Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Mes questions sur la riposte graduée contre les téléchargeurs

Dès que ça sera voté par le parlement cet été (surement une nuit du 15 août), la riposte graduée se décomposera en 4 étapes. Si vous téléchargez et que vous vous faites choper, voici ce qui va se passer :

  1. Vous recevrez un premier message signé par l’ART (qui s’appelle maintenant l’ARCEP) et envoyé par votre FAI
  2. Vous recevrez un second message d’avertissement
  3. Si vous recommencez avant 6 mois, votre abonnement sera suspendu 1 mois
  4. Et si vous récidivez une nouvelle fois dans les 6 mois, votre abonnement sera résilié et vous serez blacklisté par tous les FAI français (ah ?)

Vous aurez évidement le droit de faire appel devant l’ART puis la justice durant l’étape 1 et 2.

Fun non ?

Maintenant, j’ai plusieurs questions :

  1. Et si les 2 mails d’avertissement tombent dans la boite à SPAM ? Quelle surprise quand on se fait suspendre son abonnement…
  2. Le blacklisting concerne-t-il vraiment tous les FAI français ? Ou uniquement les signataires de l’accord Olivenne ?
  3. Comment seront « demasqués » les téléchargeurs ? Avec leur IP ? Le hash généré par leur logiciel de download ? Leur adresse MAC ? Ne sont-elles pas des informations rentrant dans le cadre de la vie privée ? Et même si la CNIL a donné son autorisation, je ne suis pas sûr que l’Europe voit cela du même oeil.
  4. Si ce sont des gros downloaders, seront-ils piégés avec des fichiers que l’ART mettra à disposition sur les réseaux P2P ? Mais si ces fichiers n’avaient pas été mis en ligne par l’ART, les auraient ils téléchargé ? Ce genre de piège est-il autorisé par la loi ?
  5. Si ces mesures visent uniquement les gros uploaders, ça veut dire que l’ART doit se connecter au « pirate » pour connaitre son IP et télécharger une partie du fichier pour vérifier qu’il s’agit bien d’un fichier soumis à un copyright (on ne peut pas se contenter du titre). Mais le simple fait de « télécharger » sans s’annoncer comme organisme d’état, un fichier chez un « pirate » n’est il pas un genre de piratage ? A titre d’exemple, ce n’est pas parce que je laisse ouvert la porte de chez moi pour que mes amis viennent m’emprunter mes DVD que l’ART a le droit de s’incruster….si ?
  6. Qui controlera l’ART ? Ne risque-t-il pas d’y avoir des abus involontaire de leur côté ? Je pense notamment à un manque de compétence technique qui les feraient blacklister quelqu’un qui s’est fait pirater son Wifi ou qui s’est fait infecté son PC par un programme de type Zombie… Dans ce cas, vous allez me dire que ça sera à l’internaute d’apporter la preuve qu’il s’est fait effectivement pirater son Wifi… Mais comme on n’est pas aux Etats Unis, c’est plutôt à l’ART de prouver que l’internaute est vraiment LE pirate… Mais dans ce cas, est-ce que l’IP est une preuve suffisante ? Je ne crois pas…
  7. Si c’est le FAI qui balance ses internautes, quelle crédibilité aura-t-il ? Ne verra-t-il pas ses clients déserter ? Et un FAI qui surveille ce que je télécharge, c’est un peu comme un FAI qui lit les emails de ses clients…Est ce vraiment autorisé ?
  8. Si je travaille pour l’ART et que je télécharge des fichiers soumis à copyright parce que j’y suis obligé pour trouver les pirates, suis-je moi-même un pirate ? Dur hein ?

Evidement, personne ne répondra à ces questions…et pourtant j’aimerai bien. Mais je crois que même dans le gouvernement, personne n’a de réponse à ces questions. On (la France) s’engouffre dans un vrai champs de bataille à l’aveuglette si elle laisse passer ce texte.

Les vrais pirates passeront tranquillement par des tunnels cryptés, ou s’abonneront à des FAI étrangers qui proposent des connexions satellites… Et ce seront les parents du petit Jeremy, 12 ans qui seront privé de net car leur fils aura téléchargé une chanson de Britney sur KaZaa… Arf !

On se fend la gueule, non ?

A la recherche d’un DNS qui vous protège et respecte votre vie privée ?

Vie privée, contrôle parental, exceptions de filtrage…

NextDNS offre une grosse couche de sécurité qui vous permet de bloquer automatiquement la résolution de certains noms de domaine en fonction de listes fournies par différents acteurs. Vous pouvez par exemple bloquer les sites remontés par Google comme les sites fournissant des malwares ou proposant des pages de phishing. Tout ce qui est cryptojacking, c’est-à-dire les sites utilisant votre navigateur pour miner de la cryptomonnaie à votre insu, peut être également bloqué.

Le typosquatting vous connaissez ? Il s’agit de prendre un nom de domaine qui ressemble vraiment à un nom de domaine officiel et tromper les gens qui feraient des fautes de frappe ou en utilisant des caractères ASCII graphiquement proche de véritables lettres de l’alphabet. Et bien ici, même chose, NextDNS vous protège.

En Savoir + sur NextDNS

Vos cartes PlayStation Network en promo avec Eneba et Korben

— Article en partenariat avec Eneba —

Si vous possédez une PlayStation, voilà un bon plan qui pourrait vous plaire. Grâce à Eneba, vous allez pouvoir faire quelques économies. Histoire de bien commencer l’année avec la nouvelle PS5 que vous avez reçue lors des fêtes de fin d’année dernière (sinon ça marche aussi avec les PS3 et PS4). Eneba vous propose, notamment, des cartes PlayStation Network avec jusqu’à 16% de réduction par défaut (valeur 50€, mais certains vendeurs la propose dés 41.89€ soit 44.54€ avec les frais). A quoi vous pouvez ajouter le code KORBEN vous bénéficiez en de 3% supplémentaire donc 43.21€ TTC au final (à entrer lors de la validation de votre achat).

Il est tout beau ce code non ?

Eneba c’est quoi ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, Eneba c’est une place de marché en ligne qui propose un tas de produits numériques liés en grande partie au jeu vidéo, le plus souvent avec des promotions assez intéressantes. Le site est rapide, assez complet, sécurisé et moins cher, pourquoi se priver ?

La boutique propose beaucoup de contenu pour les plateformes de jeux parmi les plus connues (Steam, GOG, Uplay, Origin, Epic Games, Nintendo Switch, Xbox & co), de nombreuses cartes cadeaux (Amazon, Blizzard, Google Play, Nintendo eShop, Netflix, Spotify & co) mais aussi des abonnements, des points de jeu ou encore des logiciels. Bref il y en a pour tous les profils.

Promotions sur les meilleurs jeux avec eneba.com !

Que faire avec ma Carte PlayStation Network (PSN50) ?

Le crédit d’achat des différentes cartes PSN (de 5€ et jusqu’à 100€) vous permettra d’accéder à tous les produits du PlayStation Network :

  • les jeux récents : NBA2K21, FIFA21, Spider-Man : Miles Morales , les nouveaux bundles Fortnite, etc.
  • les jeux en précommandes
  • les DLC
  • des films et séries (si vous avez déjà un abo PS+)

Et pour le cas ou vous vous poseriez la question, il n’y a pas d’anguille sous roche, oui les produits sont bien activés sur la plateforme officielle PSN. Eneba a d’ailleurs comme partenaires des boites solides comme Konami, Ci Games ou Team17 (Worms, Project-X …). La boutique en ligne vérifie de manière approfondie la fiabilité de chaque vendeur sur sa place de marché (état des stocks, légalité …) pas de risques d’arnaques. Ils sont de plus très bien notés sur Trustpilot.

Attention tout de même, pour bénéficier de l’offre votre compte devra être enregistré en France. Par contre le crédit sur la carte n’a pas de date d’expiration, vous en disposerez jusqu’à épuisement.

À qui s’adresse la carte cadeau PSN ?

À n’importe qui désirant faire quelques économies. Un petit pourcentage ici et là ça finit par compter, surtout chez les gros joueurs qui ont besoin parfois d’une ou plusieurs cartes chaque mois.

Mais c’est aussi un cadeau idéal à offrir si vous connaissez un joueur sur PlayStation, mais que vous ne savez pas ce qu’il aime ou ce qu’il possède déjà. Où dont l’anniversaire est dans plusieurs mois (vous achetez moins cher aujourd’hui tant que l’offre promo existe et vous gardez la carte jusqu’à la date)

A la recherche d’un DNS qui vous protège et respecte votre vie privée ?

Vie privée, contrôle parental, exceptions de filtrage…

NextDNS offre une grosse couche de sécurité qui vous permet de bloquer automatiquement la résolution de certains noms de domaine en fonction de listes fournies par différents acteurs. Vous pouvez par exemple bloquer les sites remontés par Google comme les sites fournissant des malwares ou proposant des pages de phishing. Tout ce qui est cryptojacking, c’est-à-dire les sites utilisant votre navigateur pour miner de la cryptomonnaie à votre insu, peut être également bloqué.

Le typosquatting vous connaissez ? Il s’agit de prendre un nom de domaine qui ressemble vraiment à un nom de domaine officiel et tromper les gens qui feraient des fautes de frappe ou en utilisant des caractères ASCII graphiquement proche de véritables lettres de l’alphabet. Et bien ici, même chose, NextDNS vous protège.

En Savoir + sur NextDNS

Les articles du moment