Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Comment continuer à faire des mises à jour de Windows Vista jusqu’en 2020 ?

Si vous êtes un robot qui travaille dans une chaine de montage ou un être humain sympathique, mais un peu neuneu, peut-être tournez-vous encore sous Windows Vista ? Je rappelle quand même que depuis avril 2017, Microsoft ne publie plus aucun correctif ni mise à jour de sécurité pour cet OS. Il ne faut pas leur en vouloir, au bout de 11 ans, c’est normal de passer à autre chose.

Alors avant de vous lancer un regard plein de jugement, permettez-moi de vous poser une question : POURQUOI ????

Bon, si vous êtes le robot, j’imagine que votre propriétaire ou concepteur préfère prendre le risque de vous paralyser complètement suite à un incident de sécurité plutôt que d’investir un peu dans l’avenir. L’épisode WannaCry a montré que cela arrivait.

Et si vous êtes un être humain, j’imagine que c’est parce que vous êtes trop radin pour vous offrir une nouvelle version de Windows ou porter vos outils ou des équivalents sous un OS récent ? (Oui sinon, y’a Linux qui est gratuit qui est libre, merci, je sais)

Mais vous me connaissez, je suis plein d’empathie, alors pour ne pas vous laisser seul face au destin tragique qui vous attend, voici une petite astuce pour vous qui vous permettra de profiter gratuitement de mises à jour pour Windows Vista.

**Attention, astuce bien cracra quand même. A réserver uniquement aux cas désepérés**

Comme Windows Server 2008 repose sur la même architecture que Windows Vista (hé ouais), et que Microsoft a promis de publier encore des correctifs pour Server 2008 jusqu’en 2020 (ça va, vous suivez toujours ?) et bien il est possible d’installer les mises à jour de sécurité pour cet OS afin de les installer sur votre pauvre Vista de la lose. (oui, ça s’écrit bien « lose » et pas « loose », désolé les grammar nazis en stage :-)))

Il suffit tout simplement de vous rendre régulièrement sur cette page et de rechercher, télécharger puis installer ce qui vous manque. (tapez « Server 2008 » dans le moteur).

Voilà, c’est un poil relou, mais pas très compliqué. Notez que si vous êtes sous XP, en plus de mériter que des enfants vous jettent des choux de Bruxelles pourris dans la bouche à chaque fois que vous sortez de chez vous, vous pouvez appliquer la même méthode en installant les mises à jour de sécurité de Windows Embedded POSReady 2009 (XP embarqué) qui sera supporté jusqu’en 2019.

Ah et pour les accros à Windows 7, votre temps est compté. Vous avez jusqu’en 2020 après il faudra installer les mises à jour sécu de Windows Server 2008 R2 pour avoir quand même les MAJ de sécurité (ou installer un OS plus récent).

source


Tout aussi pratique:

Note: Pour ceux qui se demandent pourquoi les images des articles ne s’affichent pas –> adblock plus & Co donc pas besoin de m’envoyer des mails 😉

Bulk Crap Uninstaller – Pour tout désinstaller proprement sous Windows – Korben

Si comme moi vous installez des tonnes de petits softs sur votre Windows, j’imagine que ce dernier doit commencer un peu à sourire en biais. Alors que faire ? Formater ? C’est une option, mais avant d’y passer trop de temps, je vous recommande Bulk Crap Uninstaller.



Surfshark : dévorez le Black Friday à pleines dents [bon plan]

— Article en partenariat avec Surfshark —

Aujourd’hui je vous partage un très bon plan à l’occasion du Black Friday qui arrive sous peu. En effet le fournisseur de VPN Surfshark s’est fendu d’une offre défiant pas mal de concurrents avec une réduction de 83% + 3 mois offerts. Vous payerez donc moins de 2.3€/mois durant 27 mois, TVA incluse, imbattable (ou pas loin) ! L’offre est temporaire donc pour sécuriser votre surf à moindres frais ne tardez pas !

