Aller au contenu
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Comment créer, acheter ou vendre un NFT ?

Cet article n’est en aucun cas un conseil en investissement, mais simplement la présentation d’un projet technique autour de la blockchain.

Les NFT, vous en avez probablement entendu parler si vous vous intéressez aux cryptomonnaies, mais également si vous êtes un artiste cherchant à vivre de votre art ! En effet, en ce moment, c’est la fête des records… À l’heure où j’écris ces lignes, l’inventeur du Nyan Cat a touché plus de 470 000 euros pour la nouvelle version de son GIF animé.

L’artiste américain Beeple a quant à lui empoché pas loin de 70 millions de dollars pour une mosaïque numérique.

Ah et pendant que j’y pense, je ne sais pas si vous connaissez LitBit mais c’est un site vraiment fiable pour acheter vos premières cryptomonnaies au meilleur tarif. (lien partenaire)

Ces cryptopunk générés aléatoirement sont quant à eux vendus pour les plus rares, plusieurs millions de dollars.

Mais ne vous y trompez pas, dans la plupart des cas, les artistes qui empochent ce sommes folles sont soit déjà très connus soit ont produit une œuvre tellement originale qu’elle a immédiatement obtenu une importante valeur auprès de la communauté des amateurs d’art.

Car oui aussi bizarre que cela puisse vous paraître, le marché des NFT s’apparente beaucoup au marché de l’art physique que nous connaissons tous. Certaines œuvres et certains artistes ont la côte et d’autres moins.

Mais certains artistes arrivent à tirer un petit revenu confortable en vendant leurs œuvres en NFT à leur communauté chaque mois. La vague NFT est en train de tout emporter et si vous pensez que c’est un effet de mode vous vous trompez. Les artistes qui actuellement refusent de s’intéresser au NFT seront bientôt mis devant le fait accompli et ne pourront pas y échapper. Et cela je vous l’explique également.

Ce guide n’est pas pour…

Ici, je donne les clés pour permettre aux artistes de bien démarrer avec les NFTs. Mais attention, ce n’est pas pour vous :

  • Si vous connaissez déjà bien le monde des cryptomonnaies / NFTs
  • Si vous êtes un expert technique
  • Si vous avez l’intention de voler les œuvres des autres pour les vendre en NFT
  • Si vous cherchez un moyen de vous faire beaucoup d’argent facilement

J’ai plutôt conçu ce guide de démarrage pour mes amis artistes qui justement ne sont pas techniques, et se retrouvent perdus face à ce nouveau moyen de vendre de l’art et qui veulent un accompagnement. Et pour ceux qui préfère une formation vidéo, j’ai également réalisé une formation vidéo.

La définition des NFTs (Non Fungible tokens) ?

NFT ça veut dire « Non Fungible Token » et il s’agit tout simplement d’un « objet » numérique enregistré dans une blockchain.

Bon, le Bitcoin, vous voyez ce que c’est. Si je vous donne 1 Bitcoin, bon déjà ça veut dire que je suis blindé et généreux… mais le Bitcoin que je vous donne, même s’il a une valeur sentimentale pour vous parce que je vous l’ai donné, et bien ça reste un Bitcoin. On ne peut pas distinguer un Bitcoin d’un autre Bitcoin et les 2 auront la même valeur.

Avec les NFT c’est différent. Chaque NFT est unique et donc il peut être acquérir une valeur propre.

Toutes les données d’un NFT sont donc stockées dans une blockchain qui n’est ni plus ni moins qu’une base de données décentralisée donc « indestructible ». Chaque bloc de la chaîne, peut contenir de la donnée et cette donnée n’est alors plus modifiable ou supprimable.

Par exemple, quand vous êtes sur une application mobile ou un jeu vidéo qui vend de l’équipement virtuel pour votre personnage, si demain le jeu s’arrête, vous perdez ces objets (et donc votre argent). Grâce à la bockchain, ces objets virtuels continueront d’exister pour toujours dans votre wallet (portefeuille) crypto. Et vous continuerez à avoir la main dessus.

Les NFT peuvent être de l’art comme des œuvres graphiques ou encore des musiques, mais également des mondes virtuels 3D, des cartes à collectionner ou des noms de domaine décentralisés. À partir du moment où c’est numérique, ça peut se mettre en NFT.

Mais combien vaut un nft ?

Cette question vaut son pesant d’or. Vous le savez, car vous êtes adulte : sur cette planète, tout ce qui est rare est cher.

Mais une œuvre numérique est par définition duplicable à l’infini. Image, son, texte… copié collé et c’est parti ! Comment faire alors pour rendre unique une œuvre numérique ? Avec les NFT !

Si un créateur décide de proposer sous la forme d’un NFT, l’une de ces œuvres numériques, et bien ça rend unique cette œuvre, car elle sera vérifiée, horodatée et placée pour l’éternité dans la blockchain. Attention, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas copier l’œuvre. Cela veut simplement dire que celle-ci en particulier est une version authentique proposée par le créateur et que c’est telle personne qui la possède.

Je sais c’est conceptuel.

Un créateur peut également décider d’un nombre précis de copies d’un NFT qu’il autorise. C’est un peu comme un tirage numéroté. La même oeuvre sera présente dans plusieurs NFT, mais comme elles seront numérotées, elles resteront quand même uniques. On peut imaginer que le tirage #1 aura même un peu plus de valeur que le tirage #2. C’est fou non ?

Aujourd’hui, des NFT peuvent se vendent à partir de quelques dollars à plusieurs millions de dollars, c’est de la folie.

Mais y’a vraiment des gens qui achètent de l’art en NFT ?

Oui, les collectionneurs. Ceux qui ont la fièvre de la collection… Il y a bien des gens qui collectionnent les fèves, les capsules de bière ou les coups d’un soir. Alors pourquoi pas des œuvres numériques ?

Plus sérieusement, un véritable collectionneur recherchera surtout ce qui est rare : une pièce de monnaie frappée à une dizaine d’exemplaires, la première édition d’un livre ancien, un tableau d’un artiste connu…etc. Le NFT lui permet ainsi de collectionner LA première édition originale d’une œuvre numérique et personne ne pourra se l’attribuer puisque le titre de propriété sera gravé dans la blockchain.

Les NFT attirent donc d’abord les amateurs d’art traditionnel… mais pas uniquement puisqu’on peut également collectionner en NFT des tweets, des memes Internet, des objets virtuels dans des jeux ou encore des « moments » comme des paniers marqués au basket dans des championnats NBA et j’en passe.

Ça attire donc également les fans de certains sports ou les joueurs collectionneurs.

Si je voulais, je pourrais même proposer chaque article de korben.info site en NFT et vous deviendriez officiellement propriétaire de cet article ou d’un autre article de mon site. Et alors à moi la richesse… ou pas.

Évidemment, au-delà de la collection, il y a également des notions de spéculation. Certains achètent les NFT d’artistes qui débutent en espérant qu’un jour ils deviennent célèbres et que leurs oeuvres numériques prennent de la valeur. Ce n’est pas plus con que de miser un peu d’argent dans une cryptomonnaie en se disant que dans 5 ans, elle sera dans le Top 5 des cryptomonnaies. C’est de l’investissement et comme tous les investissements, c’est un pari sur l’avenir.

Est-ce que c’est bien pour les artistes qui veulent créer leur NFT ?

Alors là, grande question. Si vous créez un NFT, vous pouvez le vendre directement à l’un de vos fans. Il ou elle saura qu’il ou elle a l’original, que cet original est vérifié et authentifié dans la blockchain et vous de votre côté, vous empochez l’argent (enfin, la cryptomonnaie) moins le pourcentage de la plateforme via laquelle vous avez vendu le NFT.

Mais ça peut aller au-delà, car un créateur original peut continuer à percevoir de l’argent à chaque fois que son NFT est revendu. Ainsi, une œuvre peut se balader de collectionneur en collectionneur et l’artiste touchera une commission à chaque transfert. De plus, le créateur peut, s’il le souhaite, garder les droits de son œuvre. Ce n’est pas parce que l’édition originale de votre oeuvre a été vendue, que je vous ne pouvez pas en vendre d’autres ou que vous en perdez la propriété. Non, non, les droits d’auteurs sont toujours à vous. Pour reprendre une analogie avec le monde réel, ce n’est pas parce que j’achète le tirage #1 d’un livre de collection que l’auteur en perd les droits. Et ce n’est pas parce que j’achète un morceau de musique en NFT que je puisse ensuite le proposer en streaming ou le revendre moi-même sur Amazon MP3. Non, non… Ce serait comme dire : « Je vais à la Fnac, j’achète un livre, je le photocopie et je revends les copies papier sur Amazon ». Non, non c’est pas comme ça que ça fonctionne.

Bref, en tant qu’artiste vous n’êtes pas dépossédé de votre œuvre.

Quels sont les risques d’acheter un NFT ?

Mais attention, il y a quand même des risques. Certains artistes numériques qui ne sont pas dans le business du NFT commencent à s’oppose à cette pratique, car des escrocs volent leurs œuvres sur leur site web ou leur compte Twitter et s’amusent à les revendre sur les plateformes alors qu’ils n’en ont pas les droits. C’est une belle escroquerie et ces derniers se sentent volés. Mais le sont-ils vraiment ?

Je pense que la personne qui se fait vraiment escroquer ici, c’est celle qui a acheté une œuvre en NFT sans vérifier que c’était bien l’artiste qui la vendait. Maintenant les responsables sont évidemment l’escroc qui revend les œuvres des autres et bien sûr les plateformes NFT qui ferment les yeux.

Et même si une œuvre n’est pas tout de suite « tokenisée » comme on dit, il est possible qu’un escroc place carrément en NFT un tweet (qu’il contienne une œuvre ou pas).

Mais comme l’apparition du MP3 a forcé les artistes les plus réticents à proposer leur musique au format numérique, il y a de fortes chances que dans le futur, les artistes soient forcés de proposer des NFTs de leurs œuvres s’ils ne veulent pas laisser la place aux escrocs. Et je pense qu’il y a également un bel avenir pour les plateformes de NFT qui valident l’identité des artistes et donc l’authenticité des œuvres, comme ce que propose la plateforme NFT SuperRare. C’est une garantie pour les acheteurs également.

Enfin, dans une certaine mesure car parfois, de gros artistes comme ici le Wu-Tang Clan s’amusent également à voler les œuvres d’artistes plus petits pour les vendre en NFT. On ne s’en sort plus.

Pourquoi vous devez vous y intéresser aux tokens NFTs crypto ?

En tant qu’artiste, vous devez vous y intéresser, car c’est un nouveau moyen de faire connaître et vendre votre art. Que vous soyez pour ou contre les cryptomonnaies ne changera pas grand-chose. Comme vous avez pu le constater, n’importe qui peut créer un NFT à partir de vos créations artistiques. Et cela c’est hyper gênant pour les acheteurs comme pour les artistes qui ne toucheront pas un centime.

Comme le MP3 à son époque, le NFT est un game changer, c’est-à-dire qu’il va changer les règles du jeu de la vente d’art numérique. Et si en tant qu’artiste vous ne vous intéressez pas, d’autres le feront à votre place, et votre art sera de toute façon vendu comme NFT alors autant vous y mettre.

C’est d’une certaine manière, malheureux, mais tous les artistes seront dans quelques années confrontés aux NFTs, et je pense qu’ils n’auront pas d’autres choix que de s’y mettre.

Comment créer et trader son premier NFT ?

Si vous souhaitez créer des NFT, vous devrez déterminer d’abord déterminer quel sera votre public d’acheteurs potentiels. Et dès que le NFT est prêt, il faudra alors s’adresser à ce public d’acheteur directement. Ce sera plus efficace que de mettre un NFT en ligne et d’attendre qu’un acheteur qui vous apprécie tombe dessus. Car n’oubliez pas, la plupart des gens sur la planète n’ont même pas conscience que les NFTs existent. Pas encore.

Avant de créer votre NFT, vous devez d’abord choisir la blockchain dans laquelle vous allez mettre ce NFT. Dans 99% des cas, ça se passera sur la blockchain Ethereum avec des tokens de type ERC-721. Et il y aura des frais liés au « mintage » de votre token. Les blockchains Tron, Polkadot, Tezos, Cosmos, Matic et Klaytn permettent également d’y déposer des objets numériques. Je ne vais pas rentrer dans le détail de chacune de ces blockchains, mais vous devriez également vous y intéresser.

Alors ‘est quoi ça, le mintage ? Et bien « Minter » (je francise le terme) c’est inscrire définitivement votre œuvre dans la blockchain, c’est-à-dire la faire vérifier et horodater. Et comme c’est une transaction, et bien il y a des frais de transactions lors de la vente du NFT.

Les plateformes sont nombreuses, mais les 2 plus connues sont :

Sur Opensea et Mintable, l’expérience de création est assez conviviale et permet surtout de créer son NFT gratuitement et rapidement. Les frais arriveront plus tard lorsque vous réaliserez la vente de votre NFT.

Cependant Opensea étant aussi un agrégateur, si vous mettez quelque chose sur Mintable (ou Rarible ou ailleurs…), il sera visible sur Opensea.

En ce qui me concerne, ma préférence va à Mintable que je trouve un peu plus sympa à utiliser, donc je partirai sur ce service pour la suite des explications.

De quoi avez-vous besoin :

  • D’une œuvre numérique sur laquelle vous avez les droits (c’est éthiquement préférable)
  • D’un wallet (portefeuille crypto de type metamask, coinbase wallet ou Trust wallet qui supportent les NFTs)

Je vais donc d’abord vous expliquer comment installer un wallet.

Comment installer votre portefeuille de cryptomonnaies ?

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet ici car j’ai déjà réalisé un article complet sur le sujet: Comment installer Metamask ?

Comment vendre un NFT ?

Maintenant, vous avez tout ce qu’il faut pour vendre votre NFT.

Allez sur Mintable et inscrivez-vous en cliquant sur le bouton « Create Account » en haut à droite du site. Il y aura un petit code envoyé par email pour valider votre compte et c’est tout.

Cliquez ensuite sur le bouton en haut à droite « Connect a Wallet » afin de connecter votre Metamask au site.

Cliquez ensuite sur le bouton « Mint an Item » dans la barre du haut. Lorsque la fenêtre pop-up apparaît, choisissez « Create a new item ».

La fenêtre suivante vous propose de choisir entre la méthode facile et la méthode avancée pour créer votre NFT. On va partir sur la méthode facile (Easy).

Après c’est facile, il suffit de remplir le formulaire avec :

  • Une catégorie
  • Un titre
  • Un sous titre
  • Une description
  • Et un fichier d’illustration qui peut être une vidéo, une image ou un GIF animé. C’est l’image vignette que verront les gens quand ils se baladeront sur le site.

Pour maximiser vos chances de vendre votre NFT, vous ne devez pas négliger le temps passé sur la rédaction de la description. Il faut que cela donne envie à l’acheteur potentiel. Expliquez votre art, donnez quelques clés, emmenez le lecteur dans votre univers. C’est très important.

Mais le VRAI NFT, que ce soit une musique, un zip ou une vidéo longue voire une image en très haute définition, c’est au niveau de la case « Attach a private file » que ça se passe. Ça vous permettra d’ajouter une pièce jointe téléchargeable uniquement par la personne qui possédera le NFT.

Vous pouvez si vous le désirez, transférer également le copyright de votre fichier à l’acheteur.

Ensuite vient la partie « tarifs ». Ici ça fonctionne comme sur eBay, à savoir que vous pouvez spécifier un prix fixe, ou un prix de démarrage pour des enchères ou des enchères avec achat immédiat. Le prix peut être indiqué en dollars $ ou en Ethereum Ξ.

Une fois que vous êtes prêt, cliquez sur « LIST THIS ITEM ». Il vous sera alors demandé de signer cette transaction avec Metamask. C’est totalement gratuit et dès que c’est fait, votre NFT sera mis en vente sur le shop Mintable.

Vous pourrez alors consulter la page de votre NFT et dès que la modération du site aura accepté votre fichier, vous pourrez commencer à partager l’URL avec vos potentiels acheteurs.

Félicitations, votre premier NFT est en ligne et ça ne vous a rien coûté. Il ne vous reste plus qu’à le vendre. Et pour cela je vous ai sélectionné plusieurs stratégies peu connues des artistes qui sont pourtant des canaux de diffusions essentiels.

Comment faire la promotion d’un NFT ?

Créer un NFT n’est pas si complexe. Le vrai challenge maintenant ça va être de le vendre. Et pour ça, et bien vous allez devoir le faire connaître auprès de votre communauté.

Vous pouvez bien sûr appliquer toutes es stratégies marketing classiques à savoir, le référencement naturel, les emailings, la création de contenus, la publicité, l’appel à des influenceurs, ou encore faire appel à des « marchands d’arts » spécialisés en NFTs …etc., mais cela implique tout d’abord des dépenses et également que votre communauté soit familiarisée avec le concept des NFTs.

Le mieux est donc de faire la promotion de vos œuvres auprès des gens qui pratiquent déjà l’achat d’art via NFT : les collectionneurs.

