Quantcast
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

L’Islande

Je suis allé en Islande il y a quelques jours et il s’est passé un truc vraiment étrange. Je suis tombé amoureux. Amoureux des paysages, de la nature, de l’ambiance, de l’air, de l’eau, de la terre, des roches, de la glace… de tout…

C’est super étrange comme sensation, car j’ai pas mal voyagé et c’est la première fois que ça me fait ça. Je ne m’en suis pas rendu compte sur le coup, mais c’est à mon retour en France que l’Islande s’est installée dans ma tête.

Je n’y suis resté que 3 jours, et pourtant ça a été le coup de foudre. Je me demande même si un elfe invisible ne m’a pas joué un vilain tour. J’y retournerais demain si je le pouvais. D’ailleurs, c’est ce que je vais faire bientôt, car c’était trop court, trop peu…

Mais trêve de blabla et d’état d’âme d’adolescente prépubère, je vais vous raconter tout ça en détail, car j’ai vraiment très très envie de partager tout cela avec vous.

Le vol

Bon, histoire de la jouer full disclosure avec vous, j’ai été invité avec d’autres collègues blogueurs (Caroline, John Paingout dit Pingoo ou Vincent, Sebastien, Walinette, et Violette, à visiter un petit bout de ce pays, par la compagnie aérienne Icelandair. Ils désservent Reykjavik (enfin, plus exactement l’aéroport international de Keflavík) à partir de Paris CDG uniquement.

Ce qu’il faut savoir c’est que l’Islande, c’est vraiment pas loin. Environ 3h30 de vol (de mémoire), ce qui équivaut à un classique et déprimant trajet Clermont-Ferrand -> Paris en train, et pas besoin de passeport. La carte d’identité suffit.

Je suis assez grand, du coup, ce que j’ai remarqué tout de suite, c’est qu’il y avait de la place pour les jambes dans l’avion. C’est con à dire, mais pour moi, ça change la vie. Ceci s’explique peut-être par la grande taille (en moyenne) des Islandais. Première surprise donc, qui s’est transformé en un quasi-geekorgasme lorsque j’ai vu apparaitre sous mes yeux ébahis un formidable port USB au-dessus de ma tablette, qui m’a permis de faire tenir la charge à mon téléphone portable sur lequel j’avais mis quelques films avant de partir.

Évidemment, en arrivant, nous avons constaté que la température était un petit peu plus basse qu’en France… Entre 5 et 0°C. Mais j’avais prévu une doudoune de compét Décathlon qui m’aurait aidé à survivre facile 15 jours dans une avalanche. Donc, moi, même pas froid ! Oué, j’suis un Viking !

Le Blue Lagoon

Avant que je me lance dans la suite de ce récit, ce qu’il faut savoir sur l’Islande, c’est que c’est un pays vivant… Vivant au sens géologique. La terre tremble, les failles s’agrandissent, la lave jaillie et les sources d’eau (dont certaines sont chauffées) abondent. Cette île est la 2e plus grande d’Europe (102 000 km2) et n’appartient à aucun continent puisque c’est là que se rejoignent les plaques nord-américaine et eurasienne.

Avant de passer à l’hôtel, on a donc sauté dans nos maillots de bain pour passer au spot obligatoire de tous touristes qui se respecte : Le Blue Lagoon ! (Lagon Bleu). Il s’agit d’un établissement thermal dont les bassins (artificiels) sont remplis d’une eau mi-douce, mi-salée, blindée de sels minéraux, silicates et algues bleu-vertes qui donnent cet aspect laiteux à l’eau. L’eau y est entre 30 et 39°C et provient de l’usine géothermique annexe. Cette usine produit l’énergie électrique et l’eau chaude nécessaire pour alimenter la capitale Reykjavik et la ville proche de Grindavik grâce à un forage de 2 km de profondeur qui permet d’extraire une eau sous pression à 240 °C.

On a donc fait prendre un bain à nos appareils photo et on s’est délassé dans cette eau chaude après notre petit voyage. Ça m’a fait un bien fou. Truc à savoir, comme dans beaucoup de pays nordiques, la pudeur n’existe pas… Donc grosse collection de bistouquettes dans les vestiaires, mais on ne peut pas leur en vouloir ;-). On s’est tous montré nos fesses et ça a permis à tout notre petit groupe de mieux faire connaissance.

Reykjavik

Notre hôtel, le Icelandair Hotel Reykjavik Marina, était très sympathique et situé non loin du centre-ville de Reykjavik.

Reykjavik c’est la capitale. Mais nous vous attendez pas à une ville de la taille de Paris, Lyon ou New York. Non, Reykjavik c’est 120 000 habitants. D’ailleurs, le pays ne totalise que 300 000 habitants, soit 3,1 hab/km2. Autant dire qu’il y a de la place même si toutes les régions d’Islande ne sont pas habitables. À titre de comparaison, la ville de Lyon, c’est 480 000 habitants, Lille 227 000 et celle de Clermont-Ferrand, 139 000 habitants. Oui, il y a plus de monde à Clermont-Ferrand que dans la capitale islandaise. Par contre, tout au long de l’année, c’est plus de 500 000 touristes qui passent par le pays.

Durant nos 3 petites journées, on a pu s’y promener. C’est calme et plutôt joli avec des petites maisons faites de bois et de tôle colorés. Je m’y suis senti comme chez moi… Une petite ville plutôt calme et chaleureuse où se trouve tout de même 63% de la population du pays. ^^

Au détour des rues, nous sommes tombés sur de jolies créations de street art, et comme j’étais accompagné de blogueurs et blogueuses modes, on s’est fait quelques boutiques de créateurs de bijoux et fringues et CONTRAIREMENT à ce que vous pourriez penser, je ne me suis pas ennuyé puisque j’ai joué à l’assistant-photographe du grand Pingoo.

Assistant = Porter les sacs et les fringues, balancer quelques conneries et photographier l’artiste pour faire le making of 😉

À Reykjavik, il y a aussi pas mal de petits cafés où il fait bon se réfugier lorsque la nuit tombe et que ça commence à cailler grave. D’ailleurs, j’ai oublié de vous dire, mais niveau ensoleillement, au mois d’octobre, ça allait… En gros, on avait le droit à 13 h d’ensoleillement par jour, le pire étant en décembre et en janvier avec 6-7 h de soleil par jour… donc franchement, ça va.

En Islande, ils parlent islandais. C’est un dérivé d’une langue nordique ancienne qui s’appelle le norrois et qui n’a pas beaucoup évolué dû à l’isolement du pays. C’est un peu comme si on parlait encore tous latin. Plus sérieusement, je n’ai pas tout compris et ça m’a l’air un peu chaud à parler. Un truc que j’ai appris là bas grâce à notre guide Einar sur une excursion, c’est qu’en Islande, ils n’ont pas de nom de famille… Vu qu’ils sont tous un peu de la même famille, pour déterminer votre pseudo nom de famille, il faut ajouter -son au prénom de votre papa si vous êtes un garçon et -dóttir si vous êtes une fille.

Par exemple, mon père s’appelant Christian, si j’étais Islandais, je m’appellerai Manuel Christianson. Et ma soeur, ce serait Cunégonde Christiandóttir. Donc à chaque génération, le nom de famille change. C’est assez étrange, mais en tout cas, les Islandais sont calés en généalogie et certains sont ainsi capables d’énumérer le nom de tous leurs ancêtres jusqu’à l’époque des Vikings. Il y a d’ailleurs un site généalogique qui permet de savoir immédiatement si quelqu’un que vous rencontrez est de votre famille ou pas, afin d’éviter les mariages consanguins involontaires.

Le Cercle d’Or

Le lendemain de notre première journée, on est parti en excursion dans un gros 4×4 direction le Cercle d’Or. Le Cercle d’Or est un terme « marketing » pour désigner 3 merveilles sauvages d’Islande :

  • Le parc national de Thingvellir
  • La chute d’eau de Gullfoss
  • Et le geyser de Strokkur

Lors de notre petite virée, ce qui m’a le plus frappé, ce sont les paysages lunaires… ou plutôt martiens. J’avais eu cette sensation en Irlande et un peu en Australie, mais là pour le coup, on a vraiment l’impression d’être le robot Curiosity à la surface de Mars. Je n’ai pas de mots pour décrire ces paysages grandioses de montagnes, volcans, rochers, toundra, rivières et dans les hauteurs, de la glace. Oui il n’y a pas vraiment d’arbre en Islande… Ce sont plutôt des buissons. Et niveau faune, ce n’est pas non plus très garni.

Enfin, j’exagère un peu. Il y a beaucoup d’oiseaux marins comme les macareux moines (nouveau doudou de mini-moi) et dans le nord, des petits pingouins.

Il y a aussi beaucoup de poissons. Par contre niveau mammifère, c’est plus short. Bon, dans l’eau, il y a des baleines et des phoques, mais sur l’île, le seul mammifère d’origine, c’était le renard polaire. Et avec l’arrivée des Vikings, l’île s’est peuplée principalement de moutons et de chevaux assez petits qu’ils ne faut surtout pas appeler « poneys » car ça vexe les Islandais 😉

Les moutons, c’est d’ailleurs un truc de fou là bas. Il y en a partout en liberté et cette race Islandaise est l’une des plus anciennes et pure du monde (pas de croisements). Sa viande est délicieuse, vous pouvez demander à Vincent !

J’ai donc vu la chute d’eau de Gullfoss donc… Assez impressionnant, pas mal de touristes et par endroits un sol glacé qui m’a valu à moi comme à d’autres de nous casser la figure par terre. ;-)C’est aussi à cet endroit magnifique que certains de mes compagnons de voyage ont pris la pause, pieds nus dans la neige, pendant que moi je suçais des bâtons de glace en cogitant à ce que j’allais raconter comme conneries dans mon édito vidéo 😉

Après une pause déjeuner au Gulfoss Café, où nous avons dégusté un bon bouillon d’agneau bien chaud, on a repris le 4×4 de notre guide Einar, direction le glacier de Vatnajokull que vous pouvez aussi voir dans la première partie de l’édito. Ce glacier est l’un des plus grands d’Europe et mesure en superficie la taille de la Corse. Impressionnant non ? Donc là-bas, re-shooting, re-édito et surtout gros kiff devant cette immensité blanche. D’ailleurs, l’ami Vincent ne semble pas s’en être remis et je le comprends. C’était un grand moment pour nous tous.

Enfin, nous avons terminé la journée avec le fameux geyser. En réalité; il n’y a que 4 ou 5 zones de geysers dans le monde, et c’est celui d’Islande nommée Geysir («qui jaillit» en norrois) qui a donné son nom du phénomène. Ça monte à plusieurs mètres et toutes les 3 à 5 minutes…

Habitant déjà une région volcanique (Puy-De-Dôme), j’ai apprécié voir la face « active » de ces phénomènes, de ces volcans.

Le peuple invisible

D’ailleurs, c’est dans ces montagnes, ces volcans et ces cailloux que vivent les trolls, les elfes et autres êtres mythologiques islandais. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en Islande, la moitié de la population croit à ces êtres invisibles et certains sont même en contact avec eux. Je vous avoue que cet aspect de l’Islande m’a aussi passionné. J’ai acheté quelques bouquins sur les contes et légendes islandais et un DVD un peu chelou qui recueille des témoignages d’Islandais qui ont vu et parlé à des trolls, des elfes, des fantômes…Etc. Je suis donc au taquet sur le sujet.

Pour vous la faire courte, ces êtres seraient tout autour de nous, mais sur une autre fréquence d’existence, ce qui fait que nous ne les voyons pas. Les trolls sont plutôt immenses et habitent dans les montagnes et les protègent. Et les elfes sont beaucoup plus petits et vivent dans les rochers. Certains médiums et certains enfants sont capables de les voir et jouent avec eux. Cette croyance permet aux Islandais de rester proches de la nature et il n’est pas rare que lors de travaux, les ouvriers islandais déplacent des rochers plutôt que de les casser pour éviter de détruire les maisons de ces elfes.

Par exemple, à Noël (ou Jól en Islandais), ce n’est pas notre papa Noël Coca Cola qui descend du ciel avec ses joujoux par milliers, mais 13 petits lutins hargneux baptisés les Jólasveinar. Si les enfants ont été sages, ils leur déposent des cadeaux, mais s’ils ont été vilains, ils reçoivent une patate (ce qui peut être quand même cool si on aime les frites).

Il y a aussi une blinde d’animaux mythiques et des ancêtres fantômes et tout ce petit monde cohabite parfaitement. Perso, je n’en ai pas vu, mais je compte bien y retourner et discuter 5 minutes avec des elfes à l’occasion !

Culture et compagnie

Je ne sais pas si vous le saviez, mais le célèbre MMORPG Eve Online est Islandais ! Le jeu existe depuis 2003 et l’un des plus connus dans son domaine.

Les Islandais aiment beaucoup le cinéma, mais le cinéma aime aussi beaucoup l’Islande qui avec la Nouvelle-Zélande, permet de tourner des scènes dans des endroits magnifiques. D’ailleurs, certaines scènes de Batman Begins, du 5e Element, de la guerre du feu, de Tomb Raider ou encore de James Bond et de Prometheus ont été tournées là bas. Sans oublier des scènes de Games of Thrones.

