Skip to content
Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Redonnez une seconde jeunesse à votre vieux Mac

J’ai en ma possession depuis la formidable année 2009, un iMac 27 pouces qui fonctionne encore plutôt bien. Seulement l’année dernière, il commençait à souffler un peu… Avec le nombre de softs que j’avais, qui plus est, de plus en plus gourmands en mémoire, ça commençait à ramer pas mal.

Que faire ? Racheter un nouvel ordi ?

Non, non, j’ai pris mon tournevis et j’ai commencé par mettre le maximum de RAM possible. 16 GB, c’est plutôt cool…

Puis quelques mois plus tard, je trouvais les accès disque quand même très long… Lancer un gros soft, ouvrir Thunderbird ou même accéder à mes fichiers était devenu une torture… J’ai donc fait sauté le lecteur DVD et je l’ai remplacé par un SSD de 512 GB. Pour cela, il faut ouvrir l’iMac, ce qui peut faire peur mais avec cet excellent tuto c’est hyper simple. Seul truc, c’est que comme je n’avais pas commandé le bon support pour le SSD, j’ai choisi de le scotcher (gros scotch noir) direct dans le Mac en mode bourrin. Pour le moment ça fait 1 an et demi et ça tient 😉

J’ai donc mis le système sur le SSD + les applications et les reste (mes fichiers persos) sont partis remplir le disque d’origine du Mac. J’étais heureux, car les applications se lançaient super vite. Ça, plus la RAM à gogo et j’étais reparti pour 5 ans avec le même ordi (facile !).

Mais j’avais encore quelques petits trucs qui me dérangeaient. Tout d’abord, lorsque je voulais accéder à des fichiers perso, fatalement, ça mettait du temps à s’ouvrir. Ensuite, comme j’enregistre tout sur le HDD, il se remplissait assez vite alors que de l’autre côté, j’avais quasi 300 GB de libre sur le SSD. Gâchit de place.

Alors que faire ? Racheter une nouvelle machine ? Inutile car il existe un nouveau truc bien pratique mis au point par Apple qui s’appelle Fusion Drive. Le principe est simple… Avec quelques lignes de commandes, on crée un disque virtuel qui regroupe le HDD + le SSD et ensuite, on installe son système d’exploitation dessus.

Ensuite, le système d’exploitation se démerde… Il répartit les données entre votre SSD et le HDD et place sur le SSD les fichiers et les applications auxquelles vous accédez souvent. Ainsi, vous avez l’impression d’utiliser un SSD de plusieurs teras. Si vous ouvrez un fichier encore jamais accédé, ça va mettre un peu de temps mais une fois que c’est fait, il l’aura déplacé sur le SSD. A la seconde ouverture, ça se fera à la vitesse de l’éclair. C’est vraiment top.

Le Fusion Drive est un bon moyen de redonner une seconde jeunesse à votre Mac à moindre frais. (Je parle de mon iMac mais vous pouvez aussi le faire sur un Macbook). Des inconvénients ? J’en vois un qui pourra peut être vous refroidir… En cas de défaillance d’un de vos disque, c’est toutes vos données qui sautent car tout est réparti entre les 2 disques. Il faut donc bien penser à faire ses sauvegardes avec TimeMachine (ou un machin similaire) pour pouvoir restaurer tout en cas de pépin. Perso, ça ne m’effraie pas.

Evidemment, il faudra ajouter un SSD dedans avant de faire la manip. Le tuto est ici.

Avant de commencer, j’ai donc fait une méga sauvegarde de mes fichiers sur des disques externes car il va falloir formater. Dans le même temps, j’ai préparé une clé USB de boot pour pouvoir lancer les commandes. J’ai d’abord récupéré le programme d’install de Mavericks via l’AppStore…

appstore

… puis formaté ma clé USB (8Go minimum) en l’appelant « noname » (en MacOSX étendu journalisé)….

osxformat.png

… ensuite puis j’ai ouvert un terminal et j’ai entré la commande suivante qui a pour effet de copier les fichiers d’install sur la clé et d’en faire une clé de démarrage.:

sudo /Applications/Install OS X Mavericks.app/Contents/Resources/createinstallmedia --volume /Volumes/noname --applicationpath /Applications/Install OS X Mavericks.app --nointeraction

Ensuite, une fois le backup terminé et mis en sécurité, j’ai redémarré l’ordi sur la clé en maintenant la touche Option enfoncé. Lors du boot, j’ai choisi la clé USB comme disque de démarrage puis l’interface s’est lancée.

Dans le menu du haut, j’ai alors choisi de lancer un Terminal et j’y ai entré la commande suivante :

diskutil list

…afin de voir les disque à ma disposition. Dans mon cas, il y avait disk1 (le SSD) et disk2 (le HDD). Fastoche ! J’ai alors lancé la commande suivante pour créer le Fusion Drive :

diskutil cs create Fusion disk1 disk2

Les disques sont maintenant fusionnés et à la fin, on a un message qui indique un identifiant unique (UUID). Copiez le dans votre presse papier, puis lancez la commande suivante en remplaçant les XXXXXXX par le UUID copié :

diskutil cs createVolume XXXXXXXXX jhfs+ « Disque Fusion » 100%

Cela créera le bon volume en utilisant les 2 disques fusionnés. Voilà, le plus dur est fait. Maintenant revenez au menu principal et lancez l’install d’OSX exactement comme lors d’une install classique. Vous verrez que votre disque unique fait maintenant la taille de votre HDD + celle de votre SSD. Soit 1,5 To pour moi.

Et voilà… Y’a plus qu’à restaurer votre sauvegarde (copie brute ou Time Machine), à remettre les permissions d’aplombs si besoin (chown…) et à profiter !

