En ce moment, a lieu à Dubaï (Émirats arabes unis), un rassemblement de vieux cons de l'ONU qui vont décider entre eux et de manière assez secrète de mettre à jour un traité de 1988 sur la régulation mondiale des télécommunications.


4 Un Internet libre et ouvert pour un monde libre et ouvert

Baptisé UIT pour Union internationale des télécommunications, cette agence de l'ONU est composée uniquement de gouvernements qui décident de normes ayant une portée internationale plus importante que celles d'autres organismes publiant des normes dans des domaines similaires. (source Wikipedia)

Le hic c'est que dans ces pays votant, il y a des pays comme la Chine, la Russie et d'autres qui sont tout aussi démocratiques, qui aimeraient bien imposer un peu plus de régulation (comprenez "censure", "droit de passage", "Internet à 2 vitesses"...etc.) sur Internet.

Google s'est lancé dans le combat en mettant en ligne une pétition où la société explique que :

Internet compte aujourd'hui plus de deux milliards d'utilisateurs. Certains gouvernements ont l'intention de profiter d'une rencontre à huis clos en décembre prochain pour réguler Internet et accroître la censure. À l'UIT, seuls les gouvernements disposent d'un droit de vote, y compris ceux qui sont opposés à un Internet libre et ouvert.

Les ingénieurs, les entreprises et les personnes qui construisent et utilisent le Web n'ont pas voix au chapitre.  Un Internet libre et ouvert pour un monde libre et ouvert. Les gouvernements ne doivent pas décider seuls de l'avenir d'Internet. Les milliards d'internautes doivent également participer aux discussions.

Certaines propositions pourraient permettre aux gouvernements de censurer des propos légitimes, voire d'interrompre l'accès à Internet.

D'autres visent à imposer à des services tels que YouTube, Facebook et Skype de nouvelles taxes pour pouvoir atteindre des utilisateurs à l'étranger. Cela pourrait limiter l'accès à l'information, en particulier dans les pays émergents.

C'est donc un peu chaud et bizarrement, à part quelques sites web, les médias TV, journaux et radios n'en parlent pas trop... Dommage.

Maintenant, signer la pétition de Google est déjà un premier pas... Espérons juste que les lobbyistes des sociétés internet arriveront à modifier le sens du vent mauvais qui souffle sur cet UIT.

Merci à Tiên pour le partage !

Source

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Pinterest Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flattr ! Bitcoin DogeCoin