il y a quelques jours je vous ai parlé d’un petit nouveau dans le monde des éditeurs de code, Graviton, et je me suis rendu compte qu’au fil des années j’en avais présenté un certain nombre sur le blog.

2 de mes neurones s’entrechoquent selon un alignement bien précis et pouf l’idée apparait : Pourquoi ne pas centraliser ça dans un article pour faciliter le choix de ceux d’entre-vous qui s’intéressent à ce genre d’outils ? Alalala, qu’est ce que je ne ferai pas pour vous ? 😉

Tout le monde ne va pas aller fouiller dans mes archives vieilles de plusieurs années (sachez que c’est mal, surtout avec l’aide du Dieu du Random mais je vous pardonne). En plus ça va me permettre de voir comment les outils ont évolué au fil du temps et de compléter la liste avec de nouvelles trouvailles ou des choses dont je n’ai jamais parlé.

C’est parti.

Editeur de code Atom

Atom : lorsque je vous ai présenté Atom pour la première fois en 2014 l’éditeur venait de sortir et de passer en mode open source. Le projet de la team Github à bien grandit depuis pour devenir un incontournable. Offrant même la possibilité d’être utilisé comme environnement de développement intégré. Configurable à souhait, disponible sur plusieurs plateformes (OS X, Windows, Linux), édition de code partagée en temps réel, autocomplétion intelligente … autant de points forts qui en font un des poids lourds du genre.

BBEdit : un vieux de la vieille qui a été lancé en 1992 et qui intègre depuis 2016 l’ex-éditeur TextWrangler. Développé par Bare Bones Software il est disponible pour macOS uniquement et sous 2 versions : payante (BBEdit) et sous forme de freeware (BBEdit lite).

Bluefish : éditeur de code source libre et complet. Encore un éditeur du 3e âge puisqu’il existe depuis 1997. Coloration syntaxique personnalisable, recherche des lignes de code spécifique, snippets, explorateur de fichiers … et surtout de nombreux langages supportés (de l’ASP au SQL en passant par le Pascal).

Brackets, editeur de code

Brackets : Il faut remonter à 2012 pour mon premier billet sur cet éditeur lui aussi open source. Proposé par Adobe il a su évoluer au fil du temps et proposer de nouvelles fonctionnalités bien pratiques : aperçu en temps réel, support de modules, validateur W3C, correcteur orthographique … Brackets est toujours actif en 2019, la dernière mise à jour date de mai et ajoute notamment le support de PHP.

Coda : dispo en version OSX et iOS, la licence Coda vous reviendra à 99$. Du rendu en temps réel de votre code, une belle interface utilisateur et des mises à jour et améliorations régulières du logiciel. Le tout en langage cacao Cocoa et ce sera une solution très pratique si vous devez coder en déplacement sur une tablette ou un smartphone.

Codeshare : la première vocation de codeshare est, comme son nom l’indique, de partager du code. C’est donc un outil qui s’utilise via navigateur et qui dispose d’une option de partage vidéo, ce qui permet d’éditer du code en direct avec quelqu’un. Original non ? Un éditeur de code (très) léger en terme de fonctionnalités, mais qui peut être utilisé de manière pédagogique ou dans l’éducation par exemple.

Collabedit : éditeur de code 100% en ligne qui permet aux utilisateurs de collaborer en temps réel. Il fonctionne dans votre navigateur Web, aucune installation n’est donc nécessaire. Doté d’une interface simple et épurée il propose plusieurs langages de programmation (C, C++, Basic, Javascript, Ruby, XML, …).

CoffeeCup

CoffeeCup HTML Editor : si vous travaillez sur un projet HTML/CSS il n’y a pas toujours besoin d’utiliser une machine de guerre qui gère 250 langages. CoffeeCup peut malgré tout gérer aussi le PHP si besoin, mais il se veut une solution simple contenant les basiques (synchronisation FTP, prévisualisation …) . Existe en version gratuite et payante.

Espresso : uniquement pour Mac, Espresso est un programme rapide et relativement puissant qui possède une grosse communauté. Vous allez aimer d’amour sincère l’édition en temps réel que vous pouvez exécuter dans la fenêtre d’édition de code ainsi que dans le navigateur. Sans oublier l’interface intuitive en drag-n-drop. Espresso est payant, mais vous pouvez télécharger une version d’essai gratuite sur leur site afin de voir si ça vous convient.

Geany : Geany est un IDE qui se veut léger. Donc on reste focus sur les basiques : autocomplétion, multiple document interface, gestion des projets, coloration syntaxique, émulateur de terminal intégré … Le logiciel est libre sous-licence GNU GPL.

gEdit : éditeur de texte/code officiel pour l’environnement GNOME il est possible de l’agrémenter de nombreux plug-ins. Interface épurée, disponible en français, compatible avec de nombreux langages de programmation … que demander de plus ?

Editeur GNU Emacs

GNU Emacs : l’outil est conçu pour offrir la meilleure expérience de développement possible tout en éliminant nombre des fonctionnalités superflues qui constituent des obstacles à l’efficacité. Emacs est léger, basé sur la ligne de commande et, faisant partie de GNU, il est disponible gratuitement sur une multitude de systèmes d’exploitation. 40 ans qu’il existe donc si vous aimez la continuité et bosser sur une même interface il est fait pour vous !

jEdit : licence GPL 2.0 pour ce petit éditeur gratuit et écrit en Java qui existe maintenant depuis une bonne vingtaine d’années (leur site sent toujours bon l’époque pré-2000 d’ailleurs). Au fil des ans il a su se doter de centaines de plug-ins et macros et il supporte plus de 200 langages.

JetBrains WebStorm : démarré en 2010 il propose un IDE Javascript, donc vous aurez tout ce dont vous avez besoin si vous développez en Js. Par contre après les 30 jours d’essais gratuits il vous faudra débourser 129$ l’année. Pour ce prix vous aurez droit à la détection automatique des erreurs de syntaxe, au refactoring, au support de Git, l’autocomplétion ou encore une bibliothèque de plug-ins. C’est du lourd … vu le poids du logiciel (600 Mo). Existe aussi pour le PHP avec PHPStorm.

Komodo : l’un des plus puissants éditeurs qui proposent un environnement de développement (IDE) compatible avec les principaux langages de programmation (Python, PHP, Perl, Golang, Ruby, HTML, CSS, …). Disponible pour Windows, Linux et OSX.

Notepad++ : je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter Notepad++, mais je ne pouvais pas ne pas le mentionner dans cette liste. Gratuit et dispo en français. Pas le plus complet, mais ça reste la base sous Windows.

Ra : comme le Dieu égyptien, il a rayonné puis s’est éteint. Présenté début 2015 cet éditeur avait la particularité de tourner sur Chrome / Chrome OS et d’avoir un système de sauvegarde automatique. Pas assez pour durer a priori. RIP.

Spacemacs : « Le meilleur éditeur n’est pas Emacs ou VIM, c’est Emacs ET VIM », ça, c’est leur manière de se positionner sur le marché. L’objectif étant de combiner le meilleur des 2 éditeurs de code très connus cités. Spacemacs n’est définitivement pas pour les débutants tellement il est blindé de fonctionnalités, par contre il est gratuit.

Stypi_ : le point fort de cet éditeur ? L’aspect collaboratif en ligne et la possibilité de rejouer l’écriture du code sous forme de vidéo. Tout avait bien commencé pour lui puisqu’il avait été racheté par Salesforge quelques semaines après mon billet (Coïncidence, je ne crois pas ;-)) , mais il disparaitra de la toile en 2015.

