Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Cyberattaques ciblant les PME – Les mesures de base pour se protéger

 

Article sponsorisé par MMA


Cela ne vous aura pas échappé, les accidents relatifs à la cybersécurité sont monnaie courante dans le monde des entreprises. Le risque « intrusion ciblée » très à la mode à une époque existe toujours, mais s’est fait voler la vedette dernièrement par les ransomwares qui déciment aveuglément les données des PME et des grands groupes. Je pense par exemple à Wannacry, Petya et tous leurs dérivés dont nous avons entendu parler dernièrement.

Les PME et les ETI étant souvent peu préparées et peu outillées face aux risques cyber, il est important de rappeler quelques mesures de base qui pourront éviter pas mal de cauchemars aux chefs d’entreprises ou aux DSI, à savoir :

  • Établir une politique de droits d’accès et de gestion des mots de passe claire.
  • Mettre en place des outils de sécurisation de base comme un antivirus, un firewall..etc
  • Maintenir son parc informatique et ses serveurs à jour.
  • Sécuriser par du chiffrement les données les plus sensibles (données personnelles des clients, informations bancaires…etc.)
  • Sensibiliser les salariés au phishing et autres joyeusetés de ce genre. Former les développeurs à la production de code sécurisé.
  • Et surtout mettre en place une politique de sauvegarde efficace.

J’insiste sur les sauvegardes, car c’est surtout ce qui fait mal dans le cas d’un ransomware. En effet, en cas d’infection, les données sont chiffrées et il devient alors difficile de les récupérer. C’est pourquoi les sauvegardes sont l’option de la dernière chance pour justement ne pas perdre les documents vitaux nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

Car les conséquences d’une mauvaise politique de sécurité peuvent aller de la simple nuit d’astreinte pour l’équipe informatique, à une réduction, voire un arrêt total de l’activité. Dans certains cas (vol de données…etc.) la confiance avec les clients de l’entreprise et la réputation globale de la société peuvent en souffrir. Sans parler de la concurrence qui pourrait profiter de cet incident directement ou indirectement. Bref, même si on est une PME et qu’on s’imagine en dessous du radar, à l’abri des cybercriminels parce qu’on n’est pas connu ou qu’on est trop petit, c’est se tromper lourdement. Le risque est réel et il convient de convenablement se prémunir.

Les solutions techniques sont relativement rapides à mettre en place. Ce qui sera le plus long, ce sera de former le personnel et leur faire abandonner leurs mauvaises habitudes telles que le clic sauvage sur toutes les pièces jointes, la flemme de mettre leurs documents en sécurité ou l’insertion de n’importe quelle clé USB sur leur poste de travail. Mais petit à petit, vous verrez, vous y arriverez.

Si vous voulez creuser le sujet, je vous invite à jeter un œil au guide d’hygiène informatique de l’ANSSI.


Serveur NAS Synology DS218J – une valeur sûre dans un monde de brut

Le serveur NAS Synology DiskStation DS218j, c’est une solution performante de stockage conçue pour les particuliers, qui vous donne la possibilité de vous créer un cloud personnel. Muni de 2 baies, il est parfait pour un usage domestique. Son excellent débit séquentiel de 113 Mo/s en lecture et 112 Mo/s en écriture est rendu possible grâce à son double processeur Marvell Armada 385 88F6820 double coeur à 1,3 GH, avec moteur de chiffrement matériel.

Ce serveur NAS s’adapte sans effort aux environnements Windows, Mac ou Linux. Vous pouvez garder et synchroniser vos données Dropbox, Google Drive, Microsoft OneDrive, Baidu et Box sur votre serveur grâce au Cloud Sync.