Quantcast

Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Le jour où je suis devenu Pokemon Master

Je vais vous raconter une expérience assez amusante qu’il m’est arrivée le week end dernier. C’est pas Ze Truc de Ouf mais je pense que c’est riche d’enseignements sur l’apprentissage et l’établissement de passerelles entre les générations de geeks.

Ma vie de « Casual Gamer » en pantoufles a commencé à une époque lointaine avec la NES, suivi de la SNES, puis de la Gameboy et dans le même temps pas mal de jeux PC. Mes amours de jeunesse sont donc Age of Empires, Sim City 2000, Mario, Super Mario Kart, Zelda, Tetris…etc. Du grand classique auquel il m’arrive encore de jouer régulièrement, version d’origine ou nouvelles éditions sur consoles récentes.

La sortie des premiers jeux Pokemon en Europe sur Gameboy, c’était en 1999. Et moi en 1999 j’avais délaissé ma Gameboy pour l’ordinateur, Internet et la création de sites web. Je suis donc passé totalement à côté du phénomène Pokemon.

Et je vivais très bien comme ça.

Évidemment, Pokemon étant un incontournable dans la culture populaire, gamer et geek, j’avais quand même 2/3 notions de bases mais pas suffisamment pour faire illusion 🙂

Puis un jour j’ai eu des enfants, et je ne sais pour quelle raison, mon plus grand s’est rapidement passionné pour les Pokemons. Il a commencé par les dessins animés ( 💕 Infirmière Joëlle 💉), puis les bouquins (Pokedex… Des pavés remplis de machins techniques sur des animaux qui n’existent pas vraiment) puis il s’est mis il y a 2 ans aux cartes Pokemon. Des cartes en papier cartonné qui de mon point de vue d’adulte ne représentaient pas grand chose mais qui dans ses yeux d’un enfant, valent tout l’or du monde (même s’il les laisse souvent trainer n’importe où ;-)).

Et la passion est bien là puisqu’il n’y a pas une journée qui se passe sans qu’il ne prononce le mot « Pokemon ». A son dernier anniversaire, je lui ai donc offert 2 decks Pokemon Lune et Soleil. Je vous laisse imaginer sa joie (beaucoup plus grande que pour son vélo tout neuf).

Puis le drame est arrivé : « Papa, tu joueras avec moi ?« 

Ce qu’il faut que vous sachiez déjà c’est qu’à quelques exceptions prêt, les jeux qu’ils soient vidéo, sportifs, de cartes ou de société m’ennuient assez rapidement. Je préfère être dans la création et j’ai vraiment l’impression de ne rien faire quand je me mets à « jouer » (pareil avec les films). De plus, la complexité des règles qu’il faut parfois se farcir ne m’encourage pas forcement à passer le cap.

Mais bon, pour le fiston, je me suis dit que j’allais quand même faire un effort. Alors j’ai commencé à lire les règles fournies avec les decks qu’il avait mais je vous raconte pas le blocage de cerveau que je me suis pris. Lire des règles de jeux de société ou de jeux de cartes, c’est vraiment le summum du boring pour moi.

Je me suis alors dit que j’allais plutôt résoudre ce problème en faisant comme d’habitude, à savoir me former grâce à des vidéos en ligne, des bouquins trouvés gratuitement sur Amazon, et des tutos en ligne. Je suis beaucoup plus réceptif à ce genre de supports et ça me permet un niveau d’expertise correct sur tout un tas de sujets très différents. (Voir ma vidéo sur mes méthodes d’apprentissage)

Un autre truc qu’il faut que je vous dise, c’est qu’apprendre à jouer aux cartes Pokemon, c’était important pour moi pour 2 raisons. D’abord pour que je puisse jouer avec le fiston mais aussi pour que lui apprenne les bonnes règles. En effet, j’étais à ce moment de l’histoire, persuadé qu’il était simplement collectionneur et que quand il jouait avec ses copains, ils inventaient tous des règles à leur sauce en mode random. Un peu comme je le faisais quand je jouais aux billes avec mes copains dans la cours de récré.

Je me suis donc rendu sur Youtube, et je suis tombé sur cette vidéo de 2 jeunes humains très sympathiques qui m’ont expliqué à moi, le vieux con, comment démarrer une partie de Pokemon dans les règles de l’art.

Vous m’auriez vu, hyper concentré, buvant leurs paroles et essayant de tout mémoriser pour pouvoir ensuite retransmettre ce savoir ancestral à mon rejeton dresseur de Pokemon depuis 2015.

La vidéo terminée, je débarque victorieux dans le salon pour le débrief avec mon grand et c’est là que je me rends compte qu’en fait, il connait *vraiment* toutes les régles des cartes Pokemons.

Et là j’hallucine….

Il sait vraiment lire depuis peu, donc ce n’est pas en potassant les règles comme j’ai tenté de le faire mais plutôt grâce à ses copains de l’école et en particulier une de ses petites copines super geek qui lui a tout appris. Et oui, le savoir transmis à l’oral est encore très puissant, surtout dans les cours d’école maternelle et primaire.

Il faut dire que la copine en question est, du point de vue de mon fils, la plus chanceuse du monde, car son papa tient un magasin de jeux vidéo (IMAGINEZ LA CHANCE DE CETTE PETITE !!), et abreuve sa fille avec les derniers jeux et produits dérivés qui sortent. Une famille de gros gamers donc.

A ce moment de l’histoire, je comprends alors mieux pourquoi cette petite fille est devenue LA référence des Pokemon Master de l’école. Sans compter qu’en plus, elle est super généreuse puisqu’elle a donné pas mal de cartes à mon Sacha d’enfant. Une perle.

Le samedi soir, quand les enfants sont allés au lit, j’ai donc entrepris, fort de mes fraiches connaissances inculquées par Jean du 62 (Respect éternel mec !), de me mettre en conditions réelles. J’ai installé Pokemon JCC sur l’ordi et j’ai mené quelques parties, histoire de bien ancrer mon jeune apprentissage.

Puis le lendemain, à la première heure du dimanche matin, un père et son fils, Pokemon Master se sont affrontés dans une première partie épique. Pioche, Energies, défausse, re-pioche, placement des Pokemons de base dans le banc, combats, évolutions…etc. Bref, LA GUERRE !

Et contre toute attente, j’ai gagné. La chance du débutant à coup sûr.

Mais mon grand était ravi d’avoir enfin quelqu’un avec qui jouer à la maison. Et même si je n’ai pas encore le level du papa qui vend des jeux vidéo en matière de classe internationale, je m’en rapproche.

Toutefois, j’ai dégagé plusieurs leçons de cette mini aventure qui vont vous sembler surement évidentes mais osef.

La première leçon c’est que peu importe les ages, on a tous des choses à apprendre les uns des autres, y compris des morveux ou des vieux cons ;-). Jean du 62 et son copain m’ont donc appris à jouer aux Pokemon et pour cela, je les remercie.

La seconde, c’est qu’il existe un monde passionnant à explorer du côté des enfants. Leurs passions, leurs connaissances, leur culture… Les marketeux, publicistes et vendeurs en tout genre savent exploiter cela depuis longtemps mais quand on est parent, c’est bien aussi de descendre un peu de son perchoir et de s’intéresser à tout ça. Et Youtube est une excellente passerelle pour cela.

Enfin, la dernière est plus personnelle mais je me suis rendu compte que je ne parlais peut-être pas assez avec mes enfants. On discute, certes, mais sans forcement que je leur pose les bonnes questions ou que je m’intéresse plus en profondeurs à leurs activités perso. C’est mal et je vais corriger le tir. 😉

Voilà pour la petite histoire. Je suis donc officiellement Pokemon Master et même si je dois encore me perfectionner, je sais enfin mener une partie presque comme un vrai pro de maternelle 🙂

Sur ce, je vous laisse car je dois ressusciter mon HP Touchpad.


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +



130 idées pour votre Raspberry Pi

Nous sommes nombreux à nous être procuré un petit ordinateur Raspberry Pi pour nous lancer dans des projets de ouf malade… C’est très cool, mais à part le classique Media Center, qu’avez-vous fait avec votre Raspberry Pi ?

Si vous séchez niveau idées, voici une petite sélection que j’ai rassemblée au cours des derniers mois. J’imagine qu’il y a encore beaucoup d’autres idées et de tutos, donc n’hésitez pas à partager les liens dans les commentaires, je les rajouterai à ma liste. Merci et merci à tous ceux qui m’ont envoyé des idées !

