Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Si vous avez un petit parc d’ordinateurs sous Windows à gérer, vous devez sûrement connaître cette galère qui consiste à passer sur chacun des postes pour appliquer un patch, faire une modification dans la config, installer un nouvel outil…etc.

Mais heureusement, on ne fait plus comme ça depuis le temps des Pharaons. Maintenant y’a des tonnes d’outils de surveillance à distance (monitoring), de prise en main…etc. Certains sont payants et d’autres sont gratuits et même open source comme Tactical RMM (Remote Monitoring & Management).

Tactical RMM utilise MeshCentral et un agent écrit en Go, ce qui permet ensuite d’accéder via une interface web à votre flotte d’ordinateur Windows.

Ce qui va vous permettre de prendre la main sur les postes comme on le ferait avec un Teamviewer. D’avoir une interface en ligne de commande à distance, de parcourir et télécharger les fichiers présents sur l’ordinateur, d’en uploader, de surveiller les logs, de gérer les mises à jour Windows, mais également de gérer les services et certaines alertes relatives au système (logs, CPU, espace disque, scripts…etc) ou obtenir des infos sur les logiciels en place ou sur le matériel.

Tactical RMM s’inspire directement de l’outil commercial SolarWinds, ce qui est une bonne chose, mais comme il est encore un peu jeune, pensez bien à le sécuriser derrière un firewall.

Notez que des agents pour Linux et macOS sont également en cours de développement et si vous voulez tester la demo, c’est par ici.


On arrive a faire des choses de dingue avec du deeplearning, notamment, tout ce qui est deepfake pour générer des vidéo avec le visage d’autres personnes. Mais si votre truc, c’est de devenir le Gérald Dahan numérique pour faire des canulars au téléphone en vous faisant passer pour quelqu’un d’autre, le mieux c’est encore de jeter un œil à ce projet.

Développé par Simone Sasso, Voice Cloner permet à partir de 200 extraits audio (environ 15 / 20 minutes d’audio), d’obtenir un modèle qui lui permet ensuite de lire avec n’importe quelle voix, n’importe quel texte. Et cela peut fonctionner dans toutes les langues. Il suffit de trouver le bon moteur de Text-To-Speech qui va bien avec le français par exemple.

Pour fonctionner, ce projet a besoin de Python, de Tensorflow, de la lib rosa…etc et surtout d’un smartphone Android si vous voulez faire comme lui et avoir carrément une application sur votre mobile.

Avoir sa propre voix numérisée de cette façon, ça peut permettre aussi d’envoyer des messages audios en les textant, ou de proposer une fonctionnalité de lecture sur un site avec la voix de l’auteur. En tout cas, c’est fun ;).


— Article en partenariat avec Cisco —

Pour ceux qui n’étaient pas en direct avec moi sur Twitch le 31 mars dernier, j’ai couvert dans le cadre d’un partenariat avec Cisco, leur conférence annuelle : la Cisco Live 2021. Au programme de la journée pas mal de conférences, mais également des moments de détente avec notamment quelques concerts. Ceux qui sont abonnés à ma chaine Twitch peuvent toujours regarder le replay.

Et pour ceux qui n’ont pas pu être présents à ce petit marathon, voici ce que j’en ai retenu :

La journée de conférence a débuté dès 10h avec une intervention du Chuck Robbins, le CEO de Cisco qui a fait son speech d’intro, nous expliquant que l’année (COVID-19) avait été difficile, mais également très inspirante et faite de défis. En effet, le passage massif au télétravail a contraint les entreprises à s’adapter et Cisco a su répondre à leurs demandes sur de nombreux aspects, que ce soit en matière de visioconférence avec Webex, de déploiement d’infrastructures réseau comme des serveurs applicatifs ou des VPN ou encore un important renforcement de la sécurité justement dû au fait que les gens travaillaient de chez eux.

Dans son discours, il a également abordé les thèmes principaux de la conférence Cisco Live, à savoir le futur des réseaux et d’internet, le besoin d’inclusivité pour permettre à tous de ne pas être laissés de côté dans cette « transformation numérique » des entreprises, sans oublié la volonté de célébrer et remercier tous ces héros de l’IT qui cette année se sont démené pour permettre à chacun de continuer à travailler dans les meilleures conditions possibles.

Le speech d'introduction de Chuck Robbins

S’en est suivi des confs sur l’offre SASE (Sazy – Secure Access Service Edge) de Cisco qui permet de répondre justement aux défis du travail à distance, en offrant à la fois un monitoring complet de tous les services Cisco, du déploiement natif dans le cloud prêt à l’emploi et sécurisé permettant d’assurer les accès, mais aussi la sécurité et la confidentialité des données.

L'offre SASE - Secure Access Service Edge

On a eu également le droit à des explications et des démos sur leurs solutions ThousandEyes et AppDynamics qui permet de détecter d’éventuels problèmes et goulots d’étranglement sur le réseau et ainsi les résorber en déployant par la suite de nouvelles instances ou en modifiant certaines règles de routage.

Une autre conf qui m’a bien plu a concerné le concept de passwordless. En effet, dans le futur nous apprendrons à nous passer de mots de passe. Les connexions se feront à l’aide de plusieurs facteurs, par exemple avec un appareil autorisé sur lequel vous êtes déjà authentifié comme votre smarphone ou votre ordinateur portable et bien sûr des contrôles biométriques.

Justement le futur parlons-en…

En plus des conférences d’annonces techniques, on a eu le plaisir d’écouter des futurologues soulignant la façon dont le monde changeait et notamment l’accélération de l’adoption des technologies et l’impact de cette accélération sur les humains. Humains dont les rôles et les métiers sont amenés à évoluer, et à devenir pluridisciplinaires. Une autre futurologue a également parlé de l’espace et de l’économie qui est en train de se dessiner dans ce secteur en pleine croissance.

Le futur et les nouvelles technologies vu par Cisco

Certains points de vue de ces futurologues étaient d’ailleurs très américains dans l’esprit, mais qu’on adhère ou pas à ces futurs possibles, c’est toujours très intéressant d’imaginer l’avenir.

Évidemment vers le milieu de journée, on a eu des petits concerts vraiment cools, notamment de la part du groupe Train, de Pentatonix et de BB Raicha. C’était vraiment bon esprit !

Puis pour conclure cette journée, Cisco avait même invité James Cameron qui nous a expliqué sa façon de travailler, notamment d’anticiper l’avenir et d’inventer les technologies qui lui permettront de faire ses films de demain. C’était inspirant de voir un monument du cinéma comme lui, nous expliquer comment il avait réussi à continuer à travailler à distance avec ses équipes, notamment sur Avatar 2.

Intervention de James Cameron lors de l'event Cisco Live 2021

Voilà pour le résumé. Si vous voulez plus d’infos, je vous invite bien sûr à consulter le site de Cisco ou les échanges qui ont eu lieu sur les réseaux sociaux avec le hashtag Cisco Live.

L’expérience est réussie pour ma part, et les participants qui étaient avec moi sur le live avaient l’air ravis, donc j’ai hâte de remettre ça !

À très bientôt pour de nouvelles aventures.


Découvrir Bitpanda : inscription et achat de cryptos

— En partenariat avec Bitpanda —

Si vous me suivez sur Twitch, je vous ai déjà répété tout le bien que je pensais de Bitpanda. C’est l’une des plateformes que j’utilise régulièrement pour acheter des cryptomonnaies. Mais elle ne propose pas que ça, vous allez voir qu’elle a pas mal d’autres options assez sympas. Et comme en plus on m’a demandé des infos dessus, autant en profiter pour vous faire un petit article de présentation et vous montrer étape par étape comment acheter vos premières cryptos. Vous allez voir que c’est très simple.

Présentation

Bitpanda est une société autrichienne, établie depuis 2014, qui est devenue l’un des leaders européens sur l’achat des principales cryptomonnaies. Je l’utilise depuis plusieurs années sans aucun problème. Une des limitations que je lui trouvais était qu’il n’y avait le choix qu’entre 4 cryptos : Bitcoin, Litecoin, Ethereum et Dash (si je me souviens bien), mais ça a bien évolué depuis.

Je vais rester sur les bases dans cet article (d’autres suivront pour creuser un peu plus le sujet), mais si je devais vous lister rapidement les intérêts du site :

  • choix entre plusieurs dizaines de cryptos (plus de 50 à l’heure actuelle)
  • échange entre cryptos (swap) sans prise de tête et sans limites
  • création de plans d’épargne (type Dollar Cost Average)
  • possibilité d’acheter d’autres actifs : métaux précieux (or, argent, platine & palladium), fractions d’actions (arrive en avril 2021)
  • nombreux moyens de paiement acceptés : carte bancaire, virement SEPA, Skrill, Neteller …
  • échanger des actifs gratuitement avec les autres utilisateurs de la plateforme
  • créer des alertes mail dès qu’un prix fixé est atteint
  • payer ses factures ou virer de l’argent sur un compte IBAN (via Bitpanda Pay)
  • rapide, sécurisé et les frais de transactions sont honnêtes (1 à 1.5% en moyenne)

Depuis peu ils proposent aussi aux résidents européens une carte bancaire (VISA) qui vous permet de payer vos dépenses quotidiennes avec les actifs de votre compte et de récupérer jusqu’à 2% de cashback. Je vous avoue que je n’ai pas encore trop creusé de ce côté, mais je m’y pencherai bientôt 😉

La carte Visa Bitpanda qui vous permet de payer vos factures

Vous trouverez également les classiques applications mobiles (Android et iOS), un programme « Plus » pour ceux qui veulent gérer de gros volumes et le Bitpanda Pro, qui est un exchange dédié au trading. Je n’entre pas dans le détail de ces options, car je ne les utilise pas vraiment, sachez juste que ça existe.

Du côté législation, Bitpanda est plutôt très safe. Ils font même partie des rares organismes crypto à disposer, en France, d’un statut de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) délivrés par l’Autorité des Marchés Financiers.

Créer un compte sur Bitpanda

Rien de compliqué pour cette étape. Vous allez simplement cliquer sur le bouton « Inscrivez-vous » (ou « Démarrer » en haut à droite de l’accueil).

Page d'accueil pour s'inscrire sur Bitpanda

Vous devrez ensuite fournir vos données personnelles de base : nom, prénom, adresse mail, pays de résidence … et créer un mot de passe sécurisé.

Alors j’en profite pour faire un petit rappel sécu : vous êtes en train de créer un compte sur lequel votre argent va se retrouver, votre mot de passe doit donc être très difficile à trouver (voir : comment bien choisir son mot de passe)

Vous cochez les 2 ou 3 boutons suivants et vous créez votre compte. Vous recevrez alors un mail pour valider votre inscription.

Formulaire de création de compte sur Bitpanda

L’étape suivante c’est de passer par une série de questions et le KYC (Know Your Customer), en gros Bitpanda vous demandera d’où viennent les fonds que vous allez déposer sur la plateforme, si vous utilisez le compte à des fins personnelles ou pros, etc. Ensuite il faudra fournir une pièce d’identité et un « selfie format vidéo » (vous devez vous filmer en train de bouger la tête, etc). Oui je sais, c’est pénible et invasif, mais la loi est ainsi faite et ils ne peuvent pas y déroger.

Sinon vous pouvez choisir de remplir cette partie plus tard. Cela dit vous ne pourrez rien acheter tant que vous ne serez pas vérifié, donc autant le faire de suite. Dans tous les cas, dès que vous avez accès à votre compte, pensez à activer l’authentification 2FA via la page Sécurité. Comme ça ce sera fait et vous n’oublierez pas.

Découvrir l’interface

Le dashboard est assez simple à comprendre puisque vous aurez un survol des prix de certains actifs, de votre portfolio perso, de votre plan d’épargne et de vos dernières transactions.

Dans le menu principal, vous aurez accès aux boutons pour effectuer rapidement les actions importantes : retrait, dépôt et trader. Vous verrez aussi un lien « Wallets » qui renvoie vers la page de tous les actifs existants ainsi qu’un lien « Prix » qui affiche tous les prix en temps réel. Vraiment rien de compliqué.

Accéder à son profil sur la plateforme crypto

Si vous vous rendez sur votre compte par contre vous avez quelques options :

  • choix de langue et de la devise à utiliser par défaut, activation des notifications desktop, affichage de graphique avancé, etc.
  • Mes BEST : ce sont les jetons/tokens internes à Bitpanda, vous pouvez en acheter pour bénéficier d’une remise sur vos frais de transactions (jusqu’à 20%), générer des intérêts, diminuer le spread lors du trading …
  • Historique : toutes vos transactions
  • Savings : c’est là que vous allez mettre en place votre plan d’épargne
  • Contacts : votre liste de contacts et leurs adresses crypto
  • Sécurité : pour modifier votre 2FA, votre mot de passe, mais aussi suivre l’activité des connexions.
  • Clé API : pour générer une clé API si vous décidez de connecter d’autres outils à votre compte

Acheter des cryptos sur Bitpanda

Bon maintenant que vous avez votre compte complet et sécurisé, il est temps de passer à l’achat. Cela se fait en 2 étapes : d’abord vous transférez des Euros de votre compte bancaire sur le site, puis vous les utilisez pour acheter la crypto de votre choix. Pour cela vous allez utiliser le bouton « Déposer » en haut de page.

Vous choisissez d’abord la devise à déposer (des € par exemple) et le mode de paiement. Jusque là c’est facile, vous allez utiliser le mode de paiement le plus adapté au vu de la situation à l’instant T.

Par exemple si vous voulez profiter d’un « dip » (une chute de la valeur d’une crypto) vous allez plutôt utiliser un paiement instantané (Mastercard, Visa, etc.) pour l’acheter tout de suite avant qu’elle remonte. Alors que si vous faites un achat régulier quel que soit le prix (exemple : tous les 1er du mois), vous utiliserez plutôt le SEPA qui a l’avantage de ne pas avoir de frais.

Acheter des cryptos ou des devises sur Bitpanda

Vous insérez ensuite le montant à déposer (avec un minimum de 25€) et vous validez le tout. C’est aussi simple que cela. Vous voilà enfin détenteur de crypto.

Déposer de l'argent sur son compte Bitpanda

Avant de terminer, je rappelle tout de même 3 choses :

  • vos fonds sont gérés par Bitpanda, vous ne disposez donc pas de vos clés privées ce qui reste un risque. Mais sachez que la plateforme stocke vos cryptos dans des portefeuilles hors ligne et qu’elle respecte la directive AML5.
  • pensez à bien déclarer vos comptes d’actifs numériques aux impôts
  • le contenu de cet article ne doit pas être interprété comme un conseil en investissement, je ne suis pas conseiller financier.

Dans le prochain article, je vous présenterai la dernière nouveauté de la plateforme qui arrive en avril : les actions fractionnées.

En France, on a mieux que des satellites géostationnaires. On a Thomas Pesquet avec son Reflex ! La classe non ? Bon, ce cher Tom Astro repart bientôt dans l’ISS en tant que Commandeur Suprême de la Force Terrienne Intergalactique et en attendant de vous gaver sur son compte Instagram, je vous invite à tester ces différents sites et outils pour récupérer des photos satellites fraîches et les utiliser par exemple comme wallpaper.

Sommaire :

Space Eye

Conçu pour Mac et Windows, SpaceEye se loge dans la barre de notifs et vous permet de profiter d’une photo satellite en fond d’écran qui est mise à jour en temps réel. Pour les Linux, il est également possible de le compiler sur votre OS, mais ce sera plus barbu.

Capture écran Space Eye

Issue des satellites météorologiques Meteosat, NOAA et d’autres, auxquels vous pouvez même avoir accès en direct avec une simple clé SDR, ces photos haute résolution seront du plus bel effet sur votre ordinateur.

Space Eye est dispo ici.

Live Orbital Wallpapers

Dispo sur le store de Microsoft, cette application vous affichage également des photos de la Terre en temps réel soit en fon d’écran, soit sur votre écran de login

La terre en fond d'écran Windows

Sentinel Hub

L’application en ligne Sentinel Hub vous permet d’avoir accès aux dernières photos satellites. Vous pouvez changer de satellite, de coloration (normal, infrarouge…etc.), trouver des photos récentes avec plus ou moins de nuages et si vous cliquez sur le bouton GENERATE, vous obtiendrez une jolie image JPG à mettre en fond d’écran.

Capture de Sentinel Hub

Les photos de la NASA

La NASA publie également des photos et des galeries des différentes missions, découvertes et satellites. Y’a de quoi faire et les images sont de très bonne qualité. Et vous pouvez même utiliser ce script pour automatiser l’affichage en fond d’écran.

Photos du jour de la NASA

Google Earth Engine

Maintenant si rien ne vous plait et que vous voulez développer votre propre script de récupération de photos satellites, il y a Google Earth Engine qui propose l’accès via des API à des jeux de données de photos satellites. Il faudra bien sûr s’inscrire chez Google et faire un peu de code, mais après vous pourrez récupérer des tas de photos pour la plupart techniques (c’est principalement utilisé pour faire de la science), mais également jolies et de bonne qualité.

Catalogue de Google Earth Engine

Merci à Doant pour son aide. Et si vous avez d’autres ressources qui méritent de figurer dans cette liste, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires.


Vous allez être surpris (ou pas), mais une majorité de personnes qui bossent dans la tech ou qui utilisent Internet dans un cadre professionnels ne sont pas des techniciens. Ils n’ont pas de notions de développement, encore moins en réseau et je ne vous parle pas de la sécurité.

C’est normal et cela ne les empêche pas de faire correctement leur boulot, surtout que les informaticiens sont là pour leur simplifier la vie. J’avais par exemple déjà parlé de Postal qui permet de gérer ses envois d’emails marketing sans dépendre d’une société tierce.

Prenons par exemple un Community Manager qui doit envoyer des emails à des clients… ça parait simple d’envoyer un mailing, mais en vrai non. Il faut bien sûr bosser le titre et le contenu, ne pas faire d’erreurs, bien choisir l’heure et le jour d’envoi, mais également proposer un email joli graphiquement, responsive et qui charge rapidement. Pas simple.

Tout cela peut s’apprendre sur le tas, mais il existe également des outils qui vous simplifieront la vie. Aujourd’hui, je vais donc vous présenter Mail Studio, un éditeur de mail qui vous permettra de concevoir des emails lisibles sur tous les appareils et au design agréable, le tout sans avoir besoin de compétences techniques ou en graphisme.

email club privé korben dans Mail Studio

À l’aide de l’éditeur visuel, simplement en glissant déposant des photos et des objets comme des boutons d’action…etc vous pourrez structurer vos e-mails sans écrire une ligne de code et visualiser le rendu aussi bien sur smartphone que sur ordinateur très simplement. Mail Studio contient d’ailleurs une grosse bibliothèque de composants de titres, de styles de paragraphes, mais également des composants dynamiques comme des barres de navigation.

Vous pouvez même créer vos propres objets pour les réutiliser ensuite dans vos projets. Sans oublier une grosse collection de polices (Google Fonts) et d’icônes SVG que vous pouvez intégrer et personnaliser. Notez que ces SVG sont convertis automatiquement en PNG lors de l’export pour que cela soit compatible avec tous les clients email.

Au lancement de l’application, différents modèles d’emails vous sont également proposés, ce qui vous permet d’aller vite en modifiant un template existant. Impossible de vous tromper comme ça. Évidement, tous ces modèles sont compatibles avec les clients mails les plus connus comme Mail d’iOS, Outlook, Thunderbird et j’en passe… Et la conception du mail est responsive by design, c’est-à-dire que l’email s’affichera correctement sur tous les écrans.

export mail studio

Après si vous voulez aller plus loin, vous pouvez également éditer directement l’HTML ou le CSS avec l’éditeur de code avancé qui gère l’autocomplétion, les variables CSS, le SASS…etc.

Mail Studio est dispo en version gratuite, mais si vous voulez plus d’options comme la sauvegarde dans le cloud, la prévisualisation, l’export vers Mailchimp (et compagnie) ou la possibilité de créer un modèle exportable, il faudra payer un petit abonnement.

Mail Studio est téléchargeable ici pour Windows et macOS.


Mes gazouillis

Is Outkast Better Than the Beatles? A Scientific Analysis https://t.co/FFimNySBye #kbn
A man is looking for the friends who shipped him overseas in a crate in 1965 (https://t.co/4eDptfZMr9) https://t.co/BrrSv10oHw #kbn