Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life Korben, roi d’internet, logo bébé avec des lunettes en mode thug life

Korben Upgrade your mind

IPFS – Le web permanent

Actuellement, lorsque nous nous connectons à un site web, nous utilisons majoritairement le protocole HTTP afin d’aller chercher ce qui nous intéresse sur un serveur. Il existe cependant un autre protocole de diffusion baptisé IPFS (InterPlanetary File System) qui fonctionne sur un principe de peer to peer.

L’idée est ambitieuse et Kyle Drake, l’inventeur de IPFS, explique dans ses vidéos que son protocole permet d’éviter les points uniques de défaillance. Il s’agit d’un système de fichier versionné (Git) dont les blocs sont partagés en P2P (Kademlia + BitTorrent), ce qui rend le web vraiment décentralisé.

En gros, il applique le principe du téléchargement bittorrent à tout ce qui constitue le web. Si vous consultez une page web en IPFS, les images, les CSS, le HTML et les JavaScript seront récupérés bloc par bloc chez d’autres utilisateurs d’IPFS (ou CDN connectés en IPFS). Cela rendra le chargement de la page plus rapide et il sera impossible de la supprimer ou de la censurer si on n’en est pas le propriétaire.

IPFS est un projet open source qui est d’ores et déjà disponible en version alpha et des API pour tous les langages sont disponibles, ce qui vous permettra d’implémenter ce protocole dans vos projets.

Capture d'écran 2016-01-04 06.10.22

Voici une démo en vidéo de ce que ça peut donner en conditions réelles :

Si par exemple Mozilla s’emparait de cette techno, ça pourrait commencer à devenir passionnant !

Vous trouverez plus d’infos sur le site d’IPFS.


Les astuces des cybercriminels pour se cacher dans votre téléphone



contenu proposé par ESET sécurité

Pour les cybercriminels, introduire leurs applications malveillantes dans la boutique Google Play et sur le marché des applications authentiques représente une énorme victoire.

Les astuces complexes utilisées pour accroître l’efficacité de ces attaques peuvent être regroupées en deux catégories distinctes : premièrement, les stratégies d’ingénierie sociale qui cherchent à semer la confusion chez les utilisateurs; et deuxièmement les mécanismes techniques sophistiqués qui tentent d’entraver la détection et l’analyse des logiciels malveillants…

Lire la suite



Réponses notables

  1. Salut, pour moi TOR c’est quand tu prend ta voiture pour aller faire tes courses, tu passe par N villes avant d’arriver à ton hypermarché. IPFS, c’est qu’au lieu d’aller faire tes courses dans un seul hypermarché, tu vas acheter ta viande dans l’un, tes légumes dans un autre…etc…

    On pourrait donc peut-être même combiner Tor et IPFS

    Après je n’ai pas la prétention d’être un expert sur le sujet, mais c’est comme ça, que je l’ai compris.

  2. Encore un qui a pompé le concept de Freenet. Tant mieux, ça prouve que c’est un bon concept.

  3. En effet, vu comme ca !
    Merci :smile:

  4. L’un est open source. :smile:

    Par contre tu dit une conneuh riz @Korben : la censure est toujours possible dans le cas d’IPFS par le blocage des ndd.

  5. Symen says:

    Sympa! C’est intéressant de savoir ce que ça donne un peu plus concrètement. :smile:

    Bon heureusement ce “fichier” peut également être un répertoire. Par exemple j’ai plusieurs “sous-sites” sur mon nom ipns:
    http://ipfs.io/ipns/ipfs.symen.tk (ce qui revient au même que http://ipfs.io/ipns/QmNq3wAiNGW46qaXzuBVtSsnBQpFT3NLQWtLYG1TysHno8)
    Après j’admets que ça peut poser des problèmes, par exemple il suffit qu’un seul fichier enfant soit régulièrement mis à jour pour que toutes les noeuds parents (dont la racine) doivent être mis à jour également.

Continuer la discussion sur Korben Communauté

9 commentaires supplémentaires dans les réponses

Participants