C’est aussi en Islande que démarre le roman de Jules Verne, « Voyage au Centre de la Terre » où les héros commencent leur voyage en passant par le Sneffels, un volcan éteint.

Depuis que je suis rentré, j’écoute aussi des groupes islandais comme les célèbres Múm et Sigur Rós (Rock). Mais dans un autre registre, vous connaissez aussi sans doute aussi Björk et Emiliana Torrini. D’ailleurs, tous les ans, à Reykjavik, a lieu un festival de musique baptisé Iceland Airwaves. J’ai dégoté une playlist 2012 sur Spotify que je fais tourner en boucle depuis plusieurs jours.

On a aussi beaucoup parlé de l’Islande dans les médias récemment puisqu’ils ont voté au moment où j’y étais, un projet de nouvelle constitution. La particularité de cette constitution, c’est qu’elle a été rédigée de manière participative. Chaque Islandais a pu via une page Facebook, via Twitter ou par email, proposer des amendements, soulever des problèmes existants et demander des infos sur telle ou telle proposition. C’est couillu !

C’est aussi l’Islande qui en 1996 a permis aux homosexuels de se « pacser » et en 2006 d’adopter. Il n’y a pas non plus vraiment de criminalité là bas, et tout ce petit monde vit dans la tolérance et la bonne humeur. Chacun est d’ailleurs libre de pratiquer le culte qu’il souhaite et la majorité des Islandais sont luthériens.

Bref, on s’y sent bien et ce n’est pas pour rien que l’Islande est le pays le plus pacifique du monde.

Bonnes adresses

Parce que vous êtes nombreux à me l’avoir demandé, voici en vrac quelques noms et sites de resto, hôtel…etc. où nous sommes allés.

Tout d’abord Icelandair qui propose d’ailleurs des séjours de 3 jours vol et hôtel inclus pour 349 € par tête. C’est une promo qui coure jusqu’en avril 2013 et ce serait dommage de ne pas en profiter !

Notre hôtel était un hôtel Icelandair aussi. Vraiment confortable, calme et le soir, un spot bar lounge à la mode pour les Islandais.

Pour l’excursion dans le Cercle d’Or et sur le glacier, c’était Reykjavik Excursions. Dans la navette qui nous a amenés de l’aéroport à l’hôtel, il y avait du WiFi. Et Einar, notre chauffeur sur glace était très sympathique et nous a procuré quelques sensations fortes en tout terrain, y compris un petit tour dans une rivière 😉

Niveau resto, on a dégusté d’excellentes langoustines au Fjörubordid, des sushis hallucinants au Rub23, mais par contre, le resto de tapas Husid était loin d’être terrible. Je ne vous le recommande pas.

Voilà c’est fini

Comme je vous le disais, c’était trop court ! Je compte donc y retourner aussi vite que possible avec ma chérie. J’ai vraiment adoré et je crois que je suis resté encore un peu là-bas dans ma tête. Je suis sûr d’ailleurs que vous avez d’autres bons plans en lieux à visiter, en restos ou en trucs à voir ou à faire et je serai ravi de connaitre votre retour d’expérience sur l’Islande pour préparer mon prochain voyage là bas.

Je vous souhaite d’avoir un jour la possibilité de vous y rendre ! Ce n’est pas loin, pas si cher (même prix qu’à Paris) et même si ça caille un peu, vous en prendrez tellement plein les yeux que vous vous en foutrez quand on vous coupera vos orteils gelés. ^^

Encore merci à ScriptGirl13 et Icelandair pour ce magnifique voyage et merci à Vincent qui est maintenant et de manière ferme et définitive mon agent de voyage attitré. D’ailleurs, si vous bossez pour une compagnie aérienne, office de tourisme..Etc. et que vous voulez envoyer des gens bizarres comme moi ou d’autres encore plus chelous à l’autre bout du monde (ou pas) pour faire de beaux articles et ne pas louper votre coup, passez par lui !

J’espère en tout cas que je vous aurai donné envie d’aller faire un tour en Islande et qu’à défaut, vous aurez au moins passé un bon moment à lire cet article.


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +



Un korbenaute trouve son nouveau job via Laou et ça c’est cool

— Article sponsorisé par Laou (mais basé sur des faits réels) —

Salut les amis, vous vous souvenez de mes articles concernant le service Laou ? Et bien j’ai appris récemment qu’au moins un de mes lecteurs (les meilleurs lecteurs du monde à la base donc ils ont un bonus en charisme) a trouvé un nouveau travail grâce à ça. Et ça fait vraiment, mais alors vraiment, plaisir.

Lorsqu’un de mes tutos permet de débloquer une situation ou que je fais découvrir un nouveau site, ça fait zizir et j’ai l’impression d’avoir été utile de manière concrète. Mais si quelqu’un trouve un travail grâce à une de mes infos c’est forcément encore mieux. Parce que l’impact sur la vie de la personne en question est beaucoup plus grand. D’ailleurs, aider les gens à trouver un emploi a toujours été une de mes envies, raison pour laquelle j’ai lancé RemixJobs dès 2010 (longtemps site de référence pour le recrutement web et informatique). Et si ce dernier vient de mourir de sa belle mort, il est possible que je vous réserve l’une ou l’autre surprise sur le sujet bientôt.

Laou recherche d'emploi dans le numérique

Tout ça pour en revenir à Laou. Pour les nouveaux venus je rappelle qu’il s’agit d’une plateforme de recrutement spécialisée dans l’IT en région. Si vous voulez découvrir le travail en province et/ou quitter le stress de la capitale, Laou vous aidera non seulement à trouver un nouvel emploi sur mesure, mais prendra aussi un tas de « soucis » à sa charge : vous trouver un logement, trouver un boulot à votre conjoint, gérer le déménagement, vous faire découvrir votre ville d’adoption … Et cerise sur le gâteau tous les frais sont à la charge de votre futur employeur.

Maintenant la partie la plus cool de l’histoire. Elle concerne Steven, développeur fullstack de 25 ans.

Sans trop entrer dans des détails perso, Steven est originaire du sud de la France et était monté à Paris pour se faire une expérience pro. Il n’y arrive pas vraiment et a un peu de mal à s’y faire un cercle d’amis. Du coup il se dit que Laou pourrait être une option et qu’il va essayer de trouver son boulot rêvé : gameplay developper dans le secteur du jeu vidéo. Sans succès dans un premier temps, car sans expérience c’est tout de suite plus compliqué.

Quitter Paris en 2020 avec Laou

En discutant un peu avec Charlotte, la personne en charge de son dossier, il se rend compte qu’il est plus important pour lui de quitter Paris et d’avoir un cadre de vie adapté que de trouver l’intitulé de boulot exact qu’il recherche. Il est prêt à faire ses classes avant. Et là BAM tout décolle, il reçoit plusieurs propositions dans diverses régions de l’hexagone.

Après plusieurs échanges et un suivi, régulier Laou lui paie une nuit d’hôtel pour lui permettre de rencontrer ce qui sera son futur employeur, be-ys. En plus c’est situé à Clermont-Ferrand #AuvergneRepresent. Juste pour vous situer un peu le dévouement de Laou, le train de Steven est arrivé avec 3 heures de retard à Clermont, et pour s’assurer que tout se passerait bien pour lui, Charlotte était à la gare, de nuit, juste pour l’accueillir. C’est ça le service Laou, du sur mesure et de la flexibilité.

Service Settlesweet

Une fois le contrat signé c’est au tour de Settlesweet de prendre le relais. Settlesweet est le partenaire de Laou pour tout ce qui se touche à la recherche de logement, ce sont eux qui prennent en charge cet aspect de A à Z. Le principe est simple : leur algorithme va analyser une quinzaine de sites d’annonces selon vos critères personnalisés afin de vous trouver le logement le plus adapté à vos envies.

Ensuite, un Home Matcher dédié à votre recherche se chargera de prendre rendez-vous pour les visites et de déposer vos candidatures, le tout en vous tournant les pouces. Settlesweet est entièrement gratuit pour les déménagements dans le cadre d’un nouvel emploi ou d’une mutation. 

Au final il se sera passé quelques mois entre la lecture de mon article et son premier jour de travail. Ce qui est plutôt pas mal, surtout en considérant la pandémie qui a retardé beaucoup de choses. J’espère que Steven lira cet article et qu’il n’hésitera pas à nous partager avec ses mots la manière dont il a vécu tout le processus, ça ferait plaisir !


MacWay fête ses 30 ans et qui dit 30 ans dit JEU CONCOURS !

Le grand jeu anniversaire est disponible sur macway.com ! Tentez de remporter un MacBook Air jusqu’au 11 Octobre 2020 !
D’autres lots sont également mis en jeu, avec notamment une trottinette Force Moov , un casque Bose QuietComfort 35.
Bonne nouvelle : il n’y a pas de perdant, puisque chaque participant recevra un bon d’achat de 10€ !
Tirage au sort le 12 Octobre 2020.

En Savoir +