Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Se protéger avec Ivacy VPN + grosse promo à -90% sur 5 ans (durée limitée 48h)

— Article en partenariat avec Ivacy

Vous savez déjà tous à quoi sert un VPN, je ne vous ferai donc pas l’affront de vous réexpliquer la chose. Et s’il y a une chose importante pour ce genre d’outil, c’est bien la sécurité et la simplicité d’utilisation. Ce sont 2 points sur lesquels Ivacy VPN s’en sort très bien, ne serait-ce que parce qu’ils ont de la bouteille et ont su améliorer leur service depuis leur presque 15 ans d’existence.

Mais la longévité ne fait pas tout, il faut aussi proposer régulièrement de nouvelles fonctionnalités et s’adapter au marché. Ivacy dispose du chiffrement 256 bits (AES 256, le standard) et d’une politique de non-conservation des logs, ainsi que d’une option de modification d’IP (pratique pour ceux qui ont un FAI limitant leur consommation par exemple).

Ivacy VPN pour macOS

Les fonctionnalités principales

Les désormais classiques boutons « kill switch » et « smart connect » (pour passer sur le serveur le plus rapide dispo) sont aussi de la partie, ainsi que la tunnellisation fractionnée (ou split tunneling). Ivacy est d’ailleurs l’un des premiers à l’avoir implémentée et l’intérêt principal est de pouvoir basculer entre applis qui se connecteront en mode sécurisé ou en mode normal.

Vous aurez également droit à la protection contre les fuites IPv6 et DNS, et pour ceux qui aiment changer de protocole (ce n’est pas sale, ne vous sentez pas jugé) vous avez le choix : TCP, UDP, L2TP et IKEV. D’ailleurs si vous aimez bidouiller un peu vous pouvez aussi utiliser le VPN pour faire du peer-2-peer ou utiliser votre propre serveur DNS.

Petite fonction supplémentaire qui pourrait être adaptée à votre situation : une liste blanche d’adresses IP spécifiques. Ce qui permet d’empêcher à des IP random d’accéder à vos comptes, mais souvenez-vous en si vous changez d’IP fréquemment.

Lorsque vous téléchargez un fichier, leur protection anti-malware vous assurera qu’il est clean. Parmi les récentes mises à jour il y a eu l’optimisation pour les appareils Apple à puce M1, par contre toujours pas de double VPN ou de support du réseau Tor.

Autre point important pour les utilisateurs de VPN c’est la flexibilité de l’outil. Votre VPN peut être le meilleur du monde … s’il est limité à une machine et ne prend pas en compte votre OS c’est galère. Avec Ivacy, non seulement vous êtes multiplateforme et multi-devices (Windows, Mac, Linux, iOS, Android, extensions de navigateurs, Smart TV, routeurs, Kodi, consoles de jeux, Raspberry …), mais en plus vous avez droit à connecter 10 appareils sur un même compte (5 simultanés).

Accéder au catalogue Netflix avec Ivacy VPN

Vous le savez déjà, mais vous pouvez bien évidemment accéder aux différents services de streaming en ligne comme Netflix, Hulu, Amazon Prime, Disney+, etc. Ainsi qu’à leurs catalogues dans d’autres pays lorsque ceux-ci sont géolimités. En guise de rappel pour ceux du fond de la classe 😉

Promo du moment

Pour cette rentrée 2021, ils vous proposent une offre à -90% SUR 5 ANS. Quel que soit le coût de la vie d’ici là vous ne payerez toujours que 0,9 €/mois. De plus vous avez 2 TB de stockage cloud chiffré en supplément ketchup gratuit. 5 ans c’est idéal si vous voulez oublier de renouveler un abonnement chaque année.

Et si vous êtes du genre à ne faire confiance qu’aux autres utilisateurs, ils ont de très bons retours sur Trustpilot notamment (4.7/5).

Bref je vous encourage à découvrir Ivacy VPN ! Surtout qu’il est possible de l’essayer en conditions réelles sur 30 jours et de se faire rembourser si vous n’êtes pas content. Cela vaut la peine de tester puisqu’il fait partie des moins chers du marché et qu’il n’y a donc aucun risque de payer pour un service qui ne vous convient pas.