Je vais partir du principe que votre NFT est une œuvre unique et intéressante et je vais vous montrer comment en faire la promotion notamment en vous créant une communauté de gens fidèles qui apprécieront votre art, l’achèteront et surtout en parleront sur les réseaux.

Embrasser les réseaux sociaux

Pour que votre enchère NFT soit visible, vous devez absolument en parler sur les réseaux sociaux et surtout partager le lien vers la page concernée. Twitter est actuellement la plateforme la plus en vogue pour faire connaître et vendre son art numérique, car le site permet aux gens qui vous suivent de retweeter, c’est-à-dire repartager votre message initial, à l’ensemble de leur communauté. Ainsi vous démultipliez la visibilité de votre NFT. Mais il permet également de partager facilement des galeries d’image, du son, de la vidéo…etc. Je ne serai pas surpris si à terme, Twitter proposait une intégration des NFTs sur sa plateforme.

Instagram est également hyper important pour mettre en avant votre portfolio et exposer vos projets actuels, mais également vos travaux passés. En effet, quand un collectionneur cherche à acheter une oeuvre d’art, il se renseigne évidemment sur l’artiste, sa côte et son évolution.

Vous devez donc exister en tant qu’artiste sur les réseaux et montrer l’évolution de votre art, montrer que vous gagnez en popularité… etc. Partagez aussi votre quotidien, la façon dont vous créez, des moments privilégiés avec votre communauté.

Cela s’appelle le personal branding (marque personnelle) et c’est super important de travailler son image en tant qu’artiste si un jour vous souhaitez vivre de votre art.

Twitter et Instagram vous permettront également d’agréger une communauté au fil du temps et si vous utilisez correctement les hashtags (mots clés) vous pourrez toucher énormément de personnes intéressées par les NFT en quelques messages. Voici une liste de mots clés que vous pouvez utiliser, mais n’hésitez pas à en trouver de nouveaux, peut-être plus confidentiels pour ne pas être noyé dans la masse de contenus :

  • #cryptoart
  • #cryptoartist
  • #digitalart.
  • #nft
  • #nftanimation
  • #nftart
  • #nftartist
  • #nftcollector
  • #nftcommunity
  • #nftphotography
  • #nfts
  • #nftvideo

Rejoindre les communautés spécialisées en NFT

Il existe de nombreux groupes Telegram et de serveur Discord où les collectionneurs et passionnés de NFTs se retrouvent. Certains de ces groupes sont plus ou moins privés et vous pouvez y être invité par d’autres utilisateurs. Il existe même des groupes devenus légendaires dans le monde de l’art NFT qui sont exclusivement réservés aux grands collectionneurs. Leur accès est restreint, et ceux qui parviennent à y entrer sont considérés comme l’élite.

Vous pouvez également vous rendre sur Reddit dans des communautés comme /r/CryptoArt pour faire la promotion (en douceur) de vos NFTs ou tout simplement demander des conseils ou répondre à ceux qui posent des questions, et ainsi vous faire remarquer en tant que Crypto Artiste.

Explorer les metaverses

Les metaverses sont des univers 3D accessibles via un navigateur qui vous permettent d’explorer un monde virtuel à l’aide de votre avatar et d’y effectuer différentes actions comme créer votre espace et d’interagir avec d’autres personnes. Dans le monde des NFTs, les plus connus sont Cryptovoxels, Somnium Space et Decentraland. Vous y trouverez des bâtiments appartenant à des collectionneurs et des créateurs de NFT où sont exposées leurs collections, et où les gens se réunissent pour s’amuser, faire des rencontres ou participer à des événements et des expositions.

Vous trouverez également des événements dédiés aux NFT sur des sites comme AltspaceVR.

Faciliter le processus d’achat

Si vous avez déjà une communauté, mais que celle-ci n’est pas sensibilisée au sujet des NFTs, vous allez devoir communiquer à la fois sur vos œuvres NFT, mais également sur la méthode à employer pour acheter votre NFT. Le mieux étant de faire une page ou un site dédié à la vente du NFT expliquant votre démarche et offrir un moyen plus traditionnel (paiement par CB, virement…etc) d’acheter ce NFT sans devoir se former aux cryptomonnaies. Une fois le paiement encaissé, vous pourrez ainsi envoyer un tutoriel à l’acheteur et lui demander de vous communiquer son adresse de wallet pour lui transférer le NFT.

Lancer des collaborations

Les collaborations sont un excellent moyen de toucher de nouvelles personnes. Après vous être établi en tant qu’artiste NFT, proposez des collaborations à d’autres artistes. Cela vous permettra d’élargir vos communautés voire de vendre des œuvres communes.

Comment investir et acheter un NFT ? Les marketplaces crypto (Binance, OpenSea…etc) qui font autorité sur ce marché de l’art / finance.

Avant tout il faut qu’une œuvre vous touche pour avoir envie de l’acheter. Ou alors que vous mesuriez son potentiel de revente si vous voulez spéculer. Vous pouvez bien sûr parcourir les plateformes que je vais vous donner, mais également Twitter où se cachent de nombreux artistes. En voici une liste, mais elle est non exhaustive.

Pour acheter un NFT, il vous faudra un wallet comme Metamask par exemple avec un peu de cryptomonnaie dessus. Si vous achetez sur la blockchain Ethereum, vous devrez acheter des ETH sur des plateformes comme Bitpanda ou Binance. J’ai fait toute une liste des plateformes où vous pouvez acheter des cryptomonnaies ici.

Et une fois qu’elles sont achetées, vous devrez les transférer sur votre wallet metamask ou autre, ce qui vous coûtera des frais qu’on appelle aussi GAS.

Ensuite, y’a beaucoup de plateformes sur lesquelles vous pouvez faire vos achats d’œuvre d’art, mais en voici une petite sélection :

Même Christie’s et Sotheby’s vont de la vente aux enchères de NFTs maintenant…

Quel crypto NFT acheter ?

Certains NFTs sont de meilleurs investissements que d’autres car ils ont été mis sur le marché par des artistes dont la cote est élevée. D’autres par des artistes en devenir.

Enfin, certains collections comme les Cryptopunks ou les PancakeSwap Squad sont volontairement limitées en exemplaires et certains de ces NFTs ont des caractéristiques plus ou moins rares. Difficile donc de vous dire quoi acheter tant il y a de paramètres.

Mais dans tous les cas, n’achetez jamais sur un coup de tête et prenez en compte le projet dans son ensemble.

Comment détruire un NFT ?

Alors pour détruire un NFT, ce n’est pas toujours bien documenté, mais c’est faisable dans une certaine mesure. Évidemment, seul le propriétaire peut effectuer cette action, donc si vous êtes un artiste qui a vendu une œuvre, vous ne pourrez plus la détruire après l’avoir transmise à une autre adresse.

Dans le jargon de la cryptomonnaie, détruire un NFT se dit « burn » (brûler) et cela signifie simplement l’envoyer à une adresse inaccessible. Il n’est pas possible de supprimer l’ID du jeton (token) de la blockchain, donc un ne peut pas le détruire, mais on peut le rendre irrémédiablement inaccessible.

Pourquoi les gens feraient une telle chose ?

Et bien contrairement au monde financier traditionnel dont la valeur augmente lorsque de l’argent est ajouté, le monde de la cryptomonnaie fonctionne de manière inverse. Il y existe un nombre fini de jetons spécifiques disponibles et lorsqu’une partie d’entre eux sont détruits, le nombre total de jetons disponibles sur le marché diminue et, par conséquent, la valeur de chaque jeton individuel peut augmenter.

Pour brûler un NFT il suffit tout simplement d’envoyer votre NFT (moyennant quelques frais de transactions) à une adresse inaccessible. En général, les gens utilisent celle-ci :

0x000000000000000000000000000000000000dead

On peut donc toujours voir ces NFT dans la blockchain. Sur Opensea vous pouvez par exemple consulter la liste des NFT brûlés à cette adresse.

Conclusion

Vous l’aurez compris, devenir un crypto artiste et vivre de son art est une combinaison de 3 facteurs indissociables :

  • 1/ Produire de l’art qui touche les gens.
  • 2/ Travailler votre marque personnelle
  • 3/ Faire connaître vos NFTs à un maximum de collectionneurs pour élargir votre communauté.

Cela demande du temps et de la persévérance, mais vous pouvez y arriver ! J’espère que ce guide vous aura été utile. N’hésitez pas à le recommander à d’autres personnes dans le même cas que vous, cela les aidera à se lancer également.

Je vous souhaite bonne chance pour la suite de votre vie de crypto artiste.

Et pour retrouver le reste de mes ebooks et formations dont la formation en vidéo sur les NFTs, c’est sur https://formation.korben.info


Les articles du moment