Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Windows 10 – Comment économiser un peu de bande passante ?

Bon, j’ai pas sommeil alors après vous avoir exposé comment préserver votre vie privée tout en continuant à utiliser Windows 10, je vais vous expliquer comment économiser un peu de bande passante.

Bah oui parce que vous ne le savez peut-être pas, mais pour faire ses mises à jour, Microsoft a implémenté un mode de partage en P2P. Hé oui, le P2P c’est cool pour télécharger des séries ou des distribs Linux mais quand il s’agit de mettre à jour son Windows c’est moins cool.

Et pour cause… Pour pouvoir exploiter cette fonctionnalité (et aider Microsoft à soulager ses serveurs et dépenser moins de pognon en bande passante), votre ordinateur doit aussi « seeder », c’est-à-dire fournir de la donnée à d’autres ordinateurs.

C’est un concept basic de P2P sauf que là, ça se fait en tâche de fond et à priori, en permanence (à confirmer, cela dit…). Alors pour nos amis belges et autres qui ont des connexions limitées en data, voici comment désactiver ce mode P2P pour Windows Update. Après pour ceux qui ont la fibre et de la data illimitée, je pense que désactiver cette option ne sert pas à grand-chose.

Étape 1 : Aller dans les « Paramètres », « Mise à jour et sécurité », « Windows Update » et cliquer sur « Options avancées »
Capturemaj1

Étape 2 : Cliquer sur « Choisir le mode de remise des mises à jour »

Capturemaj2

Étape 3 : Ensuite, vous pouvez au choix désactiver l’option de mise à jour en provenance de plusieurs emplacements OU alors laisser l’option activée en prenant soin de cocher « PC sur mon réseau local ». Ça vous permettra de profiter de la fonctionnalité uniquement pour tous vos ordinateurs sur le même réseau sans plomber votre bande passante internet.

Capturemaj3

Et voilà… pour les prochaines mises à jour de Windows, ça mettra forcement plus de temps, mais vous économiserez un peu de data.


Réponses notables

  1. À faire absolument avant de passer en 4G !

    Ceci dit, je trouve cette fonctionnalité utile pour les personnes ayant plusieurs ordinateurs sur le même réseau local, avec ou sans quota.

  2. altix says:

    Bonjour,

    Désolé si je suis un peu (ou beaucoup) à côté de la plaque car je ne me sens pas concerné mais si même Microsoft se met à faire du P2P, est-ce que nos “gendarmes” ne vont pas avoir un peu de mal à traquer cette activité et repérer les bons des mauvais ?

  3. Non car pour traquer les téléchargeurs de film, les gendarmes comme tu dis (Hadopi ?) laissent tourner des clients torrents qui vont télécharger ces mêmes films et relèvent les ips.
    Dans le cas de Microsoft, le téléchargement est en p2p mais ce n’est pas forcément du torrent et ça se récupére pas avec un simple client torrent.
    Et même si c’était le cas (mais ça ne l’est pas) , Hadopi ne comptabiliserait pas ceux qui téléchargent des mises à jour de Windows.

  4. Je croyais que le P2P fonctionnait qu’en local ? (pour les MAJ )

  5. Regarde la dernière capture tu peux choisir l’étendue du P2P, soit local, soit local + externe.

  6. 10 balles et un mars, que les “hackers” cherche depuis un bout de temps la faille de ce système, s’il ne l’on pas déja trouvé. Microsoft ouvre les portes de la cité pour ses Maj et aujourd’hui il y’a plus d’un Ulysse dans les rues !

    Donc rien que pour ça, l’article en vaut la chandelle !

  7. Les paquets sont sûrement signés comme sur Debian.
    Ou alors il y a un checksum téléchargé depuis les serveurs de Microsoft.

  8. paquets signés et en plus, si c’est comme le torrent, y’a une signature SHA pour vérifier que le fichier est pas vérolé.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

10 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants