136 réponses

  1. clemi
    mardi 6 janvier 2015

    Très intéressant Korben! Merci !

  2. Kasi
    mardi 6 janvier 2015

    Même avis, la technologie c’est formidable mais pas au détriment de la vie privée.

  3. Metal-Mighty
    mardi 6 janvier 2015

    La technologie actuelle et future est excellente dans le sens où elle pourra agir directement sur notre qualité de vie, et dans l’optimisation de notre consommation, mais je partage ta peur de flicage et l’utilisation de données un peu trop précises.

    Une question que je me pose: On parle de flicage par les grands groupes, gouvernements, etc. Mais la grande majorité des actions réalisables par domotique, que tu décris dans ton article, ne peuvent-elles pas être gérées par tout un chacun en utilisant des solutions libres (soft et hard) ? Car si c’est le cas, est-ce qu’il n’y a pas une carte à jouer dans leur promotion pour contrer les gros groupes?

    • Lio
      mardi 6 janvier 2015

      Le problème c’est que ces entreprises proposes des solutions clés en main, pour le grand public. Je peux me tromper mais Mme Michu le libre, l’informatique toussa …

      • DimebagD
        mardi 6 janvier 2015

        Comme d’habitude le monde du libre mettra des années avant de réagir…

      • Kamou Lox
        mardi 6 janvier 2015

        faux, ils ne fournissent pas de solutions cle en main. mais des solution permettant d’acceder a leur service. c’est la que réside le problème… J’aime l’open source, mais je suis prêt a accepter une googleBox (ou un google soft) completement fermee qui me permettra d’avoir les services google a la maison plutot que chez eux. ou mes donnees resterons secrete, et chiffrees par une cle enterree 6 pieds sous terre sous l’oranger dans mon jardin

    • gilbs
      mardi 6 janvier 2015

      Encore faut-il pouvoir mettre en place ces solutions software libres en fonction du hardware qui est proposé. Seuls les grands groupes (Samsung et cie) ont la capacité (industrielle et commerciale) d’imposer ce genre de gadgets dans les foyers. Ce ne serait pas grave si leur hardware était correctement documenté et sourcé, mais ça ne fait absolument pas partie de leur stratégie. Il n’y a qu’à voir leurs SoC Exynos sur leurs téléphones intelligents, c’est la galère que c’est dès qu’on veut passer sur des systèmes libres.

      Samsung est une société qu’il faut fuir à tout prix, ce fabuleux article de Korben (l’un des meilleurs que j’ai lu depuis longtemps sur son blog) tend à le confirmer. Samsung (entre autres) devient bien trop dangereux et je ne pense pas que Korben fasse une crise de parano. Il est très important et urgent de s’armer juridiquement et politiquement contre les risques de cette nouvelle ère. Faire comprendre à tout le monde l’importance des solutions libres en ce qui concerne les données personnelles n’est absolument pas gagné dans l’opinion.

    • Kamou Lox
      mardi 6 janvier 2015

      la solution, c’est des gens comme Snowden qui nous ouvrent les yeux et qui mettent en place une paranoia productive.

    • Jean-Grégoire Orban de Xivry
      jeudi 8 janvier 2015

      Il existe des projets open source telle que Nxt, Counterparty, MaidSafe,…qui utilisent la technologie blockchain (Bitcoin) et qui ont pour objectif de créer une plateforme open source a 100% pour construire et distribuer des applications décentralisées (Bitcoin 2.0), aucun intermédiaires, les utilisateurs on le controle de leurs données en tt tps et partout. La plate forme peut etre utilisé pour construire une infinité de projets: réseaux sociaux décentralisés, systemes financiers, mécanismes de vote,..

  4. Lio
    mardi 6 janvier 2015

    C’est simple tu regardes ce qui se passe avec les smartphones à l’heure
    actuelle et tu appliques à tous les objets du quotidien, un beau foutoir
    en perspective, ça me fait pas rêver …

  5. Anthony Pena
    mardi 6 janvier 2015

    Même avis. Je suis étudiant développeur, très technophile mais je pense que tout en faisant évoluer la technologie pour qu’elle nous assiste dans les tâches répétitives et chiantes, il ne faut pas qu’on oublie qu’on est humain, que y’a des trucs que y’a que nous qui pouvons faire (ou faire bien) et que y’a des trucs c’est à nous de les faire pour qu’on reste aidé par la technologie pas détend et prisonnier de celle-ci.

  6. m1k4
    mardi 6 janvier 2015

    ca me rappelle ces bouquins/films de SF ou on nous dépeint un monde uniforme, universel, ou tout est formaté pour le bonheur de certains habitants triés sur le volet, et pour le bonheur des états et industriels (qui ne font parfois qu’un).

    Mais comme tu le disais on risque de ne pas y échapper…
    Toutes ces données ultra détaillées sur tout le monde permettra d’etre encore plus efficace pour ceux qui voudront nuire (à qq’un, à un groupe, à un genre, etc).
    Et ce que ca m’inspire c’est “plus dure sera chute”.

  7. Louis
    mardi 6 janvier 2015

    Est ce que pousser les gens à moins consommer et donc à moins polluer est vraiment une mauvaise chose ? C’est vrai qu’il y a un coté flicage, mais je pense qu’on connait tous des gens qui mettent le chauffage à fond en ouvrant les fenêtres, qui laissent tourner la télé ou le pc sans raison avec personne devant, etc… et que ça ne serait pas un mal de pousser ces gens à changer d’habitude pour le bien commun. (Je suis bien conscient que c’est un débat très complexe :) )

    • Sobidel
      mardi 6 janvier 2015

      C’est bien pour le coté “écologique” mais si je laisse mon PC allumé toute la journée pour télécharger un gros torrent, je dois être pénaliser?

      Et comme le dis Korben, même si on a des préférences on ne fait pas toujours la même chose et la machine ne devrait être là que pour nous faire des suggestions et non pas prendre des decisions à notre place (ou nous fliquer)

    • Kamou Lox
      mardi 6 janvier 2015

      chaque problème peut être vu différemment, sous plusieurs angles. le probleme de flicage n’a aucun sens. car nous regardons le probleme d’un mauvais angle: ne faudrait il pas plutot un maison qui tire partie des informations environnentes ? ne faudrait il pas plutot que la maison gere toute seule comme une grande sa propre consomation ? ce serai quand meme bete d’avoir un systeme entierement automatique…. mais qu’au lieu d’éteindre la lumiere quand aucune presence n’est detectee, on envoi un mail a EDF… non ! je sais qu’il ne s’agit la que d’un exemple. mais je suis persuadé pouvoir trouver une solution a chaque argument contre l’evolution de cette techno. comme je le disais precedement, la solution est dans la distribution. faire tourner les service de google/apple/autres a la maison. pour l’etat connecte ? rien de plus simple, ca ne devrait pas etre le client qui envoi ses donnees individuelles, mais l’etat qui mets a disposition des donnees globales. rien ne sort de la maison.

  8. yo94
    mardi 6 janvier 2015

    Le paradox, c’est qu’on a tous regardé des films avec une vison du futur ; du genre, Back to the future, démolition man, le cinquième élément, etc, etc… (désoler, il y a que ceux là qui me viennent à l’esprit) ; et on a tous plus ou moins eu les mêmes réflexions sur certaines technos qu’on a pu voir dans ces films! (Waow! c’est génial ça! quand est-ce qu’on aura ça dans la vrai vie)

    Et bien, on y arrive!

    On trouve maintenant cela effrayant!

    Et bien malheureusement, je pense qu’on ne pas pas l’éviter.

    Bienvenue dans le monde moderne ;)

    On est dans le futur Marty!!! :))

  9. epehj
    mardi 6 janvier 2015

    Suffit de voir les compteurs Linky pour flipper..

  10. CyrilAnge
    mardi 6 janvier 2015

    Très bon article pertinent. Mais tout cela repose sur la centralisation des données. Hors aujourd’hui, d’autres travaillent sur la décentralisation des données (Ethereum par exemple). Nous aurons le choix. A nous d’éduquer les autres et de faires les choix qui respectent notre vie privée. Commençons par inviter nos amis à quitter Facebook avant de parler de Samsung ;)

  11. R.
    mardi 6 janvier 2015

    Le monde que l’on vous vends :
    Grâce à la montre connecté votre médecin (de famille) est au courant de vos différents paramètres physiologiques et peut vous aider à mieux suivre votre santé en détectant les risques de maladie cardiovasculaire par exemple…. oh comme c’est bien !

    La réalité, les acteurs économiques vont payer pour vous ces jolis bidules en échange d’un peu de votre liberté: les assurances maladie pourront contrôler vos habitudes alimentaire et adapter vos cotisation en fonction (et en temps réel); un surpoids + 10%, un début de diabete : +20%. Et s’entendre avec les lobby de l’agroalimentaire, coca-cola pourra cibler les plus resistant aux sucres, Mc Do les plus compatible au graisse….
    Le monde de demain sera une société “parfaite” géré par des ordinateurs, contrôle des naissances (implants biochimique) : pas de surpopulation, contrôle des déplacement (google car) choix de vos loisirs (google et amazon), plus d’embouteillage, contrôle de l’alimentation : plus de choix à faire devant une carte, plus de problème de santé. Le tout est de trouver le juste minimum de libre arbitre laissé pour que cela ne soit pas rejeté en bloc.

    Google saura mieux que nous ce qui nous plait et ce que l’on a besoin (regarder les résultats de recherche actuel avec les remplacement de mot automatique)

    Mes 2 cent.

  12. Francois Blanc
    mardi 6 janvier 2015

    Encore faut-il qu’il n’y ai plus de zones blanches internet et mobile dans le monde pour que ça marche. Quand on voit qu’on trouve pas les avions qui s’écrasent… alors sérieusement la ville ou le monde connecté.On met 3 ans pour installer la 3G dans le métro parisien.
    On est en 2015 l’année de l’overboard et de la voiture volante, on voit ce qu’il en est.
    Il y a 10-15 ans Bill Gates faisait une conférence semblable annonçant qu’on se soignerait et consulterait un médecin par internet, sans jamais le voir. Lors de ma dernière gastro je me suis bien déplacé, attendu 50 minutes dans la salle d’attente et la carte vitale n’était même pas encore acceptée.

    Et sérieusement tu crois que ce type d’équipements hors de prix peut rentrer dans le budget du smicard français ou de l’ouvrier chinois ?
    A un moment faut être un peu sérieux aussi.

    Dire que j’ai découvert le blog de Korben grâce à une proposition de Google Reader à l’époque. Ca fait peur.

    • Sobidel
      mardi 6 janvier 2015

      Tout à fait d’accord, je penses que c’est vraiment une utopie de croire que le monde entier ou encore pourra être inter-connecté. Il faut compter ça en centaines d’année plutôt et avoir des normes etc.

      De plus, très peu de personnes font assez confiance à la technologie pour se laisser dicter toute les décision ou laisser la maison se fermé toute seule, sans parler des différents hackeurs que l’on a découvert récemment et qui s’attaque à de grosse sociétés.

      Avant d’arriver à ce futur, attendons déjà des pubs mieux ciblé car celle-ci n’ont jamais trouvé un produit que je serais suceptible d’acheter

  13. ar7awn .
    mardi 6 janvier 2015

    je cherche une version sous-titré de la keynote?

  14. Kamou Lox
    mardi 6 janvier 2015

    Le problème ne vient pas forcement du data-mining en soit. mais
    d’utiliser internet comme on utilisait le minitel, cad de maniere
    centralisee et non distribuee (et oui, l’idee originel d’internet est
    morte est entrée). Mais oui ! forcement ! quand tout le monde mets ses
    secrets au meme endroit, 1 exploit = des millions de victime… super la
    securite. solution = systeme distribues. pourquoi ne pas faire tourner
    tous ces service chez nous ? on lance bien un PC avec un OS chez nous
    non ? c’est pas pour, au final, que tout soit traite sur des server
    distants et repliqué a foison sur des cdn…. Je reve d’un monde ou les
    plus belles actrices pourront continuer a prendre des photos d’elles a
    poil sans pour autant craindre que leurs photos et infos banquaires se
    retrouvent toutes un jour dans un pastbin ou je ne sais ou… Pour la
    notion de ville/Etat connecte, why not, mais plutot que d’envoyer ma
    donnée personelle/individuelle au server, je prefererai que le server
    m’envoies les info globales que JE couplerai avec mes donnees et
    traiterai en toute securite. c’est pas la technologie le probleme, c’est
    le model sur lequel on s’est basés

  15. EEopen34
    mardi 6 janvier 2015

    Pour moi la véritable futur révolution technologique c’est de faire des objets connectés comme on fait des tours de pc (en mieux).

    C’est à dire dont les composants/codes peuvent être remplacer/améliorer/réutiliser dans d’autres objets.

    Le tout en étant complètement autonome d’internet (parce qu’internet c’est pas indispensable et c’est bien parti pour puer de plus en plus la merde).

    Si ces objets sont en open hardware, on pourra même boycotter un constructeur qui ne respecte pas la chaîne de production et favoriser un autre constructeur qui respecte notre éthique quitte à payer plus cher pour ça.

    Faire des objets connectés en mode boite noir qu’il va falloir jeter dès qu’un composant lâche, c’est ridicule.

    Vous voulez vraiment avoir une ampoule à 100€ qui dès qu’un condensateur lâche, il faut la jeter?
    Etre dépendant du bon vouloir du constructeur pour les maj de sécurité ?
    Une maison qui soit verrouillé comme un foutu smartphone et qui vous force à acheter tout chez le même constructeur?
    Tout ça pour un peu de confort ? Je crois pas non, autant rester à là où on en est.

    Il faut se réapproprier la technologie, au sens large. c’est ça la liberté , quitte à avoir des trucs moins jolis, moins en avance, plus gros, plus cher.

    Sur le long terme, la maintenance sera plus facile et il sera possible de réduire les coûts drastiquement parce-qu’il sera inutile de tout racheter.

    On aura des objets personnalisés, fait avec amour, localement, et on pourra revenir dans un monde qui ne soit pas un ensemble d’objets dont on a aucune foutu idée de comment ça marche.

    C’est loin d’être si improbable et complexe qu’on voudrait nous le faire croire.

    Le jour où j’ai fabriqué moi-même une horloge numérique, je me suis dit (et on m’a dit) “c’est con pour moins cher j’aurais surement pu avoir mieux et j’aurais pas perdu autant de temps là dessus pour rien”

    Aujourd’hui quand je la regarde, je ne vois pas un truc sorti d’une usine chinoise (bien qu’il faut vite oublier d’où vient les composants je sais …) et produit en des millions d’exemplaire.

    Je vois une horloge que je vais garder toute ma vie, qui est rempli de super souvenirs de moment passé entre amis à la fabriquer. Un premier pas vers une vrai prise de conscience.

    Je sais que si j’en est la motivation, je pourrais la faire évoluer et réutiliser les composants qui ne me servent plus ailleurs et tout redistribuer pour que quelqu’un à l’autre bout de la planète fassent pareil sans se faire chier pour rien.

    Ça pue le barbu mon commentaire alors je vais finir ça comme il faut :
    “Dans notre monde, le meilleur moyen de s’assurer que vous soyez passif et soumis … c’est de faire en sorte que vous ne saviez pas comment quelque-chose marche et que vous ne pouviez pas agir dessus.”
    Benjamin Bayart

    Sur ceux, je vais continuer à rêver/souder/coder et va savoir, peut être que j’irais plus loin que ces belles paroles…

  16. Raphael Jolivet
    mardi 6 janvier 2015

    Ça fait longtemps que le progrès n’améliore plus notre bien être mais nous vend des trucs totalement inutiles qui nous aliènent. On ne devrait plus l’appeler “progrès”

  17. Estienne Tib
    mardi 6 janvier 2015

    Si votre bracelet connecté montre que vous pétez le feu alors que vous
    êtes en arrêt maladie, peut être que la SECU viendra vous contrôler.

    Wwwwééééééééééééééééééééééééééééééééééé enfin !

  18. william schlegel
    mardi 6 janvier 2015

    J’ai assisté à la même keynote et me suis fait les mêmes réflexions : effrayant !

  19. 512banque
    mardi 6 janvier 2015

    Je recommande à tous ceux qui ne l’ont pas vue la série Black Mirror :)

  20. Subert
    mardi 6 janvier 2015

    Je pense que la plupart de tes craintes sont justifiées, notre vie privée va être de plus en plus mise à mal “pour notre plus grand bien”, comme dirait l’autre. Après je vois mal l’emergence d’un accords généralisé état-assurance-EDF, quand on voit le mal qu’on les fabricants à s’accorder sur un chargeur universel. Peut être que finalement Apple sauvera notre vie privée !
    De plus, Facebook et Gmail sont arrivés quand on n’avait que peu conscience de l’intrusion de la technologie, maintenant grâce à Snowden et co chaque tentative d’intrusion provoque une levée de bouclier (et de plus en plus je l’espère)

  21. Balbino
    mardi 6 janvier 2015

    Tout à fait d’accord sur le principe. Mais les histoires du surconsommation d’électricité ou d’eau chaude, c’est des paramètres qui sont DEJA à disposition des fournisseurs d’électricité/gaz. Et il existe depuis très longtemps déjà des tarifs préférentiels sur l’électricité la nuit. Ou le bridage de l’ampérage pendant les heures de forte affluence via des télécommandes : j’en ai une chez moi, je ne peux par-exemple pas lancer une machine (à laver) à midi et l’installation électrique doit au moins dater des années 90.

  22. Alexandre Uper de Cilan Fidji
    mardi 6 janvier 2015

    Il ne me reste qu’à commercialiser le Plug Anal connecté pour un suivi de la santé en temps réel et plus si affinité ….

  23. fra
    mardi 6 janvier 2015

    Korben, comme d’hab ton point de vue est génial (il colle à mes opinions tout du moins), le tout pourrait se résumer ainsi : Le mieux est l’ennemi du bien.

    Il faut cependant nuancer le mieux, car comme tu le soulignes et comme le dit Patawan, si je ne fais pas quelque chose (acheter, bouger, manger mieux, boire moins, ne pas fumer…) c’est peut être aussi un libre choix, et ce libre choix nous amène aussi à découvrir les choses “par erreur”, à faire de nouvelles découvertes, ou à vivre tout simplement…

    Le libre arbitre pourrait mourir avec ce monde “overconnected” et c’est bien dommage, le monde part déjà suffisamment en vrille comme ça !

    Enfin pour rebondir sur les similitudes avec Facebook, Gmail et autres, c’est sûr que de nouvelles “erreurs” (excès de confiance) seront commises par la plus grande partie de la population et que cette foultitude de données privées sera encore dûment exploitée à des fins plus que lucratives à coût de p’tites lignes dans des CGV !

    Voilà, “in a nutshell” comme disent nos anti-froggies préférés, je suis sceptique malgré le fait que je sois autant technophile que chacun d’entre vous, peut-être que mon scepticisme vient aussi du fait que je n’ai pas de compte facebook, que je ne twitte pas comme un malade à longueur de journée, que je ne veuille pas de smartphone perso (alors que j’en manipule toute la journée au boulot) et que j’ai banni la télé et les infos de chez moi…

  24. Micromike
    mardi 6 janvier 2015

    Très bon article! Bravo.
    Serais-je hors la loi si à l’avenir je ne suis pas “connecté” : invisible, masqué, agissant dans l’ombre ou bien n’agissant pas du tout..?

    • drOops
      mercredi 7 janvier 2015

      Pourquoi n’êtes-vous pas connecté? Qu’avez-vous à cacher? Je trouve ça très étrange.

  25. gmaubon
    mardi 6 janvier 2015

    Bonjour et merci pour cet article. J’ai monté il y a quelques temps avec RA’pro une table ronde sur l’Homme Augmentée. La problématique lié au BigData que tu évoques peut être inversée. C’est en tout cas le point que vue que nous a exposé la CNIL. Pour faire simple : Quelle est ma responsabilité si je donne (ou je vends) mes data à une boite qui les utilises ? A première vue cela ne concerne que moi mes dans un société connectée les choses ne sont pas aussi simple. Si je porte un bracelet qui évalue ma pratique sportive et l’envoie à mon assurance, indirectement je pose un problème à mon voisin qui n’en porte pas.
    Ce qu’il y a de “marrant” c’est que ces multiples connexions entraînent donc des questions éthiques de responsabilités individuelles par rapport au collectif … :)

  26. Kealia Law
    mardi 6 janvier 2015

    Je n’aurais pas mieux exprimé ma pensée ! Toute cette automatisation me sidère, et je n’en ressens pas du tout le besoin. Que je sache, on a encore la force d’appuyer sur un interrupteur pour allumer la lumière et le temps de passer 3 minutes à faire une liste de courses. Ce sont certes des tâches répétitives, mais ce n’est pas comme si elles étaient réellement pénibles ou chronophages… Avec tous ces systèmes destinés à nous “faciliter la vie” qui vont tout faire à notre place, on va finir par ne plus supporter de ne rien faire.
    Et comme le dit si bien Korben dans son article, le profilage est d’autant plus inquiétant qu’on ne peut plus changer d’habitudes ou découvrir de nouvelles choses sous le coup d’une impulsion ou du hasard. Tout est décidé à notre place et on a plus qu’à être passif, regarder les choses défiler devant nos yeux en s’asseyant confortablement dans un fauteuil chauffant. Toutes ces “innovations” vont simplement faire de nous des êtres programmés et passifs (bon j’exagère mais tout de même :P).
    Mon ressenti, c’est que plus ça va, plus les technologies se détachent de “l’humain”. Il faudrait que tous ces gens qui inventent les technologies de demain cessent de considérer les gens comme des “utilisateurs” mais bel et bien comme des êtres humains.

    • Euratom
      mardi 6 janvier 2015

      Non tu as raison de souligner la passivite.
      A terme, et entoures, d’une mutitude d’objets connectes nous ne serons plus que les esclaves des algorithmes… nous serons quantifies, analyses, guides et surement que la plupart de nos actions, dans le futur, seront conditionnees a l’approbation des programmes, voire meme, simplement dictees par ceux-ci : “dors plus”, “fais du sport”, “brosse tes dents”, “mange plus equilibre”, “fais l’amour a ta femme” etc.

      Je crains que nous soyons un peu condamnes, car l’homme, beatifiant le progres technologique, opposera peu de resistance face a des objets qui promettent de simplifier sa vie.

      • ianis58
        mercredi 7 janvier 2015

        Au final, peut être que si tout le monde utilise ces technologies, le fait que tout soit interconnecté nous amènera à un état “stable” comme dans une réaction chimique: nous aurons alors tous les mêmes activités en même temps, les mêmes comportements, …
        On aboutirait à une vraie société stérile et désolante qui ne serait alors, même plus intéressante pour les gens qui en auront plein les poches (Samsung, Google, Apple, …): que pourraient ils bien faire au milieux de tous ces abrutis que nous serions?
        On serait alors, tous autant que nous sommes, devenus des zombies comme les algorithmes qui se répètent sans cesse et sans se poser de questions… que nous aurions programmés nous mêmes quelques temps en arrière.
        Et là, on signerait littéralement la mort de l’humanité, même si physiquement nous serions toujours là.

        -> Tout ça pour dire, et j’ai fais exprès de partir trèès loin, que je pense (du moins j’espère) que l’homme se rendra compte de l’erreur qu’il fait à suivre ce fonctionnement de mouton de la société de consommation… Et pourquoi pas, ce serait la fin des sociétés capitalistes !

  27. Julien Damelet
    mardi 6 janvier 2015

    Les craintes sont bien légitimes et nous sommes de plus en plus nombreux à les partager, tant mieux !
    Mais il y a un oubli entre la techno et nous : c’est le droit et le droit, c’est politique.
    Aujourd’hui l’employeur, l’assureur, pourraient déjà demander des données personnelles et sanctionner ceux qui refusent mais c’est réglementé, encadré et souvent interdit.

    L’effacement diffus (ex EDF) c’est très bien mais pas en plongeant dans le noir, avec une micro-coupure des convecteurs imperceptible pour l’utilisateur (voir Voltalis).
    Que Deezer connaisse mes goûts me permet justement de découvrir de nouvelles choses et de sortir de ce que je connais, ce qui ne m’empêche pas de choisir un autre style.
    Chaque point de l’article est intéressant et mérite qu’on s’y intéresse sérieusement mais rien n’est écrit, ça ne dépend que de nous.

  28. Cenobyte
    mardi 6 janvier 2015

    Selon moi, l’Open Source devrait frapper un grand coup et couper l’herbe sous le pied de certains géants, je sais que Microsoft aussi et Google aussi sont à fond sur la domotique, et ils font certaines chose très bien! Mais un mode de vie “smart” et “connecté” peut être lié à une vie privé protéger. Je me dit, qu’il serait intéressant si toutes ses données nous concernant n’était pas expédié dans une bdd de géant et au service de stats ou données relevant de nos choix privé et de nos libertés.
    Par exemple, un futur ou l’on brancherait tous un raspberry pi ou équivalent prêt de notre box, qui tournerait quasiment H24, et avec lequel notre maison communiquerait, de même un port ouvert dessus via upnp, et hop nos objets connectés en extérieur enverrait via la 4G de nos smartphone, les données directement chez nous sans intermédiaire (si ce n’est un serveur DNS pour les IP changeantes, …)

    D’ailleurs les SDK que semble promettre Samsung ne permettrait-il pas ce genre de chose en revendiquant un peu une forme d’intercompatibilité ?

    D’ailleurs rien qu’en stockant ainsi chez nous, nous pourrions choisir ce que l’on veut de ce que nous refusons de partager. De plus en étant “centralisé” chez nous, ces valeurs ne pourront servir qu’à titre indicatif et qu’à nous servir, puisque dans un usage open source, ces valeurs seraient falsifiables !

    Bref, je pense que un standard VRAIMENT ouvert et efficace mettant en avant l’univers du libre serait la meilleur des protections vis à vis d’une dystopie du tout-connecté/tout-contrôlé.

    • Datawolf_FR
      mercredi 7 janvier 2015

      Malheureusement le progrès est permis par des finances de géant.

      • Cenobyte
        mercredi 7 janvier 2015

        Il y a eu des exceptions par le passé, je dirais en partie grâce au MIT et certaines grandes écoles, et aussi à travers certaines boites plus enclin à l’open-source que d’autres (Oracle dans une certaine mesure), … De même que grâce à des entités comme “Apache Software Foundation”, …

        et ce n’est pas comme si la domotique était hors de portée de ce qui existe déjà, on a Arduino, on a des mini ordinateurs type Raspberry Pi, il ne reste presque qu’à dev un bon software pour bien exploiter tout ce qu’on peut ! Et savoir le répandre à efficacité égale avec les solutions propriétaires, voir en les débridant.

        J’ai envie de dire d’ailleurs, si on prend le cas de Linux, il a de nombreux drivers libre permettant le fonctionnement de système propriétaire (nouveau pour les carte Nvidia, les nombreux drivers pour certains système wifi, …), je me demande dans quel mesure on peut légalement dev nos propres solutions exploitant le hardware propriétaire de Samsung et autre niveau appareil connecté (on peut voir ce qui se passe sur WiFi, on peut voir d’ailleurs me semble aussi ce qui se passe sur Bluetooth, du coup à partir de ça, on peut très bien patcher un fichier host pour rediriger des cibles distances sur un localhost, et traiter les données en locales non ?)

      • Datawolf_FR
        mercredi 7 janvier 2015

        ça restera des exceptions.

  29. Philippe
    mardi 6 janvier 2015

    Moi, je me dis qu’ils sont peut-être fort dans leur domaine mais je donne peu chère de leurs prédictions. L’absence de ressources en matières premières et énergétiques ne va pas permettre de fabriquer et diffuser tous ces produits à long terme. Vive le le low tech, donc…

  30. ¤*7 Geeko*¤
    mercredi 7 janvier 2015

    c’est la suite logique,on dérives, ça fait quelques années que je le vois venir et que je suis sidérer qu’on ne fassent rien contre. .
    A force on va tous devenir des gros patapouf qui ne foutent plus rien comme dans wall-e, des légumes et les jardiniers seront les entreprises et les instances dirigeante.

  31. Jacques Foucry
    mercredi 7 janvier 2015

    Moi aussi ça m’excite et me fait flipper en même temps. Et je pense qu’effectivement tu as raison, le rebelle qui ne voudra pas être connecté/surveillé ne sera pas assuré (ou très mal et très cher). Après les SDF on aura les SDC (sans domicile connecté). j’espère juste que ce sera un peu plus lointain que moi (je sais, c’est très égoïste).

  32. Zpard
    mercredi 7 janvier 2015

    La réalité va vite rattraper beaucoup de fiction. Je pense notamment à Black Mirror. Article vraiment intéressant, merci Korben.

  33. Hypnose Douarnenez
    mercredi 7 janvier 2015

    Sans moi!

  34. M@
    mercredi 7 janvier 2015

    Effectivement, effrayant…mais tellement excitant de voir la science fiction dépasser la simple fiction.

  35. Geuggis
    mercredi 7 janvier 2015

    N’oublions pas tout de même que tout ce qui est proposé à outrance devient vite chiant et donc plus fun du tout.
    Le monde ultra-inter-connecté c’est aussi un monde chiant au possible.
    Le coup du frigo qui commande automatiquement les courses manquantes par exemple, je n’y crois pas une seconde.
    Sans oublier que chaque objet connecté consomme et que dans les années à venir la consomation électrique est un des plus grand enjeu …

  36. Erotrique Solaire
    mercredi 7 janvier 2015

    Technologiquement heureux, c’est ce qu’en fera l’Homme qui propose un avenir effrayant. Dommage, on ne grandit pas..

  37. Datawolf_FR
    mercredi 7 janvier 2015

    Axa Santé offre déjà le bracelet connecté Withings Pulse et des chèques-cadeaux en fonction du nombre de pas.
    Demain c’est le contraire qui se produira, à savoir un malus en cas de refus ou de “mauvaises pratiques”.

    • drOops
      mercredi 7 janvier 2015

      Dans nos pays il existe quand même un frein à ce genre de chose qui s’appelle la loi. Tout n’est pas possible non plus, il ne faut pas tomber dans l’excès.

      • Datawolf_FR
        vendredi 9 janvier 2015

        Je me suis fait virer d’une assurance après 2 accidents non responsable. Et tu voudrais me faire croire que ma mutuelle ne pourrait pas me virer sous prétexte que je ne fais pas assez de sport ?

      • JPh. Rosello
        vendredi 9 janvier 2015

        D’abord ce n’est pas sûr que ce genre de nouveau flicage par bracelet reste autorisé et soit même légal, même avec l’accord du client… Il n’y a que l’État qui puisse impose cela après décision de justice. Bref, si un client constate une discrimination basée sur une perte de liberté il pourra toujours déposer plainte auprès du procureur – c’est lui qui décidera ou non de poursuivre.
        Quand à ceux qui accepte ce genre de bracelet, c’est facile de simuler une marche. Y a qu’à le refiler à son facteur ;-) Ou mets-le autour de l’axe d’une roue, à mon avis ça va secouer assez pour simuler un marathon :-))

        Pour l’assurance qui vire après deux accidents non responsable, il faut voir selon les circonstances : on peut ne pas être responsable mais avoir quand même une conduite irresponsable ou dangereuse. C’est par exemple la différence entre un excès de vitesse, qui est une infraction, et une vitesse excessive, qui ne l’est pas en soi mais entraine des responsabilités.

      • Datawolf_FR
        lundi 12 janvier 2015

        J’en suis sur :-/

  38. loicb
    mercredi 7 janvier 2015

    -1 ) korben à mentionné de façon claire que domdoo lui avait financé le voyage
    -2) pour moi, cette article critique globalement le phénomène où toute avancé technologique est systématiquement utilisé pour réduire notre liberté. samsung n’est pas le seul visé

  39. Leaskim
    mercredi 7 janvier 2015

    “Bonjour M. Leaskim, vous ne vous êtes pas branlé depuis 3 jours, souhaitez-vous que je vous charge youporn ?”

  40. Trapipo
    mercredi 7 janvier 2015

    lol, comme s’il s’agissait que “du futur”.

    Je me rappel d’un article à propos de Facebook, décrivant la même chose : les pubs ciblées en fonction des goûts de chacun, la centralisation des données, la NSA qui accede à vos données persos, le big data etc…
    Mais résultat quelques années plus tard : tout le monde s’en fout et tout le monde va sur Facebook.

    Quel est la solution ?

  41. METAL-GUI
    mercredi 7 janvier 2015

    Et les hackers dans tout ça?? Moi c’est aussi cet aspect qui m’inquiète. Si nous sommes entièrement dépendants de notre environnement connecté (objets, voiture, maison, ville….), non-seulement les institutions sauront tout de nous, mais aussi les organisations malfaisantes pirates. Il sera tellement facile pour un groupe de hackers de prendre une personne en otage dans sa voiture ou sa maison sans avoir à se salir les mains….. Nous voyons déjà des attaques de grands groupes dont le but est de démontrer le manque de sécurité de ceux-ci. Imaginez le même genre d’attaque sur le réseau routier, un immeuble, une ville, etc….
    On est en plein Watch Dogs mais cela me semble une situation future tout a fait possible en continuant sur cette voie.

  42. antredugreg
    mercredi 7 janvier 2015

    Je partage les mêmes craintes que toi, et la plupart des commentaires que je lis ici. Tant que le business restera tel quel, on nous vendra des fonctionnalités “awesome”. C’est vrai que c’est génial, pratique. Mais c’est ce qui va avec. La pub, le fait que des machines en sachent plus sur nous, et qu’avec ce type de technologies on sera enfermé dans une prison dorée où tout sera décidé pour nous. Tu as bien décrit quelques exemples: l’assurance plus élevée si on estime qu’on ne fait pas assez de sport. Mais ça peut encore aller plus loin. Le fait de rester statique sur une place pourrait nous rendre suspect par exemple. Fini l’intimité, fini la liberté de choix, fini la vie privée. La vie risque d’être une mélange de 1984, Le meilleur des mondes Minority Report et Demolition Man (Vous vous rappelez, la puce dans le bras, les amendes automatiques si tu prononces le moindre juron, tout le monde tracé au centimètre près).

    En fait j’écris une petite série, et c’est l’une de ces thématiques (avec plein d’autres brols). Elle est disponible un peu partout sur le net, si jamais vous êtes curieux.

  43. PLB
    mercredi 7 janvier 2015

    Je suis complètement d’accord avec ton analyse, qui est, comme à ton habitude, fine et réfléchie. Donc non, n’arrête pas la drogue ! Je possède le même engouement pour ces nouvelles technologies (je suis développeur) et également les mêmes craintes pour la société que cela nous prépare !… Tu n’es pas seul !

  44. Atmoz
    mercredi 7 janvier 2015

    Pas tout à fait d’accord en fait…
    Ok, un futur présenté comme ça peut faire peur, il ne faut cependant pas oublier qu’il nous restera toujours notre libre arbitre. A chacun de faire ses choix, et ce n’est pas, pour reprendre l’exemple, que mon frigo va me proposer d’acheter tel produit que je l’écouterais les yeux fermé sans faire mes propres choix !

    Dans ce cas là, ce n’est plus la machine ou la technologie qui pose problème, mais bien l’être humain, qui décide, de sa propre initiative, de se laisser guider, voir contrôler par une machine !

    • Leaskim
      mercredi 7 janvier 2015

      Le libre arbitre n’existe que lorsque tu as une vie privée. Quand ta baraque connaîtra tout sur toi et mieux que toi-même, ton libre arbitre dépendra des sociétés privées et des gouvernements qui seront derrière la conception de cette maison top-moumoute. On te laissera penser que tu es libre, mais tellement conditionné et borné et limité qu’en réalité ton libre arbitre n’existera plus. L’étape d’après, c’est d’acheter pour toi, parce que finalement c’est pratique de ne plus avoir à faire les courses, ni même à y penser: un frigo toujours plein, avec les trucs que tu aimes ou que tu devras aimer. Il restera quoi de ton libre arbitre au final, pas grand chose. Ca sera génial à gouverner, une nation d’Hommes sans personnalités

  45. Nicolas
    mercredi 7 janvier 2015

    La science fiction a montré ce genre d’application. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que l’on ne s’adresse pas à l’ordinateur de la maison qui nous sert de serviteur, mais à Google ou Samsung.

    Pour garantir nos données personnelles, comme elles le sont déjà dans les banques, il faut interdire leur revente. Mais les géants américains font un gros lobby pour empêcher cela.

  46. Frigecroc
    mercredi 7 janvier 2015

    Tous les 10 ans on nous sort des vidéos concepts de ce genre et finalement, que quelques riches peuvent se permettre de tels gadgets dans leur villa. Un random comme nous tous, on se leve le matin, on mange, on boss, on fait éventuellement un peu de sport, on mange si on a envie nos 5 fruits et légumes par jours, on squatte la télé et on dort. A part des gens hyper-connectés qui passent leurs journées a tenir un smartphone a la main qui sa intéresse?

  47. D Guillau
    mercredi 7 janvier 2015

    “que vous laissez la lumière allumée quand vous n’êtes pas là, vous serez classé dans la catégorie des pollueurs-payeurs et vos impôts augmenteront”
    ==> Ah non, ça ne sera pas possible, la lumière s’éteindra quand on sortira de la pièce ! :)

    sinon, je suis bien d’accord avec ton point de vue !

  48. Pascal Ménigoz
    mercredi 7 janvier 2015

    surtout continue la drogue, celle qui te préserve de ta technophilie de principe…Et vive la sérendipité, sans laquelle nous ne serons plus que des rouages. Orwell était un petit joueur…

  49. Nhaps
    mercredi 7 janvier 2015

    Stop parler de la vie privé, si vous voulez pas être fliqué, vous achetez pas cette technologie, ça commence à me saouler les gens qui parle de protection de la vie privé, on dirait les vieux cons qui sont contre le nucléaire, vous aimez pas vous prenez pas. C’est pas plus compliquer que ça.

  50. NaWaX
    mercredi 7 janvier 2015

    produite. et alors? osef. le réalisateur c’est le génie de l’histoire. ce mec à quand même réalisé DEADSET avant black mirror. dead set qui restera pour moi la meilleure adaptation de zombie a la téloch…

  51. Score 16
    mercredi 7 janvier 2015

    Ca fait penser au film Equilibrium…dans une moindre mesure !

  52. MitsuC
    mercredi 7 janvier 2015

    Ce genre de technologie est intéressante à condition qu’elle soit déconnecté d’internet. Aucun problème à avoir un bracelet qui regard tout ce qui se passe dans mon corps tant que c’est moi qui décide de transmettre l’information à mon médecin. Aucun problème à ce que mon frigo s’habitue à mes habitude alimentaires tant que c’est moi qui valide les commandes et que les informations collecté ne sortent pas de ma smarthouse pour être transmis aux commerçant. Aucun problème à ce qu’un gps transmettes mes habitude aux réseau de transport pour qu’il produise en fonction de la demande tant que c’est moi qui décide de transmettre l’info et à qui je la transmet. Tout ça pour dire que ces technologie en elles même ne sont pas hostile dès lors que je suis mettre des informations qui sont diffusé en dehors de mon réseau privé. Le problème étant là bien sur, évidement que les entreprises on tout intérêt à collecter ces informations, voilà pourquoi il faudrait des lois qui protège nos vie privé. Le problème c’est que nos gouvernements ne l’ont jamais défendu.

  53. totoleherooooo
    mercredi 7 janvier 2015

    Ce sera comme tout, on pourra accepter de l’utiliser, on pourra trouver ça cool mais on ne sera jamais obligé d’utiliser tout ça.
    Non je ne veux pas que ma maison me regarde pour savoir si j’ai un casque sur les oreilles pour en retranscrire la musique sur mes enceintes !
    non non et non !
    jai deux paluches, et si je veux de la zik sur mes enceintes, je debranche mon casque et je branche l’auxiliaire à mon MP3 ! ça prend 1 seconde !
    pareil pour sortir ça bagnole du garage… je vois pas ce que je gagnerais à ce que ce soit un robot qui le fasse à ma place … 3 secondes de manoeuvre ? eh beh, sacré révolution :/

    C’est donc ça l’innovation de demain ? on foutra plus rien parce que notre maison, nos robots feront tout à notre place ?
    j’y crois pas du tout perso.
    Les gens sont peut être con, mais ils se rendront vite compte que tout ceci n’est pas dans leur intérêt, et on risque de se faire royalement chier putain !

    Je crois que je deteste la domotique :)
    Je n’aurais jamais besoin d’un frigo intelligent pour qu’il soit plein !

    • MitsuC
      mercredi 7 janvier 2015

      Se faire chier ? Le but de tout ça c’est de concentrer notre énergie sur ce qui est réellement intéressant.

      Le robot qui m’économise le fait d’aller ouvrir mon garage tout seul démarrer la caisse rentrer dedans faire les 3 seconde de manœuvre je dis pourquoi pas, je ne dis pas que ça changera ma vie mais un 5 min de gagné de ci de là, ça peut vite être sympa.

      Dès lors que je suis maître de ce que je fais, que ce soit moi qui configure la machine selon mes souhaits et qu’elle ne transmet pas sur internet ou je ne sais ou toutes les info me concernant, je ne vois pas le problème avec la techno en elle même.

      • totoleherooooo
        mercredi 7 janvier 2015

        Moi ça fait partie de ma vie de sortir ma bagnole et d’aller faire mes courses, et si tu m’enlèves tout ces petits gestes je ne vois même pas ce qu’on fera encore là.
        Autant tous nous remplacer directement par des robots.
        Pas envie de gagner du temps par ci, du temps par là… J’ai déjà tout le temps que je souhaite pour mes loisirs, me détendre, au dela de mon travail;
        Je veux rester cablé avec mon monde, pas que des choses soient faites à ma place pour soit disant me faciliter la vie … Ou va t’on ?
        L’homme vit avec le progrès technique depuis des milliers d’années, mais là on est entrain de passer un cap qui personnellement m’inquiète terriblement.
        Cela va dans la continuité de la perversion de la société, du “tout controler”, du toujours plus vite, toujours acheter plus sans même se poser de questions, pendant que les ogres se goinfreront de nos données personnelles.
        Je finirais avec des chèvres sur la cordillère des Andes, c’est pas grave.
        Je serais peut être pas le seul qui sait!?

  54. laurent
    mercredi 7 janvier 2015

    Il faudrait traduire ton article au minimum en anglais! Un expert dans le coin?…

  55. Yadlo
    mercredi 7 janvier 2015

    Je me rappelle que Withings avait dit à la table ronde de la CNIL qu’en collectant les données de santé on aurait pu mieux prévenir l’affaire Mediator, ce qui est vrai en soi.
    Ce qu’il ne précisait pas c’est combien de données par personne et le nombre de personnes qu’il aurait fallu pour faire émerger ce risque faible et établir la causalité (éliminer les biais des corrélations). Je n’ai pas la réponse mais je suppose que c’est beaucoup/beaucoup.
    En plus si on décrète qu’il y a un intérêt collectif ça veut dire que si tu refuses tu es un mauvais citoyen.
    Or visiblement arriver à collecter des données anonymes sans permettre de désanonymiser ça a l’air compliqué.
    C’est au niveau politique que tout va se jouer, d’où l’intérêt d’empêcher l’UE de faire n’importe quoi.

    • drOops
      mercredi 7 janvier 2015

      D’empêcher l’UE de faire n’importe quoi? On a déjà pas réussi à ne pas y entrer dans leur UE…

  56. Amazone
    mercredi 7 janvier 2015

    Un futur totalitaire. De toute façon ça fait longtemps qu’on ne maîtrise plus les conséquences du progrès technique.

  57. drOops
    mercredi 7 janvier 2015

    Y pas si longtemps on n’était pas obligé d’avoir un compte bancaire. C’était un choix. Aujourd’hui il est impossible de vivre sans.

  58. Thaïti Bob
    mercredi 7 janvier 2015

    Bonjour Korben et les korbenautes !
    Magnifique article, mais je me demande toujours un truc :
    comment se fait-il que malgré toute cette conscience acérée des dangers et des méfaits (déjà réels) de la “techno” de ce style, ta technophilie ne soit toujours pas altérée d’un poil ? :)
    Je veux dire, à un moment, faut se positionner, politiquement, dire oui ou non. Il y a 3 posts de cela on pouvait lire un article de domotique “l’alarme connectée qui approche la perfection”.

    “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” dit-on.
    Je n’oublie pas quand même toute la communication positive que tu fais envers la quadrature du net, le monde du libre etc. merci pour tout ce que tu fais par ailleurs !

  59. Thaïti Bob
    mercredi 7 janvier 2015

    yep, voir mon commentaire plus haut !

  60. Julien Coupez
    mercredi 7 janvier 2015

    Le plus flippant probablement est cette sensation d’aller droit dans un mur et de ne rien pouvoir y faire… Comme poussé par une vague qui vous emporte

    • Thaïti Bob
      mercredi 7 janvier 2015

      suffit de pas les acheter pour que ça ne se vende pas ! à un moment faut se prendre en main et se responsabiliser soi même, individuellement.

  61. Sylvain Pollet
    mercredi 7 janvier 2015

    Ne soyez pas si pessimistes… Il y a toujours eu des craintes vis à vis des progrès techniques, c’est même un sujet de philo récurrent. Mais le boom technologique des dernières décennies n’a pas restreint nos libertés individuelles, bien au contraire. Avoir peur du progrès, c’est mésestimer l’Homme. J’ai confiance. En cas de doute, déconnectez.

    • Cenobyte
      mercredi 7 janvier 2015

      Y a 5-6 ans on te disais pas que c’est anormal à un entretien de pas avoir de Linkedin ou de Facebook…

      • fra
        vendredi 9 janvier 2015

        D’accord avec toi, mais rien ne t’empêche de ne pas en avoir, ou d’en privilégier un plutôt qu’un autre.
        J’ai pas de facebook et je pense que c’est aussi un atout, mais j’ai un linkedin (je travaille dans l’IT).

  62. Pierre-Alain Millet
    mercredi 7 janvier 2015

    Le futur tel qu’il est dépeint ici, me fait penser à celui de Wall-E, avec l’aspect surveillance et contrôle des multinationales/gouvernement en plus …

  63. alphacentauris
    mercredi 7 janvier 2015

    Korben, Tes articles techniques sont vraiment très bien, et nous informent de façon pertinente chaque jour dans nos différents métier IT, mais quand tu essais d’avoir un regard critiques sur les répercutions sociales des nouvelles technologies, je pense qu’il te faut déjà essayer de t’extraire de la “matrice”…

    Nos libertés et le respect de nos vie privées individuelles dans nos pays dits développés sont une préoccupations certes légitimes, mais si l’on gratte un peu je dirait que l’on a que ce que l’on cherche, car si l’on veux de la “croissance” du numérique il faut bien vendre, et donc bien connaitre les consommateurs, alors si on arrive à leur vendre des produits dont ils finissent par être eux même un produits (l’exploitation de nos données dans le big data), le tour est joué ! Les préoccupations d’ordre sociale dans tout ça, c’est une question de citoyens, non de consommateur, il faut donc savoir pour quoi on veut être considéré au final, et même plus, comment on se considère soit-même. En tant que consommateur éveillé je me pause des questions du même ordre de celles que tu as énoncées.

    En tant que citoyen je sais que pour que notre confort Electronique soit permis dans nos pays occidentaux, il faut que les salaires et les conditions de travail soient négligés dans les pays producteurs… que c’est au prix d’une complexification des notre société et des rapports humains, dont les conséquences sociale se produisent déjà, et au prix d’un développement loin d’être renouvelable et bénéfique pour la planète… Question optionnelle: En tant que journaliste, les frais de déplacement pour le CES sont de ta poche ? (désolé pour cette question un peu offensive, mais elle découle un peu de ta recherche de prise de recule critique).

  64. Nacyl
    mercredi 7 janvier 2015

    Une fois de plus, les sociétés commerciales cherchent à assujettir les sociétés civiles par le biais de la technologie.

    C’est
    oublier un peu vite que nous avons tous individuellement un pouvoir
    décisionnaire qui, collectivement, peut faire une véritable différence.
    Le problème de nos société c’est que nous avons, collectivement, tendance à sacrifier l’esprit critique sur l’autel du libre arbitre…
    Mais comment peut-on exercer le second sans le premier ?
    Pas facile !

    Il
    nous appartient donc de faire le nécessaire pour que ces technologies
    (pleines de promesses d’un avenir meilleur) servent bien leur but
    premier, améliorer notre condition, sans nous réduire à une forme
    d’esclavage qui nous contraindrait à passer en mode low tech pour y
    échapper.

    Bien que cela semble difficile à atteindre, il ne faut
    pas oublier que nous avons un outils qui devrait nous permettre de
    limiter les dégâts : la Loi…
    Seulement, pour que cet outils
    fonctionne convenablement il faut changer de paradigme et arrêter de
    glorifier la richesse en l’élevant au rang de vertu (il suffit d’écouter
    notre ministre des finances en visite au CES pour se rendre compte que
    ce n’est pas gagné…).

    Sans ce changement radical, notre espèce
    sera très prochainement confrontée à des difficultés que peu de gens
    envisagent avec sérieux et qui est notre propre assujettissement (en tant qu’espèce) à ce que nous aurons créé.
    Si
    nous mettons ensemble les technologies telles que l’IA, le Cloud, le
    big data, les communications, les bio/nano tech, nous obtenons un joyeux
    bouillon de culture qui, laisser aux mains de faiseurs de profits,
    risque de nous condamner tous.

