Hier (enfin, cette nuit pour ceux qui sont sur le fuseau horaire de la France), j'ai eu la chance de tester l'HoloLens. Voici donc mon petit retour...

Alors pour ceux à qui ça ne dit rien, l'HoloLens c'est un ordinateur holographique mis au point par Microsoft et présenté lors de la conférence Build qui se matérialise sous la forme de grosses lunettes et qui permet de voir des objets 3D (et en mouvement) incrustés dans le monde réel et d'interagir avec eux.

En gros, ça donne ça :

Prévenu 30 min avant (la course !), j'ai eu rendez-vous dans un grand hôtel de San Francisco avec d'autres chanceux, pour une démo en one-to-one, c'est à dire moi avec 2 gars de chez Microsoft qui me font une démo rien qu'à moi et à qui je peux poser mes questions. En Ouanetoutou quoi.

Avant de rentrer dans la petit salle de démo, j'ai quand même dû laisser mes affaires, smartphone compris, dans un casier à l'extérieur, donc désolé mais il n'y aura pas de photo originale dans cet article. Je suis quand même déçu de ne pas avoir pu faire un selfie HoloLens...

Vous voyez cet espèce de cercle noire à l'intérieure de la paire de lunettes ? Et bien ce cercle se positionne sur le haut du crane et peut être serré ou orienté en fonction de votre confort. Les 2 branches autour et la paire de verres pivotent sur un axe qui se trouve environ au niveau des machins rouges, ce qui permet de les garder droites.

En terme de poids, j'ai été agréablement surpris. Ce n'est pas très lourd. Beaucoup moins qu'un Oculus Rift par exemple. Et surtout, ça repose sur le haut du crane, un peu comme un casque de chantier, donc ça ne fatigue pas le porteur et ça ne fait pas mal, contrairement à des lunettes classiques un peu lourdes qui pourraient peser sur votre nez.

En terme de réglage, les lunettes peuvent être avancée ou reculée légèrement, ce qui permet de conserver ses lunettes de vue en dessous. Et ça, sans que ça soit gênant non plus.

Avant de rentrer dans la salle, on m'a fait une mesure d'écartement des yeux un peu comme chez l'opticien, et cela a été ensuite rentré dans l'ordinateur. C'est tout niveau réglage personnalisé.

J'ai donc cet engin étrange sur la tête, rien n'est encore démarré mais je trouve que la répartition du poids est bonne. C'est équilibré, et je n'ai pas eu cette sensation de poids vers l'avant que j'ai déjà pu avoir avec ce genre d'équipement.

Sous la visière transparente et très légèrement fumée, il y a les 2 verres qui servent à projeter les hologrammes et on a une bonne transparence, ce qui permet de voir parfaitement autour de soi. Devant moi, il y avait une véritable maquette physique, un ordinateur avec le logiciel Sketch pour faire de la 3D et un bâtiment en 3D ouvert dans le logiciel.

Une fois les lunettes activées, ce bâtiment s'est retrouvé projeté en hologramme sur la zone centrale de la maquette physique. Et j'ai pu m'approcher, en faire le tour, regarder les détails...Etc. J'ai été impressionné par la qualité de l'image, et l'ancrage de l'hologramme dans le réel.

demo

Quand je dis ancrage, je veux dire que l'hologramme était parfaitement posé sur la table devant moi. Je n'ai pas eu de "glitch" comme on peu avoir avec des systèmes de réalité augmenté classiques et le tout était parfaitement fluide.

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que l'HoloLens n'est pas une paire de lunettes qui fonctionne appairée avec un ordinateur ou un smartphone. Non, il s'agit d'un véritable ordinateur embarqué dans une paire de lunette, sans aucun fils, qui plus est un ordinateur sous Windows (mais dont l'interface est holographique). Je ne sais pas exactement, comment on communique avec ce truc mais j'imagine qu'il y a un client Desktop qui s'y connecte et qui permet de faire les réglages et de balancer les softs dessus. Oui car en tant que développeurs, vous allez pouvoir évidemment créer des applications spécifiques pour HoloLens ou lancer tout simplement dessus des apps Windows plus classiques sans forcement avoir à adapter le code. (Le SDK n'est pas encore dispo)

Ensuite, avec la souris de l'ordi, j'ai pu faire des modifications dans Sketch qui sont visibles directement et en temps réel sur l'hologramme. C'est à dire que si j'augmente la hauteur du toit, je la vois augmenter en même temps sur l'hologramme. Encore, plus fort, en sortant la souris de l'écran et en la dirigeant vers l'hologramme comme si c'était un deuxième écran, j'ai pu voir le curseur de ma souris sur l'hologramme et faire ces mêmes modifications en live sur l'hologramme. Je vous passe les changements de texture et compagnie, mais c'était plutôt cool.

J'ai ensuite vu en live l'application d'un hologramme sur un mur (en briquettes) qui me permettait de visualiser ce qu'il y avait à travers ce mur (toujours dans le cadre d'une utilisation professionnelle pour les experts en bâtiment). L'objectif, c'était de poser une porte mais avant de la creuser dans le mur, j'ai pu visualiser à travers ce mur qu'il y avait un gros tuyaux qui passait à travers. Même chose que précédemment, j'ai pu bouger, me rapprocher librement et tout était fluide. Et ensuite avec mon doigt, j'ai déposé une notification vocale sur le fameux objet tuyaux.

Il faut lever légèrement le poing devant soi à hauteur de votre bouche / mention, lever l'index vers le haut et le descendre rapidement vers le bas, pour "cliquer" sur l'hologramme. Alors comment on sait que l'on clique sur l'hologramme ? Et bien pour ça, on voit un léger point lumineux blanc, qui ne gène absolument pas la lecture mais qui permet de pouvoir viser un élément holographique. C'est très pratique.

En terme de gestuelle, ça a fonctionné du premier coup et c'était immédiat. Pas de bug, d'essai foiré ou de ralentissement. J'ai cliqué avec mon index, ça a cliqué et j'ai pu parler pour enregistrer une note vocale que j'ai pu réécouter ensuite grâce aux micro et écouteurs intégrés dans l'HoloLens.

Ce qui m'a bluffé aussi concernant la projection sur le mur, c'est l'opacité de l'hologramme. Comme je vous le disais, le mur était en briquettes. Donc du sombre, un quadrillage, un peu de relief. Et pourtant, une fois l'hologramme appliqué sur le mur, je ne voyais quasiment pas à travers l'hologramme. Pas de mauvais effet de transparence donc, qui pourrait perturber la lecture. Ce qui me fait dire que pour regarder un film, même si votre mur n'est pas très beau, ça peut suffire.

Bon, là dessus, je suis unanime avec moi-même, l'HoloLens, ça déchire. MAIS, il y a un énorme MAIS. La zone holographique de l'HoloLens est limitée. Ce que je veux dire par là, c'est que le champs de vision fait la taille de celui d'une bonne grosse TV mais pas du tout la taille d'un champs de vision classique (180°). Et c'est très décevant car quand on regarde les démos sur le net, on s'imagine qu'on voit tout son mur recouvert de notifs, ou un personnage en 3D devant soit, complet.

Mais en fait non. Pour découvrir les éléments sur un mur par exemple, on doit véritablement scanner du regard (avec les mouvements de la tête), tout le mur, pour se faire une idée de ce qu'il y dessus. Pas pratique pour savoir où se trouve les notifications par exemple.

Dans ma démo, j'avais un personnage humanoïde bleu qui me parlait et je ne pouvais pas le voir en entier. Je pouvoir le voir du haut de la tête jusqu'à son torse mais pour voir plus bas, son ventre, ses jambes, ses pieds...etc, j'ai du baisser la tête. Quand lors de la keynote, le démonstrateur a collé un film sur son mur et l'a agrandi, on a tous fait "Waouh c'est cool j'ai plus besoin de rétroprojecteur". En fait, ce qu'il voyait du film se limitait à cette zone imposée par le matos de l'HoloLens, donc impossible pour lui avec cet agrandissement de voir le film en grande taille.

A vu de nez, le champs de vision qu'on a avec l'HoloLens est équivalent voire, en dessous des 50°. Autant dire pas grand chose.

On a donc la sensation de regarder à travers une petite fenêtre. Et ça c'est très dommage et pour moi ça casse énormément le charme de ces HoloLens. Sans ce "problème", j'aurai sorti mon carnet de chèque immédiatement (même si aucune date de sortie n'a encore été annoncée ;-)))).

J'en ai parlé avec les gens de chez Microsoft et il m'ont dit qu'effectivement, c'était le retour n°1 qu'ils avaient et que cela serait "peut être" corrigé dans la version finale, avec un champs de vision plus étendu en largeur et en hauteur. Franchement, les gars, ne vous loupez pas là dessus, je compte sur vous ;-).

Alors désolé pour ceux qui se posent la question, mais non, je n'ai pas réussi à savoir quel hardware ça embarquait ni quelle était l'autonomie du truc. Et encore moins son prix, je vous rassure. Ce que j'ai eu comme réponse c'est que tout ça va encore évoluer donc rien n'est annoncé pour le moment.

Alors pour conclure, si on élimine ce problème bloquant pour moi, du champs de vision trop restreint, et qu'on occulte les histoires de batterie, de prix et de matos, et SI ça ne grille pas le cerveau de son utilisateur en 15 jours d'utilisation, HoloLens déchire sa race. Logiciellement parlant, sa réactivité et son intégration des hologrammes dans le monde réel est parfait. La définition est bonne, l'opacité est bonne et contrairement à des Google Glass qui nécessitent d'adapter en permanence la profondeur de champ de son oeil pour voir soit l'écran, soit le monde réel, l'HoloLens ne demande pas cet effort. C'est très agréable.

On voit l'hologramme dans le décor comme n'importe quel objet réel. Je vous rassure, on peut encore faire la différence mais peut être qu'un jour, on ne la fera plus ;-)

J'entrevoie d'énormes possibilités avec ce truc et c'est vraiment magique à utiliser. Microsoft a fait preuve de talent pour nous pondre un truc aussi bien foutu et aussi innovant et j'espère vraiment qu'ils vont assurer sur les points restants (autonomie surtout) et sur ce problème de champs de vision trop étroit aussi bien en largeur qu'en hauteur.

En tout cas, j'ai vraiment hâte de voir les prochaines versions de l'HoloLens ;-)

Allez, je vous laisse, faut que j'y retourne !

Plus d'infos sur l'HoloLens ici.