Je ne vais pas troller, car je sais à quel point c'est douloureux de perdre ses données. Mais une petite piqure de rappel s'impose.

Dans le monde de la presse, il existe une société nommée GLI qui s'occupe de la gestion des abonnements en tant que prestataire pour de nombreux groupes de presse français. Les Echos, le Figaro, Valeurs actuelles, Le Point...etc. font partie de ses clients.

GLI s'occupe donc de gérer les nouveaux abonnements, les redirections d'abonnement, les offres découvertes, et bien sur les désabonnements avec tout ce que ça implique de relances.

Et dimanche soir, le drame arrive ! Gros problème informatique, perte complète des données et.... pas de backups. Enfin, ils existeraient, mais ils n'ont pas encore mis la main dessus et je doute, après plusieurs jours, qu'ils y arrivent.

Le prestataire n'ayant pas de sauvegarde, on pourrait se dire que les groupes de presse impactés ont leur base client bien au chaud dans un coin, mais en fait non...

Si ce que raconte le magazine En Contact est exact, la moitié des groupes de presse français n'ont plus aucune trace de leurs abonnés. Ils ne savent pas qui ils sont ni leurs modalités d'abonnement.

Ça fait froid dans le dos. J'espère pour eux qu'une copie partielle ou totale de ces données existe quelque part sur un disque ou chez l'imprimeur / société expéditrice. Croisons les doigts.

Faire ses backups, c'est la base. Mais ne pas reposer sur un seul backup et les vérifier, c'est aussi important que de les faire. Tenez, moi par exemple, j'ai un backup Time Machine de mon ordinateur et pourtant, allez savoir pourquoi, Time Machine ne m'a pas tout conservé et j'ai perdu dernièrement quelques data. Rien de bien pénalisant pour mon job, mais ça fait toujours chier. (même si je pense avoir, moi aussi un backup supplémentaire "quelque part" qu'il faut que je retrouve )))

En ce qui concerne mon site et sa base de données par exemple, comme c'est hyper critique à mes yeux, je backup ça plusieurs fois par jour, puis ça part ensuite sur mon ordi chez moi en local (et par rebond sur mon NAS) et sur Amazon S3.

Peu importe que vous choisissiez un prestataire cloud comme Amazon, Dropbox and co ou que vous optiez pour un Owncloud ou un serveur NAS. L'important, c'est que vos backups soient fiables au départ (les exports foireux ça reste un grand classique), qu'ils soient fréquents et qu'ils soient multiples.

Dans le cas de mon dernier foirage backup, je me reposais sur un backup unique, pensant naïvement que Time Machine savait bien faire son boulot. J'avais tort et ça m'a obligé à changer quelques trucs dans ma config de sauvegarde pour assurer le coup la prochaine fois. (J'ai intégré des backups directs hors Time Machine).

Après ce que j'ai perdu, ce n'était pas vital et je me suis contenté du minimum, ce qui était une erreur. Par contre, ce qui est vital pour moi, ce qui fait mon "coeur de métier", comme on dit, c'est sauvegardé dans tous les sens car "on ne sait jamais".

Quand on a que quelques photos de familles, sa compta personnelle et 2/3 documents à backup chaque jour, ce n’est pas bien compliqué. On fout tout sur son NAS et un Dropbox-like et c'est plié.

Quand on gère de grosses bases de données avec des milliers d'enregistrements, c'est déjà un peu moins fun, mais sachant que c'est ce qui fait vivre sa boite et que des clients se reposent sur vous, c'est vital.

Pensez aussi à vos "prestataires" en qui vous avez toute confiance... Par exemple, si votre boite mail est importante pour vous, gardez à l'esprit qu'à tout moment Gmail (ou un autre) peut dégager votre compte ou qu'un pirate peut venir y faire un peu de ménage. Ne leur faites pas confiance et faites-vous aussi, une sauvegarde de votre côté.

Bref, aujourd'hui, prenez 5 min pour vérifier si vos sauvegardes sont correctement faites, et si les données que vous considérez comme vitales à votre entreprise sont correctement mises en sécurité.

Que le cauchemar que GLI et ses clients sont en train de vivre nous serve de piqure de rappel. Et bonne chance à toute cette presse à l'ancienne pour surmonter cette douloureuse épreuve.