Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

Redonnez une seconde jeunesse à votre vieux Mac

J’ai en ma possession depuis la formidable année 2009, un iMac 27 pouces qui fonctionne encore plutôt bien. Seulement l’année dernière, il commençait à souffler un peu… Avec le nombre de softs que j’avais, qui plus est, de plus en plus gourmands en mémoire, ça commençait à ramer pas mal.

Que faire ? Racheter un nouvel ordi ?

Non, non, j’ai pris mon tournevis et j’ai commencé par mettre le maximum de RAM possible. 16 GB, c’est plutôt cool…

Puis quelques mois plus tard, je trouvais les accès disque quand même très long… Lancer un gros soft, ouvrir Thunderbird ou même accéder à mes fichiers était devenu une torture… J’ai donc fait sauté le lecteur DVD et je l’ai remplacé par un SSD de 512 GB. Pour cela, il faut ouvrir l’iMac, ce qui peut faire peur mais avec cet excellent tuto c’est hyper simple. Seul truc, c’est que comme je n’avais pas commandé le bon support pour le SSD, j’ai choisi de le scotcher (gros scotch noir) direct dans le Mac en mode bourrin. Pour le moment ça fait 1 an et demi et ça tient 😉

J’ai donc mis le système sur le SSD + les applications et les reste (mes fichiers persos) sont partis remplir le disque d’origine du Mac. J’étais heureux, car les applications se lançaient super vite. Ça, plus la RAM à gogo et j’étais reparti pour 5 ans avec le même ordi (facile !).

Mais j’avais encore quelques petits trucs qui me dérangeaient. Tout d’abord, lorsque je voulais accéder à des fichiers perso, fatalement, ça mettait du temps à s’ouvrir. Ensuite, comme j’enregistre tout sur le HDD, il se remplissait assez vite alors que de l’autre côté, j’avais quasi 300 GB de libre sur le SSD. Gâchit de place.

Alors que faire ? Racheter une nouvelle machine ? Inutile car il existe un nouveau truc bien pratique mis au point par Apple qui s’appelle Fusion Drive. Le principe est simple… Avec quelques lignes de commandes, on crée un disque virtuel qui regroupe le HDD + le SSD et ensuite, on installe son système d’exploitation dessus.

Ensuite, le système d’exploitation se démerde… Il répartit les données entre votre SSD et le HDD et place sur le SSD les fichiers et les applications auxquelles vous accédez souvent. Ainsi, vous avez l’impression d’utiliser un SSD de plusieurs teras. Si vous ouvrez un fichier encore jamais accédé, ça va mettre un peu de temps mais une fois que c’est fait, il l’aura déplacé sur le SSD. A la seconde ouverture, ça se fera à la vitesse de l’éclair. C’est vraiment top.

Le Fusion Drive est un bon moyen de redonner une seconde jeunesse à votre Mac à moindre frais. (Je parle de mon iMac mais vous pouvez aussi le faire sur un Macbook). Des inconvénients ? J’en vois un qui pourra peut être vous refroidir… En cas de défaillance d’un de vos disque, c’est toutes vos données qui sautent car tout est réparti entre les 2 disques. Il faut donc bien penser à faire ses sauvegardes avec TimeMachine (ou un machin similaire) pour pouvoir restaurer tout en cas de pépin. Perso, ça ne m’effraie pas.

Evidemment, il faudra ajouter un SSD dedans avant de faire la manip. Le tuto est ici.

Avant de commencer, j’ai donc fait une méga sauvegarde de mes fichiers sur des disques externes car il va falloir formater. Dans le même temps, j’ai préparé une clé USB de boot pour pouvoir lancer les commandes. J’ai d’abord récupéré le programme d’install de Mavericks via l’AppStore…

appstore

… puis formaté ma clé USB (8Go minimum) en l’appelant « noname » (en MacOSX étendu journalisé)….

osxformat.png

… ensuite puis j’ai ouvert un terminal et j’ai entré la commande suivante qui a pour effet de copier les fichiers d’install sur la clé et d’en faire une clé de démarrage.:

sudo /Applications/Install OS X Mavericks.app/Contents/Resources/createinstallmedia --volume /Volumes/noname --applicationpath /Applications/Install OS X Mavericks.app --nointeraction

Ensuite, une fois le backup terminé et mis en sécurité, j’ai redémarré l’ordi sur la clé en maintenant la touche Option enfoncé. Lors du boot, j’ai choisi la clé USB comme disque de démarrage puis l’interface s’est lancée.

Dans le menu du haut, j’ai alors choisi de lancer un Terminal et j’y ai entré la commande suivante :

diskutil list

…afin de voir les disque à ma disposition. Dans mon cas, il y avait disk1 (le SSD) et disk2 (le HDD). Fastoche ! J’ai alors lancé la commande suivante pour créer le Fusion Drive :

diskutil cs create Fusion disk1 disk2

Les disques sont maintenant fusionnés et à la fin, on a un message qui indique un identifiant unique (UUID). Copiez le dans votre presse papier, puis lancez la commande suivante en remplaçant les XXXXXXX par le UUID copié :

diskutil cs createVolume XXXXXXXXX jhfs+ « Disque Fusion » 100%

Cela créera le bon volume en utilisant les 2 disques fusionnés. Voilà, le plus dur est fait. Maintenant revenez au menu principal et lancez l’install d’OSX exactement comme lors d’une install classique. Vous verrez que votre disque unique fait maintenant la taille de votre HDD + celle de votre SSD. Soit 1,5 To pour moi.

Et voilà… Y’a plus qu’à restaurer votre sauvegarde (copie brute ou Time Machine), à remettre les permissions d’aplombs si besoin (chown…) et à profiter !

J’ai fait pas mal de tests, et c’est clair que ça change la vie. Mon iMac a 5 ans, ce qui commence à être vieux, surtout pour une machine que j’utilise à fond tous les jours (et qui reste allumée h24) mais tant que la carte mère ou l’écran ne fond pas, je ne vois pas de raison de le changer. Fusion Drive me permet de lui donner une seconde jeunesse, et ça c’est plutôt cool.


Security Guardian – Pour surveiller la sécurité de vos serveurs

Vous permet d’établir une liste de serveurs ou de sites web à scanner régulièrement et automatiquement pour y détecter d’éventuelles vulnérabilités

Le scanner Security Guardian se destine donc aux webmasters et entreprises qui n’ont pas forcément de connaissances techniques en matière de sécurité, mais qui souhaitent tout de même améliorer leurs défenses face aux cybercriminels et anticiper d’éventuels problèmes de sécurité.

Lorsqu’un scan est effectué par Security Guardian, chaque vulnérabilité détectée est classifiée selon son niveau de criticité et vous êtes immédiatement alerté par email.

En Savoir +