    A en croire Ray Kurtweil, d’ici 20 ans, l’IA dépassera l’intelligence humaine.
    Si
    cette dernière devient consciente d’elle-même (c’est ce qui pourrait
    bien se produire si on admet qu’il faut une forme d’intelligence pour
    avoir conscience de soi), qu’elle est connectée (comme tout ce qui sort
    en ce moment), il est possible qu’elle cherche à accéder à toutes les
    informations disponibles (dont celles qui nous définissent et qui
    sont/seront jalousement collectées par nos “géant du net”) afin de les
    exploiter pour ses propres fins.

    La Loi, donc, devrait pouvoir nous aider.
    Si on admet l’hypothèse selon laquelle
    une particule élémentaire est définie par l’information qui lui est
    propre et qu’on applique ce principe à l’Etre Humain, on peut déjà
    percevoir une porte de sortie.
    Si on compare notre particule avec un individu, ça veut tout simplement dire que la collecte des informations qui le constituent et sa revente revient à vendre l’individu lui-même ce qui est contraire à la Loi.

    N’étant
    pas juriste, je ne suis pas certain que ce raisonnement tienne dans un
    tribunal mais il pourrait certainement nous aider à faire en sorte que
    nous ne devenions pas des esclaves modernes dont les chaines seraient
    remplacées par des outils connectés qui auraient le mauvais gout de se
    connecter entre eux sans l’aval de leurs propriétaires légitimes (sans
    parler d’une annihilation pure et simple qui, quoi qu’actuellement peu
    probable, reste possible).

  65. nakwada
    mercredi 7 janvier 2015

    Comme les nombreuses personnes qui ont réagi ici, je partage ton avis sur cette vision du futur par Samsung.

    En supposant que tous ces objets seraient rattaché à notre compte Google ou Samsung, ce qui m’inquiète encore plus c’est d’imaginer ce qu’il pourrait se produire si celui-ci était piraté. Le pirate en question aurait alors accès à tout nous concernant : santé, habitudes, goûts, communications.

    Autant vivre dans une maison transparente.

    Je pense qu’on a déjà laissé passer beaucoup de choses intrusives dans notre quotidien.

    Même remarque concernant l’automatisation. Comme toute technologie, bien utilisée/configurée, ça peut être génial. Il est facile de prendre de mauvaises habitudes et de se laisser aller à l’assistanat. Il faut que ce soit bien fait dès le départ et que ces services se
    montrent assez souples pour être personnalisés comme il faut.

  66. JPh. Rosello
    mercredi 7 janvier 2015

    Korben tu flippes pour pas grand chose, effectivement il faut arrêter la drogue, enfin TA drogue : une technophilie dévorante qui t’enlève tout recul ! Car manifestement ce qui fait ton bonheur est de tester, de découvrir, etc. mais pas forcément d’utiliser ces technologies.
    – Qui a envie vraiment que sa chaine s’allume à son domicile lorsque l’on retire son casque en entrant ?? T’es pas fichu de l’allumer toi-même ? C’est quoi le problème ? Et si quelqu’un dort, il faut aussi un capteur de sommeil pour tout le monde ?
    – Qui a vraiment besoin d’une montre pour faire du sport ? J’en fais et je n’ai même pas de montre tout court, mon téléphone portable me suffit pour avoir l’heure et me rappeler des RdV, c’est suffisant.
    – Qui achèterait un smartphone qui fait des rapproches ou flique ses utilisateurs ?
    – Il suffit de voir les réactions pour comprendre que si une assurance pistait comme décrit… tous le monde la quitterait, elle ferait faillite !
    – Pour les gens atteints vraiment d’une maladie, en revanche, il peut s’agit d’une aide précieuse et de rares médecins pourront utiliser ce genre de technologie (c’est déjà le cas) mais la plupart ont déjà d’autres moyens efficaces ou autre chose à faire…
    Moi-aussi, je suis technophile et pratique l’informatique depuis très longtemps, bien avant les PC, mais je ne me contente plus que de lire de bons articles comme les tiens. J’ai lu par exemple cette technique pour couper le paiement à distance par CB en coupant un circuit : pas de souci, ça fait quelques années que n’en utilise plus ! Je fais quelques courses payées en espèce (retirée avec une simple carte de retrait) sinon c’est virement, etc. PAS de smartphone non plus car je n’en ai pas besoin : j’ai toujours construit moi-même mes ordinateurs, j’en fais ce que je veux… Même pas besoin de WiFi d’ailleurs, un bon câble ça marche toujours, pour 2 m à quoi bon ?? J’ai plusieurs profils Firefox paramétrés différemment et avec du VPN, plusieurs comptes Facebook et Twitter mais je ne m’en sers très peu et les profils sont incomplets ou bidon. En général je ne vois aucune pub, ni à la TV (zappette) ni sur un site, de toute manière je ne clique jamais dessus – sauf exception comme ici mais ce n’est pas intrusif. En revanche j’ai toujours noté dans un fichier crypté tous les sites où je suis inscrit, avec les pseudos, les multiples adresses mails, les multiples noms et dates de naissances (cool, on me souhaite mon anniversaire toute l’année…), les longs mots de passes avec des caractères improbables, les multiples noms de jeune fille de ma mère ou de mon animal préféré quand c’est obligatoire – je ne risque pas oublié quoi que ce soit… Çà prend 5 mn (plus que lire la notice de tout votre matos), c’est gratuit (pas comme votre matos) et me laisse serein (même remarque).
    J’ai juste une tablette “cleanée”, pratique pour transporter et utiliser des bibliothèques entières sur soi. Parfois aussi un GPS très utile pour se déplacer, prévenir des bouchons, proposer une route alternative… Quand je ne veux plus l’entendre il suffit de couper le son ! Si un jour il devient désagréable j’en changerai ou l’éteindrai.
    Je sais que je peux être retrouvé par recoupement mais seulement par la NSA, ce qui me fait ni chaud ni froid.
    PS : il paraît que Google propose des services ? ;-) A part la traduction (utilisable sans compte par une extension) je n’en vois pas l’intérêt.

    • Thaïti Bob
      mercredi 7 janvier 2015

      je surlike ! le rayon “montres” de la fnac me donne envie de gerber.

  67. Mayot
    mercredi 7 janvier 2015

    Autant ça fait peur, mais ce qui fait encore plus peur c’est la sécurité du bordel. Quand on voit que des gens se font cambrioler par le biais de faux amis Facebook, si la techno sait quand on est la ou pas la, et que la sécurité n’est pas au RDV bonjour les emmerdes. Le site qui répertorie toutes les caméras de surveillance IP en libre accès renforce ces craintes…

  68. jmR
    mercredi 7 janvier 2015

    D’ou l’importance de l’écosysteme opensouce et particulièrement des associations comme l’EFF ou la quadrature du net ou la fondation mozilla…

  69. Benjamin Delespierre
    mercredi 7 janvier 2015

    Peut être qu’un jour on regardera en arrière et on se dira qu’on aurait dû faire quelque chose. Qu’on aurait pas dû laisser des entreprises devenir titanesques par paresse ou par cupidité. Qu’on aurait dû aller plus souvent chez le boucher du coin et moins souvent à Carrefour. Qu’on aurait dû militer pour les libertés individuelles. Qu’on aurait dû demander des comptes à nos gouvernements, prendre nos responsabilités en tant que corps social, en tant que Nation. Qu’on aurait dû être plus attentifs, plus concerné par ce qu’il se passe autours de nous.

    On se dira sûrement qu’on a essayé, on se donnera des excuses. “Moi à l’époque, je votais écolo”, “personnellement j’ai toujours été contre”, “je voulais faire quelque chose mais personne ne m’a suivi…”, “je soutenais pleins de causes sur Facebook” etc. Assommés qu’on était par l’industrie du divertissement, endormis qu’on était par la grande consommation, on a tout simplement laissé faire. Nous, la masse des 99%, on était trop occupé par ce qu’il y avait à la télé, par tous les sites de buzz et les chatons d’internet, par nos “amis” sur Facebook, par ces jobs qu’on déteste tant mais dont on a besoin pour se payer des télés 4k. Tout en chantant en cœur que la technologies rapproche les gens, on a jamais été aussi éloigné de son voisin de palier.

    C’était mieux avant ma bonne dame ? C’est pas sûr, et qui peut le dire de tout façon ? A chaque époque ses problèmes, à chaque génération ses défis et ses craintes face au changement. Notre époque aura été le pinacle de l’égocentrisme, tout y étant fait pour flatter, plaire, pour qu’on jouisse sans fin bercé par l’illusion que tout va pour le mieux tant qu’on consomme, qu’on est heureux ainsi et qu’il n’existe rien d’autre au monde que ce modèle. On pourrait être tenté de voir la technologie comme le cercueil dans lequel on enterrera ce qu’il nous restait: notre libre arbitre. Quand la machine pensera pour nous et nous dictera nos habitudes consommateurs on se demandera où donc est passé notre liberté. Avant on avait le choix.

    Mais réfléchissez à ça: est-ce que c’est pas déjà le cas ? L’ère du big-data à déjà commencé. Internet à déjà plus de 30 ans, Facebook plus de 10 ans, le premier iPhone 8 ans ! Et on a pas attendu le big-data pour faire des études comportementales et analyser comment on se comporte pour optimiser les ventes et les profits. Ça va faire un siècle que les sciences sociales existent et avec elles elles les modèles théoriques pour nous comprendre et donc nous manipuler. Peut être que ce qui fait peur désormais c’est que cette manipulation va devenir personnelle et incroyablement ciblée, là où jusqu’ici elle ne visait des groupes d’individus – ces fameux “segments”.

    Qu’on nous enlève notre liberté ? Je ne pense pas. Je pense que la technologie, si elle est utilisée à ces fins mercantilistes, resserrera tout simplement les chaînes qui nous lient à notre modèle de société: le consumérisme.

    Ne laissez pas les industriels mettre le progrès au service de leur intérêts. Faites un usage responsable et sensé de la technologie et de l’information. Soyez impliqués et attentifs dans les décisions des gouvernements. Après tout, l’avenir c’est avant tout une question de volonté.

  70. Vincent Duarte
    mercredi 7 janvier 2015

    Une analyse très jsute de ce qui risque de se passer.
    RIP Liberty…

  71. Pascal Nova Media
    mercredi 7 janvier 2015

    Cela fait froid dans le dos mais le transhumanisme arrive déja….pour le moment on a continuum

  72. alius
    mercredi 7 janvier 2015

    Je suis plus ou moins d’accord avec ton point de vue. Les alternatives libre sortirons au grand jours, je ne me fais pas de soucis pour ça.
    D’un autre coté, je trouve ça génial pour les personnes handicapés.

  73. Tristan
    mercredi 7 janvier 2015

    Depuis mon enfance j’ai toujours rêvé de voyager dans le monde et j’étais persuadé que j’allais le faire. Mais il y a un hic, j’ai un côté rebelle, j’ai toujours été contre les contrôles rfid, biométrie, big brother etc… Je n’aurais jamais cru que de plus en plus de pays exigeraient un passeport biométrie. A-t-on le choix ?
    Idem pour les paiements futurs où tout passera par des smartphones parait-il… J’ai l’impression qu’on est en train de perdre le contrôle. La technologie nous séduit de plus en plus malgré les protestations minoritaires des rebelles (qui sont malgré eux aussi un peu geeks).
    Mon compte facebook, je l’ai crée juste pour les jeux et les commentaires comme ici ou magazine mais je n’avais pas le choix.

  74. Sandra Barjos
    mercredi 7 janvier 2015

    Propriétaire : donc dormez tranquille, la mayonnaise ne prendra pas.

  75. couic
    mercredi 7 janvier 2015

    “Bref, c’est le futur et on ne pourra passer à côté.”

    ah ouais ? pas moyen.

    crypto, VPN, proxys, phone cracké avec apps restreintes, toujours des pseudos sur les site “sociaux”, aucun lien avec la véritable identité. je ferai ça toute ma vie.

    • couic
      mercredi 7 janvier 2015

      et bien sur des ad-blockers

  76. KluG25
    mercredi 7 janvier 2015

    C’est, en moins détaillé, ce que j’expliquais à mes élèves de 5ème et 4ème hier matin. Je crois que je te lis trop souvent…

  77. 0kira
    mercredi 7 janvier 2015

    C’est tout à fait ça, les technologies sont en train d’évolué très vite, en bien mais aussi en mal. Chaque fois que j’entends ces histoires cela me fait penser à un livre.
    Un livre où la société est géré par le gouvernement et le peuple n’a aucun pouvoir, et ne cherche même pas à se “rebeller”, je ressens de plus en plus cette sensation d’observation constante.
    Et si ce scénario même si il est assez éloigné de la réalité peut vite arriver.

  78. Popol Le Montagnard
    mercredi 7 janvier 2015

    Entre ça et les recherches sur la gestation artificielle, il y a de quoi craindre l’avènement d’une société où l’eugénisme et l’absence totale de vie privée sont devenus la norme. Voulons-nous vivre dans le monde d’Orwell et Huxley ? Est-il déjà trop tard ?

  79. Jean-Grégoire Orban de Xivry
    jeudi 8 janvier 2015

    Il existe des projets open source telle que Nxt, Counterparty, MaidSafe,…qui utilise la technologie blockchain (Bitcoin) et qui ont pour objectif de créer une plateforme open source a 100% pour construire et distribuer des applications décentralisées (Bitcoin 2.0), aucun intermédiaires, les utilisateurs on le controle de leurs données en tt tps et partout. La plate forme peut etre utilisé pour construire une infinité de projets: réseaux sociaux décentralisés, systemes financiers, mécanismes de vote,..

  80. OniriCorpe
    jeudi 8 janvier 2015

    Le dernier film LEGO. ;)

  81. csphoenix1
    jeudi 8 janvier 2015

    Tout à fait d’accord avec toi, c’est exactement ce que je pense.
    Comme tu l’as dis les grosses compagnies ont les moyens en marketing pour détourner les néophytes des solutions libres, pourtant très intéressante et parfois plus performante, dont beaucoup en ignore l’existence.
    On est beaucoup à vouloir favoriser l’Open Source et le libre, mais pour autant et comme certains l’ont dit, beaucoup sont prêt à laisser de côté le libre pour avoir une solution simple et clé en main.
    Il faudrait un système permettant de réunir toutes les solutions et en faire des solutions faciles à déployer comme le font des les grosses boîtes. Un peu à la GitHub avec un readme et une installation où il suffit de copier coller les quelques lignes. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec le Raspberry, il y a des tonnes de projets et il est extrêmement simple de refaire un projet chez sois simplement.
    Il faudrait créer un systèmes permettant de réunir tout ce qu’il se passe du côté du monde libre, de l’unifier, à la GitHub mais pour des projets autres que du soft.

  82. Rom
    jeudi 8 janvier 2015

    Je pense que la technologie est bonne est utile.

    Si ma maison pouvait gérer seule mon chauffage, quand déclencher mes appareils (car c’est une heure creuse pour la conso électrique), me permettre de ME faire une alerte quand arrive le dernier pot de nutella dans le placard : Je dis oui à tout ça.

    Ce que je refuse, c’est que quelqu’un que d’autre que “ma maison” (ie. les appareils électronique et les SI qui sont derrières) ait accès à ces données. Ni samsung, ni une assurance, ni l’état.

    Je dis oui à mon PC sur lequel j’estime avoir un certain contrôle (tout relatif, nous sommes d’accord).
    Je dis non à mon smartphone qui pour installer angry bird m’oblige à donner l’accès à mon répertoire, mes appels, la caméra, etc. et stock ces informations sur des serveurs de sociétés privés.

    Quand la poste a été mise en place, une loi a été instaurée qui statue que les correspondances entre 2 personnes sont privés, et que la lecture et l’utilisation des informations est un délit. Et si on accuse un facteur de lire son courrier et qu’on peut le prouver, il peut prendre très cher.

    Je pense que la bonne question/réponse à cette problématique est :

    où est la loi qui interdit à ces sociétés de stocker mes données? Et où sont les moyens de contrôles et de répression qui permettent de vérifier son application?”

    Tant que la loi et les instances de contrôles n’existent pas, nous serons dans un far west. Le Far West avait bien commencé : de gentils fermiers tout tranquille venaient s’y installer. Et puis c’est vite devenu la zone avec des bandes de bandits et des ranchs de vaches (ie. grosses sociétés)… Et on a finalement dû mettre des sherifs, des marshalls, etc.

    J’en viens donc (contrairement à ce que je pensais moi-même il y a quelques années) à ce que les technologies (et le net?) soient mieux encadrés.
    Mais pour cela, va falloir vachement dépoussiérer un paquet de notions dans la loi sur les aspects de copies, d’échanges, de partage, de mise en commun, de droits à l’oubli, etc.

  83. Brice F.
    jeudi 8 janvier 2015

    Malheureusement je pense que tu dis vrai. Ca fait un peu “parano” mais il ne faut pas se voiler la face, c’est ce que les géants de la technologie font et feront. C’est drôle en lisant ton article j’avais en tête toutes ces images de film SF, Blade Runner, I-Robot, Gataca et même Wall-E. Ils n’avaient pas tord finalement ?

  84. melicerte
    jeudi 8 janvier 2015

    Tu pousses le bouchon un peu loin dans ta peur du flicage. Pour que les scenarii que tu imagines puissent se réaliser, il faudrait que l’équipement soit imposé à tout le monde. Je n’ai pas vraiment l’impression qu’on se dirige dans cette voie, et heureusement. On a toujours l’impression qu’on aura plus de technologie dans notre vie, mais ça ne sera finalement vrai que pour peu de personnes, ceux qui auront les moyens et l’envie de s’en équiper.

    Et plus je vieillis, plus je me demande pourquoi utiliser la technologie de cette façon-là ? Ca va nous rendre plus heureux ? Plus sympas ? Plus ouverts sur les autres ?

    Même pas sûr que le confort soit amélioré.

    La seule utilité que j’y vois, c’est pour les personnes dépendantes. Et dans ce domaine, il y a beaucoup à faire.
    Pour le reste, développer des appareils compatibles (avec quoi et pendant pendant combien de temps ?), des APIs, tout un écosystème domotique, pour transférer la musique en temps réel de mon smartphone vers la chaîne au moment où j’enlève mon casque, sérieusement ?

    Toute cette technologie, toute cette énergie, employée pour ça ???
    Je trouve le déploiement technologique complètement disproportionné par rapport au gain attendu, somme toute très gadget.

    Ca montre un manque énorme d’ambition quant à l’utilisation de ces technologies (au niveau du business forcément l’ambition se pose là).

  85. Yop1
    jeudi 8 janvier 2015

    C’est vraiment effrayant! Ce discours me rappelle de suite ce super film “Wall-E” où les humains sont de gros canapés incapables de rien faire sans la technologie. Les grands comptes et groupes ont rien n’a foutre de notre bien être, ce qui compte c’est le pognon et rien d’autre. De nos jours déjà, nous sommes tous des numéros dont les informations sont vendues. Au sein des banques, ils savent tout. Les réseaux sociaux ne servent que pour les informations. C’est marqué au sein du règlement de Facebook, mais personne ne les lis. Tout ce que vous écrivez sur Facebook est la propriété de Facebook. Pareil pour Google, maître espion et commerçant de nos habitudes. Et je pose la question, que ce se passera-t-il quand cette technologie domotique tombera en panne? La réponse, l’humain ne pourra plus rien faire. Fuck smartphones et cette technologie dominatrice. Le seul point positif réside dans le jawbone, c’est utile, le reste ne sera jamais installé chez moi! Ils peuvent se le foutre où je pense leur StupidThings!

