Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Comment réduire la consommation de CPU de Windows Defender ?

Vous l’ignorez peut-être, mais si vous utilisez Windows, sachez que l’outil Defender présent dans Windows 10 est très respectable. Dans de nombreux tests que j’ai pu lire sur les antivirus et autres firewalls, il se classe toujours très bien.

Windows Defender sait se faire oublier et fonctionne principalement en tâche de fond. Il observe l’arrivée de nouveaux fichiers, les scanne, surveille les connexions et bien sûr lance un petit scan complet de votre système de temps en temps lorsque vous ne l’utilisez pas.

Seulement voilà… Il peut arriver que celui-ci consomme quand même un peu de CPU (au grand max 50%, ça va) lors de ces scans complets. Vous aimeriez donc peut-être le brider un peu pour éviter d’être trop gourmand avec votre machine. Un Windows Defender qui lance un scan complet sur un ordinateur va non seulement consommer du CPU, mais aussi saturer un peu le disque dur (si vous n’avez pas de SSD)… Donc ça peut-être aussi un moyen de soulager indirectement votre disque.

Alors, comment faire ?

Pas de problème puisque Microsoft a mis à disposition une petite documentation qui permet de limiter l’usage du CPU par Windows Defender.

Pour ce faire, il vous faudra lancer PowerShell avec les droits admins, et entre la ligne de commande suivante :

Set-MpPreference -ScanAvgCPULoadFactor 25

25 est le pourcentage maximum de CPU que vous autorisez à Windows Defender. Pour remettre ce pourcentage à l’état initial, remplacez ce chiffre par 50. Vous pouvez aussi augmenter ce chiffre au-delà de 50% si ça vous amuse. Attention, si vous mettez 0, Windows Defender sera en roues libres et utilisera automatiquement autant de CPU que nécessaire… 99% si ça lui chante.

Source


NordVPN ! [Bon plan] -68%

-68% 3,3€/mois durant 2 ans

Protection en un clic, fonctionnalité Kill Switch, masquage de votre adresse IP, prise en charge des partages de fichiers en p2p, protection contre les malwares et les pubs, streaming sans interruption, test de fuite DNS et même possibilité de coupler l’outil avec l’anonymat de The Onion Router … sont quelques-unes des autres options disponibles.

À noter que cet été l’outil a passé avec succès l’audit d’une société indépendante (PricewaterhouseCoopers) concernant leur politique de non-conservation de registre d’activité, validant que NordVPN ne conservait pas l’activité de ses utilisateurs sur le web.

De plus une licence NordVPN vous permet de protéger jusqu’à 6 appareils et cela, quelle que soit la plateforme sur laquelle ces derniers tournent (android où iOS, Windows, Linux ou macOS, android TV).

Profiter de la promo