Quantcast
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Rclone – Pour tout sauvegarder dans le cloud

Vous connaissez sans doute l’outil en ligne de commande Rsync qui permet de synchroniser à distance des répertoires, mais connaissez vous Rclone ?

Et bien c’est tout pareil sauf que ça sait se connecter aux services de cloud suivants :

  • 1Fichier
  • Alias
  • Amazon Drive
  • Amazon S3
  • Backblaze B2
  • Box
  • Cache
  • Chunker – pour répartir de gros fichiers de manière transparente entre plusieurs services distants.
  • Citrix ShareFile
  • Crypt – pour chiffrer d’autres dépôts distants
  • DigitalOcean Spaces
  • Dropbox
  • FTP
  • Google Cloud Storage
  • Google Drive
  • Google Photos
  • HTTP
  • Hubic
  • Jottacloud / GetSky.no
  • Koofr
  • Mail.ru Cloud
  • Mega
  • Memory
  • Microsoft Azure Blob Storage
  • Microsoft OneDrive
  • OpenStack Swift / Rackspace Cloudfiles / Memset Memstore
  • OpenDrive
  • Pcloud
  • premiumize.me
  • put.io
  • QingStor
  • Seafile
  • SFTP
  • SugarSync
  • Tardigrade
  • Union
  • WebDAV
  • Yandex Disk
  • Le système de fichier local

Les hash des fichiers sont contrôlés lors des transferts, les timestamps sont conservés et il est possible de faire des synchronisations partielles. La synchronisation peut se faire dans les 2 sens ou dans un seul et il est même possible de synchroniser 2 services de cloud ensemble.

Bref, que du bon. Ça peut vous permettre d’intégrer des services de cloud dans votre politique de sauvegarde ou tout simplement synchroniser des choses entre 2 services de cloud pour être certain de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier.

Comment configurer et utiliser Rclone ?

Pour installer RClone, rien de plus simple. Il suffit de faire appel à votre gestionnaire de paquets préféré ou de vous rendre sur cette page pour récupérer le binaire propre à votre système.

Ensuite, via la ligne de commande, faites : 

rclone config

Vous n’aurez qu’à suivre la procédure pour configurer votre premier service de cloud (« new remote ») pour vos backups.

Faites « n » pour new remote, puis donnez lui un nom (en miniscule de préférence).

Rclone va vous afficher une liste de service de cloud que vous pouvez configurer. Pour cet exemple, j’ai choisi le service Mega (n°21). Gros bisous à Kim.

Ensuite, Rclone vous demandera votre login et mot de passe Mega et voilà !

Vous pouvez maintenant transferer directement vos fichiers sur Mega ou tout autre service à l’aide de la commande

rclone copy monfichier.zip nomduservice:

Vous pouvez éventuellement spécifier un chemin d’accès après les « : » comme ceci :

rclone copy monfichier.zip nomduservice:/mondossier/

Et voilà, votre fichier est transféré ! Mais stocké en clair sur le service.

Comment chiffrer vos transferts Rclone ?

Si vous voulez chiffrer les fichiers que vous allez envoyer sur les services de cloud (c’est plus prudent), vous devrez configurer un nouveau « Remote » de type « Crypt ». Voici comment faire:

Relancez

rclone config

Faites « n » pour new remote et choisissez comme service « Crypt », le n°10. RClone vous demandera alors quel remote utiliser (quel service, donc dans mon cas, Mega) mais également où stocker vos fichiers chiffrés sur ce service. J’ai donc mis Mega:secret (car j’ai un sous répertoire que j’ai appelé « secret » :

Choisissez également le niveau de chiffrement des noms de fichiers (chiffrement / simple obfuscation / ou rien du tout) ainsi que pour les sous répertoires qui seront éventuellement créés par la suite.

Et voilà !

Notez que la clé de chiffrement sera stockée dans le fichier de config de Rclone. Nous verrons ensuite comment chiffrer ce fichier de config.

Maintenant pour transférer un fichier vers votre dépôt chiffré, et bien c’est comme d’hab, il suffit de faire :

rclone copy monfichier.zip nomduservicechiffré:

Et voilà, mon fichier est bien chiffré sur mon dépôt Mega géré via Crypt.

Comment protéger votre configuration Rclone ?

Pour cela, lancez

rclone config

Puis choisissez l’option « s » pour « Set configuration password ». Etablissez un mot de passe et le fichier de conf sera chiffré dans la foulée, protégeant ainsi vos clés / mots de passe aux autres services de cloud configurés avec Rclone.

Comment lister les services configurés sur Rclone ?

Simple, faites :

rclone listremotes

Bref, gaffe à ce que vous mettez sur le cloud, car après vous n’en êtes plus le proprio.

cloning

Rclone est sous licence MIT et dispo pour Linux, Windows, FreeBSD, NetBSD, Solaris, Plan 9, OpenBSD et OSX.