S’abonner à Ivacy VPN

Ça vous dirait de créer un petit jeu vidéo aujourd’hui ?

Non pas de prise de tête. Vous pouvez même simplement jouer. Le but étant tout bonnement de s’amuser.

Alors comment ? Et bien grâce à Maker King, un jeu où vous pouvez créer vos propres niveaux et y jouer en ligne avec tout le monde.

Lancé fin 2016 sous le nom de SocialPlatformer, puis sous le nom Jumpaï, le Canadien Green Frisbee s’est finalement arrêté sur le nom Maker King. Très inspiré par Mario Maker, il a démarré ce projet durant ses études comme un loisir pour tenter d’en faire un MMO.

L’éditeur est hyper simple à utiliser et vous permet de créer des niveaux qui vous ressemblent. Des tas d’objets sont à disposition, vous pouvez même changer le décor du fond et pourquoi pas ajouter des ANJ (animaux non joueurs) que vous concevez vous-même.

Là où ça devient rigolo, c’est que vous pouvez ensuite passer en mode multijoueur et faire la course dans les niveaux pour être celui qui arrivera en premier à la fin.

Maker King vous permet grâce à des portails ou des objets en mouvement de créer de véritables puzzles à résoudre pour pouvoir aller jusqu’au bout du niveau. C’est vraiment chouette, car on peut tout faire ou presque et c’est l’éclate.

Vous pouvez télécharger le jeu ici.

Merci à Laurent pour la découverte !


Si vous trainez sur Twitch, vous avez sans doute remarqué que les replays de certains streameurs étaient accessibles uniquement sur abonnement à la chaîne.

C’est par exemple le cas de ma chaîne. Si vous avez un peu de sous ou un abonnement Amazon Prime, vous pouvez voir les replays des conneries que je dis et que je fais en live les lundis, mardi et jeudi après-midi.

Et d’ailleurs, je remercie tous les soutiens qui participent à mes lives aussi bien avec leurs sous-sous qu’avec leur bonne humeur, leurs liens et les bonnes vannes sur le chat.

Seulement, voilà si vous souhaitez voir un replay sans forcement vous abonner, ce n’est pas trop possible. Sauf si vous allez sur le site Pogu.live qui permet à partir du pseudo du streameur de visionner librement ces replays d’ordinaire inaccessibles.

Mais le site de Pogu va encore plus loin puisqu’il permet à partir des URLs ou des IDs, d’accéder également à des replays ou des clips supprimés.

Ça peut dépanner, mais n’oubliez pas que les créateurs de contenu peuvent faire ce qu’ils font grâce à vous et au soutien financier que vous leur apportez. Donc pensez à prendre vos abonnements Twitch, vos abonnements Patreon, à faire tourner l’Amazon Prime et pourquoi pas, soyons fou, à désactiver votre bloqueur de publicité.

Ah et sinon, je prends TOUTES LES CRYPTOS parce que je le vaux bien.

Allez bisou !


En août dernier, une fuite mémoire a été détectée sur Firefox et comme celle-ci n’a pas encore été corrigée, je vous propose un petit fix qui devrait vous permettre de profiter plus sereinement du meilleur navigateur du monde.

Pour reproduire le bug, lancez un Firefox sans charger aucun site, avec un onglet vide uniquement. Et mesurez l’utilisation de la mémoire. (mettez about:performance dans la barre d’URL)

Ouvrez ensuite un site bien lourdingue avec du JS bien gourmand, style scroll infini de photos et faites défiler tout ça pour générer du contenu et donc l’utilisation mémoire.

Regardez une nouvelle fois l’utilisation de la mémoire de Firefox puis fermez l’onglet.

Comparez ensuite à nouveau la mémoire et vous verrez que vous n’êtes pas revenu au niveau précédent lorsque vous n’aviez rien chargé.

Cela indique que la mémoire n’est pas complètement libérée après la fermeture d’un onglet ayant chargé beaucoup de contenu. Donc si vous passez votre vie sur Facebook, et bien au bout d’un moment, votre Firefox se comportera comme un mignon petit animal tout poilu fragile et innocent épuisé après une chasse à courre.

