Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Le jour où je suis devenu Pokemon Master

Je vais vous raconter une expérience assez amusante qu’il m’est arrivée le week end dernier. C’est pas Ze Truc de Ouf mais je pense que c’est riche d’enseignements sur l’apprentissage et l’établissement de passerelles entre les générations de geeks.

Ma vie de « Casual Gamer » en pantoufles a commencé à une époque lointaine avec la NES, suivi de la SNES, puis de la Gameboy et dans le même temps pas mal de jeux PC. Mes amours de jeunesse sont donc Age of Empires, Sim City 2000, Mario, Super Mario Kart, Zelda, Tetris…etc. Du grand classique auquel il m’arrive encore de jouer régulièrement, version d’origine ou nouvelles éditions sur consoles récentes.

La sortie des premiers jeux Pokemon en Europe sur Gameboy, c’était en 1999. Et moi en 1999 j’avais délaissé ma Gameboy pour l’ordinateur, Internet et la création de sites web. Je suis donc passé totalement à côté du phénomène Pokemon.

Et je vivais très bien comme ça.

Évidemment, Pokemon étant un incontournable dans la culture populaire, gamer et geek, j’avais quand même 2/3 notions de bases mais pas suffisamment pour faire illusion 🙂

Puis un jour j’ai eu des enfants, et je ne sais pour quelle raison, mon plus grand s’est rapidement passionné pour les Pokemons. Il a commencé par les dessins animés ( ? Infirmière Joëlle ?), puis les bouquins (Pokedex… Des pavés remplis de machins techniques sur des animaux qui n’existent pas vraiment) puis il s’est mis il y a 2 ans aux cartes Pokemon. Des cartes en papier cartonné qui de mon point de vue d’adulte ne représentaient pas grand chose mais qui dans ses yeux d’un enfant, valent tout l’or du monde (même s’il les laisse souvent trainer n’importe où ;-)).

Et la passion est bien là puisqu’il n’y a pas une journée qui se passe sans qu’il ne prononce le mot « Pokemon ». A son dernier anniversaire, je lui ai donc offert 2 decks Pokemon Lune et Soleil. Je vous laisse imaginer sa joie (beaucoup plus grande que pour son vélo tout neuf).

Puis le drame est arrivé : « Papa, tu joueras avec moi ?« 

Ce qu’il faut que vous sachiez déjà c’est qu’à quelques exceptions prêt, les jeux qu’ils soient vidéo, sportifs, de cartes ou de société m’ennuient assez rapidement. Je préfère être dans la création et j’ai vraiment l’impression de ne rien faire quand je me mets à « jouer » (pareil avec les films). De plus, la complexité des règles qu’il faut parfois se farcir ne m’encourage pas forcement à passer le cap.

Mais bon, pour le fiston, je me suis dit que j’allais quand même faire un effort. Alors j’ai commencé à lire les règles fournies avec les decks qu’il avait mais je vous raconte pas le blocage de cerveau que je me suis pris. Lire des règles de jeux de société ou de jeux de cartes, c’est vraiment le summum du boring pour moi.

Je me suis alors dit que j’allais plutôt résoudre ce problème en faisant comme d’habitude, à savoir me former grâce à des vidéos en ligne, des bouquins trouvés gratuitement sur Amazon, et des tutos en ligne. Je suis beaucoup plus réceptif à ce genre de supports et ça me permet un niveau d’expertise correct sur tout un tas de sujets très différents. (Voir ma vidéo sur mes méthodes d’apprentissage)

Un autre truc qu’il faut que je vous dise, c’est qu’apprendre à jouer aux cartes Pokemon, c’était important pour moi pour 2 raisons. D’abord pour que je puisse jouer avec le fiston mais aussi pour que lui apprenne les bonnes règles. En effet, j’étais à ce moment de l’histoire, persuadé qu’il était simplement collectionneur et que quand il jouait avec ses copains, ils inventaient tous des règles à leur sauce en mode random. Un peu comme je le faisais quand je jouais aux billes avec mes copains dans la cours de récré.

Je me suis donc rendu sur Youtube, et je suis tombé sur cette vidéo de 2 jeunes humains très sympathiques qui m’ont expliqué à moi, le vieux con, comment démarrer une partie de Pokemon dans les règles de l’art.

Vous m’auriez vu, hyper concentré, buvant leurs paroles et essayant de tout mémoriser pour pouvoir ensuite retransmettre ce savoir ancestral à mon rejeton dresseur de Pokemon depuis 2015.

La vidéo terminée, je débarque victorieux dans le salon pour le débrief avec mon grand et c’est là que je me rends compte qu’en fait, il connait *vraiment* toutes les régles des cartes Pokemons.

Et là j’hallucine….

Il sait vraiment lire depuis peu, donc ce n’est pas en potassant les règles comme j’ai tenté de le faire mais plutôt grâce à ses copains de l’école et en particulier une de ses petites copines super geek qui lui a tout appris. Et oui, le savoir transmis à l’oral est encore très puissant, surtout dans les cours d’école maternelle et primaire.

Il faut dire que la copine en question est, du point de vue de mon fils, la plus chanceuse du monde, car son papa tient un magasin de jeux vidéo (IMAGINEZ LA CHANCE DE CETTE PETITE !!), et abreuve sa fille avec les derniers jeux et produits dérivés qui sortent. Une famille de gros gamers donc.

A ce moment de l’histoire, je comprends alors mieux pourquoi cette petite fille est devenue LA référence des Pokemon Master de l’école. Sans compter qu’en plus, elle est super généreuse puisqu’elle a donné pas mal de cartes à mon Sacha d’enfant. Une perle.

Le samedi soir, quand les enfants sont allés au lit, j’ai donc entrepris, fort de mes fraiches connaissances inculquées par Jean du 62 (Respect éternel mec !), de me mettre en conditions réelles. J’ai installé Pokemon JCC sur l’ordi et j’ai mené quelques parties, histoire de bien ancrer mon jeune apprentissage.

Puis le lendemain, à la première heure du dimanche matin, un père et son fils, Pokemon Master se sont affrontés dans une première partie épique. Pioche, Energies, défausse, re-pioche, placement des Pokemons de base dans le banc, combats, évolutions…etc. Bref, LA GUERRE !

Et contre toute attente, j’ai gagné. La chance du débutant à coup sûr.

Mais mon grand était ravi d’avoir enfin quelqu’un avec qui jouer à la maison. Et même si je n’ai pas encore le level du papa qui vend des jeux vidéo en matière de classe internationale, je m’en rapproche.

Toutefois, j’ai dégagé plusieurs leçons de cette mini aventure qui vont vous sembler surement évidentes mais osef.

La première leçon c’est que peu importe les ages, on a tous des choses à apprendre les uns des autres, y compris des morveux ou des vieux cons ;-). Jean du 62 et son copain m’ont donc appris à jouer aux Pokemon et pour cela, je les remercie.

La seconde, c’est qu’il existe un monde passionnant à explorer du côté des enfants. Leurs passions, leurs connaissances, leur culture… Les marketeux, publicistes et vendeurs en tout genre savent exploiter cela depuis longtemps mais quand on est parent, c’est bien aussi de descendre un peu de son perchoir et de s’intéresser à tout ça. Et Youtube est une excellente passerelle pour cela.

Enfin, la dernière est plus personnelle mais je me suis rendu compte que je ne parlais peut-être pas assez avec mes enfants. On discute, certes, mais sans forcement que je leur pose les bonnes questions ou que je m’intéresse plus en profondeurs à leurs activités perso. C’est mal et je vais corriger le tir. 😉

Voilà pour la petite histoire. Je suis donc officiellement Pokemon Master et même si je dois encore me perfectionner, je sais enfin mener une partie presque comme un vrai pro de maternelle 🙂

Sur ce, je vous laisse car je dois ressusciter mon HP Touchpad.


Nintendo Switch Edition Anniversaire Super Mario

PROMO: 309,99 € soit 10% de réduction

1 paire de manettes Joy-Con rouge et bleu + 1 support Joy-Con
1 station d’accueil Nintendo Switch + 1 câble HDMI
1 adaptateur secteur + 1 paire de dragonnes Joy-Con + 1 pochette de transport assortie

Précommandes ouvertes

En Savoir +