Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

F2FS – Le système de fichiers pensé pour Raspberry Pi (et comment l’installer)

Aujourd’hui, je vous propose de continuer à jouer un peu avec votre Raspberry Pi en jetant un oeil au système de fichier F2FS conçu par un ingénieur de Samsung en 2012. Ce nouveau système de fichier tient compte des particularités des mémoires flash (NAND). F2FS repose sur un système de fichier journalisé et ses algos de nettoyage ou d’allocation de la donnée sont pensés pour respecter la « geométrie » interne des mémoires NAND. Vous pouvez avoir plus d’infos sur le F2FS ici.

Il parait que c’est le jour et la nuit pour le Raspberry Pi, donc je vous propose qu’on teste ça ensemble dans cet article que je vais rédiger en même temps que je fais les manips.

Première étape, prendre la carte mémoire du Raspberry Pi et la connecter à son ordinateur. Pour cela j’utilise un petit adaptateur USB.

Autre petit détail qui a son importance, vous devez être sous Linux pour faire les manips. Peut être que ça fonctionne avec le shell bash de Windows 10, mais je ne me drogue pas encore assez pour partir dans le délire.

Je vais donc me mettre sous Ubuntu pour faire ça. Ouvrez donc un terminal et créez un répertoire qui va servir à stocker temporairement les fichiers de votre Raspberry Pi, le temps de formater tout ça.

mkdir ~/backup_sd

Copiez ensuite le contenu de la partition de votre carte mémoire vers le dossier backup_sd

sudo cp -v -a /media/username/votrecartememoire/* ~/backup_sd

Une fois la copie terminée, on va installer le package f2fs-tools qui va nous permettre de formater en F2FS.

sudo apt-get install f2fs-tools

Puis repérez le chemin d’accès à la partition de votre carte mémoire avec la commande suivante :

df -h

Vous pouvez aussi faire un…

sudo fdisk -l

…pour trouver la même chose. Chez moi c’est /dev/sdb2 donc c’est ce que je mettrais dans les commandes suivantes, mais pensez bien à remplacer par votre chemin à vous et attention aux erreurs.

Pensez bien, aussi, à démonter la partition de la carte mémoire une fois que la copie des fichiers est terminée avec un petit :

sudo umount /media/username/votrecartememoire

On va maintenant formater la partition de votre carte mémoire avec la commande :

sudo mkfs.f2fs /dev/sdb2

Dès que c’est fait, il faut monter cette partition avec la commande suivante pour y recopier tous vos fichiers :

sudo mount -t f2fs /dev/sdb2 /media/username/votrecartememoire

Et faites une copie des fichiers dans l’autre sens :

sudo cp -v -a ~/backup_sd/* /media/username/votrecartememoire

Ensuite, il convient d’éditer le fichier /etc/fstab de la carte mémoire pour y modifier la ligne suivante.

sudo nano /media/username/votrecartememoire/etc/fstab

Et modifiez la ligne concernant mmcblk0p2 (La partoche de votre carte mémoire) pour remplacer ext4 par f2fs et mettre les paramètres « defaults,noatime,discard »

/dev/mmcblk0p2       /       f2fs        defaults,noatime,discard  0 1

Éditez ensuite le fichier suivant qui se trouve sur la partition boot de votre carte mémoire :

sudo nano /media/username/boot/cmdline.txt

et remplacez ext4 par f2fs dans le paramètre suivant :

rootfstype=f2fs

Puis démontez la carte mémoire OKLM avec les commandes :

sudo umount /dev/sdb2

sudo umount /dev/sdb1

Et voilà. Remettez ensuite votre carte mémoire dans votre Raspberry Pi, serrez les fesses et démarrez-le.

En ce qui me concerne, aucun souci, ça fonctionne parfaitement. Maintenant concernant les performances, je n’ai pas encore assez de recul mais j’éditerai surement cet article le moment venu. Faut que je refasse la manip sur ma Recalbox maintenant.

Source



PC Intel NUC Mini-PC Intel Core i3 i3-8109U 4 Go 256 Go

Barebone PC avec 8 % de réduction

Les mini PC Intel NUC sont entièrement équipés et prêts à l’emploi. Optimisé et configuré par Intel, ce système dispose d’une garantie de 3 ans et l’assistance clientèle de classe mondiale d’Intel pour une grande tranquillité d’esprit.

Au choix vous trouverez des configurations avec ou sans windows, vous laissant la liberté d’installer votre distribution Linux préférée.

En Savoir + sur ses caractéristiques



Réponses notables

  1. Salut Korben,

    Concernant les RPI et son “probleme” de carte SD, quels sont pour toi les meilleurs combinaisons performances/fiabilité que l’on peux appliquer afin d’avoir un système au plus performant et éviter de flnguer des SD a tout va ?

    J’ai un serveur jeedom qui ne va servir qu’a ça, mais bon j’ai pas envie d’acheter un camion de SD … :wink:

  2. jijil says:

    Merci pour la news!
    J’espère que ça peut améliorer la fiabilité long terme du système…

    J’ai pour l’instant rencontré 1x une microSD défectueuse après 1 an d’utilisation dans un RPi (beaucoup de R/W). Je suppose que le mieux est de trouver des cartes à base de puces MLC, mais de mon expérience, difficile de trouver l’information… (le mieux c’est sans doute d’utiliser un PiDrive, mais il ne faut plus trop compter sur le GPIO dans ce cas…).

  3. Génial ! Merci :slight_smile:

  4. Un moyen “simple” de le faire ? Je présume qu’on perd toutes ses données.
    (en cas de réinstallation de rom custom ensuite, ça ne pose pas de problème ? TWRP s’y retrouvera ?

  5. Ben lis le commentaire. @MPATATE parlait de le faire sur android pas sur le raspberry pi.

  6. Je n’ai pas précisé mais c’ets ça oui :slight_smile:

Continuer la discussion sur Korben Communauté

11 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants

Comment découper une carte SIM sans la bousiller

vec certains téléphone, ça devient une vraie galère au niveau des cartes SIM. Entre la SIM classique (MiniSIM), la MicroSIM et la NanoSIM, difficile de s’y retrouver et surtout de passer d’une plus grande à une plus petite sans devoir attendre que les opérateurs veuillent bien se donner la peine de vous l’envoyer…

Lire la suite


6 outils pour cloner un disque dur sous Windows et Linux

Cloner c’est facile… Bon, ok, cloner un bébé, c’est déjà plus complexe mais un disque dur, c’est l’enfance de l’art… Alors bien sûr le logiciel le plus connu pour ça, est Ghost de Symantec mais au prix de 999,99 euros HT (j’déconne, je ne connais pas le prix en vrai), c’est déjà plus rentable de se mettre à cloner son petit frère artisanalement dans le garage…

Lire la suite