J’ai fait pas mal de tests, et c’est clair que ça change la vie. Mon iMac a 5 ans, ce qui commence à être vieux, surtout pour une machine que j’utilise à fond tous les jours (et qui reste allumée h24) mais tant que la carte mère ou l’écran ne fond pas, je ne vois pas de raison de le changer. Fusion Drive me permet de lui donner une seconde jeunesse, et ça c’est plutôt cool.

A la recherche d’un DNS qui vous protège et respecte votre vie privée ?

Vie privée, contrôle parental, exceptions de filtrage…

NextDNS offre une grosse couche de sécurité qui vous permet de bloquer automatiquement la résolution de certains noms de domaine en fonction de listes fournies par différents acteurs. Vous pouvez par exemple bloquer les sites remontés par Google comme les sites fournissant des malwares ou proposant des pages de phishing. Tout ce qui est cryptojacking, c’est-à-dire les sites utilisant votre navigateur pour miner de la cryptomonnaie à votre insu, peut être également bloqué.

Le typosquatting vous connaissez ? Il s’agit de prendre un nom de domaine qui ressemble vraiment à un nom de domaine officiel et tromper les gens qui feraient des fautes de frappe ou en utilisant des caractères ASCII graphiquement proche de véritables lettres de l’alphabet. Et bien ici, même chose, NextDNS vous protège.

En Savoir + sur NextDNS

Vos cartes PlayStation Network en promo avec Eneba et Korben

— Article en partenariat avec Eneba —

Si vous possédez une PlayStation, voilà un bon plan qui pourrait vous plaire. Grâce à Eneba, vous allez pouvoir faire quelques économies. Histoire de bien commencer l’année avec la nouvelle PS5 que vous avez reçue lors des fêtes de fin d’année dernière (sinon ça marche aussi avec les PS3 et PS4). Eneba vous propose, notamment, des cartes PlayStation Network avec jusqu’à 16% de réduction par défaut (valeur 50€, mais certains vendeurs la propose dés 41.89€ soit 44.54€ avec les frais). A quoi vous pouvez ajouter le code KORBEN vous bénéficiez en de 3% supplémentaire donc 43.21€ TTC au final (à entrer lors de la validation de votre achat).

Il est tout beau ce code non ?

Eneba c’est quoi ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, Eneba c’est une place de marché en ligne qui propose un tas de produits numériques liés en grande partie au jeu vidéo, le plus souvent avec des promotions assez intéressantes. Le site est rapide, assez complet, sécurisé et moins cher, pourquoi se priver ?

La boutique propose beaucoup de contenu pour les plateformes de jeux parmi les plus connues (Steam, GOG, Uplay, Origin, Epic Games, Nintendo Switch, Xbox & co), de nombreuses cartes cadeaux (Amazon, Blizzard, Google Play, Nintendo eShop, Netflix, Spotify & co) mais aussi des abonnements, des points de jeu ou encore des logiciels. Bref il y en a pour tous les profils.

Promotions sur les meilleurs jeux avec eneba.com !

Que faire avec ma Carte PlayStation Network (PSN50) ?

Le crédit d’achat des différentes cartes PSN (de 5€ et jusqu’à 100€) vous permettra d’accéder à tous les produits du PlayStation Network :

  • les jeux récents : NBA2K21, FIFA21, Spider-Man : Miles Morales , les nouveaux bundles Fortnite, etc.
  • les jeux en précommandes
  • les DLC
  • des films et séries (si vous avez déjà un abo PS+)

Et pour le cas ou vous vous poseriez la question, il n’y a pas d’anguille sous roche, oui les produits sont bien activés sur la plateforme officielle PSN. Eneba a d’ailleurs comme partenaires des boites solides comme Konami, Ci Games ou Team17 (Worms, Project-X …). La boutique en ligne vérifie de manière approfondie la fiabilité de chaque vendeur sur sa place de marché (état des stocks, légalité …) pas de risques d’arnaques. Ils sont de plus très bien notés sur Trustpilot.

Attention tout de même, pour bénéficier de l’offre votre compte devra être enregistré en France. Par contre le crédit sur la carte n’a pas de date d’expiration, vous en disposerez jusqu’à épuisement.

À qui s’adresse la carte cadeau PSN ?

À n’importe qui désirant faire quelques économies. Un petit pourcentage ici et là ça finit par compter, surtout chez les gros joueurs qui ont besoin parfois d’une ou plusieurs cartes chaque mois.

Mais c’est aussi un cadeau idéal à offrir si vous connaissez un joueur sur PlayStation, mais que vous ne savez pas ce qu’il aime ou ce qu’il possède déjà. Où dont l’anniversaire est dans plusieurs mois (vous achetez moins cher aujourd’hui tant que l’offre promo existe et vous gardez la carte jusqu’à la date)

A la recherche d’un DNS qui vous protège et respecte votre vie privée ?

Vie privée, contrôle parental, exceptions de filtrage…

NextDNS offre une grosse couche de sécurité qui vous permet de bloquer automatiquement la résolution de certains noms de domaine en fonction de listes fournies par différents acteurs. Vous pouvez par exemple bloquer les sites remontés par Google comme les sites fournissant des malwares ou proposant des pages de phishing. Tout ce qui est cryptojacking, c’est-à-dire les sites utilisant votre navigateur pour miner de la cryptomonnaie à votre insu, peut être également bloqué.

Le typosquatting vous connaissez ? Il s’agit de prendre un nom de domaine qui ressemble vraiment à un nom de domaine officiel et tromper les gens qui feraient des fautes de frappe ou en utilisant des caractères ASCII graphiquement proche de véritables lettres de l’alphabet. Et bien ici, même chose, NextDNS vous protège.

En Savoir + sur NextDNS

Les articles du moment