Sublime Text : simple et efficace, voilà comment résumer Sublime Text. S’il ne possède pas des millions d’options vous aurez droit à tout ce qui est nécessaire : Léger, personnalisable, multiplateforme, support de plusieurs langages, coloration syntaxique …

UltraEdit : un dinosaure. Cela fait plus de 25 ans que cet éditeur existe et qu’il rend d’immenses services à la communauté des codeurs de tous poils. Même s’il est payant, son énorme communauté, sa flopée de fonctionnalités et son expérience en font une référence dans le domaine.

VIM : du site Web officiel au logiciel lui-même, Vim est un outil de codage pour les codeurs par les codeurs. Prenez la totalité de tout ce que tous les autres éditeurs proposent et il y a 99% de chances que VIM le fasse aussi. Il supporte tous les langages imaginables et dispose d’un catalogue de plug-ins assez impressionnant.

Visual Studio

Visual Studio Code : encore une grosse boite pour supporter cet éditeur, cette fois c’est Microsoft. Basé sur Atom (voir plus haut) il est possible de le télécharger gratuitement pour Windows, Linux et OSX. Et pour le coup le projet est toujours très actif avec de nouvelles releases quasi chaque mois, donc les nouveautés sont très nombreuses depuis mon article vous le présentant. C’est un peu l’éditeur star du moment.

Webuilder : WeBuilder est un excellent outil pour les personnes travaillant dans presque toutes les langues, mais brille avec PHP, JavaScript, HTML et CSS. Il est suffisamment puissant pour que les développeurs chevronnés puissent l’utiliser au quotidien et il est assez facile à appréhender pour que les débutants se sentent à l’aise de commencer avec lui.

Zed : Un éditeur open source et dispo pour Chrome. Il proposait tout un tas de fonctionnalités sympa, mais, comme je l’expliquais, son concepteur prenait un risque en termes de pérennité de l’outil. Risque qui n’a pas payé a priori : le site web a disparu et si l’extension est toujours présente dans le Chrome Store et semble fonctionnelle, elle n’a plus été mise à jour depuis plus de 4 ans.

CotEditor

Voilà, pour l’instant je vous ai sélectionné ces 25 outils histoire d’avoir un petit panel assez varié : gratuit ou payant, différents systèmes d’exploitation, du jeune et du vieux … J’aurais pu en détailler bien d’autres :

  • Araneae
  • ATPad
  • BlueGriffon
  • Buffer editor
  • Chocolatapp
  • CodeLobster IDE
  • Codepen.io
  • CodeRunner
  • Code Writer
  • Codiad
  • CotEditor
  • Cudatext
  • Dreamweaver
  • DroidEdit
  • ed
  • EditFile
  • Editra
  • EmEditor
  • Encryptpad
  • EverEdit
  • FlashDevelop
  • Gedit
  • Howl
  • ICEcoder
  • JSHint
  • JungleIDE
  • Kakoune
  • Kate
  • Light Table
  • Lime2
  • MacVim
  • micro
  • Mousepad
  • NANO
  • NeoVim
  • NetBeans
  • Notepad2
  • Notepadqq
  • NoteTab
  • Oni Editor
  • Programmer’s Notepad
  • Project Rider
  • PSPad
  • pyvim
  • qemacs
  • Qt Creator
  • Rainbow9
  • RJ TextEd
  • SciTE
  • Slap
  • SlickEdit
  • SpaceVim
  • Suplemon
  • Synwrite
  • Textadept
  • Textastic
  • TextMate
  • Textpad
  • Thimble
  • Tincta
  • VSCodium
  • Xi Editor
  • Yi

Mais pour que cette liste soit vraiment complète n’hésitez pas à me partager vos éditeurs favoris, que je puisse la tenir à jour au fil du temps !

Bon coding à tous !


Mes gazouillis

Pour les malheureux qui utilisent encore Chrome... #kbn https://t.co/qLhweHJTJT
Les lobbys de la truffade, de l'aligot et de la tartiflette ont encore frappé. #kbn https://t.co/CjX3wouURH