Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Comment restaurer d’anciens sets LEGO ?

Je me suis mis en tête il y a quelques jours, de refaire avec mon petit, la fameuse SuperCar en LEGO Technics que j’ai eu étant petit… elle date tout de même de 1994 et c’est une sacrée pièce de musée. Malheureusement, pour une raison que j’ignore, il manquait quand même pas mal de pièces.

10616560_1473915716199862_734483114_n

J’ai donc entrepris un inventaire de chaque pièce, ce qui m’a pris environ 2 jours (pas à temps plein, je vous rassure). Le secret pour trier et compter une telle quantité de pièces, c’est d’abord de les trier par couleur. Puis de recenser les pièces des plus grosses aux plus petites. Ainsi on réduit le risque de laisser passer une petite pièce cachée sous une grosse, et ainsi de devoir tout recommencer.

Ce qui est rigolo, c’est sur le net, on trouve de nombreux sites avec les instructions de montage de TOUS les modèles LEGO depuis que la société existe et surtout, on trouve la liste de TOUTES les pièces pour chaque modèle. C’est ainsi que j’ai débusqué la liste des pièces du modèle 8880 alias la SuperCar sur ce site.

cap 2014-08-30 à 12.12.34

Une fois le comptage effectué, je savais exactement ce qu’il me manquait. Alors, naturellement, je me suis dirigé vers le site officiel LEGO pour tenter d’acheter les pièces manquantes.

Échec cuisant… Car LEGO ne se fatigue pas à vendre des pièces datant des années 90…Je rappelle quand même que cette SuperCar date de 1994. (J’avais 12 ans à l’époque)

Alors j’ai continué à creuser, trouvant des tas de sites américains principalement, où il est possible de commander les pièces, souvent par lots de 20 et sans jamais avoir tout au complet. Puis je suis tombé sur un site d’un autre âge, baptisé BrickLink. Un design désuet, mais une richesse inestimable pour tous ceux qui veulent se lancer dans la restauration de leurs anciens modèles de LEGO.

BrickLink est en réalité une place de marché qui rassemble tous les vendeurs de LEGOS du monde. Je ne parle pas des magasins officiels LEGO, mais bien de petites sociétés qui font dans le old school, dans l’occasion (ou le neuf) et qui arrosent la planète de petites briques par-ci par-là. J’ai donc à partir de ma liste, cherché référence par référence, chacune de mes pièces manquantes en prenant soin de sélectionner des marchands français histoire de limiter au max les frais de port.

cap 2014-08-30 à 12.03.46

Vraiment bien foutu et d’une richesse inestimable. Par contre, un regret, c’est que chaque marchand est indépendant, du coup pour réduire encore plus ces frais de port, il faut avoir un peu de chance et essayer de trouver le marchand qui a le plus de pièces que vous voulez. Ainsi, vous faites une seule commande et vous ne payez qu’une fois les frais de port. Moi j’ai du faire 5 commandes différentes et la dernière, c’était pour une seule pièce… M’enfin, au total, j’en ai eu pour environ 50 € et j’ai tout payé par PayPal.

Ce qui marrant, c’est qu’en plus de restaurer des anciens modèles, il est parfaitement possible d’en recréer de toutes pièces (c’est le cas de le dire) en chopant les instructions de montage sur le net, la liste des pièces et en commandant tout ça sur BrickLinks. Plus la peine d’écumer les brocantes à la recherche des sets manquants à votre collection.

cap 2014-08-30 à 12.07.20

Maintenant, j’espère les recevoir rapidement (Et ça a l’air plutôt bien parti), laver toutes mes anciennes pièces au lave-vaisselle (faut encore que je trouve des filets) et finir enfin ce modèle exceptionnel dont j’étais fan étant petit. C’est aussi pour ce genre de petits trucs que j’aime le net.

En espérant vous avoir donné envie de monter dans le grenier pour ressusciter quelques bons vieux souvenirs…


Salaire des développeurs : France vs Royaume-Uni : rester ou s’expatrier à l’heure du Brexit ?

Londres reste la première destination en Europe pour les développeurs du monde entier, qui sont désormais près de 360 000 à travailler dans la capitale britannique. Pour autant, les centres technologiques rivaux connaissent une expansion rapide. Maintenant que le Brexit a enfin été annoncé, la France parie qu’elle peut renverser la Grande-Bretagne de son statut de plus grande nation technologique d’Europe. 

Londres est dans une bataille avec d’autres villes européennes pour attirer ces travailleurs hautement qualifiés, et les données suggèrent également que les rivaux européens augmentent leurs effectifs technologiques à un rythme plus rapide, bien qu’à partir d’une base plus faible. Le nombre de développeurs à Paris a augmenté de près de 60% dans le même temps.

Depuis son élection, le Président Macron a séduit les entrepreneurs technologiques avec une série d’initiatives sous la forme d’allégements fiscaux, de subventions et de crédits pour la recherche. En mars 2018, il a promis d’investir 1,5 milliard d’euros dans la recherche en intelligence artificielle jusqu’en 2022. Cela a permis à la France d’ouvrir de nouveaux centres de recherches afin de rester compétitif sur différents sujets. Par exemple, le secteur du jeu vidéo a récemment explosé en France avec la création de nouvelles sociétés (Voodoo et leur 200M$ / 173M€ levés en 2018) et le développement de ses institutions (Ubisoft) qui permettent au pays d’avoir les meilleurs studios de création de jeu au monde. 

Toutefois, les rémunérations françaises proposées aux développeurs sont peu attractives. La société talent.io spécialisée dans le recrutement de profils tech a réalisé une étude en comparant les salaires des développeurs français, allemands et britanniques – selon leurs expériences et le type de poste. Selon les différentes données, la France arrive en bas de chaque classement en étant surpassée à chaque fois par sa rivale britannique. Cependant, talent.io rappelle que le coût de la vie n’est pas compris dans ses données et peut avoir un impact significatif sur le niveau de vie. 

Parier sur la vieille dame ou sur la startup nation? Désormais sortie du Brexit, le Royaume-Uni a quelques cartes à jouer pour rester dans la course de l’innovation et séduire les développeurs.

En recherche de poste ou curieux de découvrir de nouvelles opportunités ? Il est temps de juger par vous-même votre valeur sur le marché. Dans un secteur qui n’a jamais autant évalué, talent.io examine chaque opportunité pour ne vous proposer que le meilleur en France et à l’étranger.

CV, lettre de motivation, candidature ? Rien de tout cela n’est nécessaire, les entreprises postulent directement à vous et l’inscription ne prend que 2 minutes. 

En savoir + sur votre prochain Job