Pour le moment, pas de correctif donc, mais il est possible d’arranger ça en stoppant le service d’accessibilité de Firefox.

Attention, ne suivez surtout pas ce tuto si vous utilisez un logiciel de revue d’écran !

Pour cela, ouvrez les paramètres en entrant dans la barre d’URL.

about:config

Et en recherchant la chaîne de caractère suivante :

accessibility.force_disabled

Normalement, ce paramètre est à « 0 ». Pour le désactiver, double cliquez dessus et mettez-le à « 1 ». Validez la modification et relancez Firefox.

Et voilà, vous retrouvez un Firefox un peu plus léger qui vous apportera comme d’habitude une bonne dose de joie de vivre 🙂

source


Surfshark : L’offre French Days à ne pas manquer [bon plan]

— En partenariat avec Surfshark

Surfer de manière anonyme ou améliorer l’offre de Netflix / Disney+ ou encore mieux protéger sa sécurité lorsqu’on surfe, voilà de louables raisons d’investir dans un abonnement à un VPN.

L’offre VPN est gigantesque et les internautes que nous sommes peuvent vite se retrouver perdus face à ce déluge d’informations, de comparaisons, de revendications et d’offres promotionnelles.

Parmi tous ces acteurs, l’un des plus prometteurs est sans doute Surfshark. Derrière ce nom se cache une entreprise ambitieuse, créée en 2018 qui souhaite faire de son offre une référence pour ceux qui cherchent un bon compromis entre accessibilité et performance.

Les débits

Un VPN va par définition rendre un peu plus lente votre navigation, car oui, en passant par un serveur tiers, il y aura forcement de la latence et vous allez perdre un peu de vitesse. La différence entre un bon et un mauvais service de VPN se situe en grande partie là, sur le pourcentage de perte et la capacité à proposer un confort de navigation et de visionnage de bonne facture malgré la surcouche VPN.

Les tests réalisés ci-dessous se fondent sur 3 connexions différentes au même moment de la journée.

Cette première capture correspond à une connexion classique, sans surcouche VPN.

Les deux captures suivantes correspondent à des mesures effectuées via des serveurs US et Japonais.

On peut donc constater une augmentation marquée du ping et des débits descendant/ascendant en baisse. En comparaison d’autres VPN, les chiffres se situent dans la moyenne. La perte est très acceptable sur le download, l’upload est quant à lui un peu en retrait. L’ensemble se tient bien et à l’usage, et je n’ai pas constaté de réel inconfort de navigation, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours).

La politique de confidentialité

Concernant la politique de confidentialité de Surfshark, tout est chiffré en AES-256-GCM et le protocole VPN utilisé par défaut est IKEv2/IPsec, mais si vous avez une préférence pour passer par OpenVPN, c’est également possible.

Concernant les fameux logs, sachez que Surfshark applique une politique stricte puisque rien n’est conservé et ils n’ont aucune obligation de le faire puisque l’entreprise est basée dans les Îles Vierges Britanniques et réponds donc à une juridiction différente. Les serveurs de Surfshark conservent les données uniquement dans la RAM et des audits réguliers sont menés par des organismes spécialisés indépendants.

De plus, le service permet de faire de l’obfuscation (mode camouflage), ce qui signifie que votre fournisseur d’accès internet ne peut pas savoir que vous utilisez un VPN.

Les services VOD

Concernant les services VOD, Surfshark propose une connexion qui n’est pas bloquée par Netflix, YouTube, Amazon, Spotify…etc et vous donnera ainsi accès à des catalogues de contenus sans restrictions géographiques. Surfshark supporte 37 bibliothèques Netflix débloquées ainsi que 13 catalogues tels que Prime Video, 15 Disney+, Canal+, Hulu, ARTE, et bien plus…

Si le sujet de la VOD via VPN et le déblocage de catalogues vous intéresse, j’ai mis un article en ligne à ce sujet ici.

L’offre

L’offre Surfshark est très complète en termes de services. Ils proposent par exemple une fonctionnalité baptisée MultiHop vous permet de faire transiter votre surf au travers de plusieurs pays en même temps, ce qui renforce encore plus votre confidentialité. Et si vous prenez un abonnement, vous pourrez connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes. D’ailleurs, toutes les plateformes sont supportées : macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation.

Concernant les tarifs, dans le cadre des French Days, Surfshark est disponible en ce moment avec 82% de réduction soit 2 mois offerts pour un abonnement de 26 mois (1,93 €/mois), et vous avez 30 jours d’essai pour vous rétracter si besoin.

— En partenariat avec Octavio —

La société française Octavio m’a envoyé son système audio que je vais m’empresser de faire gagner à mes patrons mais avant, je l’ai quand même testé pour vous faire un petit retour.

Imaginez… Vous êtes un fondu de musique haute qualitée et en bon mélomane, vous avez un système HiFi de pointe dans lequel vous avez sûrement déjà investi des milliers d’euros pour écouter le dernier KenV à fond dans la caravane.

Mais malheureusement, votre système audio n’est pas « vraiment » connectée à Internet et ne permet pas de streamer depuis votre compte Qobuz, Deezer HiFi ou Tidal. Et c’est bien dommage.

Alors comment faire pour connecter votre matos à votre smartphone / tablette et y diffuser du bout du doigt, tout votre musique sans tout racheter ?

Et bien Octavio est là pour ça. Vous l’alimentez sur un port USB type-C, vous connectez le port jack (ou RCA ou optique), à vos enceinte ou système audio et c’est parti !

Contrairement à des systèmes similaires bas de gamme qui proposent de balancer de la musique via bluetooth, Octavio lui diffuse la musique via une connexion Wifi, ce qui permet d’avoir du son non compressé, de haute qualité, jusqu’à 24 bits / 192 kHz.

A vous le Wi-Fi Lossless pour un prix tout a faire raisonnable puisque l’Octavio ne coûte que 149 €, là où un système concurrent comme le Sonos Port est quand à lui dispo à 450 €.

Concernant l’application, je la trouve assez épurée pour ne pas dire vide mais bon, pour simplement diffuser de l’audio, y’a pas besoin d’un truc de fou. Moi je l’ai utilisé avec Spotify (réglé pour diffuser de la musique haute qualité, hein) et sur mes enceintes, c’était vraiment cool. Je ne suis pas spécialement audiophile donc je manque de vocabulaire pour vous décrire la sensation.

Le youtubeur l’Audiophile a d’ailleurs fait une super review de l’Octavio que je repartage avec vous :

Octavio permet également de faire du multiroom, c’est à dire de balancer un même son sur toutes les enceintes de chez vous en même temps pour baigner dans la musique comme un beignet dans l’huile.

Si cela a de l’importance pour vous, sachez que ce boîtier (et tout ce qui l’accompagne) est fabriqué à partir de matières recyclées et recyclables et assemblé en France .

L’objectif d’Octavio est donc de rendre accessible au plus grand nombre le son en Wi-Fi et de retarder l’obsolescence et si ça vous intéresse, vous trouverez plus d’infos ici.


Que vous soyez concepteur de jeux vidéo ou tout simplement curieux, vous apprécierez sûrement le site NoClip qui regroupe de très nombreuses maps et niveaux de jeux très connus comme Mario Kart, Zelda, Pikmin, Pokemon, Metroid, mais également GTA, Half Life, Portal, Donkey Kong, Dark Souls…etc.

Le site permet de charger une carte et de s’y balader librement, comme si vous étiez une âme errant à la surface du monde cherchant le pardon.

Au-delà de la balade spirituelle, vous pourrez également jouer avec les « layers », observer les textures et les objets et vous inspirer pour vos propres créations de niveau.

L’idée derrière NoClip, c’est de faire office de « musée virtuel » pour sauvegarder le patrimoine mondial des niveaux de jeux vidéo. Le projet Github est ici !

Amusez-vous bien !


Mes gazouillis

En direct de télémagouille : Chine: la Banque centrale juge illégales toutes les transactions en cryptomonnaies.… https://t.co/DD3AzoI35m
⚡️Si vous cherchez un #emploi dans la tech, il y a de nouveaux #jobs sur https://t.co/KFFgnnqyVa ! Ne manquez p… https://t.co/pWUwggkGdm