Rclone est téléchargeable ici.

Article mis à jour le 28 mai 2020.
Publication d’origine le 17 août 2016.


A la recherche d’un job dans le numérique et envie de changer de région et de vie ?

Est-ce que je fais vraiment le boulot que j’aime ? Ma qualité de vie dans cette grosse ville bruyante, polluée, chère … est-elle vraiment la meilleure ? Est-ce que ce village de campagne est le lieu le plus propice pour préparer mes enfants au futur ? Nous sommes nombreux à nous être posé ce genre de questions à un moment ou un autre, moi le premier.

Et bien si vous êtes dans cette situation, que vous avez envie de changer d’air sans pour autant changer de travail, Laou vous accompagne dans toutes les étapes de ce nouveau voyage, pour que vous ayez l’esprit serein jusqu’au moment d’envoyer votre premier mail pro 😉

Découvrir leur service et lancez-vous



Réponses notables

  1. Avatar for Cdg Cdg says:

    Tu avais fait un article sur Backblaze, tu l’utilises toujours ? J’ai vu des commentaires négatifs depuis peu sur ce service niveau débit. Tu mettrais quoi comme solution de chiffrement derrière ça sous linux ?
    Il y a Duplicity sous linux, qui versionne les fichiers et chiffre, à tester.

  2. Mouai je fais déjà ça avec Rsync. Qu’est-ce que cela apporte en comparaison, sinon que c’est un peu plus simple sans doute ?

  3. Mon seul regret, c’est que l’outil ne propose pas de chiffrement natif.

    Bah c’est la philosophie unix : chaque outil ne fait qu’une seule tâche et il la fait bien.
    La tâche de cet outil c’est de synchroniser dans le cloud. Le chiffrement c’est la tâche d’un autre outil.
    Mais du coup ça permet plus de souplesse puisqu’on peut coupler les outils qu’on veut.

  4. Il existe aussi Duplicati qui lui est capable de chiffrer

  5. Manque plus qu’une petite web UI qui va bien, un peu comme Syncthing, pour que je puisse enfin synchroniser mes services cloud et lâcher Syncback Pro.

    Parce que oui, la ligne de commande me saoule parfois. Et oui, je le viens bien.

  6. Avatar for asez73 asez73 says:

    Bonjour,
    Juste pour mentionner que depuis Septembre, il est possible de chiffrer n’importe quel stockage cloud supporté par Rclone en local. Apparemment, c’est basé sur scrypt.
    Je l’utilise sur hubic et Gdrive sans problème et il suffit de copier le fichier .rclone.conf sur un autre système pour accéder aux conteneurs chiffrés sans avoir à se souvenir du mot de passe…
    Les fichiers sont stockés en 1 pour 1 (1 local pour 1 en ligne) donc pas de gros téléchargements ou envois pour de petites modifications ce qui réduit pas mal le temps d’attente.
    Enfin, il y a une fonction point de montage en cours de développement ce qui permettra de revenir sur d’autres outils au besoin.
    Détail utile, il est possible de chiffrer les noms de fichiers et de copier, sur certains stockage cloud, d’un conteneur vers un autre sans re-télécharger en local.

    Seul vrai bémol: Les besoins ram gonflent indéfiniment pour un transferts d’un grand nombre de fichier ce qui sature une RPI3 et rend l’opération quasi impossible à terminer. Pour l’instant je ne peux que contourner ce problème en envoyant des dossiers plus petits.

    Korben, si vous pouvez mettre à jour votre article!!!

  7. Je confirme, cryptage possible par Crypt depuis peu.
    Egalement encryptage des noms de fichier, tant qu’ils ne dépassent pas une taille de 156 caractères (due à la limitation de certains clouds).

  8. Et, au risque d’être lourd, il y a maintenant un GUI Windows, Ubuntu, Mac: RcloneBrowser

    Plus quelques améliorations sur les points de montage et besoins en ram…

  9. Bien le bonjour. Première fois que j’écris un commentaire, mais je voulais partager mon expérience pro.
    Après avoir essayé toutes sortes d’outils tel que RClone, pour tout ce qui est backuping sur cloud (cryptage + upload + versionning + rolling policy) j’utilise l’outil Restic: restic.net .

    Une ligne de commande pour créer le repository, pour upload une version du backup, pour ne garder que les X derniers backups des Y derniers jours etc.

    C’est certes un nouvel arrivant mais tellement simple d’utilisation. Il peut s’appuyer sur RClone si besoin.
    Je le conseille, ça vaut le détour :slight_smile:

Continuer la discussion sur Korben Communauté

3 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants