L'internaute DoctorBeet possède une TV LG connectée. Géniale pour regarder des contenus en provenance du net... Mais un jour, en l'allumant, il constate la présence de publicité sur sa TV.

7KRiiPb

Il commence alors à lire les conditions générales d'utilisation et à creuser un peu du côté de LG. C'est alors qu'il découvre via cette vidéo que cette publicité peut être ciblée.

LG Smart Ad analyses users favourite programs, online behaviour, search keywords and other information to offer relevant ads to target audiences. For example, LG Smart Ad can feature sharp suits to men, or alluring cosmetics and fragrances to women.
Furthermore, LG Smart Ad offers useful and various advertising performance reports. That live broadcasting ads cannot. To accurately identify actual advertising effectiveness.

Hmmm, mais comment une TV aussi connectée soit-elle pourraient-elle connaitre mes habitudes de consommation ? se demande-t-il.

En bon geek, il décide alors d'analyser les paquets qui transitent entre sa télévision et le net. Et là, ce qu'il découvre n'est pas triste. À chaque fois qu'il regarde une vidéo, même une de ses vidéos personnelles à partir d'une clé USB, l'ID unique de sa télévision, ainsi que le nom de la chaine ou du fichier qu'il regarde son envoyés à des serveurs sur le net.

Le tout sans chiffrement, je vous rassure ^^ .

LG

Contacté, LG explique simplement qu’ayant accepté les conditions d'utilisation qui mentionne cela, ils n'ont rien à lui dire de plus. N'empêche c'est moche.

Certains d'entre-vous répètent souvent que "Quand c'est gratuit, c'est vous le produit", mais là, si même quand c'est payant c'est le cas, c'est encore moins drôle.

Afin d'empêcher sa télé de contacter les serveurs en question, DoctorBeet a déterminé une liste de domaines à bloquer au niveau du routeur. Ça vous servira peut-être.

  • ad.lgappstv.com
  • yumenetworks.com
  • smartclip.net
  • smartclip.com
  • llnwd.net
  • smartshare.lgtvsdp.com
  • ibis.lgappstv.com

Les geeks avertis ont pris le pli depuis longtemps d'analyser ce que les applications installées sur leurs machines envoient et reçoivent du net. Mais ce qu'on fait moins, c'est effectivement d'analyser ce qu'envoient et reçoivent tous ces objets connectés qui occupent de plus en plus de place dans notre quotidien. Il serait peut-être temps de choper aussi ce réflexe (moi le premier...).

Source