Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Bientôt plus aucune émission de CO2 pour l’aviation mondiale ?

Imaginez que dans quelques années l’ensemble de l’aviation mondiale ait un bilan carbone à somme nulle, plutôt cool pour la planète non ? Et bien ce n’est peut-être pas si impossible que ça à envisager.

Selon l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), qui travaille sur le concept depuis 10 ans, c’est d’ailleurs tout à fait réalisable et le processus de fabrication en est déjà au stade industriel. Au passage l’école est plutôt considérée comme très sérieuse, elle a notamment vu passer une vingtaine de lauréats de Prix Nobel en son sein, et est souvent classée dans le Top 10 des meilleures universités du monde.

Réacteur solaire Suisse

Comment marche un réacteur solaire ? Le principe est d’injecter de l’eau et du CO2 dans des réacteurs chauffés à l’énergie solaire, ce qui donne un carburant liquide (méthanol) qui peut être utilisé comme kérosène lors d’un vol, comme fioul pour les camions … Carburant liquide qui est d’une plus grande pureté que tout ce que l’on connait aujourd’hui comme produit pétrolier. Au final le CO2 libéré dans l’air lors de la combustion est égal en quantité à celui qui est capturé puis injecté lors de sa fabrication.

Il existe déjà un réacteur sur le toit de l’Université Suisse et une centrale pilote à Madrid, mais c’est le géant pétrolier italien ENI qui est le premier à vraiment se tourner vers cette nouvelle technologie. Il devrait ainsi construire une centrale et produire l’équivalent de 10 millions de litres de ce nouveau carburant d’ici 2025. Pour cela ils vont quand même devoir installer 200 000 m² de réflecteurs solaires, ce n’est pas rien.

Exemple de potentielle centrale ENI

Selon les estimations il faudrait d’ailleurs recouvrir une surface équivalente à la superficie de la Suisse pour couvrir tous les besoins de l’aviation mondiale actuelle. Ou recouvrir 4-5 départements français, on en a bien quelques-uns qui ne servent à rien non ? ^^

Mais tout n’est pas encore parfait puisqu’il va falloir notamment améliorer le rendement d’ici là. Pour le moment à 6%, l’objectif est de passer à 20 ou 25% et même là le prix de revient sera encore 2 fois supérieur au fioul classique. En l’état cela se répercuterait probablement sur le prix du billet, pas sûr que tout le monde soit d’accord. Voler vert ou voler cher il faudrait choisir … ou attendre que les gouvernements fassent des efforts en termes de fiscalité (et la marmotte …).

Si cela pouvait se concrétiser à grande échelle ce serait une bonne nouvelle pour nos petites âmes d’écolos blessés. Surtout que nous parlons de chiffres de grosse ampleur, l’aviation civile génère plus de 650 milliards de tonnes de CO2 l’année. Environ 20 000 kilos de CO2 à la seconde…

Source


Serveur NAS Synology DS218J – une valeur sûre dans un monde de brut

Le serveur NAS Synology DiskStation DS218j, c’est une solution performante de stockage conçue pour les particuliers, qui vous donne la possibilité de vous créer un cloud personnel. Muni de 2 baies, il est parfait pour un usage domestique. Son excellent débit séquentiel de 113 Mo/s en lecture et 112 Mo/s en écriture est rendu possible grâce à son double processeur Marvell Armada 385 88F6820 double coeur à 1,3 GH, avec moteur de chiffrement matériel.

Ce serveur NAS s’adapte sans effort aux environnements Windows, Mac ou Linux. Vous pouvez garder et synchroniser vos données Dropbox, Google Drive, Microsoft OneDrive, Baidu et Box sur votre serveur grâce au Cloud Sync.


Réponses notables

  1. Lol, ce titre clickbait…

    ça fait un moment que la nasa planche dessus :

    Sans refaire la phrase incompréhensible par le pekin moyen, la base de l’article c’est : Avec ce taux, le litre de ce carburant vert coûterait encore deux fois plus cher qu’un carburant pétrolier. Donc même à 25% de rendement, c’est encore deux fois plus cher. Un putain de rêve que de faire de l’écolo en voyagent en l’air, alors que sur terre des alternatives existes.

    Cela n’existe pas, c’est juste encore une argumentation d’écolo.

    Pendant ce temps là on blame les humains, aux lieu des entreprises qui s’enrichissent. Taxer les entreprises de la pollution, problème réglé. (le fuel des avions n’est pas taxé)

    Ah et je rajoute le folklore des fournisseurs d’énergie, qui se vante d’être propre, bénéfique alors qu’il font juste que ce prendre un commission au passage et disent que leur électricité est verte.

  2. Je me pose toujours cette question dans les carburants utilisant de l’eau, est-ce que l’eau est perdue dans le processus ? Parce qu’autant si nos ressources de pétrole s’épuisent on devrait s’en sortir, autant sans eau c’est beaucoup plus galère.
    Quelqu’un sait ce qu’il en est ?
    Merci.

  3. Merci pour ta réponse, pour le rien ne se perd tout se transforme je suis sceptique sur le rien ne se perd je suis sceptique, quand on brûle du bois par exemple oui on crée de la fumée et des cendres, mais le bois est bel est bien perdu, à moins qu’on me dire qu’on sache faire directement du bois avec des la fumée et des cendres ? Ici, pour moi, c’est pareil pour l’eau utilisée dans le processus, même si elle est transformée elle n’en est pas moins perdue, enfin si c’est bien de l’eau, cf la suite de ma réponse.

    Et je faisait bien référence à l’article, et comme c’est écrit « injecter de l’eau », pour moi bah du coup c’est de l’eau qu’on injecte, je ne vois pas ce que ça peut être d’autre… mais j’ai peut-être raté un truc ou alors il y a mauvaise retranscription dans l’article.

  4. D’un point de vue chimique, dans la théorie et en apportant suffisamment d’énergie, tous les atomes du bois se retrouvant dans les résidus de sa combustion, ça devrait être possible. (Bon, par contre, on est bien d’accord que c’est certainement pas la méthode la plus rapide pour contrer la déforestation)

    Je pense que le quiproquos vient du terme « réacteur », dans l’article il est utilisé pour designer l’outil de production du carburant alors qu’il est généralement interprété comme le moteur de l’avion.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

13 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants