Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Vous aimez les cryptomonnaies ❤️ Korben.info, alors cliquez ici pour me soutenir ! Merci !

Je n’aime jamais trop quitter mon terminal. On y est tellement bien.

Et encore moins pour ouvrir un navigateur et aller chercher de l’info sur Wikipédia. Ouin !

Heureusement, il existe Wiki Tui, un client TUI (Text User Inteface si vous ne saviez pas encore), écrit en Rust (donc rapideeee) qui va vous permettre de faire des recherches et de parcourir Wikipédia directement depuis votre terminal.

Le bonheur ! Ça fonctionne avec les mêmes touches que Vim, ce qui vous évitera de trop bousculer vos petites habitudes, parce qu’arrivé à un certain âge… Bref, je m’égare. Vous aurez alors accès à la table des matières de la page Wikipédia pour vous rendre directement à la partie du sujet qui vous intéresse.$

Wiki TUI dispose également de différents thèmes pour faire plaisir à vos petits yeux.

Pour l’installer sous mac:

sudo port install wiki-tui

Ou avec Rust :

cargo install wiki-tui

Bref, c’est minimaliste et super pratique pour ne pas vous laisser distraire dans votre navigateur.

À découvrir ici.


— Article rédigé par l’ami Remouk (DansTonChat) – Merci à lui —
— Contient des liens affiliés Amazon —

Prendre une feuille de papier dans son classeur d’école, et dessiner des petits bonshommes armés, des monstres, les faire se battre les uns les autres, les découper au ciseau, ajouter des catapultes, des échelles, les rayer, gommer des éléments, recommencer… Vous faisiez ça aussi, vous, quand vous étiez petits ? Inkulinati reprend ce concept mais le transpose dans une époque médiévale et fantastique. 🪄

Remplacez votre feuille d’écolier par un parchemin, votre criterium par une plume et de l’encre, ajoutez un peu de magie pour que les personnages prennent vie et bougent réellement sur le papier, et voilà : vous pouvez imaginer exactement à quoi ressemble ce jeu de stratégie / tactique en tour par tour !

Pour expliquer le gameplay de manière très simple, mais un peu foireuse, imaginez un Worms en tour par tour. Donc en gros c’est un RPG tactique où on donne des ordres un par un : déplacement, attaque, utiliser un pouvoir, passer son tour… Sauf que comme dans Worms, c’est en vue de côté, avec des armes à distance et beaucoup d’humour.

Déjà, nos unités (épéistes, chevaliers, lanciers (?!) et autres… Y a genre 50 unités différentes) sont des animaux rigolos. Et puis ils n’hésitent pas à montrer leurs fesses, par exemple, pour étourdir l’ennemi. Normal. Les petits dialogues et textes, disséminés un peu partout, prêtent toujours à sourire, c’est léger, c’est marrant, c’est cool ! Il faut ramasser de l’encre sur le terrain (ou en voler) pour pouvoir dessiner de nouvelles créatures. Malin.

Les combats, assez tactiques, intéressants, et parfois ardus, demandent réflexion, puis sont enrobés d’une ganache roguelite. C’est à dire que les évènements sont déterminés de manière procédurales, on choisit un peu notre chemin pour viser la facilité ou bien des récompenses à débloquer (monstres, pouvoirs, trésors…) qui nous serviront pour la suite… Afin de mieux recommencer et faire une meilleure run !

Il y a aussi un mode Joueur contre Joueur, mais je n’ai pas eu l’occasion de le tester. Sur le papier, ça ne peut qu’être cool, car les combats contre le CPU sont cools. 😀 Franchement c’est un bon petit jeu de stratégie, rigolo mais proposant un gameplay solide, si vous appréciez le genre vous pouvez foncer !

Acheter Inkulinati sur Nintendo Switch – PC (Steam, Gog, Epic) – XboxPlayStation


Il existe une foultitude d’outils de ce genre, plus ou moins gratuits, plus ou moins efficaces donc en général, je passe mon chemin, mais celui-ci étant vraiment cool, je tiens à la partager avec vous.

Il s’agit de PDFtoChat qui comme son nom l’indique, permet de discuter avec un document PDF. En gros l’idée est simple : Vous uploadez sur le site votre PDF, celui-ci sera alors « absorbé » par une IA (Mixtral) et vous pourrez alors poser des questions sur le document.

Comme ça, si c’est en anglais, vous avez les explications en français. Si c’est trop long à lire, vous avez le résumé, si c’est trop complexe pour votre petit cerveau, l’IA vous l’expliquera. Et si vous cherchez une aiguille dans une botte de foin, l’IA la trouvera pour vous.

L’avantage de PDFtoChat, je trouve c’est son interface minimaliste qui permet de se concentrer sur les réponses et surtout des liens directs vers les pages qui ont servi de base pour vous répondre. Ça permet de vérifier que l’IA ne dit pas de conneries.

Pour utiliser PDFtoChat, il suffit d’aller sur le site et de vous connecter avec un compte Google. Ensuite vous pourrez uploader un PDF. Évitez quand même de mettre des choses confidentielles, car on ne sait pas trop où ça atterri. Mais pour lire des conditions générales d’utilisation ou se faire expliquer des études scientifiques afin de moins passer pour un con sur Twitter, c’est vachement pratique !


Allez, aujourd’hui, on va faire un peu d’IA. J’sais pas si vous vous souvenez, mais il y a quelque temps, je vous avais fait une jolie démo de Ollama permettant de faire tourner des LLM (modèles de langage comme ChatGPT) en local avec des modèles ouvert comme Mistral ou Vigogne.

Sauf que voilà, c’est pas forcément pratique à utiliser ailleurs que dans vos propres scripts. Mais c’était sans compter sur Lumos, une extension Chrome propulsée par Ollama qui permet d’avoir sous la main, votre LLM durant vos séances de surf. Ainsi, vous pourrez lui demander des résumés de longs posts de forums, de vous expliquer le dernier rapport de bug d’un projet Github, de résumer les articles trop longs à lire de korben.info ^^ ou encore lui poser des questions par rapport à de la documentation technique ou des fiches produits que vous consulteriez en ligne.

Bref, c’est génial ! Vous devrez bien évidemment avoir un Ollama fonctionnel sur votre machine… Voici d’ailleurs ma vidéo à ce sujet :

Installez ensuite l’extension sous Chrome.

Puis lancez le serveur à l’aide de cette commande :

OLLAMA_ORIGINS=chrome-extension://* ollama serve

Ou comme ceci si vous utilisez Docker:

docker run -e OLLAMA_ORIGINS="chrome-extension://*" -d -v ollama:/root/.ollama -p 11434:11434 --name ollama ollama/ollama

Et vous pourrez ensuite profiter de la puissance du LLM de votre choix directement dans votre navigateur au travers d’une fenêtre de chat.

Si vous voulez plus d’infos, c’est par ici que ça se passe.


Quand j’étais plus jeune, on me répétait souvent : « Mais tu dois être tellement fort en maths vu ce que tu sais faire avec un ordinateur« .

Mais non, aucun rapport les anciens. Je suis mauvais en maths, c’est un fait ! Mais ça ne doit pas m’empêcher aujourd’hui de vous parler de Kalker, une calculatrice scientifique qui s’utilise dans le terminal, et qui supporte la syntaxe mathématique et la possibilité d’utiliser des variables et des fonctions de votre choix ainsi que la différentiation, l’intégration et les nombres complexes.

Avec Kalker, vous pourrez jongler avec les opérateurs les plus basiques +, -, *, /, aux opérateurs plus spécialisés comme ! pour les factorielles ou % pour les pourcentages. Vous pouvez également manipuler des groupes avec des parenthèses (), des crochets [], mais aussi utiliser des fonctions de plafond ⌈ceil⌉ et de plancher ⌊floor⌋. Sans oublier les vecteurs (x, y, z, ...) et des matrices [x, y, z; a, b, c; ...] ? La plupart de ces trucs sont du chinois pour moi, mais si vous kiffez ça, ça va vous permettre de manipuler ces structures avec la même facilité que si vous manipuliez de simples nombres sur votre calculatrice Windows.

Car oui, c’est dispo sous Windows, mais également sous Linux et macOS. Et bien sûr en ligne, car vous pouvez tester ça directement depuis votre navigateur en cliquant ici.

L’intérêt de Kalker c’est qu’il peut s’adapter à vos besoins spécifiques. Vous pouvez définir vos propres fonctions et variables, pour par exemple stocker une formule compliquée dans une fonction personnalisée et l’utiliser aussi simplement que f(x).

Maintenant je m’arrête là pour ne pas vous dire plus de bêtises, mais sachez que si vous voulez l’installer, c’est par ici que ça se passe.

Et dans le même style, mais avec le support des unités plus physiques (vitesse, monnaie, fréquence, voltage…etc. y’en a pour tous les goûts), il y a également Numbat que vous pouvez découvrir ici.