Faisons un petit tour de l’outil pour les petits nouveaux qui ne connaissent pas encore Surfshark. Il s’agit tout simplement de l’un des VPN les plus solides du marché à l’heure actuelle. Pas forcément celui qui vient à l’esprit tout de suite, mais un outsider aux dents aiguisées qui commence à faire parler de lui en bien, et cela autant pour ses fonctionnalités que sa fiabilité.

Interface Surfshark

Le débit en download comme en upload est dans la moyenne des autres gros VPN du marché, ce qui vous permettra de streamer vos catalogues Netflix sans trop de soucis.

Surfshark possède actuellement autour des 3200 serveurs répartit dans 65 pays, chacun disposant de DNS privé et adapté au P2P. C’est moins que d’autres services établis depuis des années, mais la liste s’allonge plutôt vite (plus de 1000 ajouts rien que sur l’année en cours). À ce rythme il n’y aura plus de différence très bientôt.

Par défaut le protocole utilisé sera IKEv2/IPsec (que vous pouvez le modifier pour OpenVPN ou WireGuard si vous préférez). Niveau petit plus il propose également une fonctionnalité, nommée MultiHop, qui permet de se connecter via plusieurs pays afin d’augmenter la confidentialité et la sécurité. Il s’agit d’une option de double VPN, ce qui se ressentira forcément un peu sur la vitesse de connexion.

Surfshark IKEv2/IPsec

Je pourrai encore citer le bouton Kill Switch, le mode camouflage (qui brouille les pistes même pour votre FAI), le chiffrage des données via l’algorithme AES-256-GCM ou encore un système de liste blanche (split tunneling). Cette dernière est plutôt pratique pour les sites et applications qui ne supportent pas les connexions VPN (les applis bancaires par exemple), vous pourrez malgré tout vous y connecter sans avoir à couper/remettre en marche le VPN.

À ne pas négliger, l’interface assez minimaliste et très simple à prendre en main. Si vous n’êtes pas trop geek et/ou que c’est le premier outil du genre que vous utilisez, foncez ! C’est super simple.

Le MultiHop de Surfshark

Est-ce que je vous ai dit que l’offre vous permet en plus de connecter un nombre illimité d’appareils et sans limites de bandes passantes ? Que toutes les plateformes sont supportées (macOS, Linux, Windows, Android, iOS, FireTV, Apple TV, Chrome, Firefox, PlayStation …) ? Qu’il dispose d’un anti-pub/anti-tracker intégré ?

Niveau des paiements c’est plutôt complet aussi par rapport à certains concurrents. Vous pouvez régler via une CB classique (ou, mieux une carte Curve), PayPal, Amazon Pay, Google Pay ou encore les méthodes de paiements en ligne comme Sofort et Direct Debit. Petite cerise sur le gâteau, Surfshark accepte depuis quelques jours (fin novembre 2020) le paiement en crypto. Bitcoin, Ethereum, Ripple & co vous sont proposés via les services CoinGate et CoinPayments.

Bref pour profiter de l’offre Black Friday de Surfshark c’est par ici.

Encore merci à Surfshark de soutenir korben.info !


Réponses notables

  1. les robots de chaines de montage ici sont sous windows xp.

  2. hum… je pense que tu ne connais pas les contraintes du monde industriel… Yakafokon est facile…

  3. Je confirme !
    Beaucoup d’entreprises maintiennent encore du XP sous des configs sécurisées pour limiter la surface d’attaque, alors croire que tout le monde part vers W10 la fleur au fusil est une pure utopie.

    Radin ouaip … ! Peut-être ?
    Quand t’as payé une blinde une suite logicielle et que l’on te fait gentiment comprendre qu’il faut la jeter et aller jouer sur le cloud (ADOBE par ex) et te saigner les veines tous les mois, tu stabilises tes outils et tu continues en serrant les fesses. Pour ma part je refuse ces solutions connectées qui sont immaitrisables, coûteuses et te lient pieds et poing liés à des majors du net.

    Ne jamais oublier qu’il y toujours deux extrémités à une connexion :anguished: !

  4. Vous êtes en forme !!

Continuer la discussion sur Korben Communauté

3 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants