Je voulais écrire un article sur l'eG8, ce forum organisé par Nicolas Sarkozy pour parler régulation d'Internet avec les plus grosses sociétés tech du monde et dire tout le bien que j'en pensais... Puis finalement, non.


Du coup, je vais vous faire une petite revue de presse "orientée" de gens dont je partage l'avis sur cette "écran de fumée" 2011 :

Hallucinant quand même de voir comment en partant d'une idée de Kouchner, pleine de bons sentiments, Sarkozy a réussi à retourner le truc en élaguant la partie soutien aux cyberdissidents pour en faire une refléxion de gens puissants sur la régulation d'Internet et la lutte contre la cyber délinquance, afin de transformer cette zone de non droit en "Internet civilisé".

Internet est l'ami des démocratie et l'ennemi des politiques, et ça ils le savent tous. Il n'y a qu'à voir les révolutions arabes de ces derniers mois où Internet en tant qu'outil de communication a pris tout son sens. La grogne commence à remonter en Europe avec l'Espagne, et tout doucement la France et le reste du monde.

Internet ou la vraie vie ? Tout cela se confond, se mélange, s'imbrique... Internet c'est la vraie vie et les gens l'utilisent enfin pour autre chose que de regarder des vidéos de chaton ou faire leur shopping. Ils l'utilisent pour ce qu'il est : un outil servant la démocratie, facilitant la discussion directe entre les personnes, afin (pourquoi pas ?) de construire une société un peu plus juste.

Internet c'est peut être l'outil qui manquait aux humains pour toucher du doigt leurs utopies.

L'eG8 c'est tout le contraire. C'est l'outil, ou plutôt la pub géante dont ont besoin les politiques pour reprendre le contrôle de quelque chose qui leur échappe. L'eG8, c'est du bling bling qui tente de voler la vedette au vrai Internet.

Pas l'Internet des petits fours, des world company et des tweets genre "Je serai à l'eG8 demain, je suis #influent, vous êtes des #sous-merdes". Non, non... Mais plutôt l'Internet qui donne la parole à tout le monde, qui favorise la connaissance et le partage, qui donne des ailes aux démocraties. Un Internet loin de tout contrôle, de toute censure.

Vouloir réguler Internet comme le souhaite notre président, c'est vouloir le dépouiller de son côté humain, pour n'en faire plus qu'une machine à fric. Contrôler Internet, c'est contrôler la parole des peuples et entraver ceux qui veulent faire bouger les choses. C'est extrêmement dangereux.

Internet n'est pas un gadget. C'est un outil politique, un outil démocratique, un outil servant la liberté d'expression (voir article 19). Il faut le protéger des gens de mauvaises intentions et lorsque je vois un truc comme l'eG8 recueillir les louanges de la presse, des blogueurs et des grands acteurs d'Internet, je me dis qu'on a encore pas mal de chemin à faire.

Je ne suis pas un spécialiste de l'organisation d'événements, donc ça me parait bien compliqué, mais je me dis qu'un de ces 4, il va vraiment falloir qu'on s'organise un festival du net, avec barbecues, connexion haut débit, conférences, ateliers, concerts, et bonne ambiance, pour parler de tout ça et essayer de faire ressortir de belles idées et de beaux projets pour aider Internet et la démocratie.

Allez, à demain !
ps : finalement, j'ai quand même dit des trucs... Argh.

[Bonus]

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Pinterest Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flattr ! Bitcoin DogeCoin