  86. Nicolas Roux
    jeudi 8 janvier 2015

    C’est notre rôle de développer un système alternatif, où ces données sont gardées bien au chaud à la maison, en circuit fermé. Je précise. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de connecter sa montre, sa cafetière, son home cinéma ou sa serrure à Internet. Je trouve ça même dangereux, dans la mesure où une faille de sécurité peut purement et simplement ouvrir la porte de votre maison à n’importe qui. L’ “internet of things” est une vaste supercherie, où le concept de domotique a été faussement associé à celui d’internet. Ca n’a pas besoin d’être le cas. Il faut renouer avec la sécurité et la vie privée sous la forme d’un système domotique d’objets connectés entre eux, oui, mais pas à Internet et certainement pas aux serveurs Google.

  87. dtb06
    jeudi 8 janvier 2015

    Tout à fait d’accord !

  88. Nethan
    jeudi 8 janvier 2015

    Je pensais que je n’étais pas “normal” car bien qu’étant un utilisateur avancé en informatique et ayant suivi son développement en trente ans, je suis devenu paradoxalement de plus en plus récalcitrant à la technologie.

    Je refuse la domotique, je n’ai pas de smartphone (je prendrai peut-être un modèle avec Firefox OS), je n’ai pas de Facebook, je grince des dents en voyant les voitures et appareils ménagers de plus en plus bardées d’électronique (réduction des possibilités de maintenance par soi-même, etc.), etc etc.

    L’article en fait résume bien le souci : le contrôle. A mesure que le progrès s’impose, on perd le contrôle de nos informations ainsi que des outils que l’on est supposé être propriétaire de plein droit, on finit par dépendre de plus en plus des grosses sociétés. Or je ne peux pas l’accepter.

    Quand à dire que l’on nous l’imposera de force… Ça dépend vraiment de nous. Une prise de conscience de la population est possible seulement si on transmet l’information, car elle n’ira pas la chercher elle-même. J’ai effrayé plus d’une personne avec les soucis de sécurité des cartes banquaires NFC par exemple, mais seulement parce que j’ai lancé le sujet lors de la discussion…

    Mais le problème est vraiment la jeune génération. Il n’est pas rare qu’on me réponde qu’il n’y aurait aucun mal à se faire surveiller chez soi par des caméras. Ce n’est pas vraiment une minimisation des dérives possibles, mais d’un souci de schéma de raisonnement. Les jeunes semblent un peu… sous peine de heurter, un peu limités.

    Les prochaines décennies vont être tendues, pour sûr, mais on peut toujours essaier d’agir de notre côté même si c’est presque rien. Pas besoin de grands sites ou autres, juste de la transmission d’information par ci par là.

    • Zigomar
      jeudi 8 janvier 2015

      Ouf, je ne suis plus tout seul …..

  89. Zigomar
    jeudi 8 janvier 2015

    Wall-E
    On va devenir comme ces gros tas de graisse qui se pavane dans leur fauteuil automatique et qui sont devenus de vrais légumes.

    C’est ça le progrés, ablation de la pensée, du libre arbitre, du cerveau au profit de …..

  90. Spanti Nicola
    jeudi 8 janvier 2015

    Méfiant certes, mais pour l’instant les comportements n’ont pas changés, hormis de ceux sensibilisés avant Snowden.

  91. elbarto
    jeudi 8 janvier 2015

    Tout le monde en prend pour son grade dans ce post…sauf apple. Etrange…

  92. webbeur
    jeudi 8 janvier 2015

    Très bonne critique !

  93. Alba Trosse
    jeudi 8 janvier 2015

    ??

  94. Bubble
    vendredi 9 janvier 2015

    Merci pour cette chronique fort intéressante. Ce que ça m’évoque ? Les gens se plaignent du flicage à outrance et se jettent dedans volontairement à la première occasion … préférant laisser penser les machines à leur place … Encore des restrictions à notre liberté … moi ça me fout les jetons !

  95. helpdesk computing
    vendredi 9 janvier 2015

    Super flippant, on devient des robots gérés par des
    objets connectés à notre insu en nous faisant miroité montagne de
    confort, plus de sécurité, surveillance de notre état de santé.
    On nous vole notre humanité et moi qui commence mon projet domotique ce
    n’est pas très rassurant bref pour la retraite, je me ferais une cabane
    en palette au fin fond des Vosges encore faut-il que d’ici là, il y est
    encore de palettes en bois.

  96. gwadadasol
    samedi 10 janvier 2015

    Je me demande si ce regard un peu pessimiste n’est simplement du a l’apprehension du changement. Je pense que nous regardons ces nouveautes en regardant nos besoins et comportements actuels. ceux ci vont evoluer et rendre ces inventions plus naturelles. Internet est un bon exemple.

    Au dela de notre mise a nue par la technologie, ma crainte est la perte de creativite qui provient de notre capacite a nous adapter. On nous promet un monde qui s’adapte a nous. Je crains que l’on y perde notre humanite.
    Wikipedia est genial mais on n’y trouve pas les bonnes idees de demain. Il nous faut du temps pour inventer. malheureusement les inventions n’arrivent que tres rarement dans un environnement confortable et sans contrainte. Internet, ou plutot Arpanet, est la encore un bon exemple.

    my two cents.

    PS: je suis Charlie

  97. MrPillowFR
    samedi 10 janvier 2015

    C’est flippant

  98. Fred Didier
    samedi 10 janvier 2015

    C’est toute la problématique de la pertinence des automatismes numériques.

  99. TZ
    samedi 10 janvier 2015

    L’être humain doit rester maître de la technologie, et pas l’inverse.

    J’ai la désagréable impression que Samsung rêve d’un monde à l’image de son entreprise.

    Et cela fait clairement peur.

  100. fredhimself
    dimanche 11 janvier 2015

    Je pense que le flicage est bel et bien déjà en place par exemple les fameux jolies petits compteurs EDF LINKY. savez vous que les appareils ménager ont une signature électrique, ainsi il est possible de savoir à quelle heure vous utiliser tel ou tel appareil en déduire si vous êtes chez vous, combien, si vous faites pousser des plantes à l’aide de ventilateurs et halogènes ;-) et les données sont collectées directement par ces compteurs puis communiquées à EDF (peut être ailleurs?) ainsi il y a eu une rapide polémique sur la vie privée des ménages avant leur mise en place…. puis plus rien, je suis sur qu’un jour un ‘poc’ verra le jour montrant qu’il est possible de collecter bien plus de choses surtout si les maisons deviennent “connectées”…

  101. Ezelkir
    lundi 12 janvier 2015

    Super article Korben. Éclairé, lucide, flippant. Et pour te répondre, non mec, arrête pas la drogue : la collecte de données personnelles sous couvert d’aide à l’utilisateur et / ou d’augmentation du confort de vie, ça rapporte trop de fric pour que les boîtes passent à côté. Samsung a, paraît-il, dans les 275000 employés, et j’imagine qu’à ce stade on a cessé d’avoir des scrupules. On prend plus de risque, au diable la morale. Pour moi, ce qui a fini d’enfoncer le clou dans ton article c’est le coup de la bagnole qu’on ne veut pas t’assurer parce que t’as pas le bracelet connecté machin truc. C’est tellement, totalement plausible, ça fait ultra flipper.

    Tu te rappelles la scène dans Minority Report avec les mecs qui rentrent dans la grande surface et on leur dit “bonjour madame machin, vous êtes revenue acheter des dessous en dentelle” ou je sais plus quoi ? Comment c’était impressionnant à l’époque, et terrifiant aujourd’hui ? C’est toujours pareil : la SF utilise ce genre d’idées sensationnalistes pour vendre ses récits, et certains d’entre nous prennent ça au sérieux, comme des avertissements. Et malgré ça, ça finit quand même par arriver…

    • Bubble
      mardi 13 janvier 2015

      Huxley a écrit Le meilleur des mondes en 1932 … en sommes-nous désormais si loin ? :-(

  102. olivier
    mardi 13 janvier 2015

    Si tu veux changer de confiture de temps en temps il est possible de rentrer certains facteurs aléatoires. Cela se fait deja dans la musique générée par des machines pour la rendre moins automatique : cela s’appelle un humanizer. On peut donc “humaniser” certaines décisions. Cela n’en reste pas moins effrayant.

  103. Guic Calfati
    mardi 13 janvier 2015

    L’avenir sera ce qu’on voudra que cela devienne.
    Pas de quoi paniquer !!!

    Si on vous oblige à faire quelque chose, un concurrent arrive et vous propose la même chose sans cette obligation.

    C’est le client qui décide (et pas toujours pour le bien de l’humanité).
    Je suis en phase avec @jean-gregoire sur la décentralisation des réseaux qui redonnera à chacun le pouvoir sur ses DCP (données à caractère personnel).

    Ce qui est plus inquiétant en revanche, c’est l’automatisation accrue de nos métiers qui nous nous rend de moins en moins indispensable. (voir vidéo Bernard Stiegler).
    Qu’allons-nous faire, quand il n’y aura plus rien à faire ? Ou encore est-ce que l’humain est obligé de servir à quelque chose ?

  104. Thierry P
    mercredi 14 janvier 2015

    Cela va malheureusement dans ce sens. Depuis que j’ai installé un traceur sur mon navigateur, c’est incroyable le nombre de mouchards que je découvre par site visité. D’ailleurs Korben…!! Il y en a 12 sur ton site… (:-)

  105. Xqua
    mercredi 14 janvier 2015

    Et oui … La technologie est un phatmakon !
    Bonne et mauvaise a la fois !
    Ça a commencer avec le couteau et on a aujourd’hui d’autre forme plus subtile !
    Il faut lire Bernard Stiegler et les articles scientifique des gens de l’IRI (institut de recherche en innovation) ! Ils etudient justement ces phénomènes !

    Merci Korben pour ta critique !

  106. rom1504
    jeudi 15 janvier 2015

    Non pas effrayant. S’intéresser à des moyens de conserver les informations privées pour soi peut être bien, mais le fait d’enregistrer quelque part qui on est ne me semble pas du tout être un problème, bien au contraire (voir à ce sujet tout ce qui se fait sur le “quantified self”).

Retour au début
mobile bureau