En attendant, j’espère que ceux-ci vous donneront de l’inspiration…

On peut donc en faire :

  1. Un module pour ouvrir sa porte de garage à la voix (grâce à SIRI)
  2. Une table basse de jeux d’arcade pour se la raconter quand on invite du monde à la maison.
  3. Une Beetbox pour faire de la musique avec des betteraves.
  4. Un robot Roomba.
  5. Un scanner antivirus avec ClamAV.
  6. Un netbook.
  7. Un système de surveillance vidéo communiquant via Telegram.
  8. Une pirateBox /-)
  9. Un mediacenter avec Kodi.
  10. Un mediacenter avec Plex.
  11. Un mediacenter avec Emby.
  12. Un système de mesure de la qualité de l’air.
  13. Un serveur de streaming avec OpenMediaVault.
  14. Un serveur domotique GPIO.
  15. Un serveur SqueezeBox (Logitech Media Server)
  16. Une alarme pour votre domicile.
  17. Un lecteur d’audiobooks.
  18. Un appareil photo pour prendre le ciel étoilé.
  19. Un serveur Owncloud.
  20. Un jukebox LEGO.
  21. Un outil de surveillance réseau (network monitoring) Il y a également ce projet.
  22. Un char d’assaut.
  23. Un bot Twitter ou encore celui-ci pour poster des photos.
  24. Un connecteur OBD-II (pour la voiture)
  25. Un bloqueur de publicité pour la télévision.
  26. Un serveur BitTorrent.
  27. Un serveur FTP classique.
  28. Un serveur FTP qui fonctionne à l’énergie solaire.
  29. Une borne d’arcade MAME.
  30. Un transmetteur FM.
  31. Un NAS.
  32. Un ECG (Électrocardiogramme) portable.
  33. Un serveur Git
  34. Un serveur de mail.
  35. Un ordinateur portable.
  36. Un outil de surveillance du trafic réseau.
  37. Un cadre photos numérique.
  38. Une Time Machine.
  39. Une box domotique avec Jeedom ou avec OpenHAB.
  40. Un module pour piloter ses guirlandes de Noël.
  41. Un serveur web. (ou un « blog« … enfin, un serveur LAMP quoi)
  42. Des lunettes Raspberry Pi.
  43. Un distributeur de tickets.
  44. Une serre connectée.
  45. Un routeur pour bloquer les pubs.
  46. Un système embarqué pour lire des plaques d’immatriculation.
  47. Une console de rétro gaming.
  48. Des animations en time-lapse.
  49. De quoi streamer de la musique chez vous comme Sonos. (Y’a ça aussi)
  50. Une machine à conseils.
  51. Un ordinateur pour apprendre aux enfants à développer des jeux vidéos [PDF].
  52. Un ordinateur de bord pour la voiture.
  53. Un boite à outils pour faire du pentest (avec Pwnie Express que j’adore)
  54. Un système de contrôle à distance de votre PC Windows.
  55. Un détecteur de mouvement avec capture de photos.
  56. Un serveur Minecraft.
  57. Un système d’affichage dynamique pour diffuser de l’information ou de la publicité.
  58. De quoi streamer des jeux PC.
  59. Un super ordinateur.
  60. Un studio pour faire du Stop Motion.
  61. Du LightPainting (Allez voir, c’est magnifique)
  62. Un thermostat pour gérer vos température.
  63. Une station météo ici ou là.
  64. Un photomaton ou aussi ce projet de Photo Booth.
  65. Une PlayStation.
  66. Un jeu de Quizz avec possibilité d’ajouter des télécommandes.
  67. Une GameBoy.
  68. Un miroir connecté.
  69. Un intercom comme en 1986
  70. Un outil de suivi de votre entrainement physique quotidien.
  71. Une voiture télécommandée.
  72. Un indicateur visuel pour savoir si vous êtes toujours connecté au net.
  73. Un mineur de Bitcoins.
  74. Un serveur DLNA.
  75. Un serveur Asterisk (pour la VoIP).
  76. Un agenda Google à accrocher sur le mur.
  77. Un distributeur de croquettes.
  78. Un jeu pour chat avec un laser.
  79. Un robot.
  80. Un système pour faire de l’astro-photographie.
  81. Un robot chien.
  82. Un robot chat ou un autre robot chat.
  83. Un cluster de serveurs avec OctaPi.
  84. Un serveur VPN.
  85. Un routeur VPN de voyage.
  86. Un module DSLR qui se connecte à un appareil photo reflex et qui permet de transférer les images via le Wifi ou de contrôler le déclenchement à distance.
  87. Un module de prise de photo en haute atmosphère avec un ballon sonde.
  88. Un lecteur RFID.
  89. Un Chromecast.
  90. Une automatisation de votre chemin de fer en modèle réduit (train).
  91. Une passerelle LoRaWan.
  92. Un tracker GPS.
  93. Un serveur VPN à domicile.
  94. Un serveur de webcam.
  95. Faire de la musique en la codant.
  96. Une lampe réveil.
  97. Un ordinateur de bureau.
  98. Un quadcopter pour survoler le jardin des voisins.
  99. Une machine à café pilotable et programmable à distance.
  100. Un relai TOR.
  101. Un traceur (pen plotter) pour dessiner.
  102. Un live stream sur YouTube.
  103. Piloter un téléscope.
  104. Une machine à cocktail.
  105. Du détournement de Kindle pour l’utiliser comme un écran.
  106. Un baladeur capable de lire du MOD, S3M, IT ou encore XM.
  107. Une Super Nintendo.
  108. Des enceintes AirPlay.
  109. Un avertisseur d’emails reçus et il y a aussi ce projet.
  110. Un Raspberry Pi… overclocké.
  111. Un flipper.
  112. Une radio pour écouter la BBC avec le décalage horaire.
  113. Un spectacle pyrotechnique.
  114. Un robot pilotable à distance.
  115. Connecter une imprimante sur le réseau.
  116. Un serveur de synchro pour Firefox.
  117. Un assistant vocal Google Home.
  118. Piloter des ampoules Philips Hue en synchro avec Kodi
  119. Faire du suivi de température.
  120. Une radio pirate.
  121. Un sismographe.
  122. Un détecteur steampunk de radiations et compteur Geiger.
  123. Un routeur OpenWRT pour votre réseau.
  124. Un switch niveau 3 pour votre réseau.
  125. Un walkman lecteur de disquettes.
  126. Un répéteur wifi pour augmenter la portée de votre réseau.
  127. Un piège avec des rayons laser.
  128. Alimenter le Raspberry Pi avec l’énergie solaire.
  129. Un thérémine pour faire de la musique avec votre corps.
  130. Un wikipedia offline.

Et si vous cherchez un moyen rapide et pas cher de faire un boitier de protection pour vos Raspberry Pi, pensez aux LEGO.

Bon, je pourrai continuer comme ça toute la journée, mais va bien falloir que je m’arrête. Je pense que vous avez déjà de quoi faire pour vous lancer dans de nouveaux projets avec votre Raspberry Pi !

Amusez-vous bien !

Article mis à jour le 21 septembre 2020.
Publication d’origine le 16 janvier 2013.


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +


Réponses notables

  1. Avatar for kerlu kerlu says:

    Merci pour cet article. J’en suis à la première étape : “ça ne m’intéresse pas et suis persuadé qu’il invente les règles”. Il a 7 ans et me réclame régulièrement que je joue avec lui. Je préfèrerais faire du rollers ou du vélo avec lui mais bon je vais faire l’effort d’aller voir cette video…

  2. Très drôle ! Le mien a 4 ans et ne sait pas encore lire mais depuis que la voisine lui a donné des cartes il veut jouer avec moi. Du coup je cherchais un moyen d’apprendre les règles pour les lui expliquer.

    Pour l’instant il se contente de jouer à la bataille avec les points de vie des cartes ! Mais bientôt je pourrais lui expliquer :slight_smile:

  3. @Korben,

    Il y a deux sortes de jeux de cartes.

    Les TGC / CGG (Trading et collective card game) qui favorisent donc la collection → Tu débale un paquet, tu sait pas ce que tu as. Pour être bon, faut sortir des grosses cartes, et donc faut du pognon. Ex : Magic, Yu Gi Ho, Pokémon…

    À l’opposé, tu a des LCG (Living card game) qui défavorisent le modèle d’achat à l’aveugle. En gros, il y a un jeu de base et de temps en temps sortent des extensions ou contenus additionnels.
    Il peut y avoir autant de contenu et de diversité des cartes. Ex :
    Androïd Netrunner, Chtulu, Warhammer…

    Bref, tu voit ou j’veux en venir :
    Méfie toi que ton fils tombent pas trop loin dans la collectionnite aigüe, oriente le vers les LCG, et apprend lui déjà que le système est un peu pay to win et ses dangers.

  4. Assez d’accord avec toi.

    D’autant que si tu es un geek “intelligent” tu imprimes ces cartes et osef le monde. Elle finiront de toute façon, tôt ou tard dans un placard, grenier et à la décheterrie. Ou sinon également les acheters directement sans ouvrir de paquet.

    Après justement avoir des enfants c’est aussi leur apprendre à pas tomber dans des pièges pokémon marketing